Microweight, laine mérinos Smartwool Vêtements

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 229 actualités
  • 334 commentaires
  • 2306 messages

Note 3,0/5

sous-vêtement en laine merinos smartwoolLe Microweight est le grammage en laine mérinos le plus léger de la gamme des sous-vêtements Smartwool. La laine mérinos est une fibre naturelle présentant de nombreux avantages : elle ne gratte pas, n’emmagasine pas les odeurs, conserve la chaleur et évacue l’humidité.

Testé par
Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 229 actualités
  • 334 commentaires
  • 2306 messages

Note du test 3/5

Conditions de test :
Modèles testés : homme et femme Microweight Crew. Utilisés pendant 1 mois de randonnée nordique en Laponie suédoise + randonnée pédestre au mois d’août dans le massif du Queyras.

Caractéristiques techniques :
- Marque : Smartwool
- Modèles : W’s Microweight Crew (femme) & M Microweight Crew (homme)
- Composition : 100% laine mérinos super fine
- Grammage : 150 g au m²
- Col rond
- Coloris : noir
- Tailles disponibles : S à XXL
- Fabriqué au Vietnam
- Lavable à la machine à 40°C
- Prix public conseillé : 64 euros

tee-shirt en laine mérinos Smartwool

Avis :

Le Microweight Smartwool correspond à 150 grammes de laine mérinos au m². Ce grammage équivaut à l’Ultralight GT150 chez Icebreaker. Le Microweight Crew est très agréable à porter. Sa texture douce donne une sensation de seconde peau. Ce sous-vêtement n’entrave pas les mouvements, il est confortable. Les coutures plates et surpiquées ne se ressentent pas. Le design du Microweight Crew est sobre.

Points faibles :
La sensation d’humidité ne disparait pas totalement, malgré les capacités de régulation thermique de la laine. Ex : lors de l’ascension d’un sommet, à l’arrivée, l’humidité emmagasinée dans les fibres se ressent encore.

Points forts :
- textile léger : taille XL (homme) 214g - taille S (femme) 130g
- après 4 jours de randonnée, le tee-shirt n’a pas retenu les odeurs.

Coutures plates et surpiquées du sous-vêtement

Apport thermique :
Le grammage Microweight offre un réel confort thermique. Par temps froid, il conserve la chaleur s’il est adjoint d’une autre couche (Midweight par exemple). Par temps chaud, ce textile se porte seul. Malgré le coloris noir et les manches longues la laine permet de réguler la température. Le Microweight Crew se porte en toute saison.

Qualité de fabrication :
Après 6 mois d’utilisation, la fibre ne bouloche pas et reste intacte. Elle ne présente pas d’usure prématurée. L’épaisseur du tissu étant très fin, il est sensible aux accros.

Conception :
Le modèle femme est conçu légèrement différemment du modèle homme. Le sous-vêtement femme est cintré et épouse la forme du corps. Les bordures au niveau de la taille et sur les manches sont plus larges que sur le modèle homme.

modèle homme et femme

En savoir plus sur la laine mérinos :
- dossier 100 %% pure laine mérinos
- avis sur les sous-vêtements Midweight et Lightweight Smartwool.

homme portant le microweight photo des coutures plates col rond étiquette smartwool étiquette intérieure modèle homme et femme

Lien web Smartwool

4 commentaires

marcolino

marcolino

  • 1 topo
  • 0 sortie
  • 2 tests
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 16 commentaires
  • 133 messages

Bon, je suis fan, que de la laine, au "civil" comme au ski…été comme hiver, caleçon comme t-shirt.
Il faut dire que ma peau fait des allergies à tout ce qui est synthétique, alors pas trop le choix.
J'ai un peu tout testé, Smartwool, Icebreaker, Devold et Ullfroté. Ces deux dernières marques (norgégienne et suédoise), sont mieux à mon avis que les deux premières, mais introuvables sous nos latitudes.
Mes plus vieux t-shirt ont maintenant près de 10 ans, aucun problème, sauf que le mérinos est un régale pour les mites (faire attention lors de l'entreposage en été).

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 229 actualités
  • 334 commentaires
  • 2306 messages

Marcolino a dit :
J'ai un peu tout testé, Smartwool, Icebreaker, Devold et Ullfroté. Ces deux dernières marques (norgégienne et suédoise), sont mieux à mon avis que les deux premières, mais introuvables sous nos latitudes.
Sur quels critères penses-tu que Devold et Ullfrotté sont mieux ? Est-ce que tu connais Teko et Driza Bone ? Tu en penses quoi ?

laurent-c

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 1 commentaire
  • 3 messages

Je possède aussi ce produit (usage ski de rando alpine, skating, et rando à pied).
Je l'apprécie, mais je souhaite nuancer les propos des inconditionnels de la laine avec ma propre expérience :
- Le gros "plus" par rapport aux produits en synthétique techniques à mon avis c'est l'absence de mauvaises odeurs, permettant de limiter les rechanges en itinérant, en particulier quand on ne peut pas laver (pas d'eau, températures négatives).
- Par contre, la respirabilité n'est pas au niveau d'une première couche synthétique type Carline légère ou équivalent (SNC "Polartec"..) dans les mêmes gammes de prix. En cas d'effort intense, on "mouille la chemise" plus vite.. et on reste mouillé beaucoup plus longtemps. Il faut parfois se changer au sommet, ce que j'arrive à éviter avec une Carline. Pour de l'effort intense à la journée (ski de rando alpine pente raide, skating) je privilégie le synthétique sauf temps vraiment froid.
- J'ai aussi (de marque Helly Hansen) une première couche à peu près 50/50 laine synthétique qui est très agréable, même absence d'odeurs qu'avec le 100% laine et un peu plus séchant, sans être au niveau de la Carline sur ce point. Bon compromis, dans les mêmes gammes de prix.
Voilà, il en faut pour tout les goûts !
Bonnes randos.

marcolino

marcolino

  • 1 topo
  • 0 sortie
  • 2 tests
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 16 commentaires
  • 133 messages

Mieux, c'est toujours très subjectif..
Smartwool et Icebreaker ont toujours des couleurs assez tristes pour les gars. Devold, c'est PKZ ("pien kouzu, zolide"), fabriqué en Europe et de jolies couleurs.
Non, je ne connais pas ces deux marques : Teko et Driza Bone.
Encore un avantage de la laine : ignifuge