Fischer S-Bound 98 Crown/Skin Randonnée Nordique > Skis

par
avatar par défaut
Steph

Note : 4,0 / 5

Marque : Fischer

Modèle : Fischer S-Bound 98 Crown/Skin

Réf : N57515

Couleur : Noir

Poids : 2390 g

Dimensions : 179 cm

Matériaux :

Les skis Fischer S-Bound 98 Crown/Skin sont dans l’ensemble des skis optimisés pour la glisse, grâce notamment aux technologies suivantes :

 

  • Speed Grinding : nouvelle finition  universelle dont les propriétés de glisse sont optimales.

 

  • Rental Tail Protector : les extrémités robustes promettent une résistance à l’usure permanente.

 

  • Nordic Rocker Camber : les spatules sont légèrement recourbées, pour une glisse plus fluide et plus libre.

 

Ce qui distingue également les skis Fischer S-Bound 98, ce sont les anti-reculs composés d’écailles pour une meilleure poussée (surtout dans les hors-pistes).

 

Les lignes de cote Sidecut aident à produire de bons virage grâce à une maîtrise totale de glisse dans la poudreuse.

 

 Enfin, le système Easy Skin : celui-ci permet de fixer une demi-peau de phoque en plus des écailles pour une adhérence parfaite sur n’importe quel type de neige.

 

Pour les novices comme pour les utilisateurs courants, les skis Fischer S-Bound 98 Crown/Skin sont un réel plaisir pour la pratique du SRN.

 

 

Testé
par
avatar par défaut
Steph

Conditions de test

Sorties à la journée sur le Jura dans des conditions de neige allant de lourde et mouillée à légère et froide, sur des terrains vallonnés jusqu'à pré-alpins. 

Les skis testés mesurent 179 cm. Ils sont équipés de fixations Voilé 3 pin cable Traverse, a été associé à des Alico Double et a été utilisé ponctuellement pour tracter une pulka. 

En combinant des S-Bound 98 Crown/Skin à des 3 pin cable Traverse, on obtient un ensemble assez souple d'utilisation. Lignes de côte, silhouette et structure des S-Bound 98 C/S combinées à ces fixations en norme 75, munies de câbles-ressorts amovibles et de double cales de montées, sont à priori des caractéristiques et des accessoires plutôt dédiées aux pentes pré-alpines ou aux reliefs plus accentués que vallonnés. Et pourtant cet ensemble skis/fixations a un répertoire d'utilisations bien plus large. 

skis-fischer-s-bound-98--min.jpgSilhouette et structure des S-Bound 98 C/S combinées à ces fixations en norme 75

En montée :

Son faible cambre associé à ses écailles Offtrack qui couvrent 85 cm de sa semelle au niveau du patin, permettent aux 98 d'avoir une accroche efficace et un bon rendement en montée. On ne revient pas sur le fait que les écailles peuvent vite arriver en limite de compétences en fonction des qualités de neige (trop pulvérulente ou trop dure) ou d'un trop fort pourcentage de pente. D'une manière générale, les dénivelés positifs, qu'ils soient micros reliefs ou pentes pré alpines, sont avalés assez aisément pour peu que les techniques propres à la randonnée nordique soient maitrisées (assurer l'ancrage des écailles par un bon positionnement du bassin que l'on combine à une poussée simultanée des bras et à l'appui sur l'avant des pieds ou encore progresser en tirant des bords tout en s'adaptant aux lignes du terrain etc...). 

Les lignes de cotes des 98 sont situées dans un « entre deux ». Pour le skieur la portance est donc réelle sans pour autant manipuler des skis trop larges et trop encombrants. Les 98 permettent de faire la trace en neige profonde tout en restant stables, accrocheurs et maniables en neige dure. 

skis-fischer-s-bound-98- (2)-.jpg

 

skis-fischer-s-bound-98- (5).jpgUn dispositif très bien intégré

On pourrait imaginer que la neige va s'agglomérer à l'intérieur de la « lumière » et, au moment de l'installation des demi-peaux, constituer un obstacle. L'inclinaison de l'ajourement est inversée par rapport au sens de progression du ski, ce qui réduit considérablement les entrées de neige. La forme effilée de l'embout plastique des demi-peaux dégage sans problème et sans effort les éventuels résidus de neige. 

skis-fischer-s-bound-98- (6)-.jpg  

skis-fischer-s-bound-98- (7)-.jpgDemi-peaux comme alternative entre écailles et peaux intégrales.

Les demi-peaux de phoque Easy Skin sont proposées en 35 mm, 50 mm et 65 mm de largeur. Pour des 98 et à plus forte raison pour les S-Bound aux lignes de cotes supérieures, le meilleur rendement sera obtenu avec les demi-peaux les plus larges, en l'occurence les 65 mm. 

