Grand Canyon aux USA États-Unis

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 328 commentaires
  • 2282 messages

Durée : 2 à 4 jours

Difficulté : Moyenne

Pulka : non accessible

Dans les années 70, à l’Age d’or du ski nordique, Steve Barnett était le prophète du Cross-Country Downhill dans le Colorado et plus largement aux USA. Steve a toujours trouvé plus amusant de skier avec les talons libres que de faire de la randonnée classique.

4 commentaires

Après avoir étudié et pratiqué la génuflexion, il a contribué à la révolution du telemark en Amérique, notamment en publiant l’ouvrage Cross-Country Downhill, référence incontournable des telemarkeurs. Steve nous fait l’honneur de partager, sur SRN, une de ses aventures dans le Grand Canyon. Cette idée de randonnée en Arizona est rafraichissante et son parcours est dépaysant. Ce court récit agrémenté de clichés en dit long sur les possibilités* qu'offre le ski de randonnée nordique, que nous l’appelions SRN, Cross-Country Downhill ou Backcountry**.

Steve Barnett

«

Une randonnée de 6 jours pour parcourir 80 km en traversant le plateau Kolob, pour atteindre la rive nord du Grand Canyon, puis descendre dans le canyon, et remonter sur la rive sud.

Le plateau Nord du Grand Canyon d'Arizona se situe à une altitude de 2700m, altitude suffisante pour être enneigée chaque hiver. Les routes du plateau nord ne sont pas déneigées, des motoneiges font l'itinéraire régulièrement, formant une trace facile à skier. L'absence de transport en commun oblige à circuler 300km pour déposer 1 véhicule à la fin de l'itinéraire au plateau Sud et venir au point de départ côté Nord.

Le départ de la station se fait du Lac Jacob, en Arizona, ouverte en hiver. Skier le plateau sans relief en direction du Sud en longeant une piste damée par les motoneiges (quelques gardes vivent toute l'année sur le bord Nord) 3 jours durant, afin de rejoindre la crête. Il s'agit de ski nordique pur (aucun virage à réaliser). Il semble intéressant d'utiliser des skis à écailles classiques (car les conditions de neige sont très changeantes en milieu de journée), plus rapides, leur légèreté sera appréciée dans la partie montante du parcours. Lorsque les conditions sont réunies, les skis de skating peuvent être utilisés afin de faire une traversée très rapide du plateau.

Arrivé en bordure, les skis peuvent être enlevés. Contrairement à notre projet, skier sous la crête semblait ridicule une fois arrivée à cet endroit. La descente de 1800m de dénivelé doit être parmi les randonnées les plus sauvages au monde. Il en sera de même pour l'itinéraire traversant la rivière Colorado, et également pour la montée (1400m de dénivelé) du chemin de retour. Il y a de nombreux terrains de camping le long de l'itinéraire. »

Steve Barnett

Texte original
Steve Barnett a proposé son texte en version originale. grandsteak a eu la gentillesse de le traduire

«

A 6 day trip traversing the Kolob Plateau 80km to reach the North Rim of the Grand Canyon, then descending into the canyon, and climbing out to the South Rim.

The north rim of Arizona's Grand Canyon has an altitude of 2700m, high enough to reliably be snow covered each winter. Roads to the north rim are not plowed, but snowmobiles make the trip regularly, ensuring an easily skiable path. With two cars (there is no public transport in winter) make a trip of 300 km to drop one car off at the south rim and then travel to the north side.

Start the trip at the resort of Jacob Lake, Arizona, open in winter. Ski the nearly flat plateau southwards along a packed snomo track (a few park rangers live at the rim year round) for 3 days to reach the rim. This is purely nordic skiing - not a single turn is necessary. Best usually to use waxless (because conditions change considerably under the midday sun) race skis, because these are fastest, and because their light weight will be appreciated in the long hiking phase of the trip. Under ideal conditions skate skis have been used to make very fast transits of the plateau.

Once at the rim, skis come off. Despite our intentions. skiing below the rim seemed ridiculous once we were there. The hike down for 1800m must be one of the most spectacular wilderness hikes in the world. The same goes for the hike across the Colorado River and back up 1400m. There are several campgrounds along the way.

