Grande Traversée du Vercors : Combeau – Corrençon-en-Vercors France > Vercors

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 328 commentaires
  • 2282 messages

Durée : 2 à 4 jours

Distance : 50,0 km

Difficulté : Moyenne

Altitude de départ : 1370m

Point le plus haut : 1840m

Pulka : accessible

Vallée de Combeau – Corrençon-en-Vercors

La traversée du Vercors est l’un des raids nordiques les plus réputés en France. Derrière l’expression les « Grandes Traversée du Vercors », on peut tout imaginer tant les possibilités sont grandes ! Il existe plusieurs combinaisons pour parcourir cette citadelle enneigée. Nous vous proposons, ici, une des plus belles itinérances !

Départ au sud du massif depuis la vallée de Combeau pour une arrivée, quelques jours plus tard, au village de Corrençon. Retour à la civilisation après une incursion au cœur de la réserve naturelle des hauts-plateaux du Vercors. Le randonneur à ski file du sud au nord en longeant la bordure Est du massif.

« De refuge en refuge : la traversée du Vercors, le paradis de la randonnée itinérante »
L’emplacement des refuges contribue au choix des étapes. Les abris sommaires sont séparés entre eux d’une quinzaine de kilomètres, environ. Après une journée, le skieur a l’assurance de trouver une cabane pour passer la nuit.

gtv-vercors.jpg


La Grande Traversée du Vercors – GTV
Carte IGN TOP 25 3236 OT « Villard-De-Lans – Mont Aiguille – PNR du Vercors »
Carte IGN TOP 25 3237OT « Glandasse – Col de la Croix-Haute »


Difficultés et dénivelé :

picto_rando_difficulte.png

Altitude de départ : 1370 mètres
Altitude d’arrivée : 1153 mètres
Point le plus haut : 1840 mètres

Sur le territoire de la réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors, seules des cabanes rustiques non gardées permettent une halte. Les bivouacs hivernaux sont autorisés de 17 h à 9 heures.
Sur le plan humain, les hauts plateaux sont inhabités. Le randonneur qui part de Combeau, vers le nord, ne rencontrera pas une seule route avant Corrençon-en-Vercors, distant de 50 kilomètres.
La réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors est fréquentée par tous et préservée par chacun : cet espace de liberté est ouvert à tous. La réserve est volontairement peu aménagée afin de préserver une nature à l’état brut. Le balisage restreint demande un certain engagement sur le terrain. Ce lieu nécessite d’être protégé et respecté. En décidant de faire un raid dans le Vercors, il faut s’attendre à des conditions climatiques imprévisibles : vent, brouillard, neige, grand beau temps, pluie… Par temps clair, la « GTV » ne comporte pas de réelles difficultés. Le mauvais temps est dangereux et peut rendre l'orientation très délicate.

cairn-vercors.jpg

L’hiver, en dehors des sites nordiques, vous évoluerez sur un terrain montagnard sauvage et non aménagé. Si vous n’êtes pas autonome, faites confiance aux professionnels qui connaissent parfaitement le secteur. La randonnée itinérante en autonomie nécessite certaines connaissances indispensables : être en mesure de lire une carte, d’utiliser une boussole ou un GPS et de porter un sac à dos conséquent chaque jour.

soleil-vercors.jpg

Durée de l'itinéraire :

picto_rando_duree.png

Temps de l’itinéraire : de 1 à 4 jours.
Une distance d’environ cinquante kilomètres sépare Combeau de Corrençon. Suivant les envies, et les conditions climatiques, la traversée du Vercors peut se réaliser comme suit :
fleche_droite.png en une journée pour les plus sportifs,
fleche_droite.png en quatre jours pour ceux qui veulent profiter pleinement des hauts-plateaux.
La description de l’itinéraire est découpée en quatre étapes jalonnées par des refuges pour passer la nuit.

fleche_droite.png Variante traversée du Vercors : Corrençon-en-Vercors - Col de Rousset


montagnette-vercors.jpg

Accès :

Transport en commun :
Il n’y a pas de transport en commun desservant le point de départ.
La ligne 5100 du réseau www.transisere.fr dessert Corrençon depuis la gare routière de Grenoble. Arrêt de bus devant le centre d’accueil des Hauts-Plateaux.

