Nouveaux skis backcountry Voilé 2017/2018

Actualités > Ski de Randonnée Nordique
Mikael

Mikael

  • 11 topos
  • 32 sorties
  • 29 tests
  • 0 avis
  • 20 actualités
  • 37 commentaires
  • 275 messages
Nouveaux skis backcountry Voilé 2017/2018

Depuis quelques années, Voilé USA est sans aucun doute le fabricant qui renouvelle le plus la pratique du ski de randonnée nordique en proposant des skis sortant des sentiers battus. D'abord avec le Vector BC puis le Charger BC et le V6 BC, et enfin l'Objective BC l'an passé et l'UltraVector BC cet hiver.

Le principe commun ? 

Glisser des écailles sous les spatules de skis larges (aux lignes côtes habituelles des skis de randonnée dit "alpin") afin d'éviter l'usage systématique des peaux, tout en étant plus efficace en termes de glisse, dans les grands espaces valonnés et les longues marches d'approche. En ce sens, les skis de la gamme BC de Voilé USA participent à redéfinir le flou des frontières du ski backcountry, entre ski de randonnée alpine, ski de randonnée nordique, srn orienté descente, ski alpinisme, télémark, etc. De quoi bousculer les habitudes et dépoussiérer les pratiques des skieurs et skieuses prêt-e-s à se laisser guider par ces skis et les nouveaux espaces qu'ils ouvrent d'où que l'on vienne.

DSCN2254.JPG

Pourquoi des skis larges ?

Les skis larges de chez Voilé USA sont les skis plus ludiques et les plus sympas aujourd'hui disponibles en France pour se plaisir à la descente et aller chercher plus facilement des pentes plus raides, celles-là même qui présentaient jusqu'alors un caractère rédhibitoire avec des skis plus fins. Mais ce sont aussi (et surtout ?) des skis plus tolérants et plus accessibles pour les skieurs et les skieuses débutant-e-s : ils permettent de rendre accessible un plus vaste terrain de jeu à explorer en ski de randonnée nordique sans se retrouver en difficulté. Ces skis ouvrent donc de nouvelles perspectives d'itinérances dans nos massifs aux pratiquant-e-s de tout niveau. Sancho le résume ainsi :

« L’important ce n’est pas de pouvoir dire "j’ai réussi à descendre cette pente", l’important c’est le plaisir qu’on a pu y prendre. Le plaisir est indissociable du sentiment de confiance, qui apportera des trajectoires fluides et relativement relâchées. Avec des skis larges tout devient plus aisé à maitriser en descente : certes le télémark devient plus facile, mais aussi les conduites carvées, les conduites dérapées, le stem, le chasse neige virage ou le chasse neige tout court.»

DSCN2274.JPG

Quel intérêt pour le SRN ?

Sur le terrain, les skis de la gamme BC de chez Voilé USA incitent à sortir des tracés convenus empruntant le plus souvent les lignes de pentes les moins accidentés.... car ce n'est clairement pas dans ce type de terrain qu'ils excellent (en comparaison d'un ski fin), même si l'Objective BC est celui qui s'en sort le "mieux". Ces skis larges invitent donc à une autre lecture de terrain et à une autre façon de jouer avec ce dernier, dessinant ainsi un cheminement plus ludique, plaisant et adapté à son niveau :

« Ca donne envie de remonter un peu plus pour redescendre un peu plus dans une journée. Quand on rentre dans cette logique on allonge forcément le trajet entre un point A et un point B. On voit sans doute moins de paysages différents dans une même journée, en revanche on prend plus de temps pour observer et apprécier ces paysages avec des angles différents et une anticipation maligne du plaisir en glisse à venir dans les lignes que l’on se dessine. Le cheminement devient plus varié, dans les sensations, les reliefs, les angles de vues, et ceci n’est possible que par ce luxe dont dispose le randonneur nordique de ne pas avoir de manipulations de matériel entre montée et descente. »

DSCN2272.JPG

7 commentaires

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 5 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 106 commentaires
  • 859 messages

Une actualité fort sympathique sur des skis très intéressants... Et qui apportent beaucoup à notre activité.
Merci pour la justesse de l'analyse.
Par contre, l'utilisation de l'écriture inclusive me dérange...

jmc63

jmc63

  • 0 topo
  • 25 sorties
  • 1 test
  • 2 avis
  • 5 actualités
  • 37 commentaires
  • 281 messages

Quelles différences as-tu constaté entre le Vector et l'UltraVector ?

Pas fan non plus de l'écriture inclusive : "skieuses et skieurs débutants" eut largement suffi.

Fred

Fred

  • 0 topo
  • 2 sorties
  • 0 test
  • 3 avis
  • 0 actualité
  • 12 commentaires
  • 40 messages

Ca semble être très bien tout ça... J'ai quand même une ou deux questions :
- Avec des Switchback et des skis de 92mm sous le pied, on est plus vraiment dans du "télémark léger"... Même en rando alpine le "standard" commence à être autour de 85mm. A votre avis y a t'il vraiment un intérêt à skier aussi large (cela mène à une utilisation très spécifique), alors que le point fort du SRN-"télemark léger" est, à mon sens, la simplicité et la polyvalence ?
- Quelle chaussure pour guider ces skis dans une pente alpi-nordique de 20°-25° ?

J'ai lu avec intérêt le compte rendu ci dessus et remercie Mickael de prendre le temps de nous faire un retour d'infos.

Fred

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 5 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 106 commentaires
  • 859 messages

Je skie les Charger de 191 cm et de 114 au patin avec mes bonnes vieilles Crispi Cuir avec 2 crochets et sans le spoiler arrière.
La souplesse du cuir pour la marche et l'efficacité en descente.

Fred

Fred

  • 0 topo
  • 2 sorties
  • 0 test
  • 3 avis
  • 0 actualité
  • 12 commentaires
  • 40 messages

Ok !
Je suis donc un poil trop "rétrograde". 🤔
Si tout le monde s'y met aux skis larges c'est qu'il doit y avoir une bonne raison.
Il faut que je passe le cap et que je me fasse ma propre expérience 🙄
Merci.
Fred

Fred

Fred

  • 0 topo
  • 2 sorties
  • 0 test
  • 3 avis
  • 0 actualité
  • 12 commentaires
  • 40 messages

Donc si on prend ces skis avec des T4 ça doit être ultra polyvalent ?

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 5 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 106 commentaires
  • 859 messages

Sauf pour la marche sur le plat... La T4 reste une chaussure de telemark, même léger... Pour des zones préalpines, cela me semble être une bonne solution. Dans le Jura, je ne pense pas. Le problème vient plutôt des chaussures que des skis.
Sancho est ravi, sur les pentes jurassiennes, des Voilé Objective BC.
Comme toujours, il faut adapter skis et chaussures au gabarit du skieur, à sa technique, son style et au terrain fréquenté.
Ce qui rend mes Charger BC polyvalents, ce sont les chaussures et fixations utilisées.
Ces anciennes cuir de telemark à 2 crochets sont des bijoux.