Lozère, Vosges, Vercors : raids à ski dans les massifs français France > Lozère

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 330 commentaires
  • 2286 messages

Durée : 2 à 4 jours

Difficulté : Moyenne

Pulka : non accessible

Luc, passionné de grands espaces, parcourt les Alpes à toutes les saisons. Depuis vingt ans, il arpente skis aux pieds, les proches et lointaines montagnes. Sportif polyvalent, il pratique le parapente, l’alpinisme le ski de montagne et le raid nordique…

0 commentaire

Fervent pratiquant du ski « hors traces », il organise depuis les années 2000 des raids à ski de randonnée nordique dans le Vercors, la Margeride, les Vosges, le Jura Suisse…

Nous vous proposons de découvrir les notes de Luc et les photos de Christophe. Les traversées du Vercors, des Vosges et de la Lozère sont sans aucun doute aussi captivantes que des virées lointaines…

« C'est le pendant du ski de randonnée pour parcourir les vastes étendues sauvages des plateaux d'Auvergne, du Jura, des Vosges … Pas la peine de s'encombrer du (plus) lourd équipement du ski de randonnée. Les skis nordiques bien plus légers avec des chaussures qui permettent de marcher longtemps et confortablement sont bien mieux adaptés. C'est sûr, c'est plus casse-gueule dans les descentes à moins d'être un as du télémark.
Souvent associé aux grandes étendues de Scandinavie ou plus loin encore, cette activité peut aussi se pratiquer avec bonheur dans nos massifs français qui se prêtent moins bien au ski de rando. Enfin, un truc bien confortable pour les montées un peu raides ou gelées, c'est de couper une vieille paire de peaux de ski de randonnée pour les adapter sur les skis nordiques. » Luc

Ski nordique dans le massif du Vercors


Traversée de la Lozère
136 Km – 6 jours


Participants : Christophe Malterre et Luc Simonet.
Période du 03 février au 07 février 2008.

Le 2 février 2003 :
fleche_droite.gif Temps : variable, passages nuageux et éclaircies .
fleche_droite.gif Lieu de départ : Ferme de la Gay (Védrines St Loup)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Paulhac-en-Margeride
fleche_droite.gif Durée : 7 heures
fleche_droite.gif Kilomètres : 27

Ça commence assez mal par une « jungle party » dans les jeunes sapinières qui n’existaient pas à l’époque de l’édition de la carte. Enfin au bout d’une bonne heure de persévérance à jouer au sanglier, nous sortons des arbres sur les prairies de la crête. Nous rejoignons bientôt le groupe de Normands avec lesquels nous nous suivrons jusqu’à Laubert. Arrêt pique-nique dans la forêt. A la fin nous les laissons passer par le Mont Mouchet alors que nous finissons directement jusqu’au Gîte. Pas mal de neige. Un peu moins en arrivant à Paulhac. Bon confort, bon accueil et bonne bouffe. Une chambre pour nous tous seuls et une bonne douche chaude.

Le 3 février 2003 :
fleche_droite.gif Temps : neige, brouillard puis pluie.
fleche_droite.gif Lieu de départ : Paulhac-en-Margeride
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Ferme des Sauvages
fleche_droite.gif Durée : 9 heures
fleche_droite.gif Kilomètres : 27

Nous partons tôt en espérant doubler l’étape jusqu’à la Baraque des Bouviers. Temps maussade avec des averses. Dès le départ on récupère un petit Labrador qui nous suivra jusqu’au soir. On se fait la trace tout le long, j’explose une de mes chaussures, on se fourvoie juste avant la chapelle St Roch et on atterrit à La Rouzeire. En plus la pluie s’y met et je perds Christophe que j’attends dans le refuge de la Chapelle. Finalement on atteint trempés l’incroyable Ferme des Sauvages à 17h30. Il est beaucoup trop tard pour continuer sur la Baraque des Bouviers. Notre compagnon Labrador n’a pas le droit de rentrer se mettre à l’abri. Excellent accueil, un grand feu devant lequel nous mettons les affaires à sécher. Pas de ½ pension mais la gardienne, nous fournit tous les ingrédients pour un excellent repas et pour la moitié du prix habituel. Les Normands arrivent une heure plus tard trempés et en s’étant fourvoyés aussi. Par contre les deux Savoyards qui se sont aussi perdus dorment ailleurs.

