Réchaud à bois BushCooker Bivouac > Réchauds & Popotes

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1083 commentaires
  • author: anonymous

Note 3,0/5

Test : Quist - Bushcooker

Nous sommes de plus en plus nombreux à être attirés par les réchauds à bois… La réplique hollandaise du célèbre Bushbuddy canadien est désormais disponible en France depuis fin juillet. Cette arrivée a permis à lynx 18 de réaliser de nombreux tests, cet été, et ce, avec un plaisir renouvelé à chaque chauffe…

Testé par

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1083 commentaires
  • author: anonymous

Note du test 3/5

Caractéristiques techniques :
fleche_droite.gif Marque : Quist Outdoor Cooking
fleche_droite.gif Modèle : BushCooker
fleche_droite.gif Type de réchaud à bois : double paroi
fleche_droite.gif Carburant : essentiellement le bois, mais l’alcool liquide ou les pastilles Esbit peuvent être aussi utilisés en ajoutant un brûleur à alcool, posé sur la grille interne.
fleche_droite.gif Matériaux : acier lisse
fleche_droite.gif Poids : 190g – valeur fabricant
fleche_droite.gif Pesé par nos soins : couronne (27g), cylindre de base (152g) soit au total : 179g
fleche_droite.gif Dimensions : diamètre extérieur (11 cm), hauteur du réchaud replié (10 cm), hauteur totale avec la couronne (15.5 cm)
fleche_droite.gif Lieu de fabrication : Hollande
fleche_droite.gif Prix public conseillé : 89 euros

qvist-monte.jpg

Le principe du réchaud à bois double paroi :
fleche_droite.gif Une grande partie de l’air préchauffé, après pénétration dans les trous situés à la base, ne traverse pas le foyer. Elle est mise en contact avec les gaz dégagés par le bois, ce qui entraîne une combustion vive.
fleche_droite.gif L’efficacité étant proportionnelle à la taille du réchaud (il faut un volume suffisant pour que l’air ait le temps de se chauffer), ce modèle est un peu plus encombrant. Mais la double paroi permet une combustion parfaite du bois.
fleche_droite.gif La double paroi protège mieux le réchaud du sol et du froid qu’un réchaud à simple paroi.

Conditions du test :
Le réchaud a été testé de la manière suivante :
fleche_droite.gif Bois sec, allume feu et tas de brindilles sous la main.
fleche_droite.gif Test de chauffe d’un volume de 500 ml d’eau à la température de 20°C dans un pot Ti-time 900 ml en titane avec couvercle.
fleche_droite.gif Temps d’ébullition décompté à partir du craquement de l’allumette :
- sans vent & sans paravent : record : six minutes trente à sept minutes
- avec vent (environ 40 km/h) & paravent : 10 minutes
- avec vent et sans paravent : non testé, la durée d’obtention de l’ébullition peut être considérablement augmentée. Il en est de même pour tous les réchauds.

Les étapes d'utilisation :
fleche_droite.gif Sortir la couronne du cylindre : (c’est paradoxalement l’opération la plus délicate) la couronne « accroche » légèrement, il faut la tourner un peu, puis tirer avec un léger effort pour la sortir. Au début ce geste peut paraitre un peu délicat.
fleche_droite.gif Bien préparer son système allume-feu feu et ses deux tas de brindilles. Pour l’allume-feu, on peut utiliser un petit morceau de ficelle sisal détorsadée (facultatif) associée à une petite boule de coton ou de lingette étirée et imbibée de quelques gouttes d’alcool à brûler, ou bien d’huile ou d’un peu de vaseline (à titre d’exemples).

bois-buskcooker.jpg

Attention : le choix des brindilles est primordial pour le fonctionnement rapide de ce réchaud :
- la longueur idéale des brindilles est celle d’un index environ. II faut commencer par de très fines brindilles, et ajouter progressivement de plus grosses lorsque le réchaud fonctionne à pleine puissance avec la double combustion.
- Les brindilles brûlent mieux si on essaie de les jeter plutôt verticalement dans le réchaud.

Pour une ébullition rapide de l’eau, avec un refroidissement rapide du réchaud, on n’utilisera que de fines brindilles, et il ne restera que très peu de cendres sur la grille interne. Si au contraire, on souhaite prolonger la cuisson en mode « mijotage » (riz, blé, pâtes etc … ), on terminera par de plus grosses brindilles.

fleche_droite.gif Moment choisi pour installer la couronne qui soutiendra le récipient : Il s’agit plutôt d’un choix personnel, certains attendent que la double combustion soit installée, d’autres non ; c’est donc à décider au coup par coup.

couronne-kvist.jpg

fleche_droite.gif Alimentation du réchaud en bois :
Ce réchaud, très rapide et très efficace, demande une alimentation constante en brindilles. On ne peut pas faire autre chose que de l’alimenter régulièrement. Il faut préparer un stock de matière première avant l’allumage !

