Remplacer des fixations 75 mm Randonnée Nordique > Fixations

mtriclin

  • 1 topo
  • 0 sortie
  • 24 tests
  • 4 avis
  • 1 actualité
  • 76 commentaires
  • 419 messages

Note 3,0/5

Bricolage : changer ses fixations de norme 75mm - Explications.

Testé par

mtriclin

  • 1 topo
  • 0 sortie
  • 24 tests
  • 4 avis
  • 1 actualité
  • 76 commentaires
  • 419 messages

Note du test 3/5

Pourquoi changer de fixation ?
Les fixations Voilé 3 pin m’ont donné entière satisfaction au niveau de l’accroche 3 points. Toutefois, je souhaite les remplacer par des fixations à câbles afin d’obtenir une tension supérieure au niveau du talon et un meilleur contrôle du pied. J’utilise des chaussures Crispi Antartic en cuir qui manque de maintien dans les virages. Je suppose que des fixations Rotefella Chili devraient corriger ce problème…

montage_demontage_fixations_ski_07.JPG
Démontage - remontage de fixations réalisé chez Sport et Neige à Pontarlier

Démontage et remontage d'une fixation – Réponses aux questions :
fleche_droite.png Peut on monter soi-même une fixation 75mm ?
Oui, c’est tout à fait possible.
Néanmoins, faire appel aux services d’un professionnel présente de nombreux avantages :
- utilisation d’un gabarit de perçage fournis pas le fabricant,
- connaissance technique d’une structure d’un ski,
- vérifie l’état général des skis (état de la semelle…)
- expérience…

fleche_droite.png Peut-on réutiliser les vis d'origine ?
Oui, si elles sont en bon état.

fleche_droite.png Peut-on réutiliser l’ancien filetage ?
Le filetage est généralement en bon état. Un système de fixation peut se changer au moins 1 fois.
L'emplacement des trous en 75 est identique chez Voilé et Rottefella.

montage_demontage_fixations_ski_03.JPG
Après la dépose des fixations Voilé

fleche_droite.png Doit-on encoller les vis ?
L’avis est partagé. Certain n’encolle pas les vis lors du montage alors que d’autre préconise d’ajouter de la colle pour mieux fixer l’ensemble et protéger la structure du ski de l’humidité. Votre expérience ?

Démontage et remontage d'une fixation – Explications
Pour réaliser cette opération de maintenance, je me suis rendu au magasin « Sport et Neige » à Pontarlier (Doubs). Depuis 30 ans l'équipe d'Alain Meutherlos entretien les skis nordiques des pontissaliens. Le magasin commercialise des fixations Super Telemark – Rottefella, il dispose de gabarits de perçage pour les fixations en 75 mm.

Dépose de l'ancienne fixation
J’ai indiqué à Alain, que lors de la 1ère pose des fixations Voilé, les vis avaient été encollées.

montage_demontage_fixations_ski.JPG
Etape 1 : utiliser une visseuse / devisseuse pour débloquer les vis.

fleche_droite.png 1er étape : utiliser une visseuse / devisseuse pour débloquer les vis.
Dès qu’Alain a entendu « un clac », il a arrêté. Ce clac correspond au moment où la vis se détache de la colle.
fleche_droite.png 2ème étape : enlever manuellement les 3 vis avec un tournevis afin de ne pas les détériorer.

montage_demontage_fixations_ski_06.jpg
Etape 2 : enlever manuellement les vis

Remontage d’une fixation sur des trous existants
Les filetages peuvent être réutilisés sans aucun problème car la structure métallique sous les fixations est très rigide. Il n’est pas nécessaire d'utiliser un insert pour revisser de nouvelles fixations.

Pour la visserie, Alain de Sport et Neige n'encolle pas les vis ou le filetage pour les skis de randonnée nordique (à la différence des skis de randonnée alpine). Il utilise simplement une visseuse avec un couple de serrage préréglé et un tournevis pour les finitions.

montage_demontage_fixations_ski_05.JPG
Montage de la fixation Chili. Les emplacements des trous 75 mm est standard

Les points de perçage entre la fixation Voilé 3 pins et la Rottefella Chili sont identiques. La nouvelle fixation se réinstalle sans problème à la place de l'ancienne.

fleche_droite.png Astuce
En inversant le ski droit et gauche, on allonge la durée de vie des skis car les coups de carres abiment le coté intérieur des skis.

montage_demontage_fixations_ski_08.JPG
Durée de l'opération : changement réalisé en 10 minutes.

14 commentaires

Jacques

Jacques

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 6 commentaires
  • 330 messages

Ça m'aura pris nettement plus que dix minutes, car je n'ai pas d'atelier permanent.
C'est le balcon quand il fait beau, pas glacial, et que je n'ai pas de bronchite…
Et il a fallu percer deux nouveaux trous, en reboucher deux à la colle. Voici un ski avant et un ski après. On est toujours en Rottefella Nordic Norm 75 mm, mais on passe d'une fix de fond "Trak", à une fix Super Telemark. Le guidage latéral n'est amélioré que de 4 à 5 mm, mais au lieu d'être limitée vers 15 mm d'épaisseur de bec, la nouvelle fix accepte 19 mm, soit des grolles nettement plus rigides en torsion.

