Réchaud à bois Vital Stove Bivouac > Réchauds & Popotes

Christophe

Christophe

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 9 tests
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 87 commentaires
  • author: Christophe

Note 3,0/5

Avis : réchaud à bois Vital Stove

Après les tests des réchauds à bois "passifs" Kuenzi et Quist - Bushcooker, je vous propose un avis sur le Vital Stove. Ce réchaud à bois dispose d'un ventilateur permettant d'attiser le feu et d'améliorer la combustion ; surtout utile avec du bois humide.

Testé par
Christophe

Christophe

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 9 tests
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 87 commentaires
  • author: Christophe

Note du test 3/5

Le réchaud à bois est un outil bien pratique, puisqu'il permet de s'affranchir des combustibles habituels tels que le gaz l'essence ou l'alcool. A moins de se trouver en plein désert ou sur la banquise, on peut facilement trouver du bois ou des broussailles pour faire un feu.

05_v_s_monte.jpg

Caractéristiques techniques :
fleche_droite.png Marque : Solhuma
fleche_droite.png Modèle : Vital Stove
fleche_droite.png Type de carburant : bois
fleche_droite.png Matériaux : acier inoxydable + aluminium
fleche_droite.png Poids : 700g sans les piles
fleche_droite.png Dimensions : réchaud pliable, longueur : 20.4 cm - Largeur : 12.5cm - Hauteur plié : 4.6cm - Hauteur déplié : 12.5 cm
fleche_droite.png Puissance : température de cuisson allant jusqu'à 760°c
fleche_droite.png Autonomie des piles : 35 à 40 heures avec des piles alcalines standard - Accepte les piles au lithium (à tester avec des accus NiMh ou des accus hybrides)
fleche_droite.png Garantie : 1 an
fleche_droite.png Lieu d'assemblage : Canada
fleche_droite.png Prix public conseillé : 63 euros

Conditions de test :
Tests effectués lors de randonnées dans ma région et dans mon jardin.

02_v_s_sorti.jpg Le fond troué est destiné à faire passer l'air provenant du ventilateur intégré sous la partie de droite
03_v_s_dessous.jpg Le ventilateur est protégé par la plaque de protection du ventilateur
04_v_s_languette.jpg La languette située à droite permet de contrôler le tirage du feu (et on en profite pour voir le réchaud tout propre, ça sera la dernière fois !)

Avis :
Au préalable, il faut bien avouer que je ne partais pas vraiment avec un avis positif sur les réchauds à bois. C’est lourd et il faut trouver du carburant (bois) pour s'en servir. Pour le démarrage du feu, ce n’est pas toujours simple et après il faut patienter…

Lors de mes tests, j'ai utilisé plusieurs solutions pour n'en retenir que 2 ou 3 réellement valables (le coup de l'allume barbecue liquide, c'est une erreur ;-)).

J'ai également testé le réchaud Vital Stove sans utiliser le boitier de piles (et donc sans ventilateur) pour voir s'il était utilisable en cas de panne d'énergie. Comme les parois sont pleines, trop peu d'air passe pour assurer une bonne combustion. De là à confectionner une trappe qui s'ouvre ou se ferme suivant l'usage, il n'y a qu'un pas, je vous laisse à vos bricolages…

10_v_s_combustibles.jpg De gauche à droite : de papier journal, du l'allume feu en bois compressé, du pin bien sec, quelques bouts de bois sec et un peu de paille.

Sous des conditions météo particulièrement favorables, l'allume feu en bois compressé s'est avéré inutile (à voir en hiver avec du bois humide).
Mes essais se sont donc reportés sur deux "solutions" : papier, paille, et bois sec ; papier et pin sec

Premier test : papier, paille et bois sec

11_v_s_paille_bois_sec.jpg
Allumage très rapide (merci la paille !) et le bois produit une chaleur très vive. Je m'aperçois rapidement que la vitesse 2 du ventilateur est inutile avec un bois bien sec. De même pour le réglage du tirage. Pour ce dernier, la meilleure position oscillera entre le presque fermé ou à moitié ouvert mais pas plus.

12_v_s_suie_arrive.jpg Le défaut du réchaud à bois : la suie noire ternit ma jolie popote alu.