Accès routier :
Pour rejoindre la vallée de Combeau : de Grenoble, prendre la direction de Sisteron (A41 ou nationale). 15 Km après le village de Monestier de Clermont, prendre à droite la départementale 7 pour Chichilianne.
A proximité du village, suivre la direction du col de Menée. (Attention, la montée au col peut être difficile : neige, verglas, glace). Passer le tunnel du col et descendre en direction de Die. Prendre, à droite, la route qui mène au village de Bénévise. Continuer la route jusqu'au terminus (Vallée de Combeau).
Se garer à 50 mètres après l'auberge de Combeau (1370m).

Pour rejoindre Corrençon : depuis Grenoble, prendre la route de Sassenage puis la D531 en direction de Villard de Lans. Continuer sur la D531 en direction de Corrençon-en-Vercors. Se garer au parking du centre d’accueil des Hauts Plateaux (Restaurant et golf).

 


 

 

Itinéraire :

Étape 1 : Combeau – Chamailloux
Altitude de départ : 1370
Altitude d’arrivée : 1669

Depuis le parking, emprunter la route enneigée. Au terminus, tourner à gauche au niveau de la barrière à bétail (Stèle – Fontaine des Prêtres – 1456 mètres). La piste pastorale se relève pour atteindre un petit col. Le skieur évolue en face de la tête de Praorzel (1691 m).
Depuis ce col, descendre de quelques mètres pour atteindre le panneau indiquant la réserve naturelle des hauts-plateaux du Vercors. Continuer en direction de la bergerie située sur votre gauche (1562 m). A la bergerie, tirer à droite pour atteindre, en vingt minutes, la cabane de l’Essaure. (1653 m)

cabane-essaure.jpg

Pour profiter de la vue sur le Trièves et sur le Mont Aiguille, suivre le cheminement au nord – est du refuge qui permet d'atteindre après cinq petites minutes le "Pas de l'Essaure" (1714 m).

Pour atteindre le col du Creuson (1759 m), continuer en direction des pentes situées au nord du refuge. Laisser à gauche le vallon aux pentes trop raides.
Le col du Creuson est bien visible depuis le refuge de l’Essaure. Le repérer et monter à vue tranquillement jusqu’au point 1759 mètres. Au col, choisir les pentes à gauche ou à droite suivant l’enneigement pour atteindre facilement le Pré de la Font. Vue splendide sur les hauts plateaux désertiques du sud Vercors. Du col, suivre la direction nord-ouest en passant sous la Tête Chevalière (1951 m). Atteindre, dans une cuvette, la bergerie de Chamousset (1842 m). Passer à gauche d’un mamelon (1867 m) en direction du Pas de la Chèvrerie. Le cheminement contourne, par la droite, la Tête des Baumiers (1869 m). Ne pas trop descendre dans les pentes à droite. Descendre légèrement en prenant la direction nord-ouest avant d’arriver face à une pente qui permet d’atteindre rapidement le refuge des Chamailloux (1669 m).

refuge-chamailloux.jpg

Étape 2 : Chamailloux – Pré Peyret
Altitude de départ : 1669 m
Altitude d’arrivée : 1600 m

Du refuge des Chamailloux, deux possibilités s’offrent à vous pour rejoindre Pré Peyret.

