N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par sylva

En effet, le haut de gamme ne fait pas tout. Il faut ce qu'il faut et moi, je n'ai pas pris de chance ayant été échaudée par mon Marmot. J'ai essayé une veste Rab qui elle aussi était en solde et ça ne faisait pas la job comme on dit ici. En tout cas, là j'ai une membrane respirante et performante et tant mieux; je pars dans les Chic Choc en mars et dans le Spitzberg en 2014 et je ne veux absolument lésiner sur le matériel.

Si quelqu'un se cherche un anorak, celui que j'ai acheté est en tout cas fortement recommandé.

En ce qui concerne les produits Columbia; en effet c'est une ligne bon marché appartement à Patagonia je crois et en terme de rapport qualité-prix, quand on a pas un gros budget, c'est vraiment ce qu'il y a de mieux.
Modifié il y a 6 ans
PS; pour la veste Marmot que j'ai enduré des années durant, je la garderai pour les belles journées d'automne à la campagne et c'est des questions budgétaires qui ont retardé ce merveilleux achat.
Modifié il y a 6 ans
Je viens de passer une magnifique journée au parc de la Mauricie au Québec. Bon, j'étais sur des pistes travaillées mécaniquement mais c'était tout de même du ski nordique et ce sujet concerne le froid et le mathos. Je viens d'étrenner mon nouvel anorak acheté vendredi. J'ai acheté un Beta AR Arcteryx. J'ai simplement pris ce qui me semblait le mieux parmi les choix proposés et j'ai bénéficié d'un 30% de réduction (soldes de janvier). C'est du Gore-tex pro et c'est un anorak technique haut de gamme.
Ce que je voulais dire c'est que je l'ai testé aujourd'hui et c'est un bonheur de se retrouver avec ce genre d'anorak. Surtout au Québec où nous avons des températures qui frisent presque toujours les -10 degrés. C'était le cas aujourd'hui avec un soleil radieux et du vent.
Ça respire super bien avec tous les détails techniques recherchés; zips sous les aisselles, ouvertures de poches tenant compte des sangles de sac à dos, capuchons ajustables, etc… En descente, dans le grand vent, la fibre séchait rapidement (quoique je n'ai pas eu trop chaud).
Si je raconte tout cela, c'est que j'ai du me contenter d'un Marmot (en entrée de gamme) pendant des années. Ce n'était pas la fibre Gore-Tex et ça ne respirait pas aussi bien et ça fait vraiment une différence car on peut rapidement avoir trop chaud et c'est là où ça peut merder dans des endroits où il fait très froid car l'humidité qui s'accumule devient notre pire ennemi. J'ai bien composé avec car j'ai appris à gérer le froid ayant passé des dizaines de journées dehors quand le mercure descendait en-dessous de -15 degrés. Je sais gérer les couches, l'hydratation, etc..En Laponie, j'avais eu de la chance car il n'a jamais fait plus froid que -10. Ça peut paraître contradictoire parler d'un anorak trop chaud dans les grands frois mais ça peut vraiment devenir un problème.

Ce fut un bonheur aujourd'hui d'avoir une fibre qui respire et une veste dont la coupe est parfaite à plus d'un point de vue. Cela rappelle que l'on ne doit pas lésiner sur la qualité de l'anorak. C'est un investissement incontournable. Si on peut aller vers du bas gamme sur certains trucs, on doit avoir ce qu'il y a de mieux en ce qui concerne les anoraks.

Si vous allez dans le grand nord ou en Laponie ou à tout autre endroit très froid, dotez-vous d'un très bon anorak de montagne et vous traînerez nécéssairement un duvet compressible dans votre sac à dos. N'allez pas vers un entre-deux cie un anorak doublé car ça ne fait rien de bon pour les randos au grand froid. Vous aurez à traîner un duvet de toute façon.

Quel bonheur d'acheter du matériel technique qui en vaut vraiment la peine. J'espère que ce nouveau sujet pourra être utile à quelqu'uns d'entre vous.

Pour la veste en question, voici le lien;

http://www.arcteryx.com/Product.aspx?FR/Womens/Jackets/Beta-AR-Jacket-W#
Modifié il y a 6 ans
Cet hiver, la pratique du ski nordique fut très limitée pour moi pour cause de conditions de neige lamentables et d'opportunités.

Je ne suis sortie que trois fois au Mont-Royal (en pleine ville) et j'ai fait une fois du hors-piste dans les Laurentides (qui nous rappellent qu'elles sont difficiles à dompter ces petites montagnes!) et sinon, une dizaine de sortie en ski classique.