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 11 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 125 commentaires
  • 1091 messages

Pourquoi ne montez-vous pas de cales entre les skis et la fixation pour éviter à l'étrier de la fixation d'accrocher la pente en descente et de favoriser des chûtes.
Nous le faisons en telemark depuis assez longtemps et cela est très efficace.

CyrilleM

CyrilleM

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 10 tests
  • 0 avis
  • 1 actualité
  • 51 commentaires
  • 644 messages

Pour les cales je me suis posé la question au montage :oops: , mais comme j'ai vu sur le site (SRN.com) qu'elles étaient sur aucuns montages (meme ceux sortant des magasins :-? )… Du coup je m'en suis servi simplement de gabarit de montage :-D ;-)
Et pour l'instant pas de problème à l'utilisation :roll: Mais j'suis contant de savoir enfin à quoi elles servent S^i :-D

Nicolas Masson

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 3 tests
  • 0 avis
  • 2 actualités
  • 53 commentaires
  • 532 messages

Le coup de l'étrier qui vient toucher la neige, faisant décrocher la carre, c'est valable :
- sur de la neige dure
- avec pas mal de pente
- avec des prises de carres très prononcées
bref, ça ne concerne pas tellement le ski nordique.

stef

stef

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 32 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 454 messages

Je monte systématiquement des cales sur mes skis dans la mesure où le SRN c'est aussi, notamment dans une configuration pré-alpine, des versants qui peuvent être pentus et des prises de carres qui peuvent être "volontaires"…
DES pratiques SRN qui sont aussi multiples que les territoires pratiqués impliquent DES configurations à envisager (cf.demi-peaux VS peaux entières).

Robert

Robert

"DES pratiques SRN qui sont aussi multiples que les territoires pratiqués impliquent DES configurations à envisager (cf.demi-peaux VS peaux entières)."
Ouaip ! Et vive le télémark pratiqué avec :
-Un grand chapeau à larges bords
-Des chausettes montantes blanches avec
un pantalon de golf
-Un grand baton unique de 2m 50
:-D :-D :-D

Robert

Robert

et , au fait , Mtriclin , tu nages toujours
dans tes crispi avec tes nouvelles fix ?
Pour ma part j'utilise maintenant des Riva II
( récuperées chez Régis, Merci Régis ),à la place de mes super télémark : ça n'a pas amélioré quoique ce soit point de vue conduite du ski ,
c'est resté Moyen+ , mais c'est normal pour
ce genre de chaussures, par ailleurs très confortables . A l'occasion, essaye mon petit
bricolage en rajoutant une boucle a tes
chaussures : Je ne regrette pas d'avoir
fait ça , mème si ça n'arrive pas au mème
niveau de blocage que des chaussures plus hautes à 2 boucles …moins confortables !

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 11 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 125 commentaires
  • 1091 messages

Je maintiens que sur certains terrains préalpins, avec des skis étroits… et sur les neiges dures rencontrées dans les Alpes, elles peuvent êtrent très utiles à condition de ne pas mesurer 30 mm de haut.
Il est évident que sur un plateau, elles ne sont pas forcément utiles.
A mon avis, le matériel actuel de SRN a un champ ou horizon d'utilisation très large, au moins jusqu'au ski de rando classique (combe des Aravis, aiguille de l'Epaisseur au-dessus de Valloire) et c'est justement sa véritable polyvalence qui le rend si intéressant.

Robert

Robert

…Tu ferais l'Aiguille de l'Epaisseur avec
du matériel de rando nordique ?
Ca me surprends un peu, j'avoue !
C'est vrai que sur le principe , beaucoup de
choses sont " faisables " …Y compris la vallée
blanche ou les vallons de la Meige avec des
engins …de toutes natures ! Mais …dans
quelles conditions et surtout à quel prix .
Quand je parle de prix, je veux dire que
sur certains itineraires plutot bien parcourus
comme ceux que je cite le risque est (relativement) limité : En cas de casse , tu
serais assez vite reperé .
C'est pas le cas pour un itinéraire , relativement facile , mais assez peu fréquenté
en fait, comme l'Epaisseur .
La première règle que je me fixe, c'est de
toujours partir avec un matériel adapté et
d'éviter le coup de fil au PGHM…
Je force un peu le trait mais si je voyais quelqu'un s'attaquer a certains itineraires de rando alpine avec du matériel de rando nordique,
j'aurais un peu l'impression de voir quelqu'un
descendre l'arrète de l'aiguille du midi avec
des chaussures de tennis .
Mais en fait, je suppose que tu raisonnes
plutot en terme de télémark de randonnée .
Là , ok , si tu as les cuisses qui vont avec
je n'ai rien a dire . Mais ce n'est plus
exactement du matériel de rando nordique !
Au fait , tu en est ou pour tes nouveaux
skis ? PHOTO !