fleche_droite.gif La première possibilité consiste à suivre l’itinéraire classique qui file à l’ouest en direction du col du Pison. De Chamailloux, contourner à droite le petit sommet derrière le refuge. Tirer plein Ouest en direction d’une bergerie sans nom (1627 m). Ce secteur ne comporte pas de balisage. De la bergerie, remonter très légèrement sur la gauche tout en conservant le cap à l’ouest pour rejoindre le col du Pison. On rejoint alors l’itinéraire d’été indiqué par la trace du GR. La suivre en descendant sous la tête du Pison. Atteindre une pancarte (Pison). Laisser à gauche le sentier qui descend en forêt pour la baraque forestière du même nom (1540 m). Après avoir remonté une centaine de mètres, la trace continue et longe le rebord ouest de la réserve. La vue est magnifique sur le plateau de Beure. En contrebas, le pas de Chabrinel reste à l’ombre une grande partie de la journée. Derrière vous, le Glandasse est gardé par le premier éperon rocheux : le Plautret. Plusieurs dizaines de minutes vous séparent de Pré Peyret (cabane – 1600 m).

fleche_droite.gif L’autre itinéraire file au nord pour rejoindre la Bergerie de Peyre-Rouge puis l’abri sommaire de Pré Peyret. Du refuge des Chamaillloux, contourner sur la droite le petit sommet derrière la cabane. Prendre plein nord en direction du Pas de l’Ours. Cette section ne comporte aucun balisage. Seuls quelques cairns peuvent vous guider. Ils sont souvent ensevelis sous la neige. La trace suit à peu près l’itinéraire d’été. Ce cheminement contourne par la droite le sommet de Tourte-Barreaux (1876 m). L’implantation de pins à crochets devient de plus en plus parsemée. Le skieur évolue dans de petits vallons et des cuvettes, alternant petite descente et légère montée. Une bonne orientation est requise. Rejoindre la bergerie de Jasse de Peyre-Rouge (1708 m). Du bâtiment, bifurquer totalement en direction de l’ouest pour rejoindre le vallon qui lie les prairies de Pré Peyret et de la Queyrie. Descendre le long du petit canyon pendant une centaine de mètres, puis monter sur le promontoire qui domine la plaine et le refuge de Pré Peyret (1600 m).

pre-peyret.jpg

Étape 3 : Pré Peyret –Jasse du Play
Altitude de départ : 1600 m
Altitude d’arrivée : 1629 m

De l’abri en pierre de Pré Peyret, prendre plein nord en suivant le balisage du GR 91. Rejoindre, après environ 40 minutes, la bergerie de la Grande Cabane située sur une vaste plaine. Le point de repère évident à prendre en compte est le fameux Grand Veymont (2341 m), le sommet le plus élevé du Vercors, situé devant vous et à votre droite. Le sentier monte légèrement et file en zone boisée. Suivre le balisage blanc et rouge et rejoindre la plaine de la Chau (Bergerie « Nouvelle Jasse de la Chau ». Tirer plein nord et atteindre la clairière de Biscordat puis la Stèle de Taylor. Le refuge de la Jasse du Play (1629 m) se trouve à 100 mètres, dans un repli du terrain.

jasse-du-play.jpg

Étape 4 : Jasse du Play – Corrençon-en-Vercors.
Altitude de départ : 1629 m
Altitude d’arrivée : 1153 m

Du refuge de la Jasse du Play (1629 m), suivre le sentier central (GR 91) qui file vers le nord. Le cheminement permet de longer les crêtes de Rocheherbe, le sommet de Malaval et ceci jusqu’à la Grande Moucherolle. Atteindre la forêt, puis, laisser à gauche le sentier central qui conduit à la Baraque Forestière des Bachassons. Remonter dans les strates rocheuses et passer à droite de la Tête des Cognaux (1693 m). Suivre attentivement le balisage rouge et blanc du GR 91. Le sentier descend dans une large cuvette. La cabane de Tiolache du Milieu (1560 m) se situe à l’extrême nord de ce vallon.
Poursuivre en direction du nord et monter lentement jusqu’à Tiolache le Haut (1592 m).
Depuis les ruines de Tiolache, le skieur devra négocier la descente du fameux canyon des Erges. Le sentier se faufile ensuite en forêt pour atteindre la prairie du Pot du Play (1381 m). Le GR 91 descend légèrement jusqu’à l’immense clairière de Darbounouse. Traverser cette large prairie et, à hauteur de la cabane de berger, tirer à droite en suivant le balisage. Le cheminement remonte légèrement sous le redoutable secteur du Purgatoire. Suivre le sentier jusqu’à la cabane de Carrette (1355 m), dernier abri non gardé avant Corrençon. A partir du refuge, le sentier alterne des zones de descente et de plat et rejoint le parking des Hauts-Plateaux (1153 m).