Voici pourtant une vidéo du cimetière protestant du Mont-Royal qui est un peu excentré par rapport aux itinéraires qu'on emprunte. Néanmoins, vous y verrez un des petits amis que j'ai eu la chance de croiser à quelques reprises dans ma chère petite montagne urbaine…

PS; nous sommes très près du centre-ville dans cette vidéo!

http://www.youtube.com/watch?v=iYs1CUxgA8c
Modifié il y a 7 ans
En Amérique du nord, chez les anglophones, crosscountry ou Xcountry veut dire ski de fond en général et backcountry skiing veut dire ski hors-piste (le terme que l'on utilise généralement au Québec pour dire ski de randonnée nordique).
Modifié il y a 7 ans
PS; pardonnez les fautes de frappes et les redites. Merci!
Modifié il y a 7 ans
Ça y est. C'est enfin arrivé. Après toutes ces années où j'ai fait beaucoup de ski de fond sur pistes tracées et où j'ai pu faire quelques voyages de SRN mais si peu, j'ai enfin pu refaire du ski Hors-piste (comme on dit au Québec) dans les laurentides à 1hres30-2hres de Montréal. Je suis sortie avec le club de montagne le Canadien formé de mordus vétérans de 60 ans et plus et qui skient en hors-piste depuis 40 ans. Plusieurs ont fait la TDL (traversée des Laurentides) qui est un raid de 150 km en 2jours en hors-piste et Régis qui a fait la traversée de Charlevoix pourra vous en dire quelque chose. Ce sont des rockets, des surhumains. Moi j'était vraiment rouillée et déshabituée et j'ai rebroussé chemin avant la dernière grande montée. Nous faisions le sentier qui monte vers le Pic Johansson derrière Tremblant qui est un sentier qu'emprunte les raquetteurs. Malgré le mot sentier, il s'agit vraiment du H-piste car ce n'est ni tracé ni damné. Je réalise à quel point le terrain est difficile dans les laurentides car c'est de la grosse forêt boréale accidentée avec passage au-dessus des ruisseaux en descente avec virage à 90 degrés et j'en passe et des meilleurs. Demandez à Régis et il vous expliquera. Mais WoW! Quel bonheur! Pourquoi ce hiatus? Je n'ai pas de bagnole et les clubs avec qui je vais en bus se rendent dans les centres de ski de fond. Mes amis ne sont pas trop SRN et ce n'est que tout récemment que j'ai découvert le club de montagne le Canadien. Mais la plupart de leurs sorties sont de niveau expert et ici ça veut très très difficile. Disons que j'ai fait le parc Abisko et, outre les aléas météos, le degré de difficulté est de la rigolade si on compare aux terrains laurentiens. Mais WoW. On a eu un beau -15 à -18 ce matin puis on a approché le -6 degrés. Malgré le temps dégeu de cette hiver, un bon mètre de neige quoique croutée.

Je vais retourner en classique dans les prochains WE mais surement encore une ou deux sorties en mars et peut-être les mythiques Monts-Valins au Saguenay.

Trop contente de partager avec vous mon retour au SRN dans les Laurentides où je n'ai fais que du tracé depuis 12 ans.

Trop contente de partager avec vous mon retour au SRN dans les Laurentides où je n'ai fais que du tracé depuis 12 ans.
http://www.clubmontagnecanadien.qc.ca/ski.htm

Modifié il y a 7 ans
Salut MacAlpine,

Premièrement, concernant le ski nordique au Québec, vas voir les deux textes que j'ai publié sur ce site et ça te donneras une très bonne idée.

Ici, c'est avant tout un royaume de ski nordique. Il y a beaucoup de stations de ski alpin et les gens qui y vont passent de très belles journées mais si on a connu les Alpes, il est facile de faire son difficile (et dans ce cas-ci, ce serait justifié!). Néanmoins, il y les station du Massif de la petite rivière St-François, du Sud et la station Mont-Tremblant qui peuvent offrir des possibilités exceptionnelles.

Donc ici c'est le fond. Il y a des petits centre absolument partout et le territoire est taillé sur mesure pour le ski nordique; colline, conifère, lacs, accumulation de neige.

Et il y a beaucoup de pistes de randon nordique. Mais attention, ce n'est pas comme chez vous.Compte tenu de la très très très forte densité de la forêt, souvent les pistes sont balisées mais non tracées et non damées. Les fiers diront que c'est de la gnognote mais non; certaines de ces pistes sont très difficiles et rien est enlevé à l'aspect sauvage de l'expérience et ce, dans des territoires isolés. Donc pas de comparaisons inutiles et bébêtes. Vas voir le texte de Régis sur le Charlevoix publié dans la revue Trek.

Si tu viens au QC, contactes-moi et je pourrai t'informer encore mieux.
Modifié il y a 7 ans
Alex,

Je viens de voir tes photos et ton vidéo; MAGNIFIQUE!

Ça me donne envie d'aller en vacances au Qc l'an prochain hihi! Entre la Meuse, le Queyras, chez nous!

Sans blague, l'été pour moi cet au Qc que ça se passe. Pour le reste de l'année, n'importe où ailleurs. Avril 2012; Italie mais excuse Régis, ce ne sera pas pour le SRN.
Modifié il y a 7 ans
Content pour toi pour ton voyage au QC.

En effet, la route de la côte nord est très monotone mais quand on traverse les grosses rivières à haut débit, là c'est super. En effet, pas bcp de rando à faire là-bas. C'est vraiment au sud de Tadoussac et du côté des Appalaches (notamment le parc de la Gaspésie) où l'on peut faire des randos et certaines avec de beaux points de vue.

Meilleures chance la prochaine fois. J'espère que tu as apprécié les Îles Minguan car si elles ne t'ont pas bluffé avec les pots à fleurs et les monolithes (formations géologiques particulières) et l'immensité boréale, alors là je ne comprends pas! En tout cas, si tu reviens, il faut que tu me contactes pour que je te donne de bons pistons.
Modifié il y a 7 ans