Svalbard Nature Svalbard > Spitzberg

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1081 commentaires
  • author: anonymous

Durée : Plus de 4 jours

Difficulté : Moyenne

Pulka : non accessible

Eric-V a compris la leçon !

Avant de partir, eric-v prend ses renseignements sur le web (principalement ici :lol: ). Il glane des informations, décide de choisir une agence de voyages qui l’emmènera là-haut.
Ensuite, il se régale, en profite un maximum et acquiert de l’expérience en ski de raid, en bivouac hivernal et en orientation… Pour clôturer son expédition, il partage à son tour des informations afin de vous faire saliver d’envies (d’évasions) !

3 commentaires

Cheminement & Motivation
N’ayant aucune expérience en ski de rando nordique, j’ai décidé de partir avec une structure « rodée ». J’ai fait pas mal de recherche sur internet. Le site www.skirandonnenordique.com a été pour moi une mine de renseignements. Merci à tous pour vos contributions !
J’ai ensuite trouvé un séjour chez Svalbard Nature qui correspondait à mes attentes…

Pratiquant le ski de piste, le ski de fond, c’est tout naturellement que je me suis tourné vers le ski de randonnée nordique, d’autant que cela faisait un bon moment que l’envie de ski + pulka sur la banquise me titillait ! Le seul frein à ce rêve était le budget ! Mais il est écrit que certains rêves se réalisent….

fleche_droite.png Dimanche 04 avril 2010
14 h05 - Roissy Charles de Gaulle > Oslo (Norvège)
Oslo (Norvege) > Tromso (Norvège)
Tromso (Norvege) > Longyearbyen (Norvege) - 00h30

Je voyage en compagnie de VIP (Arlette Chabot…) invités par le sponsor de l’expédition Generali Arctic Observer, pour soutenir Jean Louis Étienne. (Départ de l’explorateur le lundi 05 avril). A la descente de l’avion c’est le dépaysement. Tout est blanc. Ici le Ski-Doo remplace les voitures. Nous avons l’impression d’être au bout du monde ce qui est un peu vrai puisque Longyearbyen est la ville la plus septentrionale de la terre.

A cette période, il fait encore jour, ce qui est assez surprenant, mais surement moins déroutant que l’inverse. Malgré tout, la luminosité incite à décaler ses horaires puisque la nuit n’est plus une contrainte. Après 18h de voyage je suis bien content d’arriver. Nous sommes accueillis par notre guide qui nous amène au gite, après un petit en-cas nous allons enfin nous coucher.

spitzberg_ski-pulka.jpg

fleche_droite.png Lundi 05 avril 2010
Température : Matin -7°C Soir -12°C
Le guide vérifie que chaque participant a tout l’équipement individuel nécessaire à l’expédition. Nous préparons le matériel collectif ainsi que les skis et les pulkas. Nous percevons les bottes, parkas et duvets grand froids. Afin de nous familiariser avec le bivouac hivernal, nous montons une tente d’expédition.

18 h15 : départ en chenillettes pour Templefjord.
La première installation du bivouac est un peu longue. Nous prenons notre premier repas dans la tente-mess. Le guide nous explique les consignes anti-ours et nous distribue des stylos lance-fusée individuels. La nuit un fil anti-ours entourera le bivouac.

C’est ma première nuit en bivouac hivernal et c’est un peu dur ! Il fait -8° dans la tente et j’ai du mal à dormir. C’est ce point que je redoutais le plus dans ce type de séjour et cela se vérifie. Heureusement la température est clémente !

spitzberg_ski-pulka_06.jpg

fleche_droite.png Mardi 06 avril 2010
Température : Matin -2°C Soir –5°C
13h, nous partons pour une mise en jambe avec initiation au ski-pulka. Les premières descentes sont mouvementées car, la surface de la neige n’étant pas uniforme, la pulka fait du yoyo et je goutte la neige à plusieurs reprises.

Notre matériel est composé de skis à écailles (sans peaux de phoques), ce qui nous impose de déchausser quand la pente devient raide. Nous avons des fixations en plastique pour bottes de type Sorel.

Au cours de la randonnée, nous croisons deux rennes. Nous arrivons sur un point de vue splendide nous permettant d’admirer Templefjord. En repartant l’on devine à la jumelle deux phoques sur la banquise.
Retour au bivouac vers 21h.

spitzberg_ski-pulka_04.jpg

fleche_droite.png Mercredi 07 avril 2010
Température : Matin –5°C Soir –5°C
Démontage du bivouac, départ à 13h ; le moment tant attendu est arrivé, je skie sur la banquise !
La banquise est plus ou moins « lisse », parsemée de nombreux morceaux de glace. En fonction des zones, nous progressons à ski ou à pied. Nous devons contourner une grosse fissure qui nous oblige à quitter définitivement la banquise : il y a des trous d’eau et cela devient dangereux.