Les demi-peaux Easy skin sont faites d'un mélange de mohair et de nylon. L'intéret est de combiner les avantages des deux matériaux pour garantir la meilleure accroche sans négliger les performances de glisse. En effet, les fibres naturelles en mohair offrent une bonne capacité de glisse alors que le nylon a plus d'adhérence, est plus imperméable et plus durable que le mohair. 

C'est donc une réussite pleine et entière pour ce qui est du dispositif technique. Par contre, je ne suis personnellement pas du tout séduit par le principe général des demi-peaux. Je trouve que c'est un compromis bien imparfait qui au final réduit la glisse des skis sans pour autant apporter un réel avantage pour ce qui est de l'accroche. Je persiste à penser qu'un positionnement efficace des skis, combiné à une bonne maîtrise de la gestuelle qu'implique l'utilisation des écailles (voir plus haut) rendent autant de service qu'une paire de demi-peaux tout en évitant d'altérer la glisse des skis. Il faut toutefois bien reconnaître qu'on est là dans un conflit de chapelles et de pratiques. Au même titre que le choix entre écailles et fart ou entre brancards rigides pour pulka et traits de traction souples, on touche là à des sujets et des choix aussi personnels que subjectifs, donc tout à fait discutables. 

 

Le dispositif Easy skin n'empêche toutefois pas les 98 d'être compatibles avec des peaux intégrales. Leurs talons, en plus d'un renfort anti-chocs, sont pourvus d'une encoche qui permet d'y fixer un crochet. La tenue des peaux est alors garantie et leur décollement par l'arrière rendue impossible. 

skis-fischer-s-bound-98- (8)-.jpgRenfort anti-chocs au talon et encoche pour ajuster le crochet des peaux intégrales.

En montée, les 3 pin Traverse apportent elles aussi leur contribution à l'ensemble. Légères, robustes et dépourvues de fioriture, elles permettent, avec 2 cales de montée de 55 mm et 75 mm, d'éviter une hyper extension inconfortable et fatigante des mollets dans les pentes les plus soutenues. En dehors des ascensions qui le nécessitent, ce sont deux accessoires qui peuvent être utiles lors de la traction d'une pulka en terrain très vallonnée. À noter qu'il n'est pas nécessaire de replier la plus petite des cales pour utiliser celle de 75 mm. À l'usage, cette cale de 75 mm paraît passablement surdimensionnée. Peut-être que le compromis idéal tourne-t-il autour d'une seule cale de 60 mm que l'on peut installer en lieu et place de deux autres. À confirmer. skis-fischer-s-bound-98- (10)-.jpgUne fixation en norme 75 fiable et robuste équipée de deux cales de montée.

En descente :

Les skis de la gamme S-Bound sont les plus larges et les plus paraboliques de chez Fischer. Sur le terrain et notamment en descente, la maniabilité, la portance, la stabilité en virage et la capacité du 98 n'est plus à vanter outre mesure. Ses caractéristiques de structure et sa silhouette en font un ski joueur, vif et agréable en descente. Son faible cambre Nordic Rocker facilite le déjaugeage en neige poudreuse alors que sa silhouette parabolique permet un bon déclenchement des virages. Les conditions de prédilection du 98 restant bien évidement les neiges plutôt froides ou souples. Il n'en reste pas moins qu'avec l'appui de ses carres métalliques sur toute la longueur, l'accroche en neige dure est bonne et on peut en obtenir des virages en telemark aussi élégants qu'agréables. 

Ce ski tolérant et docile doit permettre aux pratiquants débutants de se sentir très vite à l'aise, d'avoir rapidement de bonnes sensations et une réelle assurance. Pour les pratiques plus exigeantes, le 98 ne s'en laisse pas compter. On peut le faire virer vite et serré, enchainer des génuflexions sûres et stables dans des pentes nordiques et ce même en neige difficile à skier. 

skis-fischer-s-bound-98- (11)-.jpgUn ski docile et tolérant.

Avec les 3 pin Travers, on peut davantage assurer la descente en utilisant les câbles amovibles qui s'ajustent sur l'arrière des chaussures avec un système de verrouillage  simple et efficace. Plus que de câbles, il s'agit en fait de ressorts amovibles  (qui ne se justifient donc pas à la montée et qui trouvent leur place au fond du sac). Simples à installer/désinstaller (crochets tournés vers le haut pour faciliter la manipulation), ils augmentent sensiblement le maintient latéral et donc le contrôle des skis. Sans être essentiels, ils peuvent apporter un surcroit d'assurance pour les skieurs les moins aguerris ou plus d'efficacité en neige difficiles à skier pour les autres pratiquants. 

