Traversée du Padjelanta - Padjelantaleden Suède > Padjelanta

GB_05

GB_05

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 3 commentaires
  • 19 messages

Durée : 2 à 4 jours

Difficulté : Moyenne

Pulka : accessible

Le Padjelanta est l’un des endroits les plus sauvages du nord de la Suède. Dans ce coin de Laponie suédoise, l’hiver, de petites cabanes non gardées jalonnent le Padjelantaleden, un parcours à skis de 10 jours environ. Sept randonneurs nordiques, du CAF d’Orléans, ont accompagné Gilbert et ont progressé dans ce wilderness suédois. Gilbert nous raconte.

1 commentaire

Après avoir pris le bus entre Gällivare et Ritsem, la première étape consiste à traverser le grand lac Akka qui fait 11 km de large. Pour la première et dernière fois avant le refuge de l’arrivée, nous profiterons d’un refuge gardé, accueillis par un gardien fort sympathique : Bjorn. Cette étape ne pose pas de problèmes particuliers si ce n’est qu’il faut bien suivre le balisage en place sur le lac. Avec un peu de chance et cela a été le cas cette année, les aurores boréales seront au rendez vous, il faut bien dire que février et mars sont les mois les plus propices (question de luminosité).

mont-akka.jpg
Le Mont Akka - 2015 m

La seconde étape nous conduit au refuge de Kisuris, c’est une étape de 16 km sans difficultés particulières, le chemin est balisé jusqu’au bord du lac, ensuite il faut obliquer sur la gauche en prenant soin de ne pas trop s’approcher du déversoir de la rivière et par un large mouvement tournant arriver au refuge. Longueur de l’étape 16 km - dénivelé quasi nul.

Kisuris.jpg
Le refuge de Kisuris

Pour la troisième étape, de Kisuris à Låddejåkkå deux options sont possibles :
- 1er option : suivre l’itinéraire classique en longeant le lac puis en tournant vers la gauche,
- 2 nd option : traverser directement par la montagne. S’il fait beau ne pas hésiter car la traversée est plus courte en distance et beaucoup plus belle avec une vue dominante, une des plus belles étapes de la traversée. Dans les deux cas on arrive au refuge par une descente qui ne pose pas de problème, repérer la porte de la barrière à rennes et rechercher la cabane ouverte. Longueur de l’étape 20 km - dénivelé : + 400 m.

soleil-Ara.jpg
Coucher de soleil à Arasluokta

La quatrième étape nous conduit au refuge d’Arasluokta. En sortant du refuge de Låddejåkkå, repérer le pont qui permet de traverser la rivière gelée et attaquer la montée. Longer plus ou moins le sentier d’été et descendre en visant un grand pont au- dessus de la rivière Miellädno. Ensuite emprunter 10 minutes le sentier d’été et s’en écarter pour rejoindre le lac que l’on va longer jusqu’au refuge situé au fond du village. Longueur de l’étape 12 km - dénivelé : + 350 m.

Stalo.jpg
Le refuge d'hiver de Staloluokta

Entre Arasluokta et Staloluokta, le cheminement est plus compliqué, mais éviter de suivre le chemin d’été, passer plus bas et remonter le vallon puis bifurquer à droite après avoir repéré un gros cairn, descendre un large vallon, arriver en vue du lac et le rejoindre au plus vite. Ensuite le longer sur 3 km environ, le refuge est tout au fond du village, non loin de l’église lapone. Longueur de l’étape 15 km - dénivelé : + 200. La longueur de l’étape s’explique par un cheminement relativement compliqué.

cabanes-Tuottar.jpg
Les cabanes de Tuottar, au fond le Sarek

Nous avons ensuite 2 superbes étapes qui vont nous conduire à Tuottar et à Tarraluoppal. La première fait 16 km et va nous rapprocher des montagnes du Sarek et le refuge, situé à 1000 m d’altitude, sera le plus haut de ce trajet. Le site de Tuottar mérite un arrêt d’une ou deux journées pour explorer les environs. Étape de 17 km - dénivelé : + 300 m.

Tarra.jpg
Tarraluoppalstugorna

De Tuottar à Tarraluoppal il n’y a que 11 km : une descente (- 300 m) nous permet d’arriver vers les cabanes. En haut de la Tarradalen, longue vallée glaciaire conduisant à Kvikkjokk.

Tarradalen.jpg
La Tarradalen

L’étape de Tarraluoppal à Såmmarlappa est une longue descente dans une vallée où l’on va retrouver un refuge gardé et disposant de ravitaillement. Longueur de l’étape 17 km - dénivelé : - 200 m.

Njunjes.jpg
Vers Njunjes

La liaison Såmmarlappa - Njunjes marque le retour à la civilisation avec une présence de plus en plus importante de motoneiges ; Il s’agit souvent d’éleveurs qui préparent la montée des rennes au printemps. Longueur de l’étape 20 km - dénivelé : -100 m.

Kvikkjokk.jpg
L'église de Kvikkjokk

La dernière étape vers Kvikkjokk se termine, sur plusieurs km, dans le lit de la rivière encore bien gelée à cette époque. Distance 16 km - dénivelé : - 150 m de descente.

Infos pratiques :
fleche_droite.png Traversée du Padjelanta et descente de la Tarradalen Mars 2010.
fleche_droite.png Le voyage : en avion jusqu’à Stockholm. Prendre ensuite le train de nuit Stockholm – Narvik. Descendre à Gällivare et prendre le bus jusqu’à Ritsem. Il est possible de louer des pulkas (à réserver à l’avance - 1200 à 1500 SEK par pulka pour 10 jours) au refuge de Saltoluokta (arrêt de bus à Kebnat). Dans ce cas, prévoir de dormir à Saltoluokta et reprendre le bus le lendemain pour Ritsem. Au retour le bus scolaire à Kvikkjokk pour Gällivare se prend très tôt le matin (5h30) et ne circule pas les week-ends d’hiver.
fleche_droite.png Le raid du Padjelanta fait environ 150 km avec des étapes d’une vingtaine de km au maximum et des dénivelés rarement supérieurs à 500 m.
fleche_droite.png Les cabanes du Padjelanta sont très confortables. Toutefois, prévoir une tente car il n’y a que 6 places dans les refuges. Cette année, la tente nous a servis, bien que l’on puisse également dormir par terre dans les dépendances.
fleche_droite.png Concernant la nourriture, il faut disposer de 8 jours d’autonomie avant de trouver du ravitaillement (refuge de Såmmarlappa).
Budget total : environ 1000-1100 € par personne y compris la location des pulkas.
fleche_droite.png Matériel utilisé : skis de rando nordique (Fisher BC109) et chaussures Fischer BCX6 très confortables et sans problème. Une paire de raquettes pour le groupe, par sécurité.
fleche_droite.png Cartographie : la quasi-totalité du raid figure sur la carte BD10 Sarek National Park. ( il ne manque que la traversée du lac Akka qui se trouve sur la carte BD7).
fleche_droite.png Téléchargez la trace au format GPX (trace réellement parcourue sauf les 2 premières étapes).

refuge-Tuottar.jpg

1 commentaire

lynx18

lynx18

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 2 tests
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 67 commentaires
  • 547 messages

j'ai parcouru cet itinéraire en 1996, avec le même type de transport : avion puis train jusqu'à Gällivare…j'en garde un excellent souvenir
il faut effectivement une tente et des matelas par sécurité, certains refuges étant vite pleins; ( nous avions aussi posé des matelas par terre )
Un des groupes qui coupait par le centre du Sarek a dû rebrousser chemin à cause d'une tempête majeure .