N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Abri, Bivi, Sursac et compagnie Bivouac > Tentes

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 328 commentaires
  • 2282 messages

Note 3,0/5

Test : bivis Ridge Raider (Rab) - X-Tour Protector (Carinthia) - sursac Breathe (Wilsa)

Avant de causer matos, on s’est penché sur nos fondamentaux d’enthousiastes du plein air !
Le bivouac, quèsaco ?
Pour en savoir plus, direction… Le Petit Larousse !

Testé par
Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 328 commentaires
  • 2282 messages

Note du test 3/5

fleche_droite.gif Définition n°1 : Le mot « Bivouac » désigne :
- Campement léger et provisoire en plein air.
- Lieu de ce campement.
- Bivouaquer : installer un bivouac ; camper en plein air.

fleche_droite.gif Définition n°2 : le mot « Tente » désigne :
- Abri portatif démontable, en toile serrée, que l’on dresse en plein air.

abri-bivi-sursac_15.JPG

fleche_droite.gif Définition n°3 : le mot « Abri » désigne :
- Lieu où l’on peut se mettre à couvert des intempéries, du soleil, du danger, etc.

Après cette pédagogie de l’outdoor (mot anglais en opposition avec indoor…), livrons-nous une énième fois à une description objective de deux bivis et un sursac.

fleche_droite.gif Définition 4 : le mot « Bivi » (Bivy en anglais) est le diminutif du mot « bivouac ». C’est une tente unipersonnelle légère (environ 1 kg) et mono paroi. C’est un abri minimaliste et ce n’est pas le Petit Larousse qui le dit !

abri-bivi-sursac_05.JPG

L’abri de bivouac est une solution intermédiaire entre une tente et un sursac. Il ne bénéficie pas de la même légèreté qu’un sursac mais son habitacle intérieur est plus important, mais largement inférieur à celui d'une tente.

Conditions de tests des tentes monoplaces et du sursac :
fleche_droite.gif Massifs : Belledonne, Beaufortain, Grand Arc
fleche_droite.gif Altitudes moyennes : 1800m
fleche_droite.gif Nuitées pendant la période estivale (fin juin – début septembre) avec des températures de -2°C à 10°C.
fleche_droite.gif Les 2 bivis et le sursac ont été utilisés par des personnes différentes.


Bivi Ridge Raider - Rab

abri-bivi-sursac_03.JPG

Caractéristiques techniques :
fleche_droite.gif Marque : Rab
fleche_droite.gif Modèle : Ridge Raider
fleche_droite.gif Tissu 3 couches imperméable eVent. Base imperméable en nylon laminée 10 000 mm
fleche_droite.gif Dimensions : 215 X 80 x 60
fleche_droite.gif Encombrement : 32 x 14
fleche_droite.gif Coloris : rouge / noir
fleche_droite.gif Poids : 908 grammes comprenant la housse de transport.
fleche_droite.gif Lieu de fabrication : Chine
fleche_droite.gif Prix public conseillé : 280 euros

Ce que nous en pensons :

Solidité :
C’est du Rab ! Tout est dit !
La qualité est au rendez-vous et les finitions sont parfaites : coutures collées avec une bande de protection. Les velcros pour fixer l’unique arceau sont fiables. Le tissu du bivi est de type Ripstop. Il est donc conçu pour limiter les déchirures.

Protection / isolation :
Ce bivi est une protection efficace contre les intempéries et la rosée. Le tissu est constitué d’une membrane eVent qui laisse respirer et est imperméable. Mais au petit matin, la surface du duvet sera largement humide. L’effet de condensation se fait plus ressentir que dans une tente classique, c’est sans doute lié à la proximité duvet-toile du bivi.
Le Ridge Rider n’est pas conçu pour le bivouac hivernal. On peut toujours l’utiliser dans ce contexte mais dans des conditions clémentes.

abri-bivi-sursac_13.JPG

Montage :
Rien de plus simple, il suffit d’insérer l’arceau à l’intérieur de la toile et de le fixer à l’aide de 4 velcros. Il faut tout de même forcer pour bloquer l’arceau, ce qui est déroutant à la première utilisation. L’arceau s’insère dans un petit fourreau de toile résistant.
L’ensemble n’est pas autoportant, il est indispensable d’utiliser les sardines pour stabiliser la toile.

Accessoires :
fleche_droite.gif Les attaches des zips sont fluorescentes dans le noir.
fleche_droite.gif 1 zip rehaussé d’un rabat de protection.
fleche_droite.gif Moustiquaire.
fleche_droite.gif Sac de transport et housses pour les piquets et les arceaux.
fleche_droite.gif 6 accroches piquets. Fournis avec 8 piquets en alu.
fleche_droite.gif 1 arceau en alu Easton.

