RANDOS HIVERNALES 2018

Rech équip. expérimenté, autonome et équilibré (hom. ou fem.) pour longues randos nordiques (skis ou raquettes; pulkas) en France ou en Europe dès les premières neiges; je suis facilement dispo; 60 ans; entraîné et expérimenté (AMM; nbrx expés et voyages d'hiver…smile. Alpes, Massif Central ou Jura ou …. Autonome, c'est ni gîte, ni resto, question de moyens. Deux semaines, un mois ou plus, ça me convient. Me contacter par tél ne pose pas de pbl. 0254363393; 
MAIL: thy.patrigeon@laposte.net
Modifié il y a 5 mois
Hello Thierry,
C'est juste une remarque, mais de mon point de vue, l'autonomie c'est un état d'esprit, une forme de liberté que l'on paye aussi au prix du poids que l'on a à transporter. Dans ma pratique personnelle, je préfère privilégier le ski léger, ça permet de faire plus de ski et de meilleure qualité, mais ça me prive de cette liberté de pouvoir s'arrêter n'importe où pour passer la nuit. Mais question moyens financiers, l'autonomie ce n'est pas donné.
Dans un trip comme au Hardanger (dans un autre post), quand tu dis que les refuges sont trop chers, ça m'interpelle, car une nuitée dans un DNT non gardé, ça coute environ 30€, pour se retrouver avec des couettes dans les dortoirs, une cuisine bien achalandé, un accès à des vivres de courses, un stock de bois, des cuisinières au gaz, parfois même l'électricité… En gros l'idée est la suivante: investir dans une pulka, une tente 4 saison, un sac de couchage grand froid, un tapis de sol performant, un réchaud efficace et certains équipements vestimentaires qui permettent que le bivouac soit confortable, et sans chercher le top du top, on en as vite pour 1500€ (2679€ c'est tout juste le prix de la pulka xtrème 150 de fjellpulken sans brancard et sans harnais).
1500 € c'est un équivalent 50 nuitées dans un DNT non gardé. 1500€ c'est un investissement qui va durer plus de 50 nuitées, mais le matos vieilli quand même. Dans des coins comme le Jura par exemple, tu trouves plein de cabane parfois assez cosy en accès libre, des refuges au top pour 15 à 20€ par nuit, bref dans le jura tu peux facilement passer les 100 nuits avant d'arriver à un retour sur investissement.

Ce sont deux formes de pratiques qui sont différentes. Dès lors qu'on parle itinérance, on va trouver beaucoup de récits sur l'autonomie, et c'est classe. En théorie je pars quand je veux, je m'arrête où je veux, c'est pas comme être obligé de se rendre à la maison suivante. En même temps le où je veux et quand je veux se borne aussi à où l'on peut, car ça prend aussi du temps de monter le camp, lever le camp, et pas mal d'énergie pour transporter le camp. Dès lors qu'on sort de l'autonomie, on va vite fait de pouvoir doubler le kilomètrage pour atteindre le même niveau de fatigue, on a aussi accès à des terrains qui ne seraient plus praticables en mode pulka, sans doute plus de plaisir sur les skis aussi, c'est une autre forme de liberté, plus confortable et qui a également son prix. Mais je crois qu'on ne peut pas dire que l'autonomie soit bien moins chère, car cela dépend vraiment de la fréquence avec laquelle on pratique.

