Tous les messages créés par sancho

Vous faites plaisir à lire, Fanny et Jérome.
Il y aura toujours des terrains où le SRA sera plus efficace que le SRN. Mais dans la mesure où on ne cherche pas exclusivement la pente raide, il y a de magnifiques sensations de liberté à apprécier dans le SRN.
Je pense sincèrement, qu'il y a beaucoup de pratiquants de SRA, qui feraient mieux d'essayer, au lieu de se contenter de regarder le SRN de loin, et encore bien trop souvent avec dédain.
Talonlibre tu as tout à fait raison, sur le fait que le poids du skieur a une importance considérable dans le choix de la longueur des skis.
Aussi, tout le monde ne cherches pas forcément exclusivement à flotter et à faire de la grande courbe. Pour tout ceux, pour qui ce serait le cas, faut pas hésiter à prendre plus long, mais faudra aussi assumer sur l'accroche en montée.
J'aurais tendance à dire que les gabarits plutôt denses tireront sans doute un meilleur parti du 112 que de l'annum en descente.
Sinon c'est un petit détail, qui m'avait jusque là échappé: j'ai toujours dit que les madshus me semblaient plus faciles à faire virer que les fischers: "l'absence de rainure centrale sur les madshus est sans aucun doute la raison principale à ce gain de plaisir"
De l'autre côté la présence de la rainure centrale sur le fischer, améliore sans doute les sensations au plat et en montée: le ski file plus droit, moins de sensation de flottement dans ces terrains.
Modifié il y a 6 ans
Si le but est de ranger définitivement tes raquettes au garage, je dirais que 180 c'est trop grand.
Si c'est pour monter et descendre par des routes forestières ou des terrains ouverts, prendre plus grand que sa taille sa peut se discuter, si on privilégie, la glisse, les kil, la vitesse, et les grandes courbes, c'est un choix qui se défend.
A titre personnel, selon les conditions de neige: je n'ai pas le goût, ou le niveau pour tirer tout le potentiel d'un ski large et plus grand que moi. Bah ça viendra peut être un jour. :-D
Modifié il y a 6 ans
BC 110, annum ou sbound 112, comme le dit Régis les différences sont minimes.
Ceci dit le moins bien fini des 3 reste l'annum, pour autant il me semble en même temps être le plus accessible des 3 en descente. Une valeur sûre dans la pente descendante pour les gabarits légers et les skieurs débutants.
Sur les semelles des annums: elles sont bien finies et prêtes à l'emploi: c'est juste qu'elles sont très tendre et blanchissent très vite si on ne les paraffines pas plus souvent que les autres (bottage assuré pour les fainéants du fer à farter)
Côté accroche les écailles du fischer sont un brin meilleures que celles de l'annum, mais des écailles ça reste des écailles :-? : ça glissera toujours plus que les peaux donc ça reculera toujours plus vite que les peaux. Mon point de vue sur le sujet, c'est que la montée en SRN est largement aussi technique que la descente. Avec de la technique même sur un ski large, même sur neige béton, il y a matière à laisser les peaux au grenier.

Pour Forez:
Un ski qui a du nerf, c'est un ski qui tourne moins bien et qui accroche moins bien dans toutes les neiges douces.
Si la neige est dure et qu'on veut faire du SRN le meilleur outil c'est pas un 110, un annum, ou un 112, on peut largement trouver plus de plaisir sur un 70, un éon ou un 78. On peut même dire qu'un ski de skate passera bien en hors trace, ou qu'un ski classique à écailles fera mieux l'affaire qu'un vector.

Pour Fanny: les barrières sont dans les têtes des pratiquants.
Un skieur de SRA qui n'est jamais monté sur des SRN larges montés en norme 75, ne peut pas prétendre être objectif sur le sujet.
Modifié il y a 6 ans
C'est peut être parce que je prend de l'age, mais je dis que mes disques intervertébraux préfèrent ce genre de support au milieu des poissons, sur de la neige bien fondue. :-)
Modifié il y a 6 ans
On est dans le chipotage tk73, mais c'est certain que plus un ski est court et mieux il accroche, ou moins il glisse.
Le Vector en 160 perd environ 3mm de ligne de côte par rapport au 170, il a également un rocker, au final cela ne peut que renforcer la pression par cm2 sous les écailles.
Au passage Voile préconise:
- le 160 pour des skieurs pesant entre 41 et 64 kg
- le 170 pour des skieurs faisant plus de 54kg
- et le 180 pour des plus de 64 kg

En somme un skieur de 30kg tout mouillé qui choisi des des 180 va devoir sortir les peaux dans toutes les montées, et va fumé tout le monde en descente si il arrive à les emmener car le cambre est infime. J'ajoute le "cambre infime" car si le vector avait un cambre fort un skieur de 30kg glisserait pas forcément mieux car il n'y aurait pas de poids sous le patin, et que le ski labourerait la neige sur un point dur devant et un derrière.

