Col du Rousset – Refuge de Pré Peyret France > Vercors

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 56 topos
  • 79 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 233 actualités
  • 346 commentaires
  • 2351 messages

Durée : Demi-journée

Distance : 12,0 km

Difficulté : Facile

Altitude de départ : 1390m

Altitude d'arrivée : 1390m

Dénivelée : +540m -540m

Point le plus haut : 1639m

Pulka : accessible

Le plateau de Beure est une des portes d’accès principales aux Hauts-Plateaux du Vercors. L’itinéraire reliant Beure à Pré Peyret est un classique pour le randonneur nordique. Il s’effectue en aller-retour à la journée ou peut être une première étape d’une immersion plus longue dans la réserve naturelle nationale des Hauts-Plateaux. La liaison « Beure – Pré-Peyret » constitue les premiers kilomètres de la mythique et incontournable Grande Traversée du Vercors reliant, du sud au nord, le Col de Rousset à Corrençon-en-Vercors.

Télécharger la trace GPX

Le cheminement se déroule dans un décor varié et traverse vallons, plaines et forêts. Sur les hauteurs de la montagne de Beure, la vue est splendide sur le Grand Veymont, les crêtes et les immenses Hauts-Plateaux.

Itinéraire

Du parking de la montagne de Beure (1390 m) suivre le sentier GR 93 en direction de Pré Peyret (6,3 Km). Après un kilomètre d’ascension, passer à proximité du chalet des Ours (1490 m). Peu après, on atteint le pied de la piste rouge des Econdus. Continuer en montant à gauche de la piste. Après 100 mètres de montée bifurquer légèrement sur la gauche (Chalet).

Continuer et trouver après un replat, à votre gauche un autre chalet en bois.
Suivre la direction est, puis bifurquer légèrement sur la droite pour atteindre une succession de vallons descendants qui permettent d'arriver facilement au Pas des Econdus (1546 m). De-là, tirer à gauche en suivant le GR 93 pour atteindre la Combe Male (1580 m). Passer la pancarte et monter en face dans la combe. Continuer en est, puis descendre légèrement afin d’atteindre le refuge de Pré Peyret (1600 m).

Retour

Le retour se réalise par le cheminement classique, en suivant le balisage du GR 93. Après la montée du Pas de Econdus, nous vous conseillons de rejoindre le Belvédère (1639 m), vous permettant une dernière fois d’admirer le panorama sur le Grand Veymont, les crêtes et les Hauts-Plateaux du Vercors, pour ensuite, descendre rapidement sur les pistes de ski alpin de la station de Rousset. A partir du Belvédère, la descente est plus ludique et offre plus de glisse que le sentier qui passe à proximité du Chalet des Ours. Vous rejoindrez rapidement par la piste des Econdus, le parking de Beure.

vue-du-grand-veymont-depuis-montagne-de-beure.JPGLe sommet du Grand Veymont depuis la montagne de Beure

Difficultés rencontrées

Par beau temps, cet itinéraire ne présente pas de difficultés particulières. Par mauvais temps, le brouillard peut poser de sérieux problèmes d’orientation. 

La descente sur le Pas des Econdus s’avère être la difficulté pour les skieurs les moins aguerris, mais ensuite la remontée dans la Combe Male se fait plus en douceur et permet d'atteindre l’abri-refuge de Pré Peyret accueillant pour une nuitée, de nombreux randonneurs nordiques. 

A partir de Combe Male, le visiteur restera au fond du vallon afin d’éviter la zone de quiétude des Tétras Lyre.

Accès

Accès routier :

Depuis Villard-de-Lans, prendre la D531 en direction des Gorges de la Bourne. Suivre la D103 pour St Martin en Vercors, puis Tourtre. A St-Agnan-en-Vercors continuer sur la D518 en direction de Rousset. Poursuivre jusqu'à la station du Col de Rousset. Au rond point, prendre à gauche la D815 pour le parking de Beure.

Depuis Die, emprunter la D518, passer le village de Chamaloc et continuer en direction du Col de Rousset. Passer le tunnel. Au rond point, prendre en face pour la D815 et son terminus le parking de Beure.

Cartographie

IGN TOP 25 3236OT Villard-de-Lans - Mont Aiguille - PNR du Vercors

Hébergement

Refuge de Pré Peyret (1600 m)
Cet abri est situé au cœur de la réserve naturelle du Vercors, à l’intersection du GR 93 provenant du Col du Rousset et du GR 91 qui traverse le Vercors du sud au nord.
Cabane non gardée, ouverte toute l’année.
15 places.
Chauffage : un poêle à bois.
Mobilier : une table + deux bancs.
Point d’eau : la fontaine des endettés (1600 m) est source intermittente situé à 100 mètres au sud du refuge en direction du Pas de Chabrinel.

