Tous les messages créés par resclause

Certes ces anciennes fixations d'approche Nic Impex Évolution light sortent du domaine du SRN, mais pour ton programme (skis SRN larges avec peaux pour tirer la pulka) le choix n'est pas idiot. La plaque implique une rotation du pied différente du déroulé classique du SRN, mais pour un skieur de SRA ça n'est pas rédhibitoire. J'appelais ici de mes vœux le retour des fix légères à plaque compatibles avec les chaussures  d'alpinisme à débord avant et arrière (Emery Raid, voire Silvretta 404) pour des usages mixtes (nordique - alpin - approche). Le hic c'est qu'en cas de casse tu auras du mal à trouver des pièces… Dans un groupe avec un équipement homogène (tout N75 ou tout NNNBC, même longueur de skis) il est toujours possible d'emporter un ski de rechange. Là, tu finiras en raquettes… Le problème des semelles lisses n'en est pas vraiment un si ta pulka est bien chargée : des peaux étroites permanentes sont quasiment indispensables. Tu y perds en glisse, et les étapes sont plus courtes. Rien de bien méchant. Tu nous diras ce que tu as finalement décidé ?
Modifié il y a 2 semaines
Salut les gens,
Bien occupé dehors depuis que Gloria a déposé ce cadeau inespéré.


Quelques précisions pour relativiser l'enthousiasme des médias toujours prompts à vendre du ski… La neige est tombée en grande quantité sur la Cerdagne, une partie du Capcir et le Haut-Conflent. Mais comme souvent quand elle vient du sud-est elle était très humide, et les fortes pluies qui sont tombées juste après n'ont rien arrangé en dessous de 1900 m. Avec la transformation accélérée, le risque d'avalanche baisse rapidement et les conditions sont excellentes en rando alpine au-dessus de 2000. Au niveau nordique,  c'est plus nuancé. Même s'ils ont l'habitude des vents violents, les arbres n'ont pas apprécié les paquets de neige lourde. Le gymkhana est assuré dans le grand mikado d'après tempête. Par exemple le tour du Bastard est rendu très désagréable dans la descente du col de Creu sur Caudiès (mais la montée de Caudiès au Torn n'a pas souffert). Sur l'axe Llose-Torn-Creu-Sansa-Estagnols les hordes de raquetteurs du week-end ont damé (enfin… à leur manière, et quelques piétons ont creusé de belles baignoires). En-dessous (plateau du Capcir : forêt de la Matte, tour du lac de Matemale, Lladure) c'est gelé et désagréable.



Madres, Donezan : c'est top en alpin, le niveau forestier est encore déficitaire ou pas facile en nordique. Pas de chute de neige froide prévue dans la prochaine semaine. Surveillez l'information routière si vous venez dans le coin, de nombreuses routes sont encore fermées (N116, col de Jau).