Le 4 février 2003 :
fleche_droite.gif Temps : passages neigeux et éclaircies.
fleche_droite.gif Lieu de départ : Ferme des Sauvages
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Baraque des Bouviers
fleche_droite.gif Durée : 4 heures
fleche_droite.gif Kilomètres : 10

Après une bonne grâce mat, courte étape. Nous faisons encore la trace car nous ne prenons pas le même itinéraire que les Normands partis devant nous. En fait nos comprendrons plus loin pourquoi ils ont fait un détour. Nous nous heurtons en effet au grillage d’un grand enclos dans lequel (après avoir escaladé le grillage) nous croisons un bison. Nous voyons les panneaux d’indication en ressortant du parc à bisons ! Nous retrouvons alors les Normands et terminons ensembles jusqu’à la Baraque des Bouviers. Gîte moderne et confortable où je négocie une paire de chaussures de secours (gracieusement prêtées par le pisteur chef de la station). Bon repas avec les Normands et le couple de Chambéry qui nous a rejoints.

Le 5 février 2003 :
fleche_droite.gif Temps : passages neigeux et éclaircies.
fleche_droite.gif Lieu de départ : Baraque des Bouviers
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Laubert
fleche_droite.gif Durée : 8 heures 30
fleche_droite.gif Kilomètres : 30

Longue étape. Départ sur les pistes de la Baraque des Bouviers en même temps que les Normands. Puis on suit la draille jusqu’au col des 3 sœurs. Le temps se bouche un peu et nous gratifie d’averses de neige. Nous atteignons le Signal de Randon 1551m ou de récentes sapinières nous obligent à faire un détour. Descente sur le lac de Charpal que nous suivons sur les pistes de Laubert jusqu’au tracé de l’ancienne voie ferrée qui nous conduit au dessus de Laubert. Gîte communal bien confortable mais sans cachet qui ne plait pas à Christophe. Dernier souper en compagnie des Normands. Le propriétaire du labrador nous localise, on ne sait comment, pour (enfin !) s’enquérir de nouvelles de son chien.

Le 6 février 2003 :
fleche_droite.gif Temps : stratus matinaux puis soleil.
fleche_droite.gif Lieu de départ : Laubert
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Station du Mont Lozère
fleche_droite.gif Durée : 7 heures
fleche_droite.gif Kilomètres : 26

Enfin un départ au soleil. Quelques stratus matinaux nous cachent un peu le soleil dans la plaine. Montée à la montagne du Goulet. Vent froid sur les crêtes. Beau point de vue en redescendant sur le Mont Lozère. Pique nique au soleil enfin. Puis descente sur Le Bleymard. Nous déchaussons le long de la départementale. Puis montée finale jusqu’au refuge du Mont Lozère. L’hôtel est très confortable (bon souper !). Le tenancier assez spécial se trompe dans les comptes en notre défaveur. Enfin il nous remboursera.

Le 7 février 2003 :
Temps : soleil.
fleche_droite.gif Lieu de départ : Station du Mont Lozère
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Le Mas de la Barte
fleche_droite.gif Durée : 5 heures 30
fleche_droite.gif Kilomètres : 16

Encore grand soleil. Ascension du Mont Lozère Sommet de Finiels. Mine de rien, ce n’est pas tout plat et j’apprécie les peaux de phoque pour monter. Du sommet, vue panoramique sur les Alpes, le Massif Central et la mer Méditerranée. Nous poursuivons vers le col de Finiels puis par le tracé de l’ancienne voie romaine. Coté sud nous découvrons une autre végétation et un autre paysage avec des blocs rocheux et des petits villages le long du chemin qui nous conduit au Mas de la Barte. J’y dépose les chaussures pour retour à leur sympathique propriétaire. Après un verre, nous demandons à une personne de nous descendre à Villefort. Nous y soupons (de bonne heure) avant de prendre le Cévenol direction Clermont-Ferrand.

