Thermos : test Primus & Sigg Bivouac > Hydratation

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 56 topos
  • 79 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 233 actualités
  • 346 commentaires
  • 2351 messages

Note 3,0/5

Test : thermos Primus et Sigg

Le plaisir du ski vous fait oublier de boire ?
Gare à la déshydratation !
Il faut boire suffisamment et régulièrement lorsque le grand froid fait oublier la sensation de soif.

Testé par
Régis Cahn

Régis Cahn

  • 56 topos
  • 79 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 233 actualités
  • 346 commentaires
  • 2351 messages

Note du test 3/5

Régulation thermique :

Le corps humain maintient une température constante de 37°C. Pour ne pas surchauffer, la transpiration permet de refroidir l’organisme. Elle évacue la chaleur par l’extérieur.
S’hydrater est primordial pour assurer une régulation correcte du corps. C’est d’autant plus vrai par basses températures. Le froid fait oublier la sensation de soif.

On transpire été comme hiver !

Même par grand froid, lors d’efforts soutenus, le corps éjecte son trop-plein de chaleur par la transpiration. L’expiration est la seconde source de déperdition.
S’hydrater est primordial pour tenir l’organisme en parfait état de fonctionnement.
Au quotidien, notre corps a besoin d’environ deux litres par jour. En randonnée nordique, il n’est pas rare de devoir boire 4 litres de boisson dans une même journée.

thermos-primus.jpg

Un coup de pompe ?

La déshydratation est l’un des risques majeurs lorsqu’on évolue dans milieu froid. Une perte d’eau diminue la puissance musculaire, augmente les risques de gelures et de blessures.
Boire permet de limiter ces risques et entraîne l’élimination des toxines liées à l’activité physique.

Hydratez-vous !

En randonnée nordique, on n’emporte pas toute l’eau avec soi pour assurer ses besoins vitaux ! L’eau devient glace au contact du froid. Le second élément est le poids et l’encombrement de l’eau.
Comme en randonnée pédestre, on emporte le minimum de liquide. L’été, de nombreux points d’eau ponctuent notre parcours. Ces sources sont généralement figées par le gel au cœur de l’hiver.
N’attendez pas d’avoir soif pour boire. Une des premières conséquences de la déshydratation est l’épuisement. La fatigue devient très problématique en milieu froid.

Boire et skier ?

« Quelqu’un se chargera du vin. Quelle randonnée printanière serait parfaite sans vin ? »
Cette citation a été tirée d’un livre sur le ski de fond et de randonnée.
On peut donner raison à l’auteur pour cette affirmation délicieuse ! Sauf que le vin ne constitue pas la meilleure hydratation…

Comment s’hydrater ?

Les 3 règles du randonneur :
Boire avant.
Boire pendant.
Boire après.

Le petit déjeuner et le repas du soir constituent les moments les plus importants d’un point de vue alimentaire.
Le matin, on prend le temps de faire un repas consistant et arrosé. Boire de la tisane ou un thé. Le déjeuner apporte au corps une base solide pour répondre aux besoins hydrique et calorique de l’organisme. Pendant la course de neige, on boit régulièrement et à petites doses. Le randonneur doit s’hydrater au minimum toutes les heures. A la fin de la journée, on absorbe de grandes quantités d’eau pour compenser le déficit dû aux efforts. On recharge ses réserves pour mieux récupérer !

En raid nordique et en expédition, il faut boire entre 2 et 4 litres, par jour, de boisson.
Par temps très froid, on prévoit une thermos de thé pour la journée et une soupe et une tisane pour le soir. L’eau utilisée pour la réhydratation des lyophilisés permet d’augmenter la prise de liquide. Lorsque l’on pratique le bivouac hivernal, l’eau est fabriquée à partir de la neige que l’on fait fondre.
Pour des randonnées à la journée, un bol de thé le matin et le thermos lors de la progression suffisent largement.

Comment choisir sa thermos ?

La fonction principale de ce type de bouteille est de garder au chaud (ou au froid !) le précieux liquide. La règle pour être sûr de ne pas se tromper est d’utiliser uniquement des bouteilles « haut de gamme ». La bouteille isotherme doit être en acier inoxydable à double paroi avec vide d’air à l’intérieur. L’isolation sous vide s’avère très performant.

Skirandonnenordique.com a testé les bouteilles thermos « SIGG » et « PRIMUS ».


