Chaussures Crispi Svartisen GTX 75 mm Randonnée Nordique > Chaussures

stef

stef

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 29 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 453 messages

Note 5,0/5

Marque : Crispi

Modèle : Svartisen GTX 75MM

Réf : cod. 5512899

Couleur : Noir

Poids : 1020gr

Dimensions : 38 - 46

Année : 2014

Prix indicatif : 269,00 €

Matériaux :

Tige: Cuir hydrofuge Semelle: Vibram 75mm Doublure en Gore-Tex

Autres caractéristiques :

Compatible avec les fixations Norme 75 mm.

Les Svartisen GTX 75 mm sont des chaussures semi-rigides prévues pour la pratique du ski de randonnée nordique. Elles sont fabriquées en cuir et disposent d'un collier articulé offrant un contrôle optimal des skis. Le double système de serrage, par laçage et à par les 2 boucles micrométriques permettent un bon maintien des pieds. Modèle SRN très abouti.

Testé par
stef

stef

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 29 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 453 messages

Note du test 5/5

Caractéristiques techniques :
Marque : Crispi
Modèle : Svartisen 75 mm
Couleur : noir
Flexion : souple
Tige : cuir hydrofuge
Semelle : Vibram
Norme : 75mm
Fermeture : lacets, boucles à cliquet et sangles à crémaillère
Doublure en Gore-tex
Guêtres : en Cordura
Compatibilité : 75mm (existe en norme Nnn BC)
Lieu de fabrication : Italie
Prix conseillé : 249 euros

Chaussures en cuir Svartisen

Conditions de test :
Sorties à la journée et itinérances dans le Jura.

Avis :
Les amateurs de matériaux nobles et de produits à la finition très aboutie seront comblés par le savoir-faire Crispi. La réputation du chausseur n'est plus à faire et la supériorité dans ce domaine de la Svartisen sur sa concurrente immédiate qu'est la BCX 875 Fischer est évidente et indiscutable…

Pour ce qui est du confort, même si ce domaine reste éminemment subjectif, il est notable qu'aucune période de rodage, souvent synonyme d'ampoules ou de talures, n'a été nécessaire pour que les chaussures se « fassent » à la morphologie de mes pieds.

La finition de la doublure, la qualité des empiècements au niveau de la languette rendent le chaussant immédiatement agréable et confortable. La pointure indiquée par le fabricant est également très fiable. La paire de Svartisen testée a été choisie sans essai préalable et convient parfaitement à ma pointure.

Chaussant Crispi Svartisen
Un réel confort

Le déroulé du pied en pas alternatif est rendu très aisé par la souplesse de l'avant de la chaussure. En descente, la tenue de la cheville est assurée par un ensemble de renforts en fibres composites articulés. Ces éléments de maintien qui gainent l'arrière du pied (du talon à la cheville) et que l'on règle avec les boucles à cliquet sont aussi combinés à de généreux supports de maintien situés de chaque côté de la voute plantaire.

Il en résulte un plus grand transfert d'effort et une meilleure rigidité en torsion qui facilitent la conduite des skis en descente.

Déroulé de pied
Un compromis entre le déroulé du pied et le maintien de la cheville

Renforts articulés
Renforts articulés et en fibres composites sur l'arrière de la cheville

L'imperméabilité des Svartisen a été malmenée et mise à l'épreuve. C'est avec succès qu'elles ont traversé des conditions allant de pluies quasi automnales jusqu'à des configurations de neige de printemps molle et plutôt mouillée. La pérennité du traitement hydrofuge sera à assurer par un graissage régulier et saisonnier. Les conditions d'utilisation rencontrées n'ont pas permis de réellement évaluer leur capacité thermique.

Le fabricant a cousu une petite poche sur le devant de la languette destinée à ranger les boucles et le nœud de lacets à la longueur conséquente. Ils se trouvent ainsi garantis contre les concrétions de neige qui peuvent s'y accumuler.

Lacets
Une pochette pour abriter les boucles et le nœud des lacets

Points faibles :
De bonne facture, les guêtres, cousues en haut de la tige des Svartissen, nous paraissent cependant accessoires. En effet, malgré un élastique qui assure leur ajustement, les guêtres se tassent et ne se maintiennent pas au niveau des mollets. Pour les skieurs non équipés de pantalons à guêtres intégrées, cet accessoire fait donc au mieux office de soufflet qui empêche la neige de pénétrer dans la tige des chaussures. Pour les skieurs équipés de pantalons à guêtres intégrées, elles ne servent à rien.

