Aclima Woolnet Crew neck & Woolnet longs Vêtements

stef

stef

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 37 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 454 messages

Note 5,0/5

Marque : Aclima

Modèle : woolnet crew neck et woolnet longs

Couleur : Noir

Poids : 210 g (woolnet crew neck) et 130 g (woolnet longs) en taille M

Dimensions : XS, S, M, L, XL, 2XL, 3XL

Année : 2021

Matériaux :

  • 91% laine mérinos
  • 7% polyamide
  • 2% élasthanne

Autres caractéristiques :

  • Grammage : 120 g/m²
  • Lavable en machine à 40°

Ensemble de sous-vêtements Woolnet crew neck et Woolnet longs de la marque norvégienne Aclima. Ces sous-vêtements de première couche sont composés à 91% de laine mérinos. Principale spécificité : le haut à manches longues (woolnet crew neck) et le collant (woolnet longs) sont quasi intégralement fabriqués en mailles filet.

Testé par
stef

stef

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 37 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 454 messages

Note du test 5/5

Conditions de test

Sorties pré-alpines en SRN orientées telemark, courtes itinérances (maximum 3 jours) en ski-pulka et VTT en conditions automnales sur le massif du Jura.

L'utilisation des sous-vêtements en textiles synthétiques dans le cadre des pratiques sportives, aurait-elle vécue ?

Depuis une grosse décennie les activités de plein air sont une formidable aubaine pour un retour en force de la laine et plus spécifiquement celle provenant des mérinos.

Peu à peu délaissée à partir du milieu du XXe siècle, la laine voit sa filière de production bénéficier depuis quelques années, d'innovations qui la rendent plus confortable, qui permettent d'en varier la transformation et mettent à contribution les atouts de ce matériau naturel.

Aclima, entreprise dirigée par la 3e génération et qui jouit d'une solide réputation en Norvège, propose depuis 1939 des vêtements en laine destinés aux pratiques de plein air. Ces produits sont conçus en Norvège et fabriqués en Estonie. La laine mérinos provenant de Tasmanie et de Nouvelle-Zélande est affichée comme produite dans des conditions de transparence respectueuses des moutons.

 

IMG_6448.jpeg

 

Les collections proposées par Aclima couvre un très grand spectre de vêtements et d'utilisations qui reposent sur un réel savoir-faire.

Le haut à manches longues woolnet crew neck et le collant woolnet longs composés à hauteur de 91% de laine mérinos, s'inscrivent clairement dans le registre de l'innovation. Cet ensemble de sous-vêtements dénotent par le fait d'être constitués en quasi totalité en mailles filet.

 

IMG_6445.jpegDes mailles filet

 

Les avantages apportés par ce maillage dans le cadre d'activités sportives sont clairs :

1 - Porté à même la peau les capacités de régulation thermique de cet ensemble woolnet peuvent être ajustées de manière très précise. Le maillage filet permet un très bonne évacuation de la chaleur tout en emprisonnant partiellement une couche d'air pour un minimum d'isolation. L'ensemble woolnet peut donc se considérer comme un gradient supplémentaire dans l'équipement du pratiquant qui souhaite ajuster au plus près ou modulé de manière plus ample sa régulation thermique.

 

IMG_6455.jpegDes sous-vêtements de 1ère couche

 

IMG_6459.jpeg

 

2 - L'autre intérêt du maillage filet est de favoriser une meilleure évacuation de la transpiration. Avec moins de matière en contact avec la peau, grâce aussi à l'effet « passoire » garantie par ses mailles et avec également une meilleure régulation thermique, cet ensemble woolnet limite la sensation liée à l'humidité et le refroidissement qui en découle.

3 – Le séchage très rapide de l'ensemble woolnet est tout à fait notable, aussi bien quand il est porté au contact de la peau qu'à plus forte raison sur un séchoir. On aura vite compris l'intéret d'avoir au contact de la peau une première couche qui non seulement a évacué une partie de la sueur et qui en plus sèche assez vite. Intéret aussi, dans le cadre d'une itinérance où les conditions pour sécher les accessoires ne sont pas toujours optimales, d'avoir des sous-vêtements qui sèchent rapidement.

 

Outre ses spécificités liées au maillage filets, l'ensemble woolnet bénéficie des avantages reconnus aux sous-vêtements en laine : limitation des mauvaises odeurs et de la sensation de refroidissement même chargé d'humidité.

