Therm-A-Rest Neoair Xtherm Max Bivouac > Matelas

Sébastien royer

Sébastien royer

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 2 tests
  • 0 avis
  • 1 actualité
  • 2 commentaires
  • 1 message

Note 5,0/5

Marque : Therm-A-Rest

Modèle : Neoair Xtherm Max

Couleur : Gris

Poids : Regular : 430 g

Dimensions : Regular : 183 x 51 cm - Epaisseur : 6.3 cm

Année : 2015

Prix indicatif : 179,00 €

Matériaux :

  • Dessus : 30 deniers Nylon Ripstop
  • Dessous : 70 deniers Nylon Ripstop
  • Valve en plastique

 

Autres caractéristiques :

  • Couche réfléchissantes ThermaCapture 
  • Chaleur Radiante - Technologie Triangular Core Matrix
  • R-Value : 5.7
  • Housse et kit de réparation inclus

Le matelas Therm-A-Rest Neoair Xtherm Max a un rapport chaleur-poids exceptionnel. Ce matelas pneumatique gonflable est isolé et doté d'un tissu résistant et agréable au contact de la peau. En terme d'isolation, ce modèle est équipé de plusieurs couches réfléchissantes : technologie ThermaCapture. Forme rectangulaire pour plus de confort. Matelas utilisable toute l'année. Il est particulièrement adapté pour un usage hivernal. Housse et kit de réparation inclus.

Testé par
Sébastien royer

Sébastien royer

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 2 tests
  • 0 avis
  • 1 actualité
  • 2 commentaires
  • 1 message

Note du test 5/5

Conditions de test

J’ai pu tester le matelas Neoair XTherm Max durant ma dernière expédition au Spitzberg en avril dernier.

Utilisateur depuis quelques années du Matelas NeoAir XLite, ce dernier ne remplissait pas complétement mon cahier des charges : la forme « momie » minimaliste est trop étroite pour une utilisation avec un gros duvet (confort -40°c) et l’isolation était trop « limite » passé les -15°c. Aventure Nordique m’a conseillé d'utiliser le matelas Therm-A-Rest NeoAir Xtherm Max qui s’est révélé parfaitement adapté !

Matelas "Grand Froid" testé en expé au SpitzbergMatelas "Grand Froid" testé en expé au Spitzberg

Après 15 nuits passé entre -30°C et -15°C, j’ai pu apprécier 2 caractéristiques :

La largeur et longueur de la version « Large » permet d’avoir une grande surface de couchage et d’éviter que le duvet grand froid qui est d’une taille conséquente se retrouve à même le sol de la tente, surtout au niveau des pieds et ne soit mouillé (contact avec la neige). Dans le même temps, il est agréable de pouvoir bouger dans la nuit et être sûr de ne pas se retrouver en contact avec le sol glacial dès que l’on se retourne.

Le deuxième aspect très positif est l’efficacité de l’isolation même à température très basse. Le test est simple : il suffit de poser la main directement sur le matelas par -30°C et sentir la réflexion de chaleur de la technologie ThermaCapture. J’ai pu réaliser le même test avec le Matelas NeoAir XLite, bien moins efficace. De ce fait on note l’absence de « ponts froids » lorsque l’on est allongé (toujours par températures très basses).

Enfin, j’ai pu noter que ce matelas était moins bruyant que la version Xlite.

Version Large du NeoAir Xtherm Max : 196 cm x 63 cm - 570 gVersion Large du NeoAir Xtherm Max : 196 cm x 63 cm - 570 g

Un problème commun de ce type de matelas est sa fragilité, aussi, il est nécessaire d’en prendre soin et d’éviter de le poser à même le sol. Même sur la neige, une fine mousse ou une couverture de survie est à recommander.

Le matelas est fourni avec des patchs de réparation. Pour ma part, je rajoute un tube de seam grip pour des réparations plus solide.

Le matelas est fourni avec une housse de rangement qui se déplie et se transforme en sac de gonflage malheureusement vraiment petit et qui nécessite près de 11 « insufflations » ! C’est assez long ! J’utilise pour ma part le sac pompe Neo Air de 40 litres

Il permet le gonflage du Xtherm en 3.5 insufflations ! Ce qui est très confortable après une journée harassante dans le froid.

La housse de rangement d’origine est très étroite et implique de vider et rouler soigneusement le matelas ce qui n’est pas toujours possible avec les doigts gelés. J’utilise pour ma part une housse de compression de duvet pour ranger mon matelas que je plie grossièrement mais très rapidement.

Enfin, il est très important de toujours gonfler son matelas avec le sac et non pas à la bouche surtout par grand froid ! En effet, l’humidité gèle à l’intérieur et le gonflage devient quasi impossible au bout de quelques jours ! Au retour, je prends soin de le stocker à plat et valve ouverte.

Valve à visser en plastiqueValve à visser en plastique : à gonfler avec le sac pompe

Points faibles

  • Fragilité et le moindre petit trou est difficile à repérer !
  • Le sac pompe fourni qui pourrait être plus grand.

Points forts

  • Largeur et longueur
  • Isolation performante
  • Epaisseur/confort
  • Compact
  • Gonflage rapide (avec le sac Neoair !)

Conclusion

En conclusion, voici un matelas parfaitement adapté aux longues expéditions polaires pour un repos optimal ! Pour ma part, je prévois de l'utiliser pour ma prochaine expédition en Islande : la traversée de la calotte gralciaire du Vatnajökull.

Commentaires

Aucun commentaire