Ecailles maison, version 2020

Salut à tous,

les bidouillages sont bien présents en SRN, et le domaine de l'anti-recul n'est pas en reste. (je me rappelle les tests de fraisage d'écailles, d'incrustation de peaux qui fleurissaient pendant un temps sur le forum…smile
Avec mon envie de renouveler pas mal de paires de skis (télémark rando/alpin et skis de rando) je me suis mis à rêver d'une paire à tout faire.
La fixation est un gros soucis qui ne se résoudra pas par la bricole, en revanche les écailles sur des skis plus rigides, ça a déjà été fait par d'autres, ça se tente!

Alors nous voila avec un ami pret à sacrifier chacun une vieille paire de planches pour faire un test!
Pour moi ça sera mes skis de télémark que j'utilise en rando et en station, des rossignol hellgate que j'avais déjà du amputer d'un peu de plastique pour adapter les peaux.

1er test (fin de saison 2019) : 
on a testé sur une semelle martyre pas mal d'outils de coupe ou d'usure, de vitesses, et au final ce qu'on a retenu :
- défonceuse à vitesse minimale (pour couper et ne pas arracher)
- la fraise avec la plus grande largeur de tranchant en perpendiculaire à l'axe et de plus grand diamètre.
- choix de l'angle un peu pifométrique (fonction de la cale de bois qui trainait et qui semblait aller)
- réglage de la butée de profondeur pour qu'en appuyant d'un coup sec le bord intérieur du tranchant soit affleurant avec la surface de la semelle, mais ne fasse pas de "contre écaille".
je joins quelques photos pour illustrer:
 

Suite à ça un premier test sur neige dure d'un matin de printemps (début des pistes de lans en vercors puis direction les ramées)
AUCUNE accroche sur neige dure avec un peu d'angle.
dès qu'on se trouve sur la piste avec moins de pente et les skis à plat c'est moins mauvais.
Bilan : on a clairement oublié les cotés proches des carres, et c'est pas du posigrip c'est sur.

2nd test (hiver 2020) : 

Tant pis pour l'état de surface, on fait comme les ricains, à la dremel avec une petite fraise ronde on accentue les bords des skis.
J'ai pour l'instant fait le test que sur 1 ski pour essayer de voir si on ressent la différence à la monté comme à la descente.

Testé lors d'une monté à la montagnette depuis combeau, sur une neige qui avait pas mal envie de botter.
Autrement dit la neige était clémente avec les écailles, elle se "moulait" bien et donc accrochait très bien à la monté.
… un peu aussi à la descente… certainement que les écailles n'aident pas, mais globalement l'age et l'état de la semelle sont peut-être la cause majeure de cet attachement qu'avait la neige à mes skis.
En tous cas je n'ai pas noté de différence entre les skis, ni à la monté ni à la descente.

Il va falloir refaire des essais sur différents types de neige, et si possible en comparant avec des SRN avant de se prononcer.
A bientôt pour la suite des aventures (peut-être l'hiver prochain…smile
Bonjour ToneTrooper

ToneTrooper
La fixation est un gros soucis qui ne se résoudra pas par la bricole
Ouep, je me souviens que tu avais ouvert un sujet pour en discuter ! mais donc la lumière n'a toujours pas jailli…
ToneTrooper
en revanche les écailles sur des skis plus rigides, ça a déjà été fait par d'autres, ça se tente!
Merci pour les explications, c'est toujours amusant cet atelier des bricoleurs ! Par contre ne pas pouvoir se satisfaire du matériel du commerce, ça provoque des gros noeuds au cerveau… smile
Hello ToneTroope,

Je suis comme N_75 un peu dubitatif sur l’intérêt pratique de ta démarche, mais si tu t'amuses bien c'est l’essentiel !

Je te soumets néanmoins mes petites réflexions. Mon fils s'est monté une table à découper/graver (fraise ou laser) à commande numérique. En fait, c'est une sorte de dremel monté sur un bati 4 axes commandé par ordinateur. J'ai bien observé les écailles de mes Epoch et je pense que ça ne devrait pas être compliqué de faire un petit bout de programme pour graver proprement des écailles.