13_v_s_fond_noirci.jpg Le fond du Vital Stove a droit aussi à sa nouvelle couleur

En brûlant du bois sec, j'arrive à chauffer 1 litre d'eau en un peu plus de 8 minutes ce qui reste bien loin des moins de 3 minutes avec mon Primus Duo Stove ou mon Omnifuel.

Deuxième test : papier et pin sec

14_v_s_papier_pin_hache.jpg Un bout de pin, une petite hache et je commence à faire des morceaux plus ou moins gros.

Un bout de papier, quelques bûchettes dessus, j'allume sans ventilateur et quand les flammes arrivent sous le bois, je le passe en vitesse 2 avec le tirage ouvert au maximum.
Résultat : du papier qui vole partout !

Le pin brûle très bien, c'est une bonne surprise, avec un peu moins de chaleur dégagée et il faudra 9 minutes et demie pour faire bouillir 1 litre d'eau.
L'avantage de pin est sa combustion quasi complète et il ne reste que très peu de résidus au fond. Par contre, ça produit mal de suie et un bon nettoyage du fond du réchaud est nécessaire pour ne pas boucher les trous d'arrivée d'air.

16_v_s_combustion_complete.jpg Le pin permet également une combustion assez complète et il ne reste que très peu de résidus
17_v_s_popote_noire.jpg La popote n'aime pas trop le pin, ça noircit bien et c'est dur à enlever

Points faibles :
fleche_droite.png lourd ! Gênant dans un sac à dos, un peu moins, sans doute dans une pulka.
fleche_droite.png encombrant, même si le système de rangement des parois latérales sous la base est ingénieux.
fleche_droite.png il manque un sac pour le ranger après usage afin de ne pas coller de la suie partout. Une pochette en cordura devrait être fournie, sinon, à vos machines à coudre.
fleche_droite.png énergivore. Même si l'autonomie est assez grande, il faut un stock de piles.
fleche_droite.png le boitier des piles est de mauvaise qualité et il faut un petit tournevis pour l'ouvrir.
fleche_droite.png trop lent : 3 fois plus lent que mes réchauds à gaz ou à essence avec pourtant des conditions optimales (bois très sec et météo clémente).
fleche_droite.png n'est pas utilisable partout car il faut du bois.
fleche_droite.png colle de la suie partout (bien surveiller les trous d'arrivée d'air à la base). Ne pas oublier la paille de fer pour nettoyer…
fleche_droite.png comme le Kuenzi, ça consomme énormément de bois ! Il faut bien prévoir un bon stock à l'avance.
fleche_droite.png la position 2 sur le boîtier de piles est inutile lorsqu’on utilise du bois sec (par temps sec).

Points forts :
fleche_droite.png combustibles disponible presque peu partout et gratuit.
fleche_droite.png combustion impressionnante en vitesse 2 avec le tirage ouvert au maxi, même sur du pin trempé une heure dans de l'eau.
fleche_droite.png on peut noter ça capacité à brûler correctement du bois humide ce qui est un gros avantage en conditions hivernales.
fleche_droite.png prix assez raisonnable de 63 €.
fleche_droite.png solide, très solide. Donné pour 25kg de charge.

Conclusion :

Pour une randonnée dans un pays boisé et pour ceux que le poids ne rebute pas, c'est un bon réchaud annoncé comme "Le réchaud de survie" (c'est écrit sur la boîte !). Ce réchaud est également valable pour les gens qui travaillent en forêt.

Pour l'autre mention sur le carton, "en situations extrêmes", je mets un gros bémol.
Lorsque les températures sont clémentes, cela peut effectivement être un outil bien utile, par contre, en condition extrême, j’ai de gros doute sur ses capacités.

Pour celui qui est à la recherche d’un réchaud à bois capable de bruler presque tout, même humide, c'est un très bon produit. Quelques petites améliorations pourraient être apportées au produit : une trousse de rangement, une trappe pour faire fonctionner le réchaud sans piles).

Un réchaud à bois utilisant une batterie de piles : d’un point de vue écologique, cela laisse songeur…

fleche_droite.gif Réchaud VitalGrill en vente chez Monrechaud.com

Commentaires

Aucun commentaire