Textiles en laine 100% mérinos ! Vêtements

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 229 actualités
  • 334 commentaires
  • 2306 messages

Note 3,0/5

Synthétique 0 – Laine 1

C’est sans aucun doute, le score que l’on peut mettre en face lorsque, l’on compare un textile en synthétique et un autre en laine. L’un est construit artificiellement, l’autre est 100% naturel !

Testé par
Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 229 actualités
  • 334 commentaires
  • 2306 messages

Note du test 3/5

Depuis longtemps, on crie au loup, lorsque l’on évoque la laine de mouton : ça pique, ça gratte !
Oubliez vos aprioris, balancez les chandails de grand-mère au pilori et faites place à la laine nouvelle génération !

C’est doux, c’est agréable, c’est léger, c’est Mérinos !

merinos.jpg

Le corps produit la chaleur, le vêtement la conserve.

La chaleur du corps provient de la combustion des aliments tels que graisses, hydrates de carbone et protéines. La production de chaleur intervient essentiellement dans les tissus musculaires, où elle augmente en fonction du nombre de muscles sollicités et de l’effort qui leur est demandé. Dans un environnement froid, notre organisme a besoin que nous l’aidions à maintenir son équilibre thermique (37°C), ce que nous faisons par un apport supplémentaire d’énergie en buvant et mangeant plus, en nous habillant de manière appropriée et en bougeant pour ne pas avoir froid.

Les vêtements ne produisent pas de chaleur.

Ils nous aident à conserver la chaleur corporelle : la façon de s’habiller est par conséquent essentiel. Les vêtements doivent fournir l’isolation thermique tout en laissant s’évacuer l’humidité de la transpiration et le cas échéant, tout excès de chaleur.

nouvelle-zelande1.jpg

La laine, une fibre 100% naturelle.

La laine : une fibre provenant de la toison du mouton.
Le mouton mérinos : il existe actuellement environ 1 milliard de moutons dans le monde, divisés en plus de 200 races. Les principaux producteurs sont l’Australie, la Nouvelle-Zélande et d’Argentine. Les races le plus courantes se nomment Lincoln et Mérinos.

Objectif n°1 : conserver la chaleur et évacuer l’humidité !

La laine isole du froid et de la chaleur et évacue l’humidité. C'est tout simplement la fibre la plus efficace sur le marché du point de vue de la gestion de l’humidité. Contrairement aux fibres synthétiques, la laine transporte l'eau alors qu'elle est encore sous forme de vapeur, ce qui élimine une étape et vous garde au sec plus longtemps. La laine retient l’eau et organise son transport. Pur produit de la nature, personne n’a jusqu’à présent réussi à reproduire artificiellement ses propriétés.

Les moutons endurent des conditions climatiques extrêmes. Soleil, pluie, vent et neige compose leur quotidien. La structure physique de la laine permet d’enfermer une grande quantité d’air, ce qui lui confère un pouvoir isolant vis-à-vis du froid et du chaud. En quelque sorte, les fibres respirent. La laine mérinos a une structure de fibre bouclée. Plus ces dernières sont ondulées, meilleur en est l’isolation. Ce bouclage fait qu’il y a moins de surface de contact entre la laine et la peau, ce qui représente un avantage supplémentaire pour ce qui est de créer une couche d’air.

Par temps froid, des millions de petites poches d’air assurent au corps de la chaleur. Lorsqu’il fait chaud, ces dernières font offices de ventilation. La laine est hygroscopique (elle adapte son humidité interne à l’environnement existant) et peut conserver l’humidité aussi bien à l’intérieur des fibres (dans les poches) qu’entre elles, à la différence des fibres synthétiques qui ne possèdent pas cette propriété. En résumé, les fibres Mérinos ont la capacité unique d'absorber l'humidité sous forme de vapeur et de repousser sa forme liquide.
Résultat : même mouillé, on reste au chaud !

nouvelle-zelande.jpg

La laine ne pique pas !

La laine des moutons Mérinos, très fine, n'entraîne aucune réaction de grattage !
Par exemple, le diamètre des fibres du fabricant Smartwool est extrêmement fin. Entre un dixième et un trentième de l'épaisseur d'un cheveu humain, rendant le textile doux et confortable. Le vêtement ne cause aucune démangeaison en raison de la finesse des fibres : entre 17 et 23 microns suivant les fabricants, ce qui signifie qu'elles ont une épaisseur de 17 et 23 millièmes de millimètre. Cela rend le contact agréable tout en garantissant une tenue suffisante. Au-dessus de 28 microns, le contact avec la peau peut être irritant.

Sans odeur.

La transpiration humaine immédiate n’a pas d’odeur. C’est l’accumulation dans le textile qui génère les mauvaises odeurs. Les fibres naturelles nous gardent au sec en déplaçant rapidement l'humidité. Ces dernières ne donnent pas prise aux bactéries qui causent les odeurs. L'absence de site de prolifération formé par de l'humidité condensée empêche les bactéries de proliférer.
En clair, les matières naturelles empêchent la création d’odeurs désagréables. Sueur, micro-organismes et bactéries restent fixés dans les cavités des vêtements à fibres artificielles, et ceci même après plusieurs lavages.

atelier-fabrication.jpg

Oui, mais pour quels types de textiles ?

Chaussettes, sous-vêtements, gants, bonnets… Les produits en Mérinos sont disponibles pour toute la panoplie du parfait sportif ! Les fabricants proposent des modèles légers à très chaud. On associe d’ailleurs très souvent deux couches superposables de grammages différents !

De la laine, pour de pratiques sportives ?

On l’a compris, le Mérinos permet de garder la chaleur et d’évacuer l’humidité. Même humide, on ne ressent pas le froid. En permettant l’échange de chaleur, la température interne du corps augmente plus doucement ! A l’inverse on sait aussi que la force physique diminue de 50% lors d’un refroidissement. La capacité personnelle baisse rapidement et le risque de blessure augmente de façon importante. La structure musculaire déploie sa plus grande efficacité dans une moyenne de température située entre 35°C et 37°C. Il est tout à fait recommandé d’utiliser des vêtements en laine lors d’activités multiples et de disciplines d’endurance. De plus les textiles en laine Mérinos peuvent résister aux rigueurs d'une utilisation régulière et aux froissements.
Les utilisateurs ont un meilleur confort et se sentent plus à l'aise car les fibres sont élastiques et souples.

Facile à entretenir.

Les vêtements en laine n’ont pas besoin d’être lavés fréquemment. Les fibres n’engrangent pas les mauvaises odeurs. La laine traitée est lavable en machine (30°C). La surface des fibres de laine est recouverte de petites peluches qui peuvent provoquer un feutrage au lavage. Un traitement permet d’éliminer ces peluches, ce qui rend ainsi la laine lavable en machine.

decoupe-laine.jpg

La laine, que du bonheur ?

Pratiquement !
En cherchant bien, on constate toujours quelques défauts. Le premier est que les vêtements en laine mettent plus longtemps pour sécher que les textiles en synthétique. Le prix des vêtements est relativement élevé, ceci étant l’investissement en vaut le coût !

Coté environnement.

La laine est une matière naturelle. Évidement ces vêtements sont fabriqués à une échelle industrielle ce qui induit des coûts énergétiques important. Mais à comparer avec les fibres synthétiques qui sont des dérivés de produits pétrochimiques, le bénéfice énergétique est plus élevé. De plus la laine Mérinos est une matière biodégradable.

controle-laine-merinos.jpg

Découvrez notre test concernant les produits du fabricant américain Smartwool.


Photos copyright Smartwool

Commentaires

Aucun commentaire