Confort :
Un produit qui n’est pas fait pour les très grands gabarits. Tout est faisable, mais il ne faut pas être claustrophobe. Au-delà d’1m90 /95 s’abstenir ou alors seulement pour une utilisation occasionnelle. C’est la limite de cet abri. Le sac à dos devra rester à l’extérieur.

abri-bivi-sursac_18.JPG

Le Ridge Rider est parfait pour les amateurs du light. Un second arceau aurait pu être utile afin d’apporter un peu plus de portance à l’ensemble. Si la toile n’est pas bien tendue, le haut de l’habitacle avec le relâchement s’affaisse un peu. Rab propose un produit de qualité ayant un look sympa. Ne pas hésiter…

Site web : www.rab.uk.com


Bivi Carinthia X-Tour Protector

abri-bivi-sursac_08.JPG

Caractéristiques techniques :
fleche_droite.gif Marque : Carinthia
fleche_droite.gif Modèle : X-Tour protector
fleche_droite.gif Tissu en Gore-Tex. Etanchéité à l’eau : 10.000 mm. Extérieur en nylon PU-Taft.
fleche_droite.gif Dimensions : 240 X 75 x 60
fleche_droite.gif Encombrement : 40 x 18
fleche_droite.gif Coloris : noir / olive
fleche_droite.gif Poids : 1495 grammes comprenant la toile + 2 arceaux (276 g), sac de transport (52 g).
fleche_droite.gif Lieu de fabrication : Autriche / Slovaquie
fleche_droite.gif Prix public conseillé : 319 euros

abri-bivi-sursac_11.JPG

Ce que nous en pensons :

Ce n’est pas pour rien que l’armée française a passé commande chez Carinthia…. Et notamment les troupes de montagne qui souhaitent un équipement fiable.
Une évidence : ce n’est pas le bivi le plus léger du marché. Loin de là puisque le poids annoncé est de 1,450 Kg (pesé à 1495 g). On peut trouver dans le commerce en équivalent poids, une tente légère pour deux personnes.
Cet argument n’est pas, à notre sens, le seul à prendre en compte. Ce bivouac est pratique pour ceux qui souhaitent un produit d’une solidité à toute épreuve.

abri-bivi-sursac_09.JPG

Solidité :
Le tissu Gore Tex utilisé est résistant aux déchirures. Toutes les coutures sont soudées. La qualité de la construction donne entière satisfaction. La technologie des 2 arceaux n’est pas mentionnée. Ils sont de toute évidence en alu… mais sans doute pas dans un aluminium de dernière génération.

abri-bivi-sursac_23.JPG

Protection / isolation :
Par définition, le Gore-Tex protège des intempéries, de l’humidité, de la neige…
Malgré la solidité de l’ensemble, il est préférable de ne pas utiliser cet abri lors d'une tempête de neige. La raison est simple : l’abri est construit avec une structure ne lui permettant pas de lutter contre le poids de la neige. La partie inférieure du bivi n’étant pas autoportante. Par forte chute de neige, on sentirait la neige sur le bas du corps. Par temps clément, le X-Tour Protector est utilisable en bivouac hivernal.
Carinthia indique (comme tous les fabricants) que les matériaux utilisés sont respirants et imperméables. Imperméables oui, respirants… Après une nuit en montagne, votre duvet ne sera pas mouillé mais la surface du sac de couchage sera humide…
Le Gore-Tex garantit une excellente perméabilité de l’oxygène et du dioxyde de carbone. C’est un matériau qui respire, donc n’ayez pas d’inquiétude de suffocation !

abri-bivi-sursac_12.JPG

Montage :
Il est simple et rapide. Les arceaux se croisent et permettent à la partie supérieure du bivi d’être autoportante.
Les arceaux ont chacun leur place respective. Ils s’insèrent dans des fourreaux extérieurs. Attention à ne pas les inverser sinon l’un d’entre eux sortira régulièrement de l’œilleton, ce qui en soit n’altère pas la stabilité de l’ensemble.

Accessoires :
Carinthia ne fourni pas les sardines en alu…
Dans sa brochure l’autrichien annonce : « aucune broche n’est nécessaire ». Effectivement le haut du bivi est autoportant et il est tout à fait possible de dormir à l’intérieur. Mais qui dit dormir veut pouvoir dire « vie autour du bivi » : faire du feu, se déplacer, chercher de l’eau…
En cas de vent, sans piquets… on vous laisse imaginer la suite !
Et puis franchement une installation bien tendue, c’est plus agréable et cela apporte une meilleure stabilité pour lutter contre Eole…
On espère que les futurs modèles Carinthia seront fournis avec les 6 sardines manquantes !
Les accroches sont présentes alors pourquoi s’en priver ?

abri-bivi-sursac_06.JPG

Les accessoires du X-Tour Protector :
fleche_droite.gif Insertion possible sous le bivi d’une mousse isolante. 3 boucles en tissu empêchent tout glissement lors de l’utilisation du bivi.
fleche_droite.gif Une ouverture latérale quasi-intégrale avec zip et rabat de protection : très utile pour rentrer / sortir. Le rabat protège le zip à l’aide de 2 boutons-pressions.
fleche_droite.gif Une ouverture frontale avec la possibilité d’aérer en utilisant un zip moustiquaire,
fleche_droite.gif Une ouverture circulaire située derrière le bivi permet d’entrer et de sortir.
fleche_droite.gif Une petite ouverture zip située derrière permet d’aérer le bivi ou de passer la main pour prendre un équipement à l’extérieur.
fleche_droite.gif Un second zip moustiquaire permet de compartimenter le bivi au niveau de la tête.
fleche_droite.gif Le sac de transport est compressible grâce à deux sangles de serrage.

