Aclima WoolShell Jacket Hood Vêtements

stef

stef

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 37 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 454 messages

Note 5,0/5

Marque : Aclima

Modèle : WoolShell Jacket Hood

Couleur : noir

Poids : 340 g (M)

Dimensions : S, M, L, XL

Année : 2021

Matériaux :

54% de laine mérinos, 42% de polyester et 4% d'élasthanne

Autres caractéristiques :

  • Grammage : 300 g
  • Lavage à 40 degrés

Le sweat à capuche Woolshell est destiné à être porté en 2e ou 3e couche. D'une densité de 300 g, il est composé de 54% de laine mérinos, 42% de polyester et 4% d'élasthanne. Il a principalement vertu à servir de couche isolante intermédiaire.

Testé par
stef

stef

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 37 tests
  • 2 avis
  • 0 actualité
  • 47 commentaires
  • 454 messages

Note du test 5/5

Conditions de test

Sorties pré-alpines en SRN orientées télémark, courtes itinérances en ski-pulka (maximum 3 jours), VTT et vélo-taf sur le Jura en conditions automnales.

Aclima, entreprise dirigée par la 3e génération familiale et qui jouit d'une solide réputation en Norvège, propose depuis 1939 des vêtements de plein air. Ces produits sont conçus en Norvège et fabriqués en Estonie. La laine mérinos provenant de Tasmanie et de Nouvelle-Zélande est affichée comme produite dans des conditions de transparence respectueuses des moutons.

Les collections proposées par Aclima couvrent un très grand spectre de vêtements et d'utilisations. Le sweat à capuche woolshell appartient, comme son nom l'indique, à la gamme des vêtements devant assurer une protection thermique plus renforcée et qui viendra en complément de celle assurée par les sous-vêtements de 1er/2e couche ou sous une veste étanche.

 

18.jpegUne protection complémentaire aux sous-vêtements.

 

C'est essentiellement l'intérieur du sweat en mérinos qui garantit cette bonne protection thermique, mais aussi un touché doux et très confortable. L'extérieur en fibres synthétiques (polyester et élasthanne) assure lui la solidité, la densité, la tenue et l'élasticité de l'ensemble.

 

13.jpegUn côté intérieur au toucher doux et confortable

 

Composé à hauteur de 54% de mérinos ce sweat bénéficie donc partiellement des avantages propres à ce matériau naturel : une excellente régulation thermique, une bonne conservation de la chaleur même humide, un aspect anti-statique et anti-bactérien contre les mauvaises odeurs.

A l'usage, le sweat à capuche woolshell trouve plusieurs types d'utilisation en fonction des activités. Lors d'importantes fluctuations d'intensité de l'effort physique (sur le Jura en VTT automnale ou en SRN avec des profils pré-alpins en conditions hivernales) il a été essentiellement porté en 2e/3e couche sans protection extérieure supplémentaire. Dans ce cadre là, les performances de la laine mérinos dans le domaine de la régulation thermique y sont réellement mises à contribution : pas de surchauffe à l'effort pour peut que le sweat woolshell soit judicieusement combiné à une 1ère couche elle-même bien thermo-régulatrice. Le zip intégral du sweat (décalé sur le coté du cou pour éviter toute gêne) permet d'évacuer très efficacement et graduellement le surplus de chaleur.

 

8.jpegDe bonnes performances dans la protection et la régulation thermique

 

 

Une fois passée la phase d'effort intense et pour éviter un refroidissement, le sweat woolshell bénéficie d'un autre avantage lié à la laine mérinos : la conservation d'un pouvoir isolant même mouillée. Là encore, la judicieuse combinaison du sweat avec un sous-vêtement capable d'évacuer la transpiration et restant isolant même humide, est primordiale. Un col très généreux, une capuche bien enveloppante (tout à fait compatible avec le port d'un casque), deux passages de pouce au niveau des poignets et une coupe couvrante au niveau des lombaires (dont le bon maintien est assuré par un ourlet élastique) viennent compléter la très bonne capacité isolante de ce sweat woolshell.

 

14.jpegUn col très protecteur au zip décallé pour plus de confort

 

15.jpegUne capuche très enveloppante

 

9.jpegDeux passages de pouce aux poignets

 

11.jpegUne coupe descendant sur les lombaires

 

Par extension, ce vêtement a trouvé tout naturellement sa place dans l'équipement nécessaire au bivouac ou dans celui que l'on utilise lors d'une pause. À noter, eu égard à son grammage, à sa composition et à sa densité, que sa vitesse de séchage n'est pas des plus rapides.

Les fibres synthétiques, qui peuvent être contestables pour 2 raisons (elles donnent un aspect brillant au vêtement et elles ne correspondent pas à une authentique démarche éco-responsable), garantissent cependant que la coupe du sweat reste bien ajustée près du corps, qu'il ne « poche » pas et empêchent que ses performances soient altérées. Dans les faits, après une utilisation très régulière depuis plusieurs mois, que ce soit en plein air ou au quotidien, la coupe du sweat woolshell reste bien ajustée.

 

12.jpegUne réelle tenue et bon ajustement de l'ensemble du vêtement

 

Une poche poitrine généreuse pour ranger quelques barres de céréales, des clefs ou un smartphone ainsi que des bandes réfléchissantes des deux côtés de chaque zip (pour une visibilité accrue quand on pratique le ski-roues, la course à pied ou le vélo) viennent renforcer la fonctionnalité du sweat woolshell.

 

10.jpegUne poche poitrine

 

Points faibles

Un aspect brillant et une utilisation de fibres industrielles qui peuvent ne pas faire l'unanimité

Points forts

Régulation thermique, pouvoir isolant, fonctionnalité, polyvalence d'utilisation, qualité des matériaux et des finitions

Conclusion

Le sweat à capuche woolshell est à mettre au nombre des vêtements « couteau suisse » parce qu'ils s'accordent avec un grand nombre d'activités tout au long des 4 saisons. Que ce soit pour des pratiques sportives de plein-air qui requièrent une bonne isolation/régulation thermique mais aussi pour un usage au quotidien, ses performances et son aspect esthétique (hormis le côté brillant qui peut ne pas faire l'unanimité) rendent ce sweat très polyvalent. La qualité des matériaux et des finitions ne sont pas en reste et viennent parfaire son statut d'élément pivot de la « garde-robe ».

Commentaires

Aucun commentaire