Guêtre Svartisen
Des guêtres qui peuvent paraître superflues

Les boucles à cliquet peuvent sembler au premier abord plutôt chétives et ne pas donner une impression de robustesse à toutes épreuves. A l'usage, je les trouve plutôt solides. Leur taille rend leur manipulation moins aisée si le skieur garde ses moufles.

Boucle de serrage Svartisen
Boucles à cliquet et sangles à crémaillère

Points forts :
Le cuir est d'excellente qualité. Les coutures et les collages sont irréprochables. Les sangles de maintien et les renforts au niveau des chevilles, en fibres composites, ainsi que leurs articulations donnent une impression de robustesse.

Chaussures en Cuir
Une impression de robustesse et une finition très aboutie propres au chausseur italien

Chaussant de la Svartisen
Chaussant italien

Cette impression générale de robustesse et d'aboutissement est augmentée par un pare-pierre qui ceinture tout le tour de la chaussure.

Le pare-pierre de la Svartisen
Le pare-pierre

La qualité de l'ensemble cuir/doublure Gore-tex/couture/collage assure l'imperméabilité des Svartisen. Cette caractéristique d'étanchéité, associée aux performances des chaussettes Exped VBL, a permis de garder l'intérieur des chaussures sec, même en conditions très humides.

Imperméabilité de la Svartisen
Une très bonne imperméabilité

Le laçage et l'ajustement des Svartisen sont précis, très modulables grâce à la combinaison de lacets (4 paires de passants et 2 crochets métalliques) et de 2 boucles à cliquet au niveau de la tige des chaussures. Le réglage des boucles est facile, rapide et efficace par simple pression sur un poussoir pour desserrer ou par un système de cliquet pour serrer.

Laçage et ajustement de la Svartisen
Laçage et ajustement

Les semelles Vibram permettent des conditions de marche sûres et confortables pour les parties d'itinéraires justifiant le déchaussage des skis.

Semelle en Vibram - Norme 75 mm
Semelle en Vibram - Norme 75 mm

Les Svartisen sont un très bon compromis entre la faiblesse du maintien des chaussures souples et la rigidité des coques en plastique. Très prometteuses de par leurs caractéristiques techniques, la qualité des matériaux et l'aboutissement des finitions, elles s'avèrent dans les faits aussi à l'aise sur des sorties à la journée que sur les itinérances au long cours. Les Svartisen sont également tout à fait compatibles avec des pérégrinations en terrains vallonnés qu'en configurations plus pré-alpines.

Au final, les Svartisen peuvent paraître comme les chaussures les mieux à même de couvrir le large spectre de configurations que le pratiquant de Ski de Randonnée Nordique (SRN) peut rencontrer, au fil de la saison, des massifs ou même des latitudes.

Utilisation avec une Voilé Câble Renforts de maintien de chaque côté de la voute plantaire Renforts de maintien de chaque côté de la voute plantaire Chaussures en 75 mm

Liens
Chaussures Crispi Svartisen 75 mm et Nnn BC vendues chez Aventure Nordique
Fabricant Crispi

14 commentaires

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 9 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 121 commentaires
  • 1015 messages

Pour avoir vu Stef skier avec ses Svartisen et une paire d'Epoch, je confirme l'excellente tenue de pied qu'elles apportent.
Le défaut du cuir en descente par rapport au plastique, c'est la rigidité latérale de la chaussure, son avantage, c'est une flexion et un déroulé naturel du pied lors de la marche. Le renfort en composite est sans doute la solution pour améliorer la rigidité latérale et rendre les appuis plus performants en descente et conserver une bonne souplesse lors de la marche.
Avec ce type de chaussures, le SRN prend un bon tournant.

