N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par sancho

N_75 a écrit :
grandsteak a écrit :

du coup, il se peut qu'ils répondent à une demande collective (quid de l'organisation de ce collectif)
de mon côté, un modèle type svartisen (la boucle micrométrique du coup de pied me suffirait) avec une semelle en cousu norvégien (+ solide et ressemelable), un chausson intérieur, et une guêtre intégrée (comme la première génération de svartisen) me comblerait
en espérant que cela soit envisageable à un poids pas trop éloigné de la svartisen

(grand hors sujet, certe)

ça fait deux jours que j'y pense !
Svartisen, je ne connais pas, mais cousu norvégien, j'en ai deux paires en modèle bas, et j'aimerais bien un jour goûter à des chaussures à boucles !
Je vais les contacter (à titre perso) !
Après, j'ai fait une recherche sur la toile, en espérant qu'ils se trouvent dans le Val d'Aoste (un peu francophone)…mais non, ils sont à l'autre bout, vers l'Autriche et l'ex-Yougoslavie !!!

Bon avant de les appeler: note bien que grand steak veut la copie conforme de la svartisen en cousu norvégien et avec guêtre.
De mon côté je n'ai pas eu de soucis de semelles sur la trentaine de paires de svartisen, mais je pense que le cousu norvégien est sans doute une solution pour répondre à des problèmes de bloc vibram, qui sans petite modif pour recouvrir les doigts de pieds seront fatalement amenés à s'arracher.
Donc pour moi je voudrais une svartisen en cousu norvégien sans guêtre, s'ils oublient là boucle micrométrique du haut c'est pas grave, car je ne la sert pas.
Pour mes clients une trentaine de paires avec une tige un brin plus haute que la svartisen, une qualité de déroulé de pied équivalente et une rigidité latérale un brin meilleure. Deux crochets pour eux s'il vous plait, car si la tige monte plus haut ça pourrait être utile. Côté poids ça me semble secondaire, mieux vaut ne pas les fabriquer en plomb, mais si c'est un peu plus lourd que des T4, c'est pas grave.
Pourquoi dans la limite du raisonnable, le poids me semble secondaire: parce qu'on a plutôt tendance à les pousser en glisse et qu'à les porter: du coup l'incidence du poids est nettement atténuée surtout si on conserve un vrai beau déroulé naturel du pied.
Avant de les appeler il faut que tu définisses ton modèle, et penses aussi à talonlibre, Robert….. :-) :-) :-)
Un grand merci d'avance pour ton dévouement, s'ils te semblent réceptifs, révise bien ton italoaustroslovène, qu'il n'y ait pas de quiproquo à la conception.
Après c'est sûr que: qui ne tente rien a rien. En signe de reconnaissance, je t'offre une place nourri logé, dans chaque séjour week-end que je propose ad vitam éternam. La place est nominative ce qui indique que je suis d'un naturel suffisamment optimiste pour croire en tes chances de succès, sans prendre le risque que tu m'envoies de ta part, à tour de rôle tous les amis du forum. (faut quand même que je réussisse à nourrir mes enfants) :-D :-D :-D
Modifié il y a 5 ans
Robert a écrit :

Note bien, mon Sancho que (le hok) ça doit pouvoir marcher aussi avec un public de vioques !
Mais, je m'égare, je m'égare ….
Restons dans l'air du temps : place aux jeunes :-D :-D

Place à tout le monde, pas juste aux jeunes. Je ne me serais pas permis au regard du nombre de mes années, de nommer ainsi, les gens d'un certain age. Encore que le temps joue peu dans l'affaire: certains vieillissent prématurément, et d'autres apparaissent sur les skis arrogamment jeunes à la vue du blanc qui plâtre leurs cheveux.
Cependant implicitement, quand j'évoque les publics de l'ANCEF, je prends en compte pleinement l'intérêt que cette pratique pourrait avoir pour des gens plus âgés qui se sont réfugiés dans la raquette, à défaut de trouver du matériel de ski qui les mettent suffisamment en confiance.
Je cite l'exemple des jeunes car pour eux cela me semble une évidence, l'intérêt du hok par rapport à la raquette pour de plus anciens, sera plus partagé.
Mais pour des centres ANCEF qui comptent beaucoup de scolaires, et un nombre parfois conséquent de retraités, l'investissement me semblerait pertinent. :-)
Modifié il y a 5 ans
mes excuses pour le lien:http://www.backcountrytalk.earnyourturns.com/vb/showthread.php?107-Voile-Vector-BC-v-Rossi-BC125-
Modifié il y a 5 ans
Toujours pas réussi à trouver ton ski sur le net.
Je n'ai toujours pas pu essayer le 125, cet après midi j'ai eu les deux skis en main en magasin. Le flex entre les deux n'a rien de comparable. Le 125 me semble un brin raide pour être vraiment joueur dans la fraîche.
Pour vraiment en parler faut tester.
http://www.backcountrytalk.earnyourtu
Pas trouvé dans ce forum des avis de gens qui avaient testé les deux.
pour résumer pour les non anglophone: il n'y a pas que des satisfaits du 125, mais beaucoup l'apprécient. Le vector semblent faire l'unanimité, beaucoup de ceux qu'ils l'ont doutent que le 125 puisse rivaliser et certains qui sont satisfait de leur 125 doutent que le vector soit moins bon que le 125.
Tant qu'on a pas essayé les deux ça reste bien subjectif.
Modifié il y a 5 ans
Robert a écrit :

