Ski rando alpinordique

Pourquoi ne pas garder le talon fixe et avoir une bonne tenue en descente comme le ski de rando.  tout en parcourant montées et descentes faciles sans enlever et remettre des peaux et perdre du temps et des calories ; plus précisément pourquoi ne pas fixer une fixation de rando. alpin type plaque diamir ou à ergot sur des OAC  147 ?
Merci de vos commentaires.
Bonjour saxifrage,
Une fixation à insert de randonnée alpine rend le déchaussage obligatoire quand il faut passer de la descente à la marche, ce qui n'est pas pratique. Une fixation à plaque autorise ce passage montée-descente à tout moment mais est plus lourde.
La marche avec des chaussures rigide est moins confortable qu'avec des chaussures souples de SRN (pas d'appuis sur les orteils).
La solution est envisageable techniquement, en perdant les spécificités du ski nordique qui exige plus de finesse en descente mais offre une marche plus confortable et naturelle.
Bon ski,

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
.
Modifié il y a 2 ans
Salut saxifrage,
en complément à la réponse de talonlibre, j'ajoute que le plaisir incomparable du SRN réside dans la légèreté du matériel, ainsi que dans le virage télémark : c'est juste un pied gigantesque que de vagabonder là où le relief t'appelles, d'y aller avec la banane parce que tu te sens vachement mobile, et de faire de jolies signatures dans les pentes avec quelques génuflexions talon libre. Tout est là !!
S-Bound007

Salut Saxifrage,

saxifrage
perdre du temps et des calories
justement, l’intérêt du matériel "nordique " de SRN, c'est aussi sa (possible) légèreté et l'absence de manipulations entre montées et descentes… sans oublier que talon libre n'implique pas forcement le virage telemark. ( smile ) On peut tout à fait utiliser toutes les techniques de descente à ski (du chasse-neige au pédalé-sauté, en passant par le balai-sorcière) avec le talon libre.
Il y a (bien) longtemps, j'ai pratiqué le SRA avec des fixations Emery à plaques plastiques et des Asolo AFS102, le tout relativement souple me permettant quelques virages telemark. Mais depuis mes fixations 3-pins et chaussures en cuirs, je ne me verrais pas revenir en arrière…
 
Que la fente soit avec vous !
Bonjour,
je pratique selon les conditions SRA ou SRN. Mais j'ai monté des fix alpine sur des planches de SRN qui permettent de ne pas remettre les peaux si la pente n'est pas trop forte ou la neige plus chaude.
 
Modifié il y a 1 an
saxifrage
OAC  147
Salut Saxifrage,
Ah ce talon fixe…. Bon les copains t'ont répondu sur la liberté des mouvements…
Et je te répond sur la dernière partie de ton interrogation, à savoir installer des fixations de randonnée alpine sur des skis OAC 147. Très clairement, il y a un moment donné, il faut faire un choix, parce que la ligne médiane n'existe pas (encore). Soit tu optes pour le ski de randonnée alpin, soit le nordique, soit tu fais les 2 mais avec du matériel différent. Ce n'est pas la même approche, la même philosophie et les mêmes terrains. 
Les OAC sont dédiés au ski de randonnée nordique, de préférence à équiper avec des normes 75 mm ou des fixations universelles. Bloquer le talon sur ce type de ski n'a pas de sens. Ils sont prévus pour monter, descendre, avancer, monter, descendre, sans manipulation. Le talon libre c'est le pied. Certes c'est un jeu d'équilibre, mais c'est toute la force de ce ski. L'OAC est un ski pour se balader, pour jouer, pour descendre… dans de la neige poudreuse ou molle. Ce n'est pas un ski pour neige dure, damée, donc pas besoin de figer la fixation.

Après, si tu veux faire de la randonnée nordique sur des terrains alpins, il est intéressant de t'équiper avec des skis larges, des fixations à câbles et des bottes en coque plastique. Tu obtiendras un bon maintien/contrôle tout en conservant le talon libre. Par exemple, dans les Hautes-Alpes, il y a beaucoup de randonneurs équipés comme cela.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 2 ans
Je confirme !
Avec ce genre de matériel et malgré mon age avancé, je me suis lancé dans des sorties cotées 2.1 sur skitour comme
le Petit Arpelin ou Sommet des Anges, versant Sud.
Je suis plus limité par ma technique que par le matériel smile



JMC
Merci de vos commentaires et éclairages techniques et philosophiques. En fait, je vais devoir, sinon courber l'échine, du moins plier mon pied, enfin libéré, en effectuant moult génuflexions et me libérer de la surface aliénante du sol au risque que cette libération, au gré de la pente, de la densité de la neige et de mes compétences physiques et techniques me contraigne à embrasser régulièrement la terre et sa végétation.
J'attends la neige et vous dis la suite si je persiste dans la nature hybridogène de mon intention. première.
Bonne année d'un champenois chablaisien.