Fin de l’aventure et de la traversée de la Lozère.

Raid à ski dans le Vercors


Vosges


Participants : Christophe Malterre, Hervé Dorysse. Non-randonneurs : Flo et Raphaëlle.
Période : du 30 janvier au 04 février 2005.

Le 30 janvier 2005 :
fleche_droite.gif Temps : couvert, quelques rayons de soleil.
fleche_droite.gif Lieu de départ : Planche aux Belles filles (1000 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Rouge Gazon (1086 m)
fleche_droite.gif Durée : 7 heures

Départ 9h45 - Piste de ski de fond tracé, jusqu’à la ferme auberge du Ballon d’ Alsace.
Ballon d'Alsace (1241 m) : belle vue sur les alpes, Mont Blanc et Oberland.
Pour redescendre du sommet, un moment de doute. Impossible d'en redescendre par le GR5 comme prévu, because descente entièrement en glace et bien raide ! Après recherche nous avons quand même fini par trouver un passage en neige désescaladable ! Peu de problèmes par la suite, si ce n'est quelques passages raides et mal enneigés nécessitant de déchausser jusqu'au col de Charbonniers (1138 m). Fin tranquille sur pistes forestières. Immense auberge où l'on a la surprise de retrouver Jean-Louis. Hébergement : Ferme Auberge du Rouge Gazon - 03 29 25 12 80.

Le 31 janvier 2005 :
fleche_droite.gif Temps : bouché, brouillard, faibles averses de neige.
fleche_droite.gif Difficulté : 1
fleche_droite.gif Lieu de départ : Rouge Gazon (1086 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Refuge du Grand Ventron (1175 m)
fleche_droite.gif Durée : 7 heures 45
fleche_droite.gif Dénivelé : + 1005 m ; - 925 m

Départ 9h15. GR531 dans la Forêt d'Ubès peu enneigé. Nombreux passages nécessitant de déchausser. Des cailloux dans une descente où je m'étale. Raide montée puis descente au col des Allemands (915 m), longue descente sur le col de Bussang (700 m). Puis remontée au Drumont avec Pique-Nique à la Loge du Plain du Repos (qui n'est qu'un simple abri forestier). Ferme auberge du Drumont (1150 m) puis descente sur le Col d'Orderen (884 m) par la Faigne des Minons.
Longue remontée au refuge du Grand Ventron (1175 m). Le refuge a tout le nécessaire. Un bon feu dans le poêle nous permet de nous réchauffer (15°). Nuit fraiche néanmoins dans le dortoir (4°). Hébergement : Refuge CAF du Grand Ventron - 03 29 61 16 39.

Le 01 février 2005 :
fleche_droite.gif Temps : soleil matinal, se couvrant rapidement. Averses de neige et éclaircies se succèdent.
fleche_droite.gif Difficulté : 1
fleche_droite.gif Lieu de départ : Refuge du Grand Ventron (1175 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Refuge des Trois fours (1200 m)
fleche_droite.gif Durée : 6 heures 30
fleche_droite.gif Dénivelé : + 740 m ; - 715 m

Grasse matinée involontaire : départ 9h45.
Col de la Vierge (1067 m) puis col de Bramont (956 m), chemin Vauxelaire jusqu'au col de l'Etang où l'on pique-nique en compagnie d'un couple de raquetteurs qui a fait un feu bienvenu dans l'abri forestier.
Rainkopf (1305 m) puis GR531 en passant près du Kastelberg, Hohneck jusqu'au refuge des Trois Fours où l'on retrouve Flo et Raphaëlle. Traversée à la boussole, carte et alti dans le brouillard et le vent sur les crêtes.
Ce soir le refuge est plein mais bien chauffé. La douche chaude est bienvenue. 1er nuit en refuge pour Raphaëlle. Hébergement : Refuge des Trois Fours - 03 89 77 32 59.