»

Grand Canyon USA

*La diversité du ski de randonnée nordique
Il y a de nombreuses façons de pratiquer le ski de randonnée nordique. De la ballade aux expéditions en passant par le raid, avec des skis étroits ou paraboliques. En SRN, on peut skier partout ! Dans nos massifs et aux confins du monde… en pleine poudresse ou sur un tapis de 2 cm d'épaisseur…

Sur les photos on constatera que le matériel est particulièrement adapté au terrain. Ici, Steve explore le Grand Canyon avec des skis étroits et légers. Lors du parcours, il y a une alternance de secteurs enneigés puis déneigés. Steve doit s’adapter au terrain, à la météo. La marche d’approche et les secteurs où l’on doit marcher font partie intégrante de la rando nordique.

Grandsteak me faisait remarquer qu’outre-Atlantique « les gars ne s'embêtent pas avec des skis de rando nordique : des skis de skating, des semelles intérieures renforcées à la fibre de carbone, et feu ! ». Il suffit de cliquer sur le lien suivant pour s’en convaincre : Alaska Performance Backcountry Skiing.

**Cross-Country Downhill
Traduction : ski de fond de descente. Il s’agit de la pratique du ski de randonnée nordique avec des skis de fond ou des skis très étroits. A l’inverse, on appelle le Backcountry, la pratique du ski de randonnée nordique avec des skis larges. Toutes ces appellations désignent le Ski de Randonnée Nordique.

Grand Canyon USA

Consultez les belles photos du Grand Canyon sur l'album photo de Steve Barnett.

4 commentaires

grandsteak

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 16 commentaires
  • 525 messages

les photos en disent long sur l'originalité d'un tel tour.
peut-être aura-t-on bientôt de nouveau des commentaires de steve en personne.
si des gaillards du forum sont plus inspirés côté traduction, n'hésitez pas
à transformer le texte proposé.

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 7 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 120 commentaires
  • 967 messages

Bravo pour ce bon papier !
La définition du "Backcountry" me paraît trop restrictive.
A ce sujet, voici un lien qui donne (à mon humble avis), une bonne définition : http://www.outtheremonthly.com/?p=5353

Nicolas Masson

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 3 tests
  • 0 avis
  • 2 actualités
  • 53 commentaires
  • 532 messages

Quelques corrections à la (bonne) traduction :
"Le départ se fait de la station de Jacob Lake, en Arizona, ouverte en hiver"
"les conditions varient beaucoup avec l'ensoleillement dans la journée"
"leur légèreté sera appréciée pendant la longue partie de portage"
je chipote.

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 328 commentaires
  • 2282 messages

talonlibre a écrit :
La définition du "Backcountry" me paraît trop restrictive.
A ce sujet, voici un lien qui donne (à mon humble avis), une bonne définition : http://www.outtheremonthly.com/?p=5353
Talonlibre,
Je suis tout à fait d’accord avec toi. La notion de Backcountry est complètement restrictive.
Mais, elle est restrictive dans les 2 sens :
Sens 1) La définition de BackCountry désigne le ski d’arrière-pays qui n’est pas exclusif à la randonnée nordique. Pour désigner le ski de randonnée nordique, il est préférable de l’appeler le Nordic Backcountry Skiing, bien différent de la pratique du Backcountry alpin. Mais Backcountry ou BC est utilisé par les fabricants pour désigner une gamme de ski en opposition au ski de fond «Cross-Country ». A ce sujet Madhus a eu l’idée marketing (mauvaise ?) de scinder ces 2 gammes de randonnée nordique : backcountry et cross-country Downhill.
Sens 2) Utiliser la notion de BackCountry pour désigner le ski de randonnée nordique est réducteur, car (en plus qu’arrière-pays ne signifie rien en français), la randonnée nordique est plus vaste que le Backcountry… puisqu’en SRN, la pratique va du ski de ballade en passant par le ski utilisé pour les expéditions polaires…
Je trouve qu’il est préférable d’utiliser le terme ski de randonnée nordique qui est beaucoup plus parlant, mais sans doute moins vendeur…
Je n’ai pas proposé de définition figée, j’ai juste réutilisé les dénominations proposées par les fabricants. Dénominations qui s’appliquent uniquement dans ce texte au spectre du ski de randonnée nordique… Puisque de toute évidence, Steve se déplace dans le Grand Canyon en ski de randonnée nordique !
Je suis preneur d’une explication en français du terme backcountry… (ou du moins ce que vous mettez dedans :-) )