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 330 commentaires
  • 2288 messages

J'ai utilisé pendant tout l'hiver les Svartisen et j'en suis aussi très content.
Pour les défauts…. perso je me sert de la guêtre. J'ai vu que Grandsteak les a rallongées (facile à faire). Les lacets sont trop grands et le laçage peut-être gêné par les boucles en plastique.
Pour les points forts : le serrage par boucles micrométriques est efficace et solide. Ajustement facile en fonction des besoins. Bon maintien latéral grâce au collier.
Pour l'Aventure Nordique, j'avais ces chaussures (on a eu tout les temps) et je trouve qu'elles ont une très bonne isolation thermique. Même pas froid et pas les pieds mouillés !
Avec des skis très large (type Annum, Sbound 112), je préconise l'usage de fixation 75 mm à câble pour optimiser la précision et contrôle. C'est aussi vrai pour l'Epoch, le S-Bound 98…
Pour ma part, j'utilise le modèle avec des Outtabounds dotés de fixation SuperTelemark et je finirais la saison avec !
Merci Stef pour ton avis sur les Svartisen.

stef

stef

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 29 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 453 messages

Effectivement, après le faux départ de la 875, il semblerait qu'avec la Svartisen le SRN ait trouvé chaussure à son pied.

grandsteak

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 16 commentaires
  • 525 messages

concernant la rallonge de guêtre, montant au dessus du mollet, roulable pour les conditions printannières (évacuation de la chaleur par effet "cheminée".
cette rallonge de guêtre me permet de skier dans la plupart des conditions avec un pantalon type "softshel" (pour le gros temps, avec un pantalon imper avec guêtres intégrées, les deux guêtres sont en excédents, avec un simple surpantalon, la guêtre de la svartisen m'est bien utile.
je vais dans le sens de stef et régis pour le reste de l'analyse, sauf peut-être sur la chaleur, une surbotte pour le grand froid (inférieur à -10 / -15°c) pourrait apporter un peu de chaleur.
il s'agit quasiment de la chaussure révée pour du ski de randonnée nordique sur nos terrains pré alpins.
le must aurait été d'y adjoindre un chausson interne amovible.

CyrilleM

CyrilleM

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 10 tests
  • 0 avis
  • 1 actualité
  • 51 commentaires
  • 644 messages

grandsteack a dit:
''le must aurait été d'y adjoindre un chausson interne amovible.''
Oui, mais le poids serait surement bien plus lourd…

stef

stef

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 29 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 453 messages

D'accord avec Cyrille. Sans doute un peu plus de poids et un peu moins de souplesse dans le déroulé du pied aussi.
Je trouve que les capacités thermiques peuvent être pas mal améliorées par des semelles adaptées et de bonnes chaussettes.
L'avantage indéniable du chausson amovible pour ce qui est du séchage est résolu, comme indiqué dans le test, par l'emploi des chaussettes VBL. Redoutable !

grandsteak

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 16 commentaires
  • 525 messages

pour le vapor barrier, a tester (après de vagues essais avec des sacs à légumes qui finissent par gleisser en bout de pied), en revanche, je suis convaincus par le principe.
pour les semelles améliorées, j'ai tester lors de l'aventure du we avec des semelles découpées depuis des chaussons de sorel, c'était plutôt pas mal, à tester néanmoins par froid plus vif.

manu3139

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 1 commentaire
  • 85 messages

l'entretien en est aisé avec ce mélange cuir/goretex ? comment procédez vous ?

stef

stef

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 29 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 453 messages

Aucun soucis pour l'entretien puisque la membrane Gore.text est en doublure intérieure.
Il faut juste un peu composer avec le renfort qui gaine la cheville. Mais rien d'impossible.

mtriclin

  • 1 topo
  • 0 sortie
  • 24 tests
  • 4 avis
  • 1 actualité
  • 76 commentaires
  • 419 messages

J'utilise de la graisse pour chaussure de montagne mais ce n'est pas toujours facile à appliquer. Appliquer la graisse derrière le renfort articulé de la cheville relève parfois de l'exploit !!
Dans tous les cas, je suis ravi de cette chaussure élégante, très bon maintien, bonne protection avec des neiges humides… bref un produit très bien conçu
Pour être honnête, le seul défaut qui me gêne un peu est la longueur un peu courte des sangles à cliquer quand on a le pied un peu fort, 1 cm de plus aurait été un vrai plus .
Ps : utilisation avec des chili rotefella et des outtabounds 169 cm.

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 330 commentaires
  • 2288 messages

Le modèle évolue pour la saison 2012-2013.
Découvrez les changements : Chaussures Crispi Svartisen

stef

stef

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 29 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 453 messages

D'autres changements que la suppression de la guêtre ? C'est la seule différence avec le modèle précédent non ?

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 330 commentaires
  • 2288 messages

Effectivement c'est la seule modification. Elles seront cette année disponible pour la première fois en norme Nnn BC !

grandsteak

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 16 commentaires
  • 525 messages

du coup, je ne regrette pas de les avoir acheté l'an passé. Je l'aime bien cette guêtre