Le 02 février 2005 :
fleche_droite.gif Temps : bouché, brouillard, averses de neige.
Difficulté : 1
fleche_droite.gif Lieu de départ : Refuge des Trois fours (1200 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Col du Bonhomme (950 m)
fleche_droite.gif Durée : 6 heures
fleche_droite.gif Dénivelé : + 460 m ; - 710 m

Départ 9h30 sans Christophe HS. GR5 direction col de la Schlucht 1190 m.
Tanet (1290 m) traversée difficile dans le vent et le brouillard à l'alti, boussole et carte.
Dreieck (1220 m) puis piste forestière non tracée jusqu'au col de Louschbach puis GR531 jusqu'au Col du Bonhomme (950 m). Hébergement : Relais Vosges Alsace - 03 29 50 32 61.

Le 04 février 2005 :
fleche_droite.gif Temps : partiellement couvert, quelques rares rayons de soleil.
fleche_droite.gif Difficulté : 1
fleche_droite.gif Lieu de départ : Col du Bonhomme (950 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Col de St Marie aux Mines (770 m)
fleche_droite.gif Durée : 5 heures
fleche_droite.gif Dénivelé : + 425 m ; - 605 m

Après une journée intermède tourisme et visite du château du Haut Konigsbourg, de Riquewir et Kaisersberg, départ 9h45 en compagnie de deux autres skieurs nordiques et des 2 chiens de l'Auberge du col du Bonhomme que l'on essais de dissuader de nous suivre en vain. Chemin JF Pellet jusqu'au col de Pré de Raves, puis Arbre de la liberté où l'on casse la croute dans l’abri forestier. Tête du Violu, puis descente sur le col de St Marie aux mines où l'on attend Florence dans un bar-restaurant bienvenu. On appelle l'Auberge du col du Bonhomme pour qu'ils viennent chercher leurs chiens et on se fait une course aux chiens pour les attraper et les attacher pour éviter qu'ils ne s'en aillent.

Fin de la traversée des Vosges.

Le Grand Veymont en hiver - Vercors


Les Balcons du Sud Vercors


Participants : Christophe Toussaint, Hervé Dorysse, Luc Simonet.
Période : du 6 février au 10 février 2008.

Le 06 février 2008 :
fleche_droite.gif Temps : soleil avec à peine quelques nuages.
fleche_droite.gif Difficulté : étape courte et facile sur pistes de fond tracées.
fleche_droite.gif Lieu de départ : Col de Carri (1200 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Lente (1070 m)
fleche_droite.gif Durée : 1 heure
fleche_droite.gif Dénivelé : + 100 m ; - 230 m

Départ 15h50 - Piste de ski de fond tracé : Croix de Bournillon, Carrefour du pot de la Muette, Arrivée à Lente : 16h50.
Hôtel confortable. Bonne douche chaude et bon repas. Nous sommes les seuls clients de l'hôtel ce soir. Bon accueil. Hôtel de la Forêt - nuit 22 € + repas 17 €.

Le 07 février 2008 :
fleche_droite.gif Temps : soleil, un passage de brouillard, puis vent de N fort sur les crêtes.
fleche_droite.gif Difficulté : 1+
fleche_droite.gif Lieu de départ : Lente (1070 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Font d'Urle (1450 m)
fleche_droite.gif Durée : 7 heures
fleche_droite.gif Dénivelé : + 660 m ; - 280 m

Départ 9h traversée du Pot de la Chaume, passage près de la ferme du Diamant Gris puis Col de la Rama (1280 m). Route forestière en direction du sud jusqu'au refuge du Tubanet (1320 m) : pas tracé. Casse-croûte puis escalade des crêtes ventées et dégarnies jusqu'à la Serre de Montue (1692 m). Belle vue de l'Ardèche au Dévoluy en passant par le Grand Veymont et le Mont blanc au loin.
Descente rapide sur Font d'Urle. Christophe descend à pied. Hébergement : Refuge départemental de font d'Urle - nuitée 8,5 €.
La tenancière du resto qui est fermé à coté du refuge nous amène des repas copieux au refuge.

