Peaux de phoque

Jadis, pour se déplacer, les scandinaves plaçaient des peaux de bêtes sous leurs semelles de ski : peaux d’élan, de phoque ou d’autres animaux à poil courts et durs. De nos jours, les skieurs de randonnée nordique et alpine utilisent toujours des peaux autocollantes. Ce système anti-recul permet d’adhérer en montée. 

Peaux de phoque : fibres synthétiques et mohair

 

Peaux de phoque en mohair 

La peau de phoque est composée de poils en mohair. Le mohair est une laine fabriquée à partir de la toison de la chèvre angora d'Asie. Des chèvres angora sont élevées en France et en Europe.

  • Avantages : cette fibre naturelle offre la meilleure glisse avec le moins de frictions en montée.
  • Inconvénients : le mohair s'use plus rapidement que les matières synthétiques.

Peaux de phoque synthétiques

Ces peaux autocollantes se composent d’une trame 100 % en fibres synthétiques. La matière utilisée est par nature hydrophobe.

  • Avantages : la peau en synthétique présente une excellente résistance à l’abrasion et convient pour tous les terrains.
  • Inconvénients : la glisse est moins optimale qu'avec des peaux en 100% mohair.

Peaux de phoque en mohair et synthétique (Mixte)

La base de la peau est formée par un tissu mixte composé de mohair et de synthétique.

  • Avantages : les peaux de phoque mixte offrent une bonne aptitude à la glisse, des performances ascensionnelles uniques et une résistance élevée à l’abrasion.

En randonnée nordique, c’est le modèle le plus répandu, car le mélange glisse / résistance s’avère être le plus optimal.

L’usure des peaux dépend de la dureté de la neige et des terrains pratiqués. Les « peluches » offrent une bonne accroche sur la plupart des surfaces, même sur neige gelée.
Les peaux de phoque sont sensibles aux changements de type de neige et à la température. Après être passée sur une surface gelée, une peau peut « botter » dans de la neige fraîche. Il existent des produits à appliquer sur les peaux pour assurer une meilleur glisse et renforcer le caractère hydrophobe des fibres.

Les peaux de phoque s'adaptent à la longueur et à la largeur de la semelle de skis. En randonnée nordique, il existe 3 types de peaux :

  1. Peaux droites : la largeur est unique et ne nécessite pas de devoir les recouper dans la largeur. Il est cependant nécessaire de les couper dans la longueur (au niveau du talon). Les peaux dites « droites » ont une largeur de 38mm, 50mm, 60mm, 65mm et des peaux de 100 mm pour les skis les plus larges.
  2. Set de peaux à découper :  peaux à découper dans la longueur et la largeur. Avec ce type de peaux, on peut ajuster parfaitement la largeur de la peau en fonction des lignes de cote des skis.
  3. Demi-Peaux de phoque : « moitié de peaux » qui se collent sous la semelle au niveau de la zone des points d’appuis (Zone identique à peu près identique à la surface des écailles). Ces peaux permettent une bonne accroche en montée sans altérer la glisse sur le plat ou dans les courtes descentes.

A savoir

  • La plupart des skis de randonnée nordique sont dotés d’écailles. Il est tout à fait possible et d’usage de coller des peaux de phoque sur la zone des écailles.
  • Pour une accroche optimale et particulièrement dans les dévers, il ne faut pas que les peaux recouvrent les carres des skis de randonnée nordique. Une carre à une largeur d’environ 2mm.
  • En fonction des marques, il existe plusieurs systèmes d’attaches pour fixer les peaux : tendeur caoutchouc, étrier cousu.
  • Stockage et rangement les peaux : elles doivent être entreposées dans un endroit sec. La partie collante devra après de nombreuses utilisations être ré-encollée.

Les peaux de phoque sont indispensables à la progression en ski de randonnée nordique. Découvrez dans notre article pourquoi il faut utiliser des peaux de phoque en randonnée nordique. C'est encore plus vraie lorsqu'on tracte une pulka.

Commentaires

Aucun commentaire

Merci de vous ou de vous inscrire pour écrire un commentaire.