Modifié il y a 5 mois
Salut Ronan,
Pour moi on est un peu en dehors du "domaine de vol" du nordique. Plutôt de l'alpin facile…
A cette altitude l'enneigement est très correct. Les versants sud sont complètement pelés pour l'approche. Le secteur Orlu-Bessines-En Beys-Nord du Galbe-Camporells a bien gardé la neige. La couche est bien transformée. Les quelques giboulées de cette nuit n'ont presque rien déposé.  Conditions de printemps typiques, avec un bon mois d'avance.
J'ai observé des coulées de neige lourde et des reptations versants sud.
Ça c'est pour ceux qui envisagent d'y aller en ce moment. Pour début juin, tu t'y prends tôt ! On n'est pas à l'abri d'une bonne nouvelle, je profite souvent d'une bonne couche déposée par le "marin" en mai, mais ça ne dure jamais bien longtemps. A voir… fin mai 😎
Bonne balade
Modifié il y a 1 an
Salut Ronan,
Pour moi on est un peu en dehors du "domaine de vol" du nordique. Plutot de l'alpin facile…
A cette altitude l'enneigement est très correct. Les versants sud sont complètement pelés pour l'approche. Le secteur Orlu-Bessines-En Beys-Nord du Galbe-Camporells a bien gardé la neige. La couche est bien transformée. Les quelques giboulées de cette nuit n'ont presque rien déposé.  Conditions de printemps typiques, avec un bon mois d'avance.
J'ai observé des coulées de neige lourde et des reptations versants sud.
Ça c'est pour ceux qui envisagent d'y aller en ce moment. Pour début juin, tu t'y prends tôt ! On n'est pas à l'abri d'une bonne nouvelle, je profite souvent d'une bonne couche déposée par le "marin" en mai, mais ça ne dure jamais bien longtemps. A voir… fin mai 😎
Bonne balade
Je suis sur place. Passe-moi un message sur la messagerie du forum.
Il existe des mélanges de résine polyester + fibre de verre tout faits. Plutôt dans le rayon "carrosserie" que "nautisme". Après ponçage, finir au gel coat. Je l'ai fait sur des kayaks, jamais sur une pulka (la mienne est en polyéthylène).
J'étais à la Coumeille de l'Ours hier ( en rando alpine ), et avant-hier dans les bois entre le Linas et  la Restanque ( en rando nordique ). La neige est parfaitement stable. Transformée et gelée à l'ombre, ramollie au soleil. La route de la Bruyante est skiable depuis la scierie, mais le chemin de la forge au Linas est moins gelé et plus joli. Sinon passe par la station de Mijanès et la cabane de la Mire ( par contre c'est damé… ). Avec une pulka ça passe mal entre le pont et le début de la Jasse d'Artounan ( enfin, à deux : un qui tire et un qui pousse… ) Si tu connais, passe plutôt par la Jasse Bedeillère. Pour moi l'idéal c'est de partir de la forge de Mijanès (le chemin du parking de Mijanès à la forge n'est pas terrible en ce moment, et pas pratique avec la pulka) et de monter par l'ancien chemin du col de Pailhères à Riou Pla, puis en direction de la Mire (actuellement balisé raquettes), et rattraper le vague chemin de la Jasse Bédeillère. Le ressaut est moins raide avec la pulka. Les conditions sont parfaites pour un bivouac sur la Jasse d'Artounan. Pas vu de traces hier depuis la Coumeille de l'Ours, ni à l'étang Bleu ni au Noir.
Modifié il y a 1 an
Nikolast,
Le sursac, c'est quand on n'a pas de tente. Dans ce cas, même imper-respirant, tu condenseras. Les membranes genre Gore-tex ne sont plus efficaces quand elles sont trop loin du corps. La pression de la vapeur d'eau n'est pas suffisante, ça condense sur la paroi intérieure. C'est bien mieux de condenser sur la tente intérieure, qu'il suffit de secouer ou de brosser pour se débarrasser du givre. En revanche un "liner" (sac à viande) en polaire est agréable à l'intérieur du duvet. Le plus important : ne pas respirer dans le sac mais en dehors (je sais c'est pas facile) pour ėviter une collerette de givre. D'accord avec Tenere42 sur le matelas. Erik Normak, qui vit dans le nord de la Suède, ne lėsine pas sur l'isolation


Modifié il y a 1 an
Si, si, on est quelques-uns à pratiquer dans les Pyrénées. Capcir, Cerdagne, Haut-Conflent, Madres-Coronat, Donezan, Plateau de Sault… pour l'Est. Après des (dizaines) d'annėes de rando alpine dans l'Ouest (Bėarn, Aragon, Bigorre, Haute-Soule… ) et les Pyrénées centrales, j'ai fini par me poser dans l'Est où je coule une retraite heureuse et beaucoup plus orientėe SRN (une pratique de vieux, comme chacun sait… ). Je ne suis pas le seul : en 20 ans j'ai bien dû croiser 5 ou 6 homologues… On est discrets comme le lynx. On n'aime pas trop la publicité (encore qu'en cherchant un peu dans les sorties et les topos on trouve quelques récits publiės par moi-même et par d'autres) et encore moins l'envahissement de nos espaces naturels par le ski de piste (alpin ou fond, c'est de la piste). Tous les curieux de nature sont néanmoins les bienvenus. 
Modifié il y a 1 an
Nikolast,
Comme dit Rėgis, les bouteilles Primus, MSR, etc. sont conçues pour le transport. Elles ne fuient pas, quelle que soit leur position dans la pulka ou le sac (ou dans les coffres de mon kayak de mer). Dans mon kit de réparation de rėchaud j'ai tout de même quelques joints de bouchon à vis. Mais vraiment au cas où. Ils peuvent également servir à remplacer un joint pompe-bouteille. Verser de l'essence d'un jerrican dans une bouteille, même avec un entonnoir, c'est moyen pratique… Dans la pulka, rėchaud, bouteilles, bouilloire… sont en vrac dans le grand sac. Mais j'ai une boîte hermėtique en plastique pour les petits objets et le ravitaillement. A l'ėtape la nourriture est à l'abri de la neige et des bestioles affamées.
Profitez, la neige est bien là.