Le 08 février 2008 :
fleche_droite.gif Temps : grand beau.
fleche_droite.gif Difficulté : 1+
fleche_droite.gif Lieu de départ : Font d'Urle (1450 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Col du Rousset (1250 m)
fleche_droite.gif Durée : 8 heures
fleche_droite.gif Dénivelé : + 840 m ; - 1160 m

GR93 à travers le plateau de Font d'Urle puis la crête des Gagères. En rejoignant le GR depuis la crête, Hervé explose une chaussure ce qui me rappelle des souvenirs de la Margeride. Il abrège l'étape alors que nous poursuivons avec Christophe par le tour des crêtes : col de Font Payanne, Pas de l'Ours, pas de Bouillanain, Pas Forent puis But St Genix (1643 m) : casse-croûte. Descente jusqu'au col de la Chau puis col de Vassieux (1333 m). Remontée au But de l'Aiglette (1561 m). Durant la traversée des crêtes, magnifique vue sur le Diois, l'Ardèche, le Mont Ventoux, le Dévoluy…
Redescente au col de Chironne puis jusqu'à 1215 m où nous devons déchausser avant de remonter à 1367 m à pied au dessus de la station du col du Rousset. Dernière descente jusqu'à la station 1250 m. Nous retrouvons Hervé à l'hôtel. Il a pu acheter une (la dernière) paire de chaussures de fond pour continuer. Quant à moi, j'achète une pellicule et un tube de lait pour la suite. Nous récupérons aussi le reste du matériel (duvet, tapis de sol, bouffe) qui rentre difficilement dans les sacs.
Bonne douche chaude et bon repas avant une nuit réparatrice. Hébergement : Hôtel du Carnotzet - ½ pension: 36 €

Le 09 février 2008 :
fleche_droite.gif Temps : grand beau.
fleche_droite.gif Difficulté : 1+
fleche_droite.gif Lieu de départ : Col du Rousset (1250 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Cabane de Pré Peyret (1630 m)
fleche_droite.gif Durée : 7 heures 30
fleche_droite.gif Dénivelé : +1025 m ; - 655 m

Départ 8h30. Remontée des pistes jusqu'à l'arrivée du télésiège puis nous poursuivons jusqu'en haut du téléski des Econdus (1705 m). Belle vue sur le Diois. Descente sur le Pas des Econdus (1546 m) puis remontée au refuge. Hervé casse un bâton en se prenant une gamelle. Décidément, c'est sa série. Casse croûte au refuge. Nous repartons à 13h pour un tour sur le sud du plateau : Jasse de Peyre Rouge, Refuge de Chamailloux où il n'y a personne et d'où l'on a une vue superbe sur le Mont Aiguille, Bergerie du Jas neuf puis retour par le GR jusqu'au refuge : retour 17h. Christophe nous laisse tomber pour aller jusqu'au Pas de Bachasson.
Hébergement : Cabane de Pré Peyret assez sommaire : pas de couvertures, pas de matelas, mais un poêle avec du bois. Pas mal de monde : 14 personnes. Soirée sympa au coin du poêle. Nous dormons au grenier avec Hervé, plus calme mais plus froid !

Le 10 février 2008 :
fleche_droite.gif Temps : grand beau.
fleche_droite.gif Difficulté : 1+
fleche_droite.gif Lieu de départ : Cabane de Pré Peyret (1630 m)
fleche_droite.gif Lieu d’arrivée : Route forestière : Banc du Clot (1120 m)
fleche_droite.gif Durée : 7 heures 30
fleche_droite.gif Dénivelé : +345 m ; - 855 m

Départ matinal 8h. GR91 Grande Cabane, Nouvelle Jasse de la Chau, Jasse du Play : casse-croûte. Puis nous quittons le GR pour le sentier central : belle descente dans un canyon. Vers 1400 m, nous quittons le sentier central pour couper direction NW vers la route forestière des Bachassons que nous poursuivons N jusqu'à rejoindre la route forestière qui nous ramène à la voiture. La neige a bien fondu depuis mercredi et il faut déchausser à l'épingle 1213m bien qu'un peu de neige permet de rechausser plus bas.

Fin du tour dans le sud du Vercors.

LLe Diois depuis le massif du Vercors


Textes : Luc Simonet & Photos : Christophe Toussain (Vercors)

Commentaires

Aucun commentaire