 

Les plaques de rehausse dont sont équipées les 3 pin Traverse (une à l’avant de 10mm et une autre à l’arrière de 18mm de hauteur) surélèvent les étriers pour éviter que leurs bords touchent la neige lors de virages appuyés. Elles permettent également un transfert plus fin des appuis en facilitant l'amplitude des prises d'angle. Les 3 pin Traverse constituent donc des fixations tout à fait adaptées aux itinéraires nordiques les plus pentus et que le telemark léger cherche à sillonner. 

 

skis-fischer-s-bound-98- (12)-.jpg

 

skis-fischer-s-bound-98- (13)-.jpgCâbles-ressorts amovibles et plaques de rehausse pour plus d'assurance en descente.

En traversée : 

Compromis plutôt réussi entre portance et propulsion tout en s'avérant plutôt stables et maniables, les 98 sont également à l'aise sur des itinéraires plus marqués par des plats ou faux-plats. Ils pourront bien sûr y donner toute leur mesure si ces itinéraires sont agrémentés de parties vallonnées ou de quelques sommets. 

Il n'empêche qu'en neige poudreuse ou profonde, le ski y « coule » moins qu'un ski étroit. Sans vouloir rivaliser avec un ski aux lignes de cotes plus fines, le pas en marche glissée (avec un 98 allégé de 100 gr par rapport à la version précédente) est assez fluide, alors qu'en neige plus dure il est tout à fait possible d'impulser une progression en pas alternatif plutôt efficace. 

La traction d'une pulka ou le port d'un sac à dos pour une itinérance se fera, grâce aux 98, avec des appuis sûrs et stables. Sur faux-plats, les adeptes des demi-peaux pourront même, avec les Easy skin, accroitre la capacité d'accroche et de traction souvent imposée par une pulka et ce, sans trop compromettre la glisse des skis. 

Légères, fiables et robustes tout en assurant une excellente interface chaussures/skis et compatibles avec la marche glissée, les 3 pin Traverse viennent renforcer le compromis en terme de pratiques et d'utilisations que les 98 proposent. 

 

skis-fischer-s-bound-98- (14)-.jpgUn ensemble ski/fixations passe-partout

Points faibles

- Sérigraphie un peu austère. 


- Une polyvalence que certains pratiquants traduiront par « bon partout mais le meilleur nul part ». 

Points forts

- Sa polyvalence : bon descendeur aussi sûr que performant, accroche efficace des écailles Offtrack en terrain vallonné et rendement plus qu'honorable en traversée. 

Conclusion

Cet ensemble d'accessoires offre un compromis très abouti entre le ski de traversée et le telemark léger. Pour en profiter pleinement, il importe de l'associer avec des chaussures semi-rigides (telles que Fischer BC 875, Crispi Svartisen ou Alico Double). Combinés avec des coques plastique, la vélocité, la fluidité et la vivacité qui caractérise l'ensemble s'en trouve lourdement amoindries, notamment en traversée ou en terrain vallonné. À l'inverse, avec des chaussures trop souples le transfert d'effort sera insuffisant, le maintien trop lâche pour vraiment tirer profit des capacités de ce matériel. 

Polyvalent et capable d'être à l'aise sans rougir sur des itinéraires pentus ou en traversée, cet ensemble devrait satisfaire les pratiquants en quête de matériels « bon à tout faire ». Les 98 me serviront en avril prochain à faire le tour du Jotunheimen avec pulka. Ce massif norvégien avec ses grandes vallées, ses franchissements de petits cols et ses sommets accessibles en telemark léger devrait correspondre au profil très passe-partout de ces skis. 

skis-fischer-s-bound-98- (17)-.jpg

Note du test 4 / 5

14 commentaires

par Fred
Fred avatar
 

Merci pour ce retour tres détaillé ! Cela m'aide par rapport à mes "réserve" sur les fix Voilé. Il s'agit d'un "a priori" totalement émotionnel sans aucun jugement factuel.

par stef
stef avatar
 

Ok Fred, mais des "à priori" qui reposent (ou reposaient) sur quoi ?

par Fred
Fred avatar
 

Les "a priori" ne repose sur rien...
J'ai juste l'impression que le concept de "pin" déchire automatiquement la semelle et que le fait de rajouter un axe pour plaquer le bec de cannard fragilise la fix...
Bref, je trouve que la chili est beaucoup plus aboutie que les fix Voile.

Mais tout cela ne repose sur aucun essai ! il faudrait que j'achète une paire de Voile 3 pin cable avec des chaussures cuire pour me faire une idée plus précise.

Je ne demande qu'à être convaincu du contraire ! ;o)

par eria
eria avatar
 

Bonjour Steph, et merci pour ton test.

J'ai personnellement une paire de S-Bound 88 de la génération précédente avec des fixations à la norme NNN-BC qui me donnent globalement satisfaction compte tenu de ma pratique actuelle.

Je serai peut-être amené à évoluer vers la norme 75mm et par conséquent à renouveler mes skis.