Confort :
Il est parfait pour les grands gabarits. L’habitacle permet aisément de ranger un sac de 20/30 litres dans la partie supérieure du X-Tour. Sa taille en fait un bivouac confortable que ce soit au niveau de la tête ou du reste du corps. On peut aisément s’imaginer faire un trekking au long cours avec ce type d’équipement.

abri-bivi-sursac_22.JPG

On a été bluffé par la qualité du produit. Les adeptes de l’ultra-léger choisiront sans doute le modèle Bivy Tent Tour de Cartinthia, mais les baroudeurs de l’extrême seront ravis par l’X-Tour Protector !

Site web : www.carinthia-bags.com


Sursac :
Le sursac permet de dormir en extérieur sans devoir utiliser de tente ou de bivi. C’est une solution pour être le plus léger possible tout en se préservant de l’humidité.
Les autres intérêts d’un sursac :
fleche_droite.gif protège le sac de couchage des accros,
fleche_droite.gif permet de s’isoler contre le vent et procure un gain de chaleur,
fleche_droite.gif s’utilise à même le sol (sans couverture de survie par ex.).

Pour que cet équipement apporte toutes ses fonctions d’isolation et de protection, il est impératif d’utiliser à l’intérieur du sursac un matelas autogonflant ou en mousse isolante.


Sursac Breathe Wilsa

abri-bivi-sursac_20.JPG

Caractéristiques techniques :
fleche_droite.gif Marque : Wilsa
fleche_droite.gif Modèle : Breathe
fleche_droite.gif Sursac de bivouac de forme momie, cagoule rétractable avec cordon de serrage
fleche_droite.gif Tissu : Nylon 100% polyamide avec une enduction microporeuse Breathe imperméable et ré spirante (membrane Sofitex Breathe 2000).
fleche_droite.gif Dimensions 220 X 78
fleche_droite.gif Encombrement : 22 x 12
fleche_droite.gif Coloris : kaki
fleche_droite.gif Poids : 496 grammes avec la housse de transport.
fleche_droite.gif Lieu de fabrication
fleche_droite.gif Prix public conseillé : 48 euros

Ce que nous en pensons :
Le premier intérêt du Breathe est son prix. Il est très accessible comparés à d’autres sursacs de type Gore-Tex qui sont facturés aux alentours de 200 euros.

Cet équipement peut être utilisé pour des nuits à la belle étoile et particulièrement en bivouac hivernal. Il s’avère très pratique pour isoler de la neige et de l’humidité les duvets en plume d’oie. En région arctique / nordique / froide, il peut être utile de faire le montage suivant :
Tente + sac de couchage (duvet / synthétique) + sursac

Pour les plus frileux en utilisation normale :
Drap polaire + sac de couchage + sursac

Côté pratique, le Breathe est léger et respirant. Nous l’avons testé en glissant à l’intérieur un matelas autogonflant Thermarest. Il remplit sa fonction d’isolation thermique. La rosée n’a pas transpercé le nylon. Il n’évite pas, par contre, le phénomène de condensation qui fait que le dessus du duvet devient humide.

abri-bivi-sursac_19.JPG

Le sursac Breathe est enveloppant et peut être utilisé par des grands gabarits. Sa coupe est bien ajustée sans être trop large ou sans empêcher les mouvements.

La partie supérieure, du pied jusqu’au tour de cou, est en tissu imper/respirant extrêmement léger. Ce tissu n’est pas renforcé contre les déchirures.
La partie inférieure (sous le corps) et latérale est conçue dans un matériau plus résistant de type Ripstop. Les coutures sont toutes thermo-soudées à l’intérieur à l’aide d’une bande de protection.

Côté accessoires, le zip latéral s’ouvre par les deux extrémités. Il est protégé par un rabat à velcros (4 velcros tous les 50cm). La capuche munie d’une sangle de serrage est bien enveloppante. Le Breathe est fourni avec un sac de rangement.

Le Wilsa Breathe est largement suffisant pour de nombreux usages…
Il est sans doute moins résistant et moins isolant qu’un sursac intégral en Gore mais son rapport-qualité prix le place dans les équipements plus qu’intéressants. Pourquoi s’en priver ?

Site web : www.wilsa-sport.com

1 commentaire

chihiro

chihiro

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 4 tests
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 13 commentaires
  • 22 messages

Y'a des testeurs qui ont la vie dure! C'est un test très intéressant, merci.