Trend line 1.0 litre SIGG

plan-sigg.jpg

Caractéristiques techniques :
« Sigg Thermo Bootle »
Gourde robuste à usages multiples, en acier inox de haute qualité, présentant une double paroi avec vacuum. Grâce à son action isolante, son contenu reste chaud ou froid pendant au moins 8 heures. 100 % hermétique grâce au bouchon rotatif. Avec gobelet isolant intégré.

fleche_droite.gif Capacité : 1 litre
fleche_droite.gif Températures :
Reste chaud pendant 8 heures
Reste froid pendant 16 heures
fleche_droite.gif Poids : 630 grammes
fleche_droite.gif Dimensions :
9 x 31 cm.
Gobelet, intérieur plastique : 6,5 cm de haut et 8 cm de diamètre.
Bouchon : vis de 5 cm de haut avec un joint silicone.
fleche_droite.gif Bouteille en acier inoxydable.
fleche_droite.gif Paroi double avec isolation par le vide.
fleche_droite.gif Fermeture à vis facile à nettoyer.
fleche_droite.gif Gobelet à paroi double intégré.

thermos-sigg.jpg

Notre avis :
La fameuse thermos suisse est un véritable coffre-fort ! Évidement son goût est totalement neutre mais surtout elle garde la chaleur très longtemps. Nous l’avons testé en raid en Norvège, à la journée et le constat est toujours le même : le thé est chaud. Pour être même très précis, il est brulant !
Elle répond à toutes les attentes du randonneur skieur : elle maintient l’eau très chaude, et son bouchon est facile d’utilisation : il suffit de tourner un demi-tour et l’eau s’écoule. C’est très pratique avec des moufles par – 20°C !
Sur le terrain, il a fallu la laisser 2 jours dans une pulka en plein froid pour qu’enfin l’eau se transforme en glace !

thermos-sigg-test.jpg

Après avoir évoqué la pratique, vérifions la théorie avec un test sur un balcon.
La démarche :

1) Remplir la bouteille d’eau bouillante.
2) Laisser la thermos sur un balcon à une température de 5°C.
3) Vérifier, toutes les 12 heures la température de l’eau tactilement et avec un thermomètre.
5) Attendre patiemment que l’eau devienne froide !

Ce que nous avons constaté :
Après une nuit de 10 heures, l’eau brûle les doigts.
Après 24 heures, l’eau est très chaude (+ 42°C).
Après 36 heures, l’eau est chaude.
Après 48 heures, l’eau est à 38,9°C.
Après 60 heures, l’eau est sous les 36°C mais reste tiède.
Après 72 heures, l’eau est froide.

Prix public conseillé : 33 euros.

Au-delà de ces tests en « laboratoire », ce qui compte, c’est le terrain ! Après deux semaines de ski au cœur de l’hiver norvégien, nous pouvons attester que l’eau reste chaude toute la journée. En bivouac hivernal, nous avons à plusieurs reprises, rempli le soir la bouteille SIGG d’eau bouillante. Le matin, l’eau était tiède. C’est tout simplement ce que l’on demande à une thermos.

Découvrons à présent nos évaluations concernant la thermos PRIMUS. La comparaison doit être pondérée car les volumes sont différents : 1 litre pour la Sigg et 0,75 cl pour la Primus.
La différence entre une thermos 1 Litre et une autre de 0,75L, est de l'ordre de 5°C après 12 heures. La performance d'une bouteille d'1L est supérieure à une thermos de 0.75L

C&H Vacuum bottle 0,75 litre Primus

plan-thermos.jpg

Caractéristiques techniques :
Bouteille isotherme à double paroi avec vide d’air, intérieur et extérieur en acier inoxydable 18/8. L’extérieur est laqué pour une meilleure prise en main et une meilleure robustesse. Équipée d’un bouchon rapide qui permet de verser le contenu sans dévisser celui-ci et d’un bouchon supplémentaire pour l’hiver et des conditions de températures très basses. Dotée d’une haute capacité isolante, compacte et d’un poids léger ceci sans réduire sa robustesse.
Les boissons à 95°C, lors du remplissage, sont toujours chaudes (60°) après environ 16 heures.