fleche_droite.gif Obtention des flammes de double combustion :
On voit assez rapidement les flammes sortir des trous supéro-internes du cylindre, ce qui donne « l’impression de brûleur à gaz » (d’où son nom de wood gaz stove ). La pleine puissance de chauffe est alors atteinte. Il faut l’alimenter régulièrement pour entretenir le feu. (On connaît assez vite le rythme idéal après quelques utilisations).

double-combustion-qvist.jpg

fleche_droite.gif Une astuce pour optimiser la combustion : récupérer le fil de fer qui entoure un bouchon de champagne ou de cidre, coincer à l’intérieur des morceaux de bois pas trop hauts. Installer la « poupée » en fil de fer bien à plat et au milieu sur la grille interne avant d’allumer.

allumage-qvist.jpg

fleche_droite.gif Utilisation avec un brûleur à alcool :
Il peut être utile de lui adjoindre, dans certaines circonstances, un petit brûleur à alcool (type Trangia) que l’on peut utiliser si le bois manque ou s’il est trop humide. Il suffit de le déposer sur la grille du BushCooker. Le brûleur doit rester protégé par la couronne et être alimenté en oxygène (donc être légèrement surélevé sur la grille).

qvist-bushcooker-trangia.jpg

fleche_droite.gif Utilisation en « mode chaufferette »
On peut allumer un quart de briquette de charbon de bois sur la grille du BushCooker. Ceci permettra par exemple, de se réchauffer les mains au bivouac…

qvist-bushcooker-briquette.jpg

Précautions d’emploi :
1) Communes à tous les réchauds :
fleche_droite.gif Ne pas approcher de vêtements ou objets inflammables du réchaud.
fleche_droite.gif Rester constamment à côté.
fleche_droite.gif Tenir à distance les jeunes enfants, vite fascinés par un réchaud à bois.
fleche_droite.gif Se munir d’un paravent efficace dès que nécessaire, sinon le rendement baisse vite.
fleche_droite.gif Installer le réchaud bien à plat.
fleche_droite.gif Garder à proximité un récipient avec un peu d’eau au cas où une brindille enflammée serait expulsée du réchaud.
fleche_droite.gif Attendre que les braises soient bien éteintes avant de s’en débarrasser.

2/ Propres au BushCooker :
fleche_droite.gif Ne pas le faire fonctionner dans une tente. On peut l’utiliser sous un Tarp si celui-ci est installé suffisamment haut (par exemple au dessus d’un hamac).
fleche_droite.gif Installer le BushCooker sur une surface plane et ferme.
fleche_droite.gif Enlever la couronne avant de démarrer le feu ! (un peu de fatigue ou de distraction, la couronne reste dedans, et il faut tout reprendre). Ne pas oublier de la replacer dans le cylindre après refroidissement.
fleche_droite.gif Il peut être utile d’installer quelques brindilles sur la grille à plat, sous l’allume feu, pour éviter que les premières brindilles jetées, si elles sont très fines, ne passent à travers les trous de celle ci.

grille-interne-qvist.jpg

fleche_droite.gif En cas de vent, utiliser un paravent.
fleche_droite.gif Lors de la pose de la couronne sur le réchaud, une fois celui -ci démarré, faire attention à bien poser l’ouverture de la couronne vers soi de façon à pouvoir l’alimenter sans se contorsionner ou se déplacer le paravent.
fleche_droite.gif Si la couronne est séparée momentanément du réchaud, la placer dans un endroit où elle sera parfaitement visible pour éviter que quelqu’un ne l’écrase.

taille-bushcooker.jpg

Maintenance : absolument aucune, c’est bien là l’avantage des réchauds à bois… Il faut simplement veiller à bien replacer la couronne à l’intérieur du réchaud avant de le ranger dans un sac à dos ou dans une pulka.

Transport : l’idéal est de le replacer dans l’étui à bulles fourni au départ, ou dans une chiffonnette ultra légère, puis de le placer dans une popote de diamètre très légèrement supérieur qui le protègera encore plus d’un écrasement éventuel.
Exemple de popotes bien adaptées au rangement du BushCooker.

fleche_droite.gif Pour mettre le BushCooker dedans :
- Pot Ti-time 900 ml
- Msr Titan Kettle
- Snow Peak trek 900
- Primus Lite Microtech alu
- Tibetan Titanium 1100 mug cooking pot
- Evernew ultralight pot 900ml etc…
fleche_droite.gif Des popotes plus larges et moins hautes
- Primus ETA power pot 1.7 l
fleche_droite.gif Une Poêle
- Primus poêle à frire LiTech
fleche_droite.gif Pour faire fondre de la neige
- Primus LiTech bouilloire 1.5 l

qvist-bushcooker-popote.jpg

Notre avis :

Les points faibles :
1) Communs à tous les réchauds à bois :
fleche_droite.gif Difficultés d’approvisionnement en bois en altitude ou dans certaines configurations géologiques.
fleche_droite.gif Le bois sec est toujours préférable (NB des tests réchauds à bois en hiver seront réalisés ultérieurement).
fleche_droite.gif Présence de suie sur le fond et les côtés des popotes.