À savoir

Le col de Rousset
Situé à 1249 mètres d’altitude, au sud du massif du Vercors, dans le département de la Drôme, cet axe routier passant sous un tunnel permet de relier la ville de Die et le village de Saint-Agnan-en-Vercors.

Le col naturel se trouve au sommet d’une crête qui culmine à 1367 mètres d’altitude. Le nom « Rousset » provient du hameau éponyme positionné en contre-bas de la station. Rousset dépend de la commune de Saint-Agnan-en-Vercors.

Le col de Rousset est une frontière climatique entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud et une transition géographique entre le Diois et le plateau d’altitude que constitue le Vercors.

Le Col de Rousset est une station de ski composée de deux portes d’entrée ; la station principale, à la sortie du tunnel et sur un second niveau, la montagne de Beure.

Le ski sur la montagne de Beure a connu un réel engouement à partir de 1932. Chaque dimanche d’hiver, une société locale d’autocar affrétait un car pour le Col de Rousset. A partir de 1935, la société dioise « les Ours du Glandasse » organisa un concours annuel de ski et aménagea en 1936, le « Chalet des Ours ».

A cette époque, il n’existait aucune remontée mécanique. Les skieurs grimpaient la montagne de Beure à peaux de phoque. En 1938, des bûcherons skieurs construisirent un « télétraîneau » actionné par un moteur à essence permettant de monter huit skieurs en même temps et ceci, sur deux kilomètres. Ces engins s’inspiraient des systèmes de traction par câbles en usage pour le transport du bois.

La construction du premier téléski eu lieu en 1952. En 1964, un télésiège deux places fut construit, puis en 1990, fut replacé par un télésiège débrayable quatre places, de 886 m de long et de 249 mètres de dénivelé. En 1999, le dernier remonte pente a été construit, il s’agit du téléski des Econdus permettant aux skieurs de monter jusqu’à 1700 mètres d’altitude.

La station été et hiver du Col de Rousset est géré par le département de la Drôme. Elle propose de nombreuses activités estivales et organise sa transition pour un accueil 4 saisons, notamment avec la création d’une luge 4 saisons inaugurée en décembre 2016.

le-belvedere-montagne-de-beure-vercors.JPGLe Belvédère offre un panorama sublime sur les crêtes et les hauts-plateaux du Vercors

La montagne de Beure
L’été, cette montagne est une zone d’estive importante. Elle attire aussi de nombreux randonneurs et des Vététistes.

La route permettant d’accéder au plateau de Beure a été construite en 1980. Elle avait pour but de desservir la partie haute de la station. Le parking de Beure est donc situé plus en hauteur par rapport à la station du Col de Rousset. Beure est le point de départ de nombreux itinéraires de randonnées dont la Grande Traversée du Vercors (GTV) réalisable à pied, en ski de randonnée nordique et qui mène plus au nord à Corrençon-en-Vercors.

La montagne de Beure est une porte d’entrée sur la plus grande réserve naturelle terrestre de France métropolitaine (17 000 hectares). Cette réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors s’étend sur 10% du territoire du Parc Naturel régional du Vercors. La montagne de Beure est bordée de falaises qui dominent les villages de Chamaloc et de Romeyer. En bordure haute du plateau, le But Sapiau et le Belvédère offrent un vaste panorama sur les crêtes du Vercors.

chalet-des-ours-montagne-de-beure.JPGLe chalet des Ours, une cabane privée qui a vue passer un grand nombre de skieurs nordiques...

Le Chalet des Ours
Cette cabane privée a été aménagée en 1936, puis incendiée en 1944 par les Allemands en représailles au maquis du Vercors. En 1947 et 1948, Henri Audra et ses compagnons de l’ODG, l’association des « Ours Du Glandasse » acheminent à dos d’homme et sur des traîneaux de fortunes, des matériaux et reconstruisent le nouveau chalet inauguré en 1948. L’association ODG fondée en 1927 a joué un rôle important dans le développement des activités montagne dans cette région du Diois : création de circuits de randonnée, introduction de l’escalade et développement du ski sur la montagne de Beure. Le chalet des Ours, ainsi que la forêt qui l'entoure sont la propriété du groupement forestier "Montagne de Bure".

La montagne est un milieu hostile. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Prenez vos précautions. En cas de doute, faites appel à un professionnel de l'encadrement. La randonnée nordique est une pratique respectueuse et responsable : vous évoluez dans des milieux naturels sensibles, merci de les préserver.

Commentaires

Aucun commentaire