Je vais lui en parler et essayer de faire un test sur sur un morceau de latte en sapin (je n'ai pas de vieux ski à sacrifier.

Si tu connais un fablab dans ta région, tu pourrais leur poser la question.

EN rêvant un peu ( c'est tout ce qui nous reste avec cet hiver calamiteux) on pourrait faire fabriquer une paire de ski à nos specs à un fabricant local et graver les écailles. smile

JMC
Salut les bricoleurs…
jmc63
Je suis comme N_75 un peu dubitatif sur l’intérêt pratique de ta démarche, mais si tu t'amuses bien c'est l’essentiel !
J'ai dû mal m'exprimer, car je ne suis pas dubitatif du tout, puisque des noeuds au cerveau je m'en serai fait pas mal tellement je trouve que beaucoup de produits ne correspondent pas à mes attentes, et ce quel que soit le domaine. Entre les complexités inutiles qui coûtent inutilement chères à tout le monde, et cette manie des fabricants de ne pouvoir se satisfaire d'un produit abouti qui convient à tout le monde, c'est lassant ! Mais ils ont néanmoins parfois des éclairs de lucidité (je pense en particulier à l'arrivée des skis de SRN que nous utilisons aujourd'hui).
D'autant plus que je comprends la démarche de ToneTrooper, qui de mémoire est de trouver le matériel qui fasse ski alpin et ski nordique si je ne trompe pas. Dans ma tête les skis Voilé (essayés une journée) pourraient faire l'affaire, sauf qu'ils n'acceptent plus la norme 75. Mais par ailleurs quelqu'un signalait durant l'hiver une nouveauté chez Rottefella, pour moi qui ne connais rien au ski alpin et au matos Telemark station une usine à gaz, mais peut-être une réelle évolution (mais à quel poids ?).

Modifié il y a 3 semaines
Salut!

Alors voila un peu la genèse de l'histoire, ma pratique est mixte (srn, tk, rando, alpin).
Le collègue avec qui on a fait cette petite expérience est en randonneur alpin, mais on habite dans le sud vercors. On a rapidement fait le tour de ce qui était faisable en pur alpin ici, c'est limité, et dès qu'on aborde un peu les hauts plateaux, sorties pour lesquelles je prends les SRN (genre la montagnette par le grand pas), cette grande étendu nous appelle, et j'ai bien du mal à ne pas l'abandonner avec ses peaux et à aller parcourir ce grand blanc.
On a fait 2 constats : le matos de rando alpine est léger et pas trop cher, et avec pourtant les mêmes côtes, mes epoch sont loin d'être aussi agréables en toute neige que mes vieux télémarks.

L'envie était de se faire une paire dédiée aux sorties mixtes, genre le grand veymont par l'ouest ou le sud, le pic de l'étendard depuis la croix de fer… et tout ce qui pourrait se faire en laponie, entre grandes étendues et des petits sommets qu'on peut aborder en SRN mais avec parfois une confiance toutes relative.

Et si on pousse un peu, les skis modernes peuvent être légers, j'ai déjà des scarpa F1 plus que légères et avec un soufflet… (je crois qu'elles sont plus légères que mes T4) on est pas si loin de la paire à tout faire.

