Tous les messages créés par sancho

La pesse 2h de route, chez Michel sport tu trouveras du sbound 112 avec de la norme 75 et chaussure plus souple (crispi ) je crois.
C'est une approche plus typée rando nordique, matos moins lourd que la T4 avec la chili.
Modifié il y a 5 ans
Vous avez promené vos spatules dans de bien jolis coins.
Le samedi, il y avait de la peuf à prendre sur tous les versants avant midi, après midi ça c'était légèrement alourdi dans les pentes au sud. Pour les pentes sud fallait privilégier les fond de combes pour ne pas frotter. Enneigement variable dans le parc jurassien vaudois aux abords de la givrine entre 20 et 1m20.
Dans la nuit il y a dû avoir un léger épisode de bruine, à toutes altitudes. Suffisamment léger pour conserver de la poudre en filoutant dans les pentes orientées nord, pas trop ouvertes, protégées du vent, en lisière ou en forêt.
En tous cas je me suis encore bien régalé dimanche, mais quand tu dois rentrer sur la cure ou la givrine, tu ne peux plus filouter, soit tu prends la piste, soit tu prends la croûte. Ceci dit la croûte était peu épaisse et restait à peu près skiable.
Sinon pour descendre par le sud, le WE dernier, en forêt et en dessous de 1300m dans le jura, fallait soit pas aimer ses skis, soit aimer les cailloux :-?
Modifié il y a 5 ans
Oui, il faut composer, mais une crête courte et bien saillante est un gage d'accroche, si je transfert tout mon poids du corps à l'applomb de cette crête, j'aurai une accroche optimale sur 3 ou 4 écailles chargées à souhait.
Après j'ai un peu de peine à avoir du plaisir en me faisant dicter la longueur de mes pas, par la qualité de la trace de un ou deux prédécesseurs en raquettes. Ça peut m'amuser 5min, mais je préfère jouer avec d'autres creux et d'autres crêtes plus naturellement et aléatoirement réparties dans le terrain :lol:
Modifié il y a 5 ans
Prendre une 3 pin a d'autant plus d'intérêt que la T4 n'est pas une chaussure souple: ça optimise le déroulé de pied.
Skier avec un câble en permanence (chili, G3…smile c'est une prison à mobilité réduite, qu'on peut trouver digeste, tant qu'on a pas connu plus de liberté.

Hard wire sans hésiter pour moi, je n'ai jamais vu de pin tordu non plus. Prendre le temps de descendre au deuxième cran est important: moins de jeu, et surtout c'est l'assurance de bien avoir les 3 trous dans les 3 points. Pour faire 6 trous dans une chaussure, de type T4 en descendant au deuxième cran, il faut au moins une massette et un burin. :lol:
Sinon c'est un bon choix de ski, parmi d'autres.
Modifié il y a 5 ans
Franchement ça me plait ce catalogue Andrew, ça me semble simple, robuste et potentiellement bien efficace.
J'aime la ultimate, car elle me donnerait presque envie d'oublier que je suis papa, pour aller me jeter dans du très raide sur l'autre rive du Léman.
J'adore la courbure de semelle de la expédition laces, qui est une véritable invitation au TK et au beau déroulé de pied.
La hauteur de la tige de la north rim, retient pleinement mon attention, en partie pour une pratique personnelle, et surtout pour la clientèle.
J'aurais aussi un penchant pour la solitude.
Et l'expedition boukle me tire également les yeux entre autre pour le chausson.
Maintenant j'aurais vraiment envie de les essayer toutes, avant de passer commande.
Les questions sont: confort? précision?, souplesse du cuir qui a l'air assez épais (entretient qui en découle), perception du poids même si je pense qu'il ne faut pas être au gramme près (en toutes glisses dans une certaine mesure, ce que l'on perd en montée on le gagne en descente, le tout est de trouver le bon équilibre)
Mais ça me fait vraiment plaisir d'avoir skié dans une alpina, une fischer, une crispi, une rossignol qui ont plus ou moins réinventé la poudre, et de finir par tomber sur un catalogue avec rien de moins que 16 modèles de norme 75 (à n'en pas douter certains modèles n'ont aucun intérêt, mais il y a une culture).
Un grand merci Arluk pour le lien.
Modifié il y a 5 ans
J'ai mangé un bon rôti aux trompettes entre le début et la fin du message du coup, il se télescope un peu avec les réponses des collègues du forum.
Pour N75, si t'as vraiment pas le choix que de rester dans une trace de un ou deux raquettistes, il faut s'arranger pour poser le milieu du pied sur une crête de bosse plutôt que dans un creux.
Modifié il y a 5 ans
Bonjour Ren,
Suivre la trace de raquette, en montée c'est pas forcément l'option la plus agréable, en descente c'est très vite désagréable.
Sur les montées: la glisse ce n'est pas naturel, on a tous des réflexes de marcheur, voir de coureurs, et lorsque l'on perçoit une perte d'adhérence, le réflexe nous pousse à nous pencher en avant pour chercher à pousser plus fort et récupérer de l'adhérence. Si tu pousses plus fort sur un ski qui a déjà commencé à reculer, tu recules plus fort. La bonne attitude en montée, consiste à ne pas chercher la propulsion, mais la traction. Le bonhomme se redresse, tire les épaules vers l'arrière, relève le menton et profite du paysage, il ne cherche pas à pousser pour avancer, mais enchaîne les pas en avançant le pied vers l'avant. Le but est d'anticiper le point de décrochement pour avoir déjà relancé l'autre pied vers l'avant, avant que cela ne décroche: ça passe par des petits pas légers (que du transfert, du placement, pas de propulsion), et pas des grandes foulées.
Le terrain idéal pour se mettre à l'aise avec le matériel, c'est pas forcément les hauts plateaux, ça peut être les creux les bosses à proximité des villages, tu as moins de pression lié à l'engagement, l'éloignement. Tu navigues à vue, choisis tes pentes en fonction de la qualité de la neige. C'est pas le cadre idéal que l'on recherche en SRN, mais il a le mérite d'être tout aussi ludique, et idéal pour travailler son aisance sur les planches (en se détachant de la carte et d'autres problématiques qui donnent de l'intérêt à cette activité, mais il est préférable de les dissocier pour optimiser l'apprentissage….)

