Tous les messages créés par sancho

Vu le tarif de la location, tout le plaisir est pour moi talon libre.
J'ai goutté ce soir par curiosité, il est sucré juste ce qu'il faut, parfait.
De mon côté deux belles sorties:
- une vendredi sur la Dôle (départ parking de la greffière, montée sur la crête de la Dole pour basculer au chalet de la Dôle, remontée par le col de porte, et retour en bas des pistes), beaucoup de congère, neige pas toujours facile à skier, mais vraiment sympa dans la descente finale.
- aujourd'hui, magnifique sortie, départ de la cure, remonter le vallon des copettes, la combe au tasson, ascension du crêt des danses, redescente dans le creux du croue, et remontée au noirmont pour descendre par la noire, du pur bonheur (50 à 60 cm au dessus, 25 au plus bas)
Modifié il y a 6 ans
Bonjour Annie,
Avant que l'univers de la compétition ne fasse émerger du ski de fond et du ski alpin, les gens débutaient à ski sur du matériel de randonnée nordique.
En tant que moniteur de ski spécialisé dans le SRN depuis près de 10 ans et ayant également enseigné en fond et en alpin: j'ai un bon catalogue de raison en faveur de l'apprentissage du ski directement en SRN.
Ceci dit par rapport à ta recherche, je propose des sorties à la demi journée et à la journée quasi toutes les semaines.
Ainsi que des séjours week-end (dates pas encore à jour sur le site mais ce sera prêt pour la semaine prochaine)

Modifié il y a 6 ans
le seul problème de ces skis track, c'est que ce sont plus des skis de skieur confirmé, que de débutant.
Modifié il y a 6 ans
Je me serais bien lâché sur une réponse de 20 pages avec un avis bien tranché. Mais la réponse de Robert me semble parfaite.
Juste une ou deux petites choses, la liberté d'un pas glissé au plat et en montée avec du matos de SRN (large ou pas ) est incomparable en terme de sensation de glisse, au ski de rando alpin.(à cause des chaussures, de la glisse sans peaux, et de la fixation qui donne une démarche naturelle)

Sur la largeur des skis, mon avis est qu'avec un ski fin:
- dans la poudre
- dans la grosse lourde
- dans la croutée

tu vas au fond du fond

Un ski fin sera toujours bon au plat et en montée sur neige dure, ou sur piste damée. En descente sur neige dure je préfère quand même avoir un ski large.

Il y a beaucoup de contradictions sur le forum c'est sûr.
Le SRN c'est le ski des origines, un moyen simple et pratique de glisser dans la montagne enneigé qui existe depuis plus de 5000 ans. Pour moi le bon matos de SRN (ski bois large du début 20ème) a été éclipsé par les exigences de rendement des skieurs de fond.
C'est très récent que les fabricants de matériel reviennent sur des lignes de côtes adaptées au ski hors piste (- de 10 ans)
Du coup il y a plus de 50 ans d'hégémonie du ski fin qui se retrouve ébranlé par des skis qu'on dit nouveau, mais qui ne sont jamais rien d'autre que les vieux skis bois revisités avec les matériaux d'aujourd'hui.

Amuses toi bien, mais c'est sûr que c'est une activité idéale pour un traileur (je dois avoir au moins une vingtaine de pote qui sont traileurs et pratiquants de SRN)
Modifié il y a 6 ans
C'est un très joli pack matériel de ski de fond pour débuter.
Je pense honnêtement qu'il y a pas mal de loueur qui devrait proposer ce genre de matos, en tant que ski de fond pour les vacanciers qui souhaitent se balader sur les pistes.
Tu pourras toujours sortir hors piste avec, mais ça réduit considérablement le champ des possible en terme de parcours et de plaisir.

Sinon, je dirais que quand il n'y a plus de neige sur les pistes, on en trouve encore facilement en dehors.
Modifié il y a 6 ans
j'aime beaucoup ton interprétation de la photo Robert
Modifié il y a 6 ans
la baronne hollandaise Schimmelpenninck Van der Olje, 14 ème aux jeux de Garmisch.
Modifié il y a 6 ans
A une célèbre baronne de Megève, mais elle a du décéder bien avant 2012, donc ça ne colle pas.
Modifié il y a 6 ans
Le prénom de la dame en jupe serait-il Noémie?
Modifié il y a 6 ans
Je reviens un ptit coup dans le hors sujet seb66.
Oui je suis convaincu que le SRN est une activité qui peut correspondre pleinement à ce qui me semble être les vraies valeurs des pratiquants du trail.
Sauf que le SRN reste selon moi incompatible avec quelque forme que ce soit de compétition chronométrée.

Une des raisons est entre autre bassement matérielle et c'est la première chose que tu as déjà découverte en t'intéressant à cette activité:
Il y a plein de type de matos avec des performances différentes. Tout ce qui est fin long et léger, permettra d'aller plus vite à un bon technicien. Tout ce qui est large glissera moins mais permettra d'avoir plus de plaisir en descente dans les terrains plus accidenté.
En trail peu importe la paire de basket, cela influe très peu sur le plaisir et la performance du traileur. Tous les coureurs seront dans les même conditions au départ.
En SRN si tu mets un chrono, c'est qu'il y a un parcours pré-défini. Si il y a un parcours, il y a une trace. Si ya une trace c'est du ski de fond et le vainqueur sera un fondeur bien technique sur des skis de fond.

Parmi les vrais plaisirs du SRN, un des plus important à mon sens: c'est la liberté de choisir dans ce vaste écrin de nature, sa trace du jour, en fonction de sa forme, de son humeur, de la qualité de la neige, des perspectives de plaisirs contemplatifs et de plaisirs en glisse qui vont en découler. Quand tu regardes la photo du bandeau du site, pour moi il n'y a pas de chemin défini, juste l'envie de passer là dedans 200 fois, en faisant 200 traces différentes.

Tu peux y aller avec des potes, te tirer la bourre, te lancer des défis, tant en montée qu'en descente pour que ce soit vraiment sportif. Tu peux y aller tout seul pour le plaisir d'être dehors en pleine nature, de chercher tes limites, ou de prendre le temps de savourer le paysage. Tu peux le partager en mode promenade à la cool en papotant avec ta grand mère ou tes enfants. Tu peux remonter et redescendre 20 fois le même coup de cul car la neige était trop bonne à la descente. Tu peux jouer à rentrer dans une voie de lièvre ou de renard et de la suivre pendant deux heures si ça t'amuse…
Mais pour moi tu ne peux pas faire de compétition officielle qui aie du sens.
En revanche il y a matière à organiser plus de rassemblements comme la journée nationale de découverte, pour promouvoir l'activité et échanger entre pratiquants. Mais à mon avis le SRN s'apprécie avant tout en le partageant en petit groupe, voir en solitaire pour d'autres types de sensations.
Modifié il y a 6 ans