Haute forêt de Murat et Sagne du Porc France > Monts du Cantal

Vincent.Hok

Vincent.Hok

  • 0 topo
  • 3 sorties
  • 0 test
  • 0 avis
  • 2 actualités
  • 4 commentaires
  • author: Vincent.Hok

On peut partir pour ces balades du col de la Molède, au-dessus du village d'Albepierrre-Bredons, ou bien, si l'enneigement est suffisant, de la piste forestière qui longe le hameau de la Bastide, entre Murat et Albepierre.

Durée : Demi-journée

Distance : 15,0 km

Difficulté : Moyenne

Altitude de départ : 1300m

Altitude d'arrivée : 1300m

Dénivelée : +500m -500m

Altitude de chaussage: 1300m

Point le plus haut : 1720m

Pulka : non accessible

Le mois de mars touche à sa fin, mais la saison de ski est loin d’être terminée sur le massif. Il y a de la neige, et même en quantité, mais il faut chercher un petit peu pour la trouver. La forêt de Murat, et celle des belles Aigues qui en constitue le prolongement en face de Laveissière,  offre encore à cette période de l’année des espaces largement assez enneigé pour y pratiquer la randonnée nordique. Sa situation, le versant nord de la crête formée par les trois sommets aux consonances animalières : Peyre Ourse, Peyre de l’Âne et les Rochers de la Sagne du Porc, favorise la préservation du manteau neigeux, et permet même des accumulations remarquables – il n’est pas rare de découvrir des congères de plus de trois mètres à cette période de l’année !

foret-de-murat.jpgla forêt de Murat, terrain de jeu pour le ski de printemps

J’ai parcouru la forêt ainsi que les crêtes et les estives qui la surplombent ces deux derniers jours, samedi en bonne équipée (Patrick, Pauline, Bogdan et mon épagneule Iris), et dimanche accompagné de ma seule épagneule. Tout le monde en ski-raquettes (HOK ou OAC) excepté le toutou ! Samedi, départ du col de la Molède, direction le haut de forêt, puis après avoir coupé tout droit ou presque sous les sapins sur une pente raide, on débouche sur les estives d’un blanc parfaitement immaculé. Il faut grand beau temps, la neige est superbe sur ce versant, épaisse et douce : on s’adonne au plaisir de la descente et de la remontée et de la redescente etc. Fourbus, nous renonçons à gravir la Sagne du Porc (l’objectif de départ) préférant nous amuser sur ces pentes idéales pour s’entraîner au Telemark et même au saut ! (Bogdan expérimente avec bonheur le saut en skis-raquettes).

le versant nord de la Sagne du Porc

Le lendemain, je démarre de plus bas, du chemin en bordure de la prairie de la Bastide : portage des skis à l’épaule durant une demi-heure avant de bifurquer à droite après le pont sur le ruisseau de Chambeuil : dans les bois, la neige est au rendez-vous, et plus on gagne en altitude, plus elle est généreuse. Un manteau blanc immaculé (très peu de gens s’aventurent ici en hiver), et une longue randonnée forestière un petit peu au hasard (pas de balisage ici, et des chemins qui s’entrecroisent : avec la neige, la route forestière disparaît sous les congères, et ressemble à n’importe quelle autre piste) : carte IGN et boussole indispensable si vous ne connaissez pas le coin ! Remontée sous Peyre Âne, et belle balade en haute forêt, un peu en dessous de l’estive. Descentes merveilleuses entre les sapins avant de rejoindre la grande piste à l’ouest de la forêt.

J’ai déjà parlé de la crête qui se dessine entre les Rochers de la Sagne du Porc, Peyre de l’Âne et Peyre Ourse : je l’ai parcourue bien souvent, et par beau temps, c’est un must en ski de randonnée. Le parcours reste nordique, malgré l’altitude élevée (entre 1500 et 1720 m), mais si les conditions sont bonnes, ne présente aucune difficulté. La descente peut s’avérer un peu plus compliquée en cas de gel, que ce soit entre la Sagne du Porc et la Molède, ou bien entre Peyre Ourse et la lisière de la forêt de Murat. Mais au printemps, en général, les températures sont assez douces en milieu de journée, et la neige n’est pas aussi dure qu’en plein hiver.

Il y a de quoi faire en tous cas sur cette zone, même et surtout au printemps. Mais attention, ça grimpe pas mal en forêt, et on s’y perd facilement : une bonne condition physique est exigée au cas où la randonnée tourne au jeu de piste !

P3270052.jpg

Météo

Temps printanier le samedi - autour de 15°C sous un grand ciel bleu. Dimanche, un peu de neige dans l'après-midi, et quelques éclaircies. le versant nord et la forêt nous abritent du vent durant ces deux jours.

Condition de neige

Remarquable enneigement pour une fin mars : des congères de plus de deux mètres se rencontrent fréquemment en forêt, et sur les estives et la crête, le manteau est solide - les dernières légères chutes de neige des jours passés ont ajouté une couche fraîche bienvenue. Sans doute parmi les meilleures conditions de cet hiver (un 27 mars !)
 

Activité avalancheuse observée

Peu de risques sur cette zone, mais se méfier tout de même des coulées possibles au niveau de la grande corniche à l'est de la Sagne du Porc et des pentes sous le Peyre de l'Âne et Peyre Ourse. Éviter de descendre vers le cirque de Chamalières depuis la Sagne du Porc.

Commentaires

Aucun commentaire