Tu lui dit qu'elle a les pieds de cendrillon : elle sera tellement contente qu'elle se rendra pas compte que tu lui as refilé les lattes des pt'its Ou si jamais ça lui pose problème, dis lui que tu as un pote qui chausse du 42 et qui est vachement content de ses skis en 140 .

Sais pas si t'as vu mais il en est repassé récemment une paire de micro Xadv sur le bon coin

Ce n'est pas tant un problème de réussir à lui faire partager du plaisir avec des XADV et des hagan, qu'un problème d'image et de conscience.
Pour le bon coin j'ai vu dernièrement une paire hors de prix pour des skis qui datent de bientôt 15 ans. 50€ la paire je suis preneur indépendamment de l'état des semelles mais pas plus. De mémoire il me semble que Stef a du m'en céder 2 paires pour ce prix là.
Modifié il y a 5 ans
forez a écrit :
Je serai moins "matérialiste" que vous, car j'ajouterai surtout "l'esprit" dans lequel le pratiquant va taquiner la neige. :roll:

Suivant comme elle est je n'ai pas du tout le même matériel …

Je suis pleinement d'accord avec toi, sur tout le paragraphe magnifiquement écrit, qui parle de tous ces petits bonheurs du SRN (cadre enchanteur, et plaisir d'imprimer sa trace dans ce décor en se jouant des reliefs)
Maintenant ce n'est pas à mon sens, être trop matérialiste que de chercher le compromis matériel, qui permet au plus grand nombre d'accéder à ces montagnes de bonheurs.
D'ailleurs je note que tu ne choisis pas le même matériel en fonction de la neige.
Nous avons l'un comme l'autre, un bagage technique de fondeur suffisant pour nous permettre de savourer ce décor sur du matos ultra light.
J'ai bossé pendant 7-8 hivers en SRN, sur du matos trop léger pour ne pas être une source de crispation pour les clients. Pour moi, la peur de la chute, les efforts inhérents à la crispation, la fatigue des chutes et des relevages… me semblent beaucoup trop gâcher l'ambiance et la beauté du paysage, pour se priver d'un matos qui élimine bien des soucis à mes clients.
Aujourd'hui j'ai toujours autant de plaisir sur piste en skate ou en classique sur mes allumettes de course, pourtant je n'abandonnerais pour rien au monde un vector ou un annum, pour un matos plus léger, dès lors que je sors du terrain damé.
Un vector est à des années lumières d'un ski de classique à farter, et même d'un ski fin de SRN, en matière de rendement au plat ou en montée, Pourtant pour moi, il offre d'énormes perspectives de plaisirs simples en glisse à la descente, qui sont à même de largement compenser son poids et son rendement.
Le gain de plaisir dans les pentes forte, je n'en parle pas c'est une évidence. Mais dans les pentes faibles ce genre de matériel change considérablement la lecture des plaisirs dans le terrain, tout autant pour ma pratique personnelle, que pour celle que j'ai envie de partager avec mes clients.
Je t'invite volontiers à venir essayer.
Modifié il y a 5 ans
Là , mon Sancho , je te trouve un peu injuste : Il y a encore peu de temps , on ne trouvait strictement rien pour les gosses . On trouve a présent dans la petite boutique des fix Xtrace pour les enfants , ce qui est une très bonne alternative a la norme 75 . En tout état de cause c'est une solution pratique qui évite de changer les pompes de la chère petite tète blonde chaque année : suffit de régler la fix pour l'adapter . Combinées à des hok petit modèle ça me semble une super solution pour initier des gamins au SRN , non ?