Le vent se lève dans notre dos, la température ressentie est de -15°.
Nous nous engageons sur un passage glacé surplombant la banquise. Pour passer, nous sécurisons les pulkas avec des cordes. 20h : installation du bivouac dans une pente, il faut pas mal décaisser la neige…

spitzberg_ski-pulka_05.JPG

fleche_droite.png Jeudi 08 avril 2010
Température : Matin –5°C Soir –7°C
Démontage du bivouac, départ 13h. On longe la banquise pour voir si l’on peut se frayer un passage. Impossible car le bord de la banquise est brisé par la houle. Notre solution de repli est de passer par un col. Nous avalons 400m de dénivelé dans la journée, essentiellement à pied car le poids de la pulka ne nous permet pas de monter en skiant !
20h : installation du bivouac au pied du glacier.

spitzberg_ski-pulka_08.jpg

fleche_droite.png Vendredi 09 avril 2010
Température : Matin –5°C Soir –5°C
Démontage du bivouac, départ 13h30. Il nous reste 300m de dénivelé à parcourir sur une courte distance.
La fin du parcours est difficile, avec un fort pourcentage. Dans le blanc il est très difficile d’évaluer les distances. Nous avons le vent de face (ressenti -15°) mais quel bonheur de passer le mur final ; la récompense est là : une vue magnifique.
En basculant sur l’autre versant, une superbe descente nous attend…
20h30 : installation du bivouac.

spitzberg_ski-pulka_07.jpg

fleche_droite.png Samedi 10 avril 2010
Température : Matin –5°C Soir –10°C
Démontage du bivouac, départ 14h. Cheminement toute la journée en léger faux plat descendant. Nous avalons les kilomètres en file indienne et dans le silence. Le crissement des skis sur la neige nous accompagne, j’adore ça !
20h00 : installation du bivouac.

spitzberg_ski-pulka_03.jpg

fleche_droite.png Dimanche 11 avril 2010
Température : Matin – 8°C Soir – 8°C
Au lever, le ciel est bleu sans vent. Démontage du bivouac. Le ciel se couvre et un vent léger se lève.
Départ 10h. Après 30 minutes de progression, un vent arrière se lève et se transforme en tempête (ressenti -20°). La visibilité est de 3 mètres maximum. Le guide est remarquable car il trouve notre chemin dans ce mur blanc.
La camionnette de l’organisation nous récupère et nous retrouvons la civilisation.

Nous rangeons le matériel et profitons enfin d’une bonne douche.
Pour fêter la fin du séjour nous allons au restaurant déguster les mets locaux : Carpaccio de baleine, Artic Shark (poisson) le tout accompagné de bière et d’Aquavit.

spitzberg_ski-pulka_09.jpg

fleche_droite.png Lundi 12 avril 2010
4 h50 : Longyearbyen (Norvege) > Oslo (Norvege)
Oslo (Norvege) > Roissy Charles de Gaulle - 13h15

3 commentaires

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1081 commentaires
  • author: anonymous

Regardez bien ce panneau.
Il doit être unique au monde…
Habituellement, le fond est blanc. Le symbole noir.
Impossible avec un ours polaire.(1)
Devant ce panneau, des bus entiers de touristes se font photographier. En ville, il existe en T-shirt, en écusson.
Résultat, un petit malin l'avait dérobé pendant l'été 2008.
Difficile à passer en bagage à main à l'aéroport…
(1)Le précédent, jusque vers 2007, était sur le modèle classique, symbole noir sur fond blanc.

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1081 commentaires
  • author: anonymous

Je crois qu'il doit y avoir beaucoup de panneaux concernant les ours blancs à Churchill à l'ouest de la baie d'Hudson au Canada.

anonymous

  • 16 topos
  • 125 sorties
  • 79 tests
  • 16 avis
  • 30 actualités
  • 1081 commentaires
  • author: anonymous

Ce n'est sans doute pas de l'Artic Shark que tu as mangé mais arctic char qui correspond à l'omble chevalier
Shark, c'est le requin mais il n'y en a pas en arctique car les requins n'aiment pas trop l'eau froide…