refuge-carrette.jpg


Hébergements :

picto_rando_refuge.png

Du bon usage des cabanes
Sur les Hauts Plateaux, on ne trouvera aucun refuge gardé. Les seules étapes sont des cabanes dotées d’une table, d’un poêle à bois et de bas flancs. Il faut être totalement autonome en nourriture, comme en couchage et prévoir une scie pliante pour le bois de chauffage. Ce réseau dense de cabanes permet une liberté de parcours unique en France. Elles sont ouvertes à tous, sans réservation.
L’important dans la liberté, c’est de savoir la préserver !
Voici quelques règles à respecter :

fleche_droite.png Chauffage : abattre un arbre vivant ne sert qu’à flatter son ego. Le bois vert, si tant est que l’on puisse l’allumer, ne chauffe pas. Cherchez bien : il y a souvent des branches sèches sur les arbres, des arbres tombés, voire des arbres entièrement secs sur pied. Arrivez tôt dans l’après midi, posez les sacs et organisez une rando-bois. Ne stockez pas de bois vert à l’intérieur, il y pourrit. Quand vous partez, fermez derrière vous portes et volets pour conserver au maximum la chaleur, les suivants apprécieront.
fleche_droite.png Caca : éloignez vous au moins à 100 mètres du refuge. Enterrez votre œuvre (la nature fera le reste) et ramenez votre papier rose pour le brûler dans le poêle. Merci !
fleche_droite.png Déchets : les bouteilles vides font d’excellents bougeoirs, certes, mais il n’est pas utile d’en avoir trente. Remportez-les ! Ne laissez absolument aucune nourriture, personne ne la mangera, et ça ne fera qu’attirer des souris dans la cabane.
fleche_droite.png Propreté : il y a un balai dans toutes les cabanes. Un petit coup en arrivant, c’est sympa pour votre confort, un autre en partant, ça l’est pour les prochains.
En hiver, le bivouac n’est autorisé qu’à proximité des refuges.

tiolache-du-milieu.jpg

Cabane de l’Essaure (1653 m)
Coordonnées GPS : E 005.557843 N 44.787071 (UTM WGS84 : 31 - E 702343 - N 4962480)
Cet abri, non gardé, est situé dans la vallée de Combeau, sous les falaises du sommet de la Montagnette.
Le refuge de l'Essaure est situé au cœur de la réserve naturelle du Vercors, à 500 mètres au sud du Pas de l'Essaure.
Abri non gardé, ouvert toute l’année.
6 places sur plancher en bois.
Point d’eau : pas de source à proximité.
Chauffage : un poêle à bois.
Mobilier : une table et un banc.
État : bon.

Refuge des Chamailloux (1669 m)
Coordonnées GPS : E 005.511761 N 44.804991 (UTM WGS84 : 31 - E 698636 - N 4964357)
Cet abri se situe au sud du Pas de l’Aiguille et est accessible depuis la Richardière.
Abri non gardé, ouvert toute l’année.
15 places sur bas flancs superposés.
Chauffage : un poêle à bois.
Point d’eau : source « Chevalière » située dans le vallon, à droite, sous le refuge.
Mobilier : une grande table et deux bancs.
État : moyen.