Je suis d'accord avec toi pour les enfants, et j'ai déjà commencé à prospecter pour récupérer des anciens salomons XADV pour les équiper de hagan. Je préfère voir des mômes sur des skis écailles que sur des Hok. Le but est plutôt d'optimiser les qualités de glisse du ski, sachant qu'à cet age là, ils n'ont que peu de crispations à l'idée de tomber quand ça glisse.
Après quand je fait des sorties avec des adultes qui sont tous en svartisen, ça me fait un peu cric de refiler les skis des gamins à la petite dame qui chausse 37 ou moins.
Modifié il y a 5 ans
J'ai rien trouvé en ski sous le nom frireed???
Modifié il y a 5 ans
JeromeGre a écrit :

Je rajouterais également l'esthétique.
Il faut du style et de l'élégance, ce qui exclut les skis (trop) courts.
10 cm de plus que soi, c'est un bon critère pour une silhouette équilibrée.
Moins que la taille, ça fait patinette de non-skieur.
:-D :-P

Ça me semble bien catégorique tout ça Jérome.
Je suis assez d'accord, pour dire que dans les plaisirs du ski on peut intégrer une: entre guillement "certaine forme de démarche artistique" qui tend vers du style et de l'élégance.
Maintenant chacun a le style et l'élégance qu'il peut en fonction de son niveau, du terrain dans lequel il évolue et du matériel qui correspond ou pas ce niveau.
10cm de plus, je ne suis pas forcément d'accord, ça dépend de plein de paramètres: poids du skieur, qualités du ski (dans sa conception: nerf, matériaux, glisse, accroche…smile , terrain de pratique, qualité de la neige et bagage technique du glisseur
Je crois qu'un hok peut s'avérer être dans certaines conditions de neige et pour certains publics: un excellent outil pédagogique pour apprivoiser ou réapprivoiser la glisse en SRN.
Je pense qu'il serait intéressant que le père Noël de l'ANCEF, se penche un peu sur les intérêts d'un hok, pour une partie des publics qui fréquentent ses centres et qui se sont réfugiés dans la raquette.
De plus le matériel est ré-exploitable pour tous les scolaires avec une hagan X-trace. Combien de fois j'aurais apprécié être sur des hok plutôt qu'en raquette avec des publics jeunes. :-) :-) :-)
Modifié il y a 5 ans
talonlibre a écrit :
Un fabricant pourrait travailler sur le sujet cuir, mais c'est un micro-marché.
A mon sens le SRN tout court est un micro marché. Mais un micro marché qui présente un énorme potentiel de développement, car il répond pleinement à une certaine évolution des attentes de la clientèle qui fréquente la montagne en hiver. Les gens me semblent de plus enclins à se tourner vers des activités empreintes de nature, d'authenticité, calmes, des activités qui peuvent être sportives mais qui doivent pouvoir être douces dans l'approche, pour pouvoir prétendre à une certaine popularité.
Dans ce micro marché du SRN actuel, il y a une foule de produits qui me semblent avoir peu de sens pour pratiquer l'activité: les réorienter sur du ski de fond pourrait avoir du sens, est permettrait de recréer des parts pour du cuir valable.
J'aimerais lire sérieusement un argumentaire valable qui mette en avant les qualités d'une fix chaussure nnbc, ou xadv, par rapport à une N75mm légère. Si c'est pour faire une traversée du lac d'Inari en suivant une trace de scooter, ou pour faire un tour de champ par temps de neige dans la Bausse, je peux comprendre des arguments, mais pour ma part une svartisen ne présente pas spécialement de désavantages pour ce genre de pratique. Une cuir a en outre comme tu le dis un tas d'arguments durables à mettre en avant. Oui c'est plus cher, mais ça a également le potentiel pour tenir au moins deux fois plus dans le temps.
Pour ma part, une NNbc ou une xadv, moyennant une petite cale de réhausse pour ne pas frotter dans la trace, constituent un matériel idéal pour une pratique de loisir en classique sur piste de ski tracée.
Le crois sincèrement que si un jour fabricants et vendeurs intègrent cette réorientation de produits: SRN et ski de fond gagneront en popularité.

Bon après on est jamais que 4 pour le moment à s'accorder sur le sujet. Faut faire attention car dans un contexte de prédateurs sociaux, 4 est un chiffre clef bien décrit par Brassens dans "le pluriel" :-D :-D :-D
Modifié il y a 5 ans