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 11 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 125 commentaires
  • 1091 messages

Bonsoir Robert,
Les skis sèchent chez le carrossier, dès que je les aurais, je te ferais passer une photo.
Pour l'Epaisseur, je suis très sérieux et prudent(la vidéo sur le post telemark a été prise là-bas).
Le matériel large de SRN ressemble aux premier skis paraboliques et des T4 permettent de très bien pratiquer le telemark sur des pentes comme celles de l'Epaisseur avec des Chilis ou Voilé.
Ceci sans casse.
En réalité, le matériel actuel de SRN, ressemble beaucoup au matériel de telemark des années 90-95.
Evidemment, dans ce cas, il faut privilégier les peaux et le fart aux écailles.
Et une seule paire de skis permet de tout faire.
Je reconnais que mon passé de skieur peut m'aider à passer dans beaucoup de terrains, et que je ne suis peut-être pas une référence.

Robert

Robert

…"ressemble ! " je glisse un bémol : je
ne suis pas certain que la solidité soit
la mème .
En réalité, je sais bien qu'un très bon skieur
peut se permettre des tas de choses …Ce que
je sais aussi c'est que très peu de gens savent
la différence entre un skieur, un bon skieur et
un très bon skieur ;-)

talonlibre

talonlibre

  • 3 topos
  • 11 sorties
  • 1 test
  • 3 avis
  • 2 actualités
  • 125 commentaires
  • 1091 messages

C'est pour cela que j'ai recherché des vieux Tua.
Par contre, je pense que les Madshus et les Asnes sont solides, bien fabriqués et tiennent la route.
Par contre, les lignes de côte de certaines planches me font sourire car pour les skis les plus larges et le poids, on croirait voir des skis de randonnée d'il y a dix ans.
Maintenant, je pense que les skis alpins très larges utilisés en telemark aujourd'hui sont trop typés pour être polyvalents, mais j'ai mis du temps avant de le réaliser, d'où mon retour au cuir et à des skis plus étroits, que je souhaiterais un peu paraboliques pour la descente.
Je verrais à l'usage.
Ce qui est certain aujourd'hui, c'est que de nombreux skieurs font un peu n'importe quoi en montagne…
Je suis aussi persuadé que le SRN, sur différents terrains, est promis à un bel avenir.

marcolino

marcolino

  • 1 topo
  • 0 sortie
  • 2 tests
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 16 commentaires
  • 133 messages

Les réhausses sur des skis taillés me semblent assez utiles. Sur mes Atomic Rainier, j'ai des petites réhausses de 10mm qui m'ont déjà évité pas mal de gamelles. Dans les Alpes, il y a souvent quelques petits passages courts, mais raides à franchir.
Même sur un terrain nordique, une petite traversée gelée, la fixation qui râcle et zip, la chute. A ce propos, aux Rochers de Leschaux (massif des Bornes), à cause d'une perte soudaine d'adhérence, je me suis une fois retrouver la tête en bas, les deux skis plantés de part et d'autre du tronc d'un sapin qui avait eût la bonne idée de pousser dans une fracture karstique, la tête en bas. Inutile
de préciser que mon collègue arrivé peu après sur le site ne m'a été d'aucune aide pour me sortir de ce mauvais pas, tordu de rire et occupé à prendre des photos (ne pas me demander les photos, il n'y avait pas de film dans l'appareil !)
Pour info, jusqu'à la fin des années 90, la "Patrouille des Glaciers" (course reprenant en gros l'itinéraire de la "Haute-Route" entre Zermatt et Verbier, à parcourir en un jour) pouvait se courir avec du matériel "nordique"
(ski min. 50 mm au patin et carres métalliques). En fait, à cette époque, les premières places étaient "trustées" par les fondeurs. La descente du col de Bertol de nuit et en sorcière n'est pas des plus évidentes…

Robert

Robert

"Pour info, jusqu'à la fin des années 90, la "Patrouille des Glaciers" (course reprenant en gros l'itinéraire de la "Haute-Route" entre Zermatt et Verbier, à parcourir en un jour) pouvait se courir avec du matériel "nordique"
(ski min. 50 mm au patin et carres métalliques). .."
Oui, mais depuis l'armée suisse a modifié le règlement de la course et exclus l'utilisation de toute autre fixations que celles de rando alpine .
J'ai cru comprendre, mais c'est a vérifier, que
c'était notamment pour des raisons de sécurité …
Quoiqu'il en soit quand on voit le matériel
"super allègé" de certains compétiteurs de rando
alpine, on se demande comment ils font pour
arriver à peu près entiers …
Mais, en tout état de cause , c'est peut ètre
pas plus mal à mon sens : Il y a de la place
dans la maison " rando nordique " pour tous
les gouts et toutes les couleurs …En
ce qui me concerne, je me retrouve plutot dans
une pratique " contemplative " ou de "pur plaisir " avec un matériel modeste et léger comme une plume , réduit à sa plus simple expression : on "caresse" la montagne, on ne l'"attaque" pas .