Pré Peyret (1600 m)
Coordonnées GPS : E 005.482836 N 44.826968 (UTM WGS84 : 31 - E 696274 - N 4966728)
La cabane est située au cœur de la réserve naturelle du Vercors, à l’intersection du GR 93 venant du Col du Rousset et du GR 91 qui traverse le Vercors du sud au nord.
Abri non gardé, ouvert toute l’année.
8 places + un plancher en bois, à l’étage.
Chauffage : un poêle à bois.
Point d’eau : source intermittente à 100 mètres au sud, en direction du Pas de Chabrinel.
Mobilier : une table + deux bancs.
État : bon.

Jasse du Play (1629 m)
Coordonnées GPS : E 005.502150 N 44.910716 (UTM WGS84 : 31 - E 697514 - N 4976078)
Cet abri sommaire est situé au cœur de la réserve naturelle du Vercors, sur le parcours du GR91 et le sentier central.
Refuge non gardé, ouvert toute l’année.
10 places sur le plancher en bois à l’étage.
Chauffage : un poêle à bois.
Point d’eau : source intermittente sous « Roche Rousse » à 15 minutes du refuge de la Jasse du Play. Du refuge, prendre la direction sud. A la stèle de Taylor, prendre le sentier de gauche qui atteint rapidement la source.
Chauffage : un poêle à bois.
Mobilier : une table + deux bancs.
État : bon.

Cabane de Tiolache du Milieu (1560 m)
Coordonnées GPS : E 005.490370 N 44.925710 (UTM WGS84 : 31 - E 696533 - N 4977715)
Elle est située au cœur de la réserve naturelle du Vercors.
Refuge non gardé, ouvert toute l’année.
2 places : lits superposés.
Point d’eau : source intermittente en direction de St Agnan en Vercors. La source est située à 1547 mètres d’altitude.
Chauffage : un poêle à bois.
Mobilier : une table + deux bancs.
État : bon.

Cabane de Carrette (1355 m)
Coordonnées GPS : E 005.506817 N 44.984763 (UTM WGS84 : 31 - E 697628 - N 4984315)
Elle est située à l’entrée nord des Hauts plateaux du Vercors, sur le parcours du GR91, à une heure de Corrençon.
Refuge non gardé, ouvert toute l’année.
10 places sur le plancher en bois à l’étage.
Point d’eau : pas de source à proximité.
Chauffage : un poêle à bois.
Mobilier : une table et un banc.
État : très bon.

fleche_droite.png Téléchargez les coordonnées GPS des refuges situés sur l'itinéraire de la Grande Traversée du Vercors (GTV).


Utilisation d'une pulka :

picto_rando_pulka.png
L’utilisation de la pulka est possible sur cet itinéraire.

La montagne est un milieu hostile. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Prenez vos précautions. En cas de doute, faites appel à un professionnel de l'encadrement. La randonnée nordique est une pratique respectueuse et responsable : vous évoluez dans des milieux naturels sensibles, merci de les préserver.

8 commentaires

tibo

  • 1 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 2 commentaires
  • 3 messages

Salut Régis,
Félicitations pour le boulot fourni et la mise à jour de cette grande traversée du Vercors.
J'ai l'intention de venir au mois de février dans ce coin, que penses-tu de l'itinéraire dans l'autre sens avec départ à Corrençon ou plus haut vers Villard ou Méaudre ?
L'arrivée au col de Menée est-elle envisageable ?
Thibault

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 328 commentaires
  • 2282 messages

Je l'ai fait dans les 2 sens, c'est une très bonne idée !
Tu auras le soleil de face !
Tu peux depuis la cabane de l'Essaure continuer juqu'au Col de Menée sans problème (parcours en crête plus difficile à faire avec une pulka mais faisable)…
Tout es possible depuis Villard, ou Méaudre…. mais il y a des routes et tout dépend de l'enneigement.
Une idée :
Corrençon - Col du Rousset - But St Genix - Font d'Urle….
Nord Sud puis Est Ouest…. Faisable en pulka avec une traversée de route au col du Rousset.
@++
Régis