Sur les descentes, le xadv avec la fix et la chaussure salomon, c'est loin d'être le meillleur matériel pour se sentir à l'aise en débutant. Ce qui est important c'est la progressivité dans les situations. Si l'objectif est de progresser, ça ne sert à rien d'aller chercher trop de difficultés. On progresse plus en réussissant qu'en échouant. Juste un détail, par rapport au ski alpin: quand on déclenche un virage en alpin, on charge le ski extérieur et dès que le ski commence à décrocher on peut gérer le dérapage en commençant à se redresser. En SRN l'attitude que j'adopte pour déclencher le virage (en alpin), il faut la tenir durant toute la conduite de la courbe, sinon ça pare en sucette.
Prendre des cours, c'est une possibilité, mais pour que ce soit vraiment profitable la question c'est: avec qui?
A la louche je dirais, que 90% des moniteurs nordiques n'en n'ont rien à cirer du SRN, 7 à 8% ont une pratique personnelle et n'ont jamais réfléchis à comment transmettre leur vécu, 2 à 3 % des moniteurs nordiques se sont déjà posés de vraies questions sur le sujet. L'idée est bonne, mais ne va pas dans une école de ski en te disant que ce sera forcément intéressant, cherche dans les prestataires proche de chez toi, qui semblent vraiment s'intéresser à l'activité. La louche est estimée, par un moniteur, formateur, qui a vu passer en formation environ 70% de l'ensemble des nouveaux moniteurs depuis 6-7 ans et qui désespère que le monde de la compétition en ski de fond s'intéresse un jour un peu plus au SRN.
Sinon c'est en forgeant qu'on devient forgeron, à condition de se poser des questions.
Modifié il y a 5 ans
La svartisen n'a pas de chausson, mais passe la voir ce week-end si tu veux :lol:
http://www.skirandonnenordique.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=2408&start=10
Modifié il y a 5 ans
Si ça avait été l'inverse ça aurait pu être gênant, mais dans ce sens là, c'est juste que ton cable va reposer un peu plus loin sur l'arrière du ski quand tu n'utiliseras que les 3pin.
Avec seulement 2 pointures d'écart, à mon avis tu pourrais même envisager de mettre des climbing wires sans décaler la talonnette.
Le seul inconvénient c'est que tu ne peux pas mettre le cable en tension derrière la talonnette, quand tu skies en 3 point. Du coup il faut juste faire attention de ne pas perdre les cables dans un portage de ski. Si tu portes tes skis avec les semelles face au soleil, le câble pourrait se décrocher, s'il a été bien monté ( c'est à dire à l'inverse du plan de montage pour pouvoir retirer le cable sans dévisser la fix)

Sinon, il n'y a aucun effort sur les vis de la talonnette, et tant que ton talon repose d'au moins 1 à 2 cm dessus: la talonnette fait son boulot. Ainsi quelqu'un qui chausserait 45 pourrait tout à fait envisager d'acheter un ski avec une talonnette monter pour un 38.
Modifié il y a 5 ans
N_75 a écrit :
Vraiment de quoi me motiver à recontacter les italiens… et par là même acquérir une résidence hivernale dans le Jura de Sancho pour le week-end…

En attendant, d'avoir abouti dans le projet Andrew, s'il te reste des RTT, il reste des places à prendre pour ce week-end: chutes de neige annoncée pour toute la fin de semaine, ciel de traine pour samedi, soleil dimanche.
Très belle poudreuse en perspective, hier sur le site de ce week-end, j'ai pris de très loin, ma plus belle journée de ski depuis l'hiver dernier (20 à 30 de poudre en surface, enneigement variable entre 40cm et 1m20 selon les secteurs).
Au programme toujours du big toe, little toe, perfectionnement TK, et autres jeux dans les creux, les bosses et les belles pentes du mont Tendre.
Côté tarif: 12 € la nuitée au refuge, 30€ pour le matos sur le week-end annum ou epoch, svartisen et 3pin hardwire, pulka à dispo pour tracter le klevener, les saucisses de morteau, et autres gourmandises pour ne pas trop s’affûter quand même.
Sinon pour donner le sourire à mon banquier, si tu viens t'ajouter tout seul au groupe de lorrains, l'animateur demande 45€ par jour. Le tarif est dégressif, si tu remplis la voiture avec 4 Foreziens, ça tombe à 25€/ jour. Et en prime pour un co-voiturage optimisé, je monte l'accordéon au refuge. :-D
Après il y a un petit bout de route quand même, via michelin donne 3h30 entre Saint Etienne et le col du Marchairuz.

Modifié il y a 5 ans