 

De manière concrète, lors de cette période de test très hivernale, l'ensemble woolnet a été combiné avec différents vêtements de 2e et 3e couche. Il a été mis à contribution pour des sorties SRN essentiellement pré-alpines alternant dénivelés positifs et de descente en télémark ou des sorties avec traction d'une pulka en itinérance. Dans les faits et à titre d'exemple, par des températures comprises entre – 10 et – 5 l'ensemble woolnet juste combiné à un gilet sans manche à panneaux winstopper et à un pantalon avec zips d'aération, permet un ajustement thermique vraiment très fin lors d'une progression en dénivelé positif. La surchauffe liée à l'effort est parfaitement régulée sans pour autant avoir cette sensation de refroidissement en surface de la peau. Le compromis idéal entre un T-shirt à manches courtes qui serait insuffisant ou un manches longues qui serait trop protecteur.

 

Au l'autre bout du spectre de la pratique, pendant les efforts de faible intensité ou des arrêts, la combinaison de l'ensemble woolnet avec une 2e, 3e couche thermique ou une 4e couche étanche, limite assez bien la sensation d'humidité et participe parfaitement à la limitation de la déperdition de chaleur.

La capacité de dispersion de l'humidité de l'ensemble woolnet trouve vite ses limites avec le port d'un sac à dos ou du harnais d'un pulka du fait d'une importante compression contre la peau et l'apparition d'une zone de contact non respirante.

 

La coupe très généreuse du Crew Neck aux niveau des lombaires apporte un gain de protection à cette partie de l'anatomie souvent un peu sensible.

Les capacités régulatrices et de protection de l'ensemble woolnet reposent en partie sur le fait qu'il est porté près du corps. Le maillage filet combiné à des coutures plates, rendent le port de ses sous-vêtements très confortable. Par ailleurs, trop ample ou mal ajusté, cet ensemble woolnet risque de perdre un peu en efficacité. Il importe donc de bien choisir leur taille.

 

IMG_6452.jpegUne coupe bien ajustée

 

Pour un gain de longévité, une série d'empiècements à la trame plus traditionnel, recouvrent les parties les plus exposées à l'usure et à l'abrasion (poignets, chevilles, épaules, côtés du torse, entre-jambes, genoux). Dans le registre de la longévité, quelques précautions doivent être prise lorsqu'on passe ces sous-vêtements en mailles-filet. Il faut notamment veiller à ce qu'un bracelet ou tout objet du genre ne se prennent dans les mailles au risque de les sectionner. Il faut également être un peu délicat lors de l'ajustement au passage des bras ou des jambes et doser son effort pour ne pas à terme trop distendre les mailles-filet et compromettre la coupe près du corps des sous-vêtements woolnet.

 

IMG_6450.jpegDes empiècements de renfort

 

IMG_6451.jpeg

 

IMG_6453.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Points faibles

Aucun

Points forts

  • Régulation thermique
  • dispersion de la transpiration
  • séchage rapide
  • pas de mauvaise odeur
  • qualité des matériaux et des finitions

Conclusion

Une fois dépassés les a priori liés à leur aspect qui renvoie immanquablement aux soirées du Crazy Horse, l'usage de ces sous-vêtements à l'esthétisme particulier finit par convaincre de leur intérêt. Leur capacité à mieux disperser la transpiration qu'un sous-vêtement aux mailles traditionnelles, leur rôle dans la régulation thermique et leur vitesse de séchage font qu'ils sont recommandés pour les activités hivernales qui génèrent d'importantes fluctuations dans l'intensité des efforts physiques : le ski de randonnée alpine ou nordique, l'alpinisme ou éventuellement les raquettes.

A l'usage, les performances de l'ensemble woolnet ont été également très appréciables en VTT alors que l'automne était bien avancé. Par extension, leur confort ainsi que les principales qualités de la laine mérinos que sont la réduction des mauvaises odeurs et la capacité à conserver la chaleur même humide, élargissent considérablement le champ de compétences de ces sous-vêtements woolnet. On peut très bien les imaginer être un atout pour une itinérance à pied qui se déroulerait au tout début du printemps ou pour une cyclo-randonnée à la fin de l'automne.

Commentaires

Aucun commentaire