2) Propres au BushCooker:
fleche_droite.gif Au premier abord, le réchaud peut paraître fragile : bien entendu, il est hors de question, (et d’ailleurs pas du tout nécessaire !) de monter dessus les pieds joints pour tester la solidité !
fleche_droite.gif La seule pièce un peu fragile est la couronne. Celle-ci est parfaitement protégée pendant le transport car glissée à l’intérieur du cylindre.
fleche_droite.gif La couronne, en attente de positionnement, ne devra pas se trouver sur le passage d’un randonneur ou d’un véhicule. Pendant le transport, dans une popote adaptée, le réchaud ne craint rien.
fleche_droite.gif Léger « accrochage » de la couronne lors du retrait de celle-ci, ainsi que lors de sa réintroduction dans le réchaud
fleche_droite.gif Si le vent est important, il est obligatoire d’utiliser un paravent.

Une suggestion au fabricant : livrer le réchaud avec une couronne de rechange…

qvist-by-night.jpg

Les points forts :
1) Communs à tous les réchauds à bois :
fleche_droite.gif Le combustible est gratuit, naturel et écologique, facile à trouver.
fleche_droite.gif Permet de chauffer rapidement et de mijoter des repas, s’éclairer, se réchauffer. et même, parfois, de faire sécher des chaussettes :-).
fleche_droite.gif Les réchauds à bois sont silencieux (par rapport aux réchauds à gaz).
fleche_droite.gif Ils peuvent aussi éloigner les insectes du camp.
fleche_droite.gif Le rôle « convivial » du réchaud à bois est sympathique au bivouac.
fleche_droite.gif Il n’y a pas de risque d’explosion.
fleche_droite.gif Ne nécessite pas d’entretien.

bushcooker-fond.jpg

2) Propres au Bushcooker :
fleche_droite.gif Pratiquement pas de fumée (avec un bois sec), ce réchaud est discret.
fleche_droite.gif Réchaud léger qui consomme très peu de bois.
fleche_droite.gif Montage et utilisation très simples.
fleche_droite.gif Refroidissement très rapide du réchaud, permettant de reprendre la randonnée rapidement après l’utilisation, si nécessaire.
fleche_droite.gif Se couple facilement avec un brûleur à alcool, étendant largement les plages d’utilisation.
fleche_droite.gif Ne laisse aucune trace d’utilisation au sol, et très peu de cendres, si on utilise des brindilles.
fleche_droite.gif Peut se poser sur une table dans un abri ou un refuge, avec les précautions d’usage nécessaires.
fleche_droite.gif Peut s’utiliser en mode chaufferette si besoin.

<object height="405" width="500"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/qBWLlgJD2Ec&amp;hl=fr&amp;fs=1&amp;rel=0&amp;color1=0xe1600f&amp;color2=0xfebd01&amp;border=1"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" height="405" src="http://www.youtube.com/v/qBWLlgJD2Ec&amp;hl=fr&amp;fs=1&amp;rel=0&amp;color1=0xe1600f&amp;color2=0xfebd01&amp;border=1" type="application/x-shockwave-flash" width="500"></embed></object>Présentation du Bushcooker en anglais par The Outdoor Station

Ce petit réchaud à bois de randonnée est parfaitement adapté pour une, deux, voire trois personnes ; sa discrétion, sa simplicité d’utilisation et sa faible consommation en bois permettent de l’emporter partout : une fois testé, on se demande comment on a pu s’en passer jusqu’ici !

Réchaud en vente chez Aventure Nordique.

4 commentaires

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 56 topos
  • 81 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 238 actualités
  • 355 commentaires
  • author: Régis Cahn

Merci Lynx18 d'avoir proposé ce test très complet…
Mais c'est quand que je vais pouvoir voir en vrai à quoi ça ressemble un réchaud Bois…
Entre le Kuenzi, le BushCooker et bientôt le Vital Stove !
What else ?

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1083 commentaires
  • author: anonymous

Comme Lynx l'a suggéré : Massif Cenral, rando sur un week-end, il n'y a plus qu'à voir si Mtriclin est dans le coin et si tu veux ramener ta carcasse. :-D

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1083 commentaires
  • author: anonymous

j'ai mis de coté un stock de petites brindilles qui vont bien en vue de la démonstration future au cas où le lieu de bivouac ne serait pas en forêt ….
( actuellement je bricole des réchauds à bois à partir d'égouttoirs à vaisselle troués en inox, il va falloir que je renouvelle un peu le stock de brindilles :il diminue…..)
Il y a peu j'ai trouvé des grilles à saucisses légères pour la randonnée (150 grammes pour 1,50 euro) je pourrai les amener si on veut vraiment utiliser les réchauds à bois !

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1083 commentaires
  • author: anonymous

J'ai des petits morceaux de chêne et du résineux bien sec pour allumer les réchauds. ;-)