Pour les skis, les voilé font peut-être l'affaire, mais vu le tarif, je ne vais pas "essayer pour voir". (et les trouver en loc, c'est pas simple).
Et puis j'avais ces vieux télémarks qu'il faudra changer, autant en profiter pour essayer! (idem pour le copain, une paire de skis cailloux, et hop, il peut faire de la rando sans peaux!)
Pour l'usinage numérique, pourquoi pas… mais : des écailles trop rectilignes vont avoir tendance à guider le ski (du moins c'est un argument des fabriquants pour avoir un profil rond le plus possible, et de garder le carré super efficace que sous le pied).
et vu le temps que ça prend par paire, à moins de vouloir en faire en série je ne suis pas certain de l’intérêt. (et même en série, juste le temps de placer le ski, de le "décambrer" parce que la profondeur est super importante, de même que la répartition par rapport aux cares… à mon avis on est peut-être plus réguliers mais on s'en fout, mais on est surement moins précis et on y passe plus de temps.
En tous cas attention à la vitesse de coupe, la semelle brûle vite, il faut aller lentement pour couper propre.
En revanche, si on veut faire des écailles comme sur les semelles moulées qui dépassent des carres (de mémoire salomon, rossignol et quelques autres) il va falloir trouver un autre procédé… (usiner le négatif en alu, faire fondre très localement la semelle pour mouler les dites écailles… je ne suis pas sur que le marché vaille l'investissement R&D)

Coté fixation, j'a vu la meijo en magasin. ça va être compliqué de la rendre souple. elle est vraiment typée télémark, limite freeride, et il lui faut une paire de pompes adaptées, et  je n'ai vu que des 4 crochets dans les TLT/NTN.
Ce qui me séduit le plus c'est ce genre de choses, mais… ça n'a pas l'air de prendre, il y a peut-être une raison:
- système ATK newmark, dont le comportement doit avoisiner j'imagine celui d'une norme 75 avec juste 3 pin.
- système à cables (TTS ou kreuzspitze), mais la butée avant doit prendre l'effort de compression en plus… https://wasatchski.com/tts.htm

Un système à cables amovibles doit être bricolable, je pourrait par exemple réutiliser la butée avant de mes vieux altiplume et les cables de mes chili, mais il me manque la talonnière. les miennes n'ont que 3 positions : calle 1, calle 2, descente alpine. du coup j'attends une opportunité ou la motivation pour tester partiellement ce montage.

En attendant, le prototypage est une bonne solution, prochain test pertinent des écailles maison, dévers sur neige dure…
A bientôt!
Hello,
La sortie de rêve, THE objectif, la raison d'être de ces écailles a pu se faire juste avant le confinement!
Crète sud du grand veymont depuis Combeau, sans en chier sur le plat, et en prenant beaucoup de plaisir dans les descentes :
Sortie

J'ai sorti les peaux  pour la première montée sur neige gelée, puis au pied du veymont. Sur neige dure c'est moins efficace que des écailles industrielles, ça reste utilisable à condition de faire attention au placement des pieds sur le relief. Sur neige chaude ça monte aux arbres…
Sur le dur (mais pas complètement gelé) les petites écailles latérales faites à la dremel sont perceptibles mais la différence n'est pas gigantesque.
Je laisse les skis en l'état pour de nouveaux tests sur des conditions différentes.

En tous cas, les écailles et ce principe de sorties mixtes sont validées et archivalidées!

Modifié il y a 2 semaines
Bonjour,

Je pourrai appliquer ta méthode à mes SRN cailloux qui n'ont plus d’écailles, tellement qu'ils ont SRN cailloux.
Ta fraise a quelle diamètre ? 10 mm ?
Ta profondeur d'usinage est de combien ? 2 mm ?

Je vais profiter de ce confinement pour ranger le matériel de neige.
Merci,

Jacou
Bonjour Jacou,
Pour les écailles faites à la défonceuse, je crois que c'était une fraise de 20mm, dans tous les cas j'ai pris celle qui avait la plus grande longueur de tranchant sur la face perpendiculaire à l'axe. (le tranchant sous la fraise n'est pas continu)
le but étant d'affleurer pour ne pas avoir de "marche" sur la fin de l'écaille.
La profondeur est en conséquence, du coup je pense moins d'1mm.

les écailles latérales, faites avec une petite fraiseuse à main genre dremel sont faites avec une lime ronde de diamètre proche de 10mm, mais l'état de surface est clairement moins beau. angle et profondeur au jugé, je n'ai rien mesuré…

Bonne journée
Hello ToneTrooper
J'ai supprimé tes posts vides. Est-ce que tu peux sortir un peu dans ton Vercors du Sud ?
JMC