Tous les messages créés par riri

Bonjour,

Il existe bon nombre d'isolants réfractaire plus ou moins souple, épais et plucheux. Il existe aussi des manchettes souples en fibre de verre qui tiennent jusqu’à 600°C.
Je pense que tu cherche quelque chose de léger et donc la fibre de verre me semble la solution la plus économique et la plus simple à réaliser. Le site suivant te donne un exemple d’applications et de produits. Malheureusement leurs doc techniques à disparue de leur site, en téléphonant peut être peut tu avoir quelques échantillons.

http://www.bobetgroup.com/Produits-et-Solutions-Proprietes

La deuxième société (Davray) est de plus petite taille peut être arriveras tu a avoir un bout de toile ou a passer une petite commande pour par exemple des tissus classé M1 (non inflammables) type JET 520 ou 4991.

http://www.davray.com/fr/mpl1-Espace--technique.html


Ici un autre site qui propose des produits encore plus techniques (attention aux produites fibreux qui ont de piètre tenue mécanique). Le Naftex semble un produit intéressant pour ton application

http://www.pbi.fr/produits/textiles-haute-temperature.htm

Cordialement
Modifié il y a 9 ans
Bonjour, je ne connais pas les VBL mais j'utilise le même principe avec des sacs plastique souples résistants que je récupère dans le supers marchés (cas typiqe pour les fruits).
Mes filles(10 et 12 ans) et moi supportons bien ce système, mais ma femme sensible aux mycoses supporte trés mal. Afin d'éviter, que ces pieds ne partent en lambeaux, nous nettoyons soigneusement tous les soirs et matins les pieds (sechage) et les induisons d'une solution alcoolique contenant des huiles essentilles a visée antimycosique et antiseptique. En plus de sentir bon, cela marche bien.

Même cas pou les sac de couche. En effet j'a réalisé un sur et sous sac de couchage totalement étanche que je peux selon ls cnditons climatiques utilisé ensemble (cas des nuits en conditions sévères à l'extérieur uniquement) ou séparément (pour le sous sac uniquement). C'est une trés bonne technique pour éviter de diminuer drastiquement les caractéristiques thermique du sac de couchage lorsque l'on dort sous tente. Les conditions de saturation du sac de couchage par l'eau condensée puis gelée dépendant de la corpulence (production de vapeur), le type de sac, le taux d'humidité extérieur, la présence de vent et la tmpérature extériure.

Bref ca marche, mais on le paye: On est pas bien dedans et il faut apprendre a supporter. Par contre aucun problème de diminution du pouvor isolant du sac.
Modifié il y a 9 ans
Bonjour,

Oui, je tout à fait d’accord, quelques explications ne nuises pas à la compréhension.

Les principales pièces composants la ceinture sont décrites ci-dessous :

