N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Les balcons de la Durance France > Briançonnais

Jean Lou Botta

Jean Lou Botta

  • 2 topos
  • 1 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 2 actualités
  • 0 commentaire
  • 0 message

Durée : 2 à 4 jours

Difficulté : Moyenne

Pulka : non accessible

Sur la rive droite de la Durance un ensemble de chemins, de routes forestières permet de joindre Briançon au Nord du département des Hautes Alpes à la vallée du Champsaur située à l’Ouest. L’itinéraire n’est pas à courbe de niveau, montées et descentes alternent chaque jour traversant, la plupart du temps, les forêts de mélèzes et résineux. Un chapelet de village et de hameaux typiques des montagnes du Sud orne le parcours.

0 commentaire

Le parcours se prête au ski de randonnée nordique car le terrain est facile, des variantes plus alpines peuvent ajouter du piment. Il arrive que les pentes exposées au Sud soient déneigées c’est pour cette raison qu’il est recommandé d’effectuer la randonnée dans le sens Champsaur – Briançonnais.

La première partie peut demander deux à trois journées et une navette automobile pour traverser le torrent du Rabioux à hauteur de Châteauroux et ainsi rejoindre Réotier. L’étape conduisant de Vallouise à Briançon peut être agrémentée du passage du col de la Trancoulette ou alors prolongée vers le Lautaret ou Névache, les possibilités sont multiples.

skieurs

Morceaux choisis entre le Ponteil et Vallouise
Aujourd’hui nous vous présentons la partie centrale entre Le Ponteil et Vallouise. Essentiellement en terrain boisée elle réserve des panoramas sur les sommets du Queyras et du Val d’Escreins avant de se tourner vers ceux des hautes vallées du Parc National des Ecrins.

Entre le Ponteil (point de départ) et Freissinières l’itinéraire emprunte un parcours seulement connu des initiés par la Cabane du Clôt Lafont, et descente sur Freissinières. Si le niveau technique des skieurs ne permet pas de choisir ce passage un autre plus facile est possible à une altitude inférieure.
Les hommes sont présents dans les vallées traversées, chacune d’entre elle s’est adaptée sans se dénaturer. La vallée de Freissinières conserve son aspect traditionnel. Ici, il y a longtemps les Vaudois ont trouvé refuge et ainsi évité une totale extermination. Du coup l’église de Freissinières côtoie à 2 km, quand même, le temple des Violins. Mais le cimetière est désormais commun aux différentes pratiques religieuses.

Le lendemain la route qui conduit au Col d’Anon peut paraître raide dans le froid matinal. Rapidement le soleil rattrape les randonneurs vers le hameau des Aujards d’où plusieurs possibilités de passage vers la vallée du Fournel s’offre : Col des Lauzes, Col d’Anon ou bien variante alpine par la Tête des raisins ? À voir selon niveau technique, qualité de neige, motivation…

Ski

Nouveau refuge entre le col d’Anon et le vallon du Fournel
La descente versant nord nous conduit au refuge du Kern au lieu dit le « petit couemian ». Notre ami Vincent Bel, moniteur de ski de fond, a retapé cette ancienne grange d’altitude qui a reçu ses premiers hôtes l’hiver dernier. D’une capacité de 12 places, ce petit nid vous fera redécouvrir la rusticité du terrain par ses matériaux de construction et son confort montagnard. Accueil simple et chaleureux à l’image de son propriétaire qui accorde un grand intérêt à la qualité de ses échanges avec ses visiteurs.

Le

Le Fournel, mythique vallée des glaces
Un aller et retour dans le vallon du Fournel permet de rencontrer l’univers de la glace et de la verticalité, mis en lumière par les grimpeurs de cascades. Le Vallon du Fournel reste sauvage, grandiose et un sanctuaire des vallées du massif des Ecrins, dominé par les faces schisteuses des pics de Félix Neff (le retour des Vaudois) d’un coté et du Bal de l’autre. Ici le contraste entre les adrets et les ubacs est plus que jamais saisissant.

Une bonne soirée au refuge du Kern et une longue nuit seront nécessaires avant le passage du col de la Pousterle. L’ascension des Têtes est obligatoire car c’est un promontoire situé à la charnière de la vallée de la Durance, dominant le bourg de l’Argentière. Depuis le sommet la vue s’étend du Chaberton au presque sommet du Parpaillon : la vallée s’étire sous nos pieds. Par une succession de pistes forestières la descente vers Vallouise ou les Vigneaux est grisante. La vallée de la Vallouise a développé un tourisme basée désormais sur les deux stations de Puy Saint Vincent et Pelvoux, cependant les capacités nordiques de ce territoire sont importantes, ainsi on pourra ajouter à l’étape une montée au hameau d’Ailefroide, ou bien si l’enneigement le permet rejoindre skis aux pieds le village perché de Bouchier pour ceux qui décideront de prolonger vers Briançon.

Intérieur

Informations pratiques :
Point de départ : le Ponteil (commune de Champcella)
Point d’arrivée : Vallouise
Dénivelé :

  • Jour 1 : 1838m montée, 1131m descente
  • Jour 2 : 949m montée, 569m descente
  • Jour 3 : 787m montée, 1317m descente

Variantes : hameau d’Ailefroide, poursuite jusqu’à Bouchier

Matériel : skis de randonnée nordique, mini peaux de phoque et matériel de sécurité
Secours : 112
Carte IGN : TOP 25 34/37 ET et 35/36 OT
Office du tourisme du Pays des Écrins : 0 810 00 11 12, www.paysdesecrins.com

Commentaires

Aucun commentaire