Bonne analyse sancho. Autonomie ou pas le tout est de sefaire plaisir.
Perso j'aime bien les deux approches voir même faire un mixe. Avec parfois une étape de deux jours ou plus dans un refuge pour pouvoir tracer autour de ce même refuge sans tout le chargement.
C'est jusqu'à aujourd'hui ma façon de faire en voyage autonome à vélo couché. Je commence à apliquer la même approche aux SRN depuis l'aquisition de ma Pulka. Merci papa Noël  
Mais c'est dans tous les cas un buget pour l'aquisition de tout ce matos surtout si on privilégie la légèreté.
masderouet si jamais tu passe sur la Hyaute pourquoi pas un week-end en autonomie sur un de nos beaux plateaux Savoyards.
Bonne glisse.
@'rvi
Modifié il y a 5 mois
sancho
Hello Thierry,
C'est juste une remarque, mais de mon point de vue, l'autonomie c'est un état d'esprit, une forme de liberté que l'on paye aussi au prix du poids que l'on a à transporter. Dans ma pratique personnelle, je préfère privilégier le ski léger, ça permet de faire plus de ski et de meilleure qualité, mais ça me prive de cette liberté de pouvoir s'arrêter n'importe où pour passer la nuit. Mais question moyens financiers, l'autonomie ce n'est pas donné.
Dans un trip comme au Hardanger (dans un autre post), quand tu dis que les refuges sont trop chers, ça m'interpelle, car une nuitée dans un DNT non gardé, ça coute environ 30€, pour se retrouver avec des couettes dans les dortoirs, une cuisine bien achalandé, un accès à des vivres de courses, un stock de bois, des cuisinières au gaz, parfois même l'électricité… En gros l'idée est la suivante: investir dans une pulka, une tente 4 saison, un sac de couchage grand froid, un tapis de sol performant, un réchaud efficace et certains équipements vestimentaires qui permettent que le bivouac soit confortable, et sans chercher le top du top, on en as vite pour 1500€ (2679€ c'est tout juste le prix de la pulka xtrème 150 de fjellpulken sans brancard et sans harnais).
1500 € c'est un équivalent 50 nuitées dans un DNT non gardé. 1500€ c'est un investissement qui va durer plus de 50 nuitées, mais le matos vieilli quand même. Dans des coins comme le Jura par exemple, tu trouves plein de cabane parfois assez cosy en accès libre, des refuges au top pour 15 à 20€ par nuit, bref dans le jura tu peux facilement passer les 100 nuits avant d'arriver à un retour sur investissement.

Ce sont deux formes de pratiques qui sont différentes. Dès lors qu'on parle itinérance, on va trouver beaucoup de récits sur l'autonomie, et c'est classe. En théorie je pars quand je veux, je m'arrête où je veux, c'est pas comme être obligé de se rendre à la maison suivante. En même temps le où je veux et quand je veux se borne aussi à où l'on peut, car ça prend aussi du temps de monter le camp, lever le camp, et pas mal d'énergie pour transporter le camp. Dès lors qu'on sort de l'autonomie, on va vite fait de pouvoir doubler le kilomètrage pour atteindre le même niveau de fatigue, on a aussi accès à des terrains qui ne seraient plus praticables en mode pulka, sans doute plus de plaisir sur les skis aussi, c'est une autre forme de liberté, plus confortable et qui a également son prix. Mais je crois qu'on ne peut pas dire que l'autonomie soit bien moins chère, car cela dépend vraiment de la fréquence avec laquelle on pratique.

Salut compagnons
Au sujet du DNT il faut compter l'inscription pour avoir la carte de membre qui n'est pas donnée; mais quand je peux m'arrêter dans une hutte, je m'y arrête; je ne suis pas un masochiste. Au sujet du matériel et du coût, il y a pléthore de matos d'occase sur différents sites et surtout en fin de saison. Comme ce n'est pas facile à revendre les prix sont à discuter. Pour ma part j'utilise du matériel dont certains articles ont plus de trente années d'utilisation (pulka Fjellpulken, tente Hellsport, sac de couchage double Lestra et des vêtements Helly Hansen…smile les nouveaux produits (tentes par exemple) ne dureront pas trente ans mais ils sont plus légers. Dans une pulka on n'est pas à 5 kgs près. Il existe des sites en Norvège, Suède et Finlande où il n'y a pas de refuges et parfois pas de cabanes (Sarek, Anarjoka, Finnmarkvidda…smile. Alors attelez-vous et tirez, le sommeil n'en viendra que plus vite.
Bonnes ballades.
Thierry Masderouet
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.