1) Une mousse des anciens tapis de sol, forte densité de 10mm d’épaisseur (que l’on ne trouve d’ailleurs plus maintenant, en effet on ne trouve que des tapis de sol ‘’MOU’’, si quelqu’un connait ou l’on peut se procurer ces anciens tapis de sol, je suis preneur).
2) Cette mousse de 8cm de largeur est maintenu cousue en sandwich entre une toile polyamide 380g/m2 cousu sous forme de gaine dans lequel la mousse est glissée.
3) La zone ventrale sur la photo pulka N°1 caractérisé par une zone de couture en X, correspond à la couture d’un scratch permettant de maintenir fermé la sangle après l’avoir réglé en fonction du tour de taille.
4) Le verrouillage de la position de la sangle ventrale se fait par la fermeture des clips noirs visibles sur la photo N°2.
5) Une sangle de 50mm de large et 2mm d’épaisseur (violette) est cousue sur la toile polyamide 380g/m2 sur toute la périphérie de la sangle (traverser le tapis de sol de 10mm, les 4 épaisseurs de toile polyamide 380g/m2 et l’épaisseur de 2mm de sangle était difficilement réalisable avec ma machine à coudre, cf photo N°4).
6) Le système de maintient des tube aluminium est composé par un repli de la sangle de 2mm (violette). Afin d’assurer une durabilité importante de la zone cousue, la couture à été reprise deux fois sur toute la longueur er trois fois sur les 8mm devant et derrière l’extrémité de la sangle violette (cf photo N°4) aux niveaux des points d’arrêts. L’extrémité de la sangle violette à été fondu sans surépaisseur de polyamide fondu afin d’éviter que cette erreur de réalisation ne favorise la rupture de la sangle à l’endroit de la zone fondue lors des diverses manipulations.
7) La sangle de tension (en noir) est d’environ 1,2mm d’épaisseur en polyamide et de 25mm de largeur. Elle set cousue sur la sangle violette avec une couture en croix reprise deux fois sur la longueur et reprise trois fois aux niveaux des points d’arrêts (cf photo N°4). Cette sangle est inclinée pour respecter l’angle naturel que forment les deux tubes d’alu qui sont reliés à la pulka.
smile Des sangles verticales (noir 1,2mm d’épaisseur et 25mm de largeur) permettent de fixer tout autour de la ceinture d’un certain nombre d’équipement (cf photos N° 3 et 4) : mousquetons, gants, bonets etc.

Pour fixer la pulka à la ceinture ventrale on introduit le tube alu cintré (cintre respectant l’angle naturel des deux tubes d’alu reliés à la pulka, cf point N°7, photo N°4) dans la gaine réalisée par le repli de la sangle violette cousue sur les bords (cf point N°6, photo N°4). La longueur de tube introduite dans la gaine réalisée avec la sangle violette est d’environ 80mm.

Une sangle de tension (en noir) d’environ 1,2mm d’épaisseur en polyamide et de 25mm de largeur est fixée en arrière du tube d’alu par l’intermédiaire de rivet pop large col. A tout les endroits des traversé de rivets, le tube alu (donc creux) sont renforcé localement par un tube plein en alu enfoncé collé. La fixation du rivet pop ne peut donc pas prématurément endommager la zone de traction (cf photo N°5).

Une sangle de tension (rose/verte/violette) de 3mm d’épaisseur et 35mm de largeur permet de mettre en tension par serrage et blocage (système de blocage acier) les tubes alu dans les gaines réalisées avec la sangle violette cousue sur la ceinture (cf photo N° 3). IL n’y a aucun à-coup de la pulka lors de la traction de celle-ci. Il n’y a aucun jeu dans le système de mise en tension des tubes alu servant à la traction de la pulka. L’ouverture du système de blocage acier permet de libérer la ceinture des bras de traction en alu. La ceinture peut se porter pour d’autres applications que celles prévues initialement.


Concernant la réalisation de la pulka et des avantages et inconvénient du bras mono brin, je vais transmettre aussi quelques explications prochainement ainsi que des photos.
Modifié il y a 9 ans
Bonjour,

Merci pour les infos.
En faite on a choisi les moustiques avec le parc du Sarek en suède entre juillet et aout 2011.
Modifié il y a 9 ans
Bonjour quelques photos sur un harnais de pulka fabrication maison:
Modifié il y a 9 ans
exemple
Modifié il y a 9 ans
Voila les photos de l ceintur et de la pulka:
Modifié il y a 9 ans
Bonjour j'aimerais bénéficier de vos conseils pour organiser un raid avec ma petite famille. Nous avons l'habitude d'organiser a 4 avec mes deux filles de 10 et 12 ans des raids en hivers ou en été en autonomie total. Je cherche une destination pour cette été avec le cahier des charges suivants:

- 2 semaines en tout
- 1,5 jours aller et 1,5 jours retour pour les transports.
- transport en avion ou en train pour rejoindre le site.
- Départ depuis Paris ou Genève en avion.
- Autonomie totale, camping non nécessaire.
- Ensoleillement 60% du temps.
- Température de -1°C à 21°C de préférence entre 6 et 17°C.
- Vent maxi ponctuellement 100km/h, 40 à 70 km/h en moyenne.
- Pluie, maxi 30% du temps.
- Neige possible mais à limiter.
- Présence d'eau obligatoire, autonomie maxi 2 jours maxi en eau.
- Présence de nourriture non nécessaire le long du parcours. De préférence la nourriture sera préparée depuis la france à 70%.
- Animaux: Tout type sauf ceux des pays chauds.
- Pas de moustique ou trés ponctuellement (les filles sont sensibles).
- Km par jour: 8km à 28 km selon conditions, moyenne 14km/jours
- Tout type de terrain y compris traversée de rivière et ou terrain volcaniques sauf Glacier et escalade ( sauf niveau inférieur à 2/3).
- Equipements: préférer les pays ou l'on peut trouver des cartouches camping gaz.
- Nous préférons les pays semis montagneux ou le paysage varie rapidement. Nous ne cherchons pas d'exploit mais la balade en famille. Nous nous dirigeons essentiellment à la boussole, l'altimètre et les cartes. Nous privilégions la sécurité et avons en général une répartition du raid suivant:
1/3 sentiers ballisés, 1/3 routes, 1/3 hors sentiers ou 1/2 sentiers balisés, 1/2 hors sentiers.De préférence un sentier sous forme de boucle pour nepas repasser au même endroit.
Exemple de pays qui pour nous sont des références ou nous sommes déjà allé:

- Islande
- Suède ( Kabnekaise)
- Svalbard

Il me semble que certaines régions de mongolie sont suberbes et correspondent au cahier des charge. Mais le temps pour y avoir accés est assez important.Certaines régions de l'europe de l'est me semblent aussi superbes.

Bref si vous avez des informations et des trajets a ma proposer je serais trés interresé.

Merci pour vos infos
Modifié il y a 9 ans
Salut riri, peux-tu donner une photo ou un dessin de ta réalisation. Je n'arrive pas à bien m'en faire une idée.

Je me souviens avoir utilisé il y a longtemps des tubes de 12 mm en alu comme brancards. A ma première gamelle en devers, je suis tombé dessus et tout a plié. J'imagine que ton système est différent.

Pas de problème, je peux t'envoyer des photos mais pas avant la semaine prochaine car je suis en déplacement et ne suis pas chez moi en ce moment
Modifié il y a 9 ans
Cas des vestes goretex: en conditions et humidité élevé. En effet, la paroie des veste goretex se comporte comme une surface froide lorsque la température diminue. Ce paramètre dépend de votre propention à produire de la chaleur en travaillant, de la capacité d'isolement des couches intermédiaires (qui plus elle est efficace, plus la suface interne de la veste goretex est froide)et des conditions climatiques ambiantes (taux d'humidité ambiante, température extérieure). Ce phénomène de surface froide peu devenir critique si par exemple la veste goretex possède une doublure interne, par exemple en polyamide lèger et soit disant respirant. L'eau refroidi entre les deux couches fini par geler et former de la poudre de glace broyé par les mouvements des bras, ce qui occasionne à l'extrême des "bouchons de glace pilée" par exemple au niveau des poignet. Par fois, i faut même couper la doublure pour évacuer la glace qui bloque la circulation sanguine.

Pour ma part, pour protèger mes gants (de ma propre sueur)surtout dans les travaux importants (monter un mur de neige, creuser une protection neigeuse etc) j'utilise aussi pour mes mains des gants en plastique jettables (pas en silicone, ils colles trop, aprés c'est trop galère). Ce sont des gants que l'on achète pour faire de la peinture. Ils ne sont pas élastiques. On sue dedant, mais en les enlevant la vapeur gèle rapidement. Il suffit de le retourner et de les secouer pour éliminer l'humidité (gelé). Les gants de travail ne sont pas mouillé par sa propre humidité.
Modifié il y a 9 ans