J'ai de nombreuses (probablement trop de...) questions à poser à propos de ces nouveaux S-Bound 98, mais je vais me limiter à deux:

1- Les as tu testés dans les traversées (plat, montant, descendant) sur des dévers marqués ? Comment accrochent-ils ?

2- Tu leur as mis une note de 3/5, ce qui correspond à du matériel qui fait le job, mais qui ne déclenche pas l'enthousiasme ou tout au moins l'envie de l'acquérir. Qu'est-ce qui pour toi leur manque pour pour qu'ils obtiennent un 4/5 ou un 5/5 ?

Merci pour tes réponses,

;) eria ;)

par stef
stef avatar
 

Salut eria,
Oui je les ai testés dans ces configurations. Et, en tant que skis que je trouve très équilibrés dans leur spectre de pratiques, ils ne déméritent vraiment pas dans les traversées que tu mentionnes. Ils sont plutôt accrocheurs également, aisément maniables et stables en dévers marqués.
Personnellement, j'aurai effectivement attribué un 4/5. Mais c'est Régis, qui a la main sur les notes ! ;-)

par eria
eria avatar
 

Merci Stef,

Je réalise que pour l'instant, je suis vraiment à la limite entre les profils du type S-Bound 88 et 98, ainsi qu'entre les fixations NNN-BC et 75mm ...

J'aurais tendance à penser que le manque de rigidité latérale dépend plus de la chaussure que de la fixation, ceci sans aucune certitude ...

Sinon, je partage totalement ton point de vue sur l'usage des peaux.
Soit on peut monter avec les écailles, soit on met les peaux...

Je pense aussi que dans le type se SRN que je pratique ( sortie sans bivouac, au maximum à la journée en milieu nordique ou préalpin), l'usage des peaux de phoque devrait être exceptionnel.
Sinon, on prend ses skis et ses chaussures de rando alpin ...

A titre personnel, depuis que je pratique le "ski de fond hors piste", je n'ai JAMAIS eu à utiliser des peaux avec mes skis de SRN, même si j'en mets parfois une paire dans le sac à dos, au cas où ...

;) eria ;)

par Tophe.
Tophe. avatar
 

Je découvre le SRN depuis décembre. Mon choix s'est porté sur des S Bound 98 en 179 avec fixation Voilé Traverse, et pour l'instant que des bonnes surprises et beaucoup de plaisir et ce tant sur le plat que dans de fortes pentes montantes ou descendantes. Mon terrain de jeu pour l'instant le Haut Jura entre Les Rousses, Longchaumois et Lamoura.
Seul petit problème rencontré, par temps doux et neige collante, aucun problème en descente par contre très pénible sur le plat. Certain farte t il une partie de leurs ski dans de telles conditions?

par Régis Cahn
Régis Cahn avatar
 

Salut Magnon39, tu indiques "très pénible sur le plat" ? Qu'est ce que cela veut dire ? La neige colle au niveau des écailles ? Lorsqu'il y a des grands écarts de températures et avec les neiges de printemps, il est régulier en SRN d'avoir des sabots sous les écailles ou sous les peaux de phoque. Dans ce cas, il est utile d'utiliser du fart de glisse - Sur le terrain, tu peux utiliser du fart liquide !

par Tophe.
Tophe. avatar
 

Salut Régis.
Pour préciser mon dernier message, la neige collait du début de la spatule au début de la zone d'écaille. Donc la prochaine fois je n'oublierais pas en fond de sac du fart liquide ...Mais lequel choisir!?
Bon de toute façon comme on a du écourter la sortie pour cause de décollage de la moitié avant de la semelle, d'une paire de BC X12 quasi neuve, bravo Rossignol, on a fait avec!!!

par stofdefou
stofdefou avatar
 

Salut magnon39,
j’utilise du Toko Express Mini, y compris sur les écailles, c'est rapide et efficace. Il y en a d'autre, chez Swix en autre.

par Régis Cahn
Régis Cahn avatar
 

Salut magnon39,

Il y a le fart liquide Swix F4 qui rend de bons services.
Pour les BCX12, on espère que pour la prochaine version, Rossignol aura réglé les problèmes de décollement.

par Tophe.
Tophe. avatar
 

Salut Régis,merci pourLE conseil sur le Swix F4. Pour info notre deuxième paire de BCX 12 à eu le même problème de décollement après une dizaine d'heure d'utilisation.....
QU'en est il du nombre de retour pour pour ce même problème sur ce modèle chez Aventure Nordique?

par Ema
avatar par défaut
 

Bonjour je fais 164cm 63 kg. Quelle taille dois je prendre avec ce modèle de ski 98?

par Régis Cahn
Régis Cahn avatar
 

Bonjour Ema,
Par rapport à ton gabarit, il est préférable d'opter pour un 159 cm.

Merci de vous ou de vous inscrire pour écrire un commentaire.