Un skieur de 80kg qui prendrait des 160 pourra grimper aux arbres, ces skis pivoteront extrêmement facilement, mais il glissera moins car, le cambre sera inversé et qu'il y aura un effet charrue, labourage sous le patin.
Modifié il y a 6 ans
Je pense qu'un vector court peut être un bon plan, pour ce que tu sembles rechercher N75. En prenant court, tu perds un peu en glisse mais cette perte ne me semble en rien comparable avec celle des peaux fixes d'un Hok.
Tu gagnes en maniabilité dans les bois, et ça doit tourner tout seul en descente. 160 c'est court mais c'est encore des skis. 125 ou 145 sur des Hok perso je suis sceptique, par rapport à l'équilibre avant arrière en descente. Je suis archi sceptique sur neige dure, avec des peaux je me demande bien où peut être le plaisir. Et après que ce soit vector ou Hok, sur neige dure en montée dans les dévers, t'auras toujours meilleur temps de ressortir tes allumettes.
Modifié il y a 6 ans
Pour TK73: pour résoudre ton problème de manque d'appui au mollet avec la savartisen, par rapport à une T1: travaille le swiitch sur piste avec tes T1 :lol: :lol: :lol:
Modifié il y a 6 ans
Plus léger qu'une svartisen, sur un ski large à mon avis ça n'a pas de sens: la svartisen ou la bcx 875 ou la bcx 112 c'est le strict minimum pour qui cherche à avoir un compromis optimal entre efficacité en montée et en descente. Ce n'est pas la svartisen qui est un compromis, c'est le SRN.
Celui qui cherche la perf à tout prix en descente fait du ski alpin, celui qui cherche la perf en montée fait du ski de fond. Celui qui cherche un compromis entre les deux fait du SRN, soit en tirant du côté fondeur de la force, soit en tirant du côté alpin.
Plus léger qu'une svartisen sur un époch, un annum ou un vector: en descente ce n'est plus vraiment du plaisir de la glisse, c'est du plaisir d'avoir survécu au combat entre toi et la pente. C'est possible de mener le combat, le mont blanc a été fait en ski de fond: mais la vraie question c'est où est le plaisir en descente?
Quand on passe d'une T1 à une svartisen, il y a déjà un monde, et un temps d'adaptation. La coque plastique permet à quelqu'un qui débute d'assimiler facilement la coordination gestuelle nécessaire à la pratique du TK: ça pardonne plein de chose, ça peut donner en progressant une vraie impression d'efficacité, mais pour autant ça ne permet pas pleinement de ressentir d'ou vient l'efficacité.
Réussir à enchaîner avec aisance en tk sur un ski large avec une svartisen c'est déjà un beau projet qui peut avoir du sens.
Chercher à faire plus léger en godasse sur un ski large: c'est à mon avis gourmandise voir masochisme. De mon point de vue c'est aussi faisable que le mont blanc en ski de fond: un beau défi, zéro plaisir si ce n'est le plaisir de l'avoir fait.

Modifié il y a 6 ans
N75 là on est plus que boarder line hors sujet, mais à ma connaissance il n'y a pas vraiment d'équivalent chez crispi. La plus légère des coques plastiques en norme 75, est la cxp, et elle est plus lourde de près de 250g et surtout elle monte bien plus haut, ce qui en fait surtout une chaussure bien typée TK, plus que SRN.
Modifié il y a 6 ans
Vector BC suite:
En neige poudreuse, en neige trafollée, en neige lourde et humide, en neige soufflée, en neige croutée: les vectors BC sont des bombes en montée comme en descente.
En neige dure, ils ne sont pas vilains non plus, mais la svartisen est un brin légère pour les emmener aisément.
Globalement dès que la neige est dure, un ski large ne facilite pas la montée. Et en descente on a pas besoin d'avoir autant de largeur pour tailler de belles courbes.

Je ne suis pas allergique au plastique, mais j'aime quand même bien mes cuirs. Vu la largeur du ski il est certain qu'on tire plus facilement profit de ces lignes de côtes généreuses avec des garmont excursion, ou des T4.
Modifié il y a 6 ans