Bouchon :
fleche_droite.gif Facile à démonter et à laver.
fleche_droite.gif Double joints d’étanchéité en silicone.
fleche_droite.gif Système de fermeture Quick-Stop.
fleche_droite.gif Bouchon supplémentaire pour les conditions hivernales.
Bouteille :
fleche_droite.gif Isolation sous vide.
fleche_droite.gif Intérieur et extérieur en acier inoxydable.
fleche_droite.gif Plaqué argent pour garantir une isolation exceptionnelle.
fleche_droite.gif Extérieur laqué poudre.
fleche_droite.gif Capacité : 0,75 cl (Existe en 1L, 0,5L et 0,35L)
fleche_droite.gif Températures :
Température de départ 95°C après 24 heures : 55°C
Température de départ 5°C (eau froide) après 24 heures : 15°C
Valeur approximative mesurée avec un couvercle normal à une température ambiante de 20°C. La bouteille est préchauffée pendant 5 minutes remplie d’eau chaude à 95°C.
fleche_droite.gif Poids : 465 grammes (535 g en 1 litre).
fleche_droite.gif Dimensions :
8,6 x 24,5 cm (8,6 x 29,7 en 1 litre).
Gobelet, intérieur plastique : 6 cm de haut et 8 cm de diamètre.
Bouchon : vis « poussoir » de 6 cm de haut avec un joint silicone.
Bouchon : condition hivernale de 5,5 cm de haut avec deux joints en silicone.

primus-test-thermos.jpg

Notre avis:

Le noir et rouge, c’est le look de cette bouteille. Un design très soigné ! Le contact est agréable avec une surface extérieure laquée et poudrée pour une meilleure prise en main.
Primus a pensé à tout : un bouchon simple à vis pour les grands froids, et un bouchon très pratique pour des températures plus clémentes. Nous avons utilisé sur le terrain une bouteille de 0,75 cl. Cette capacité s’avère très utile pour les courses à la journée. La thermos Primus conserve l’eau chaude toute la journée et c’est bien ce qu’on lui demande !
Après de multiples utilisations en randonnée et en trekking nous avons pu constater l’efficacité de cette bouteille.

primus-thermos.jpg

Nos constatations à la suite au test dit du « balcon :
Après une nuit de 10 heures, l’eau est très chaude sans se brûler les doigts.
Après 24 heures, l’eau est chaude (+ 40,5°C).
Après 36 heures, l’eau est tiède (- de 36°C).
Après 48 heures, l’eau est froide.

Prix public conseillé : 26 euros.

Astuces et conseils :

Il est possible d’augmenter l’action isolante en préchauffant ou en pré-réfrigérant la gourde au moyen d’eau chaude ou d’eau froide.
Remplir la bouteille avec de l’eau portée à ébullition.
Remplir au maximum la thermos en laissant le moins d’air possible. L’air accélère le refroidissement !

Nettoyage :

Rincer abondamment la gourde à l’eau chaude, puis la laisser sécher ouverte. Ne jamais mettre la gourde au lave-vaisselle. Nettoyer le bouchon avec de l’eau additionné de produit vaisselle. Rincez et égouttez.

Remarques importantes :

Ne laisser aucun liquide susceptible de fermenter et aucune boisson gazéifiée dans la gourde pendant plusieurs jours. Ne jamais mettre la gourde isolante et son contenu au congélateur et ne pas la réchauffer au four à micro-ondes.


Site web : www.primus.seSite web : www.sigg.com

3 commentaires

ltor

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 2 commentaires
  • 109 messages

En complément : http://www.expemag.com/hydratation/test-thermos.html
A titre perso, j'ai acheté ces deux thermos :
- Primus : point chaud au col
- Sigg : bouchon qui se remplit partiellement de liquide
Deux fabrications chinoises…dommage, j'ai dû tirer le mauvais numéro.

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 56 topos
  • 79 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 233 actualités
  • 346 commentaires
  • 2351 messages

J'ai du recul avec ce matériel et vraiment je ne suis pas déçu. J'ai toujours ma primus pour la rando à la journée et la Sigg lors des bivouacs !

lauski

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 2 commentaires
  • 10 messages

J'ai acheté un thermos SIGG "Steel Works" 75 cl, que j'ai testé. J'ai mis du thé très chaud à 6 heures du matin; je me réjouissais d'avoir encore du thé chaud quand on a fait la pause déjeuner vers 12h30, mais le thé était froid.
Bon, je n'ai pas beaucoup pris de précautions : il faisait froid (-10 le matin, mais avec soleil, et si j'enlève le trajet en voiture, notre course a duré 4 heures)thermos dans une poche extérieure du sac à dos,pas d'enveloppe isotherme autour, mais quand même..
Je me pose une question : Peut il y avoir tant de différence entre 2 thermos de la même marque?
Celui testé étant un "trend line" qui a l'air trèsperformant, et celui que j'ai étant un "Steel Works". Pour info, je n'ai pas vu le "trend line " sur le site SIGG