Tour du Pic Cassini France > Lozère / Tour du Pic Cassini

xtofpol

xtofpol

  • 2 topos
  • 12 sorties
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 14 commentaires
  • 55 messages

Départ du village de gîtes du Mas de la Barque

Durée : 2 à 4 jours

Distance : 19,1 km

Difficulté : Moyenne

Altitude de départ : 1432m

Dénivelée : +680m

Point le plus haut : 1680m

Pulka : accessible

Télécharger la trace GPX

Départ ce samedi 1 février 2014 du Mas de la Barque vers 14h pour une sortie de deux nuits sur le Mont Lozère. La météo est instable depuis quelques jours et encore aujourd'hui la neige tombe. Du coup nous bénéficions d'un bel enneigement avec 10-15cm de poudreuse fraiche. Nous tractons deux pulkas à l'aide de cordages légers. Nous quittons le Parking direction le col de l'Aigle pour aller dormir au Chalet de l'Aigle. La descente des pulkas dans la combe depuis le col de l'Aigle est hilarente. Nous testons différentes techniques : skieur tracté par la pulka, roulé-boulé de pulka puis finalement lacher de pulka.

Sans surprise, nous sommes seuls au chalet (aux beaux jours, cela doit être bien différent). Nous préparons le bois pour le feu. Les indications lues sur refuge.info sur la pierre à déplacer dans le mur du foyer pour créer un appel d'air sont très précisieuses pour ne pas être enfûmé. Au final, ce refuge est bien confortable et nous décidons au petit matin de partir randonner léger et de rentrer au chalet le soir. 

Nous partons donc pour une boucle d'une journée autour du Cassini. La météo est plus claires, il ne neige plus mais le vent souffle très fort sur les crêtes. Nous prenons la piste en direction du col de Finiels que nous quiterons pour rejoindre le sommet de la Croix de Fer (1606m). La descente sur le hameau de Salarial nous fait regretter notre choix de ne pas avoir couper par les sources du Tarn. Le GR7 traverse des zone de gros blocs de granites qui ralentissent sérieusement la progression. Nous arrivons aux hameaux de Salarial puis l'Hôpital bien tardivement et fatigués par le vent permanent subi sur le versant nord. Nous sommes maintenant plus à l'abri. Mais il nous reste encore à grimper sur le Pic Cassini pour basculer au col de l'Aigle vers le Chalet. Le vent redouble et la nuit tombe. Les piquets de balisage hivernal autour du Pic Cassini sont bien reconfortants. Lorsque nous retrouvons le chalet, la nuit est bien là, ouf... les bananes flambées au feu de bois auront rarement été si bonnes!

Le troisième jour, nous disposons de la matinée pour rentrer au Mas de la Barque et explorer les alentours du Pic Cassini. Le soleil est radieux, le vent beaucoup plus calme. Sur les hauteurs, les pins rabougris, emprisonnés dans une gangue de glace comme pour se protéger des assauts du vent, ont des allures de fantômes.

Météo

Neige le premier jour, températures clémentes. Grand vent galcial le second jour. Et soleil radieux et vent modéré pour le retour du troisième jour.

Condition de neige

Neige fraîche les deux premiers jours. Croutée sur les hauteurs le dernier jour.

1 commentaire

gatesquiro

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 0 test
  • 1 avis
  • 0 actualité
  • 5 commentaires
  • 46 messages

le Lozère en hiver peut être formidable ou très dur en raison du vent froid. 2 anecdotes à ce sujet :

- nous avons pu expérimenté une méthode originale pour remonter les pentes faibles : on n'ouvre l'anorak et le vent nous pousse (sur neige dure...)
- après trois sorties très froides, mon fils de 4 ans s'est caché sous la table quand on lui a annoncé une nouvelle randonnée (après un moment de négociation où on lui a assuré du soleil, il a fini par accepter de sortie de dessous la table !)

que ce soit l'hiver ou l'été on y revient toujours