Lifou

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 4 commentaires
  • 151 messages

Salut Régis,
Je connais bien le Vercors, sauf les hauts plateaux au-dessus d'Archiane et de Combau; aussi c'est en étudiant ton topo qu'il m'a semblé que tu tenais ta boussolle à l'envers pour aller à Peyre-Rouge:
"Du refuge des Chamaillloux, contourner sur la droite le petit sommet derrière la cabane. Prendre plein sud en direction du Pas de l’Ours" => c'est plutôt plein nord?
"la trace suit à peu près l’itinéraire d’été. Ce cheminement contourne par la gauche le sommet de Tourte-Barreaux (1876 m)" => c'est plutôt par la droite?
A+ :-?

Lifou

  • 0 topo
  • 1 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 4 commentaires
  • 151 messages

Même chose pour la Tête des Cognaux et la cabanne de Tiolache du Milieu, non?
Là c'est un coin que je connais bien; en pulka ça doit pas être facile de resortir du canyon du vallon central pour suivre le GR91, sous la tête des Cognaux…
A+ 8-)

Régis Cahn

Régis Cahn

  • 55 topos
  • 74 sorties
  • 92 tests
  • 0 avis
  • 219 actualités
  • 328 commentaires
  • 2282 messages

Exellent !
Ce qui n'est pas excellent, c'est les erreurs…
Ce qu'il l'est c'est que sur ce site….il y a toujours une personne pour donner des infos juste, pour t'indiquer une erreur et donc faire avancer le projet www.skirandonnenordique.com
Merci Lifou !
Effectivement, j'étais à contre sens !
@++
Régis

pyc

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 3 commentaires
  • 0 message

Voici qq données pour situer l'itinéraire:
Traversée Col du Rousset - Porte d'Herbouilly le 22/02/12.
Grand beau, neige froide, trace profonde.
9h dont 1h de pauses. 1 homme (58) et 1 femme (50)
l'intérêt du sens Sud Nord: Plus de descente que de montée. 3 belles descentes. ( Pas des écondus, arrivée sur jasse de la Chau et Canyon des Erges ) Dans l'autre sens 3 "belles" montées.
L'arrivée à Roybon-Herbouilly simplifie un peu la manip de voitures qd on vient de Grenoble.
Beaucoup de Pulkas ce jour là: ils ont dû en baver. La remarque de Lifou concernant la traversée du canyon central est plus que vraie!
Le canyon des Erges ( dans ces conditions) n'est pas si terrible que ça ( j'avais des souvenirs beaucoup plus épiques )
J'ai testé à cette occasion des skis Fischer Spider 62 et des chaussures Salomon Xadv 8 : matériel au top ( aprés une dizaine de randos je n'ai pas de trace d'usure comme mentionné sur un autre fil )
Pour conclure: cette rando n'a peut-être pas été réalisée dans l'esprit "SRN", mais ça vaut vraiment le coup de passer dans la journée, et sans stress.

cocotte

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 3 commentaires
  • 0 message

L'itinéraire à l'air super ! merci pour toutes ces informations !

Flodhuss Savoyard

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 1 commentaire
  • 2 messages

Bonjour,
J'ai très envie de faire cet itinéraire début avril de cette année.
Ma copine n'ayant pas de ski de rando je me pose la question de l'effectuer en raquette avec elle. Etant sur un plateau perdrions nous beaucoup au change? Je veux dire y a t'il suffisamment de descente pour que le ski de rando vaillent plus le coup que les raquettes ? Je sais que je suis souvent frustré lorsque je dois descendre en marchant à côté de belles lignes de skieurs néanmoins il me semble qu'avoir des skis et elle des raquettes n'est pas un format très conviviale...
En gros pensez vous que cet itinéraire de la grande traversée du vercors est:
- tout autant sympathique en raquette qu'en ski
ou
-au contraire qu'il se doit d'être fait a ski
Merci d'avance de me transmettre votre avis et merci déjà pour ce super topo !!