Tous les messages créés par jmc63


Vendredi 10 mars. Après une sortie polaire lundi au Guery (blizzard, visibilité 100m), j'ai profité du soleil pour faire un tour au Mont Dore. Départ du parking des Longes, quasi vide. Grand beau temps.
Montée le long de la piste, neige lourde et mouillée en surface jusqu'au Verrou. Déchaussage obligatoire pour franchir le ruisseau.



Le fond du Val de Coure est bien enneigé. Neige transformée jusqu'à 1500 m, dure mais pas gelée ensuite.
Je m’arrête sous la Tour Carrée. Descente agréable.

JMC
Modifié il y a 2 ans
Bonjour Catherine,
J'ai comme toi des Scott. Dans la pente en neige difficile, y a pas photo, elles te donnent beaucoup plus de facilité.
Jeudi, dans le val de coure (Sancy) il y avait au dessus de 1500 m de la neige très dure et en dessous une sorte de gros sel avec une croute en surface. J'ai vraiment apprécié les Scott dans ces conditions.
Bonnes ballades quand tu reviendras dans le Sancy !
JMC
Bill,
Pour mon compte personnel, la seule raison pour déchausser est le manque de neige (ça arrive malheureusement assez souvent cette année).
Entre perdre de l'altitude dans une pente gelée, même étroite, en dérapage ou me risquer dans cette même pente à pieds sans crampons, je préfère rester ski au pieds, je me sens plus en sécurité.
Tu parlais dans ton premier poste des Hautes-Alpes ainsi que des limites (en descente). Lors d'un séjour au Monetier, je suis monté au hameau des Grangettes puis redescendu par le sentier qui surplombe le Grand Tabuc, étroit, raide, glacé, avec des Madshuss Epoch (pas très larges) et des chaussures XADV (souples). Je n'étais pas fier, mais je suis arrivé en bas intact smile
Dans le massif du Sancy : https://www.skirandonneenordique.com/sorties/recits-de-sorties/val-de-courre/  avec une partie assez raide.
Pour ce qui est de la montée, j'ai des peaux dans le sac et je les mets quand la pente devient trop dure à avaler avec les écailles.
JMC
Bonjour Bill76 et bienvenue !
J'ai à peu près le même profil que toi : niveau moyen + en alpin, pas tout jeune, ne cherchant pas la vitesse mais plutôt le plaisir.

Je pense que l'affirmation « qui peut le plus, peut le moins » n'est vraie que si on pratique des randonnées ou la descente est le but. Sur les terrains que tu évoques, les portions de plat et les alternances montées/descentes sont une galère avec du matériel alpin.
Et avec le matériel que tu envisages (skis larges et chaussures rigides) et une bonne technique alpine, tu n'a pas de soucis à te faire pour les descentes.



JMC
Modifié il y a 2 ans
Gedryg,
Belle illustration d'une incompréhension due à une citation sortie de son contexte smile L'auteur qui, venant de faire la descente du couloir nord du Lasseron (D+ 1000m ; Ski 5.1) était très content de son exploit ironisait sur la brièveté de la partie "noble" de sa sortie.
Je voulais juste montrer la différence entre un randonneur alpin qui monte pour descendre et un randonneur nordique qui prend plaisir à monter et à descendre et à monter et à descendre …
JMC
sancho,
Je ne peux que renchérir sur tes propos ! Les skis de SRN (type Epoch et Annum) m'ont donné une seconde jeunesse à 60 ans ! J'en ai maintenant 68 et je ne suis plus jamais remonté ni sur des skis de piste ni bien sur mes vielles allumettes.
Je suis un peu surpris quand certain disent sur ce forum "oui, mais ce n'est pas du nordique". Who cares? L'essentiel, c'est de se faire plaisir. J'ai lu dans un compte rendu de sortie sur Skitour

Une reflexion me vient après cette balade: Une heure trente de monté pour 4 petites minutes de descentes, il n'y aurait pas comme une arnaque dans notre sport?

Avec le SRN, ce genre de remarque n'a pas de sens, car (si on est bien équipé et avec un minimum de technique) tout est bon !

JMC
Bonjour joeclim
Je randonne seul et à chaque saison, je me pose la question. Et je ne suis toujours pas passé à l'acte. Pourquoi ? Toujours les mêmes bonnes raisons :

Je skie principalement en Auvergne, où les pentes sont modestes et le risque est quasi-nul. Quand je vais dans les Alpes, principalement autour de Briançon, je choisi des itinéraires en fonction des pentes traversées et de celles qui le dominent. Et je suis de près la méteo, le BRA et je prends l'avis des locaux. La colorisation des pentes sur GeoPortail est vraiment un outil à utiliser pour préparer une sortie.

Et je me dis que l'investissement (ARVA) est trop important pour une utilisation quelques jours par ans, sachant de plus que je ne saurais pas l'utiliser efficacement.

Mais ce sont surement des mauvaises raisons, surtout quand je lis un article comme celui ci : Plaidoyer pour le ski hors-piste ou pire, celui la : Un accident mortel à quelques mètres des pistes, à Serre-Chevalier en 2013 , quand on voit la première photo : j'ai descendu cette pente dans les mélèzes quand je faisais du ski de pistes. Çà fait froid dans le dos !

 
JMC
Modifié il y a 2 ans
manu3139, le problème avec des skis lisses et des peaux sous le patin, c'est qu'il faut déchausser dès que ça monte un peu smile
JMC
Pourtant, vu de chez moi (Chant, au dessus de Volvic) La Pierre sur haute semble bien blanche !
(de loin, c'est toujours mieux)
JMC
Pour moi, les topos servent avant tout à faire rêver (ceux avec de belles photo ! ) quand on est loin de la montagne et à tirer des plan sur la comètes (l'hiver prochain, je pourrais faire ce col, cette boucle … ). Je les consultes pour avoir une idée de la difficulté, des accès (parking … ), mais j'aime mieux les récits de sortie, en tout cas ceux qui sont factuels. Mais je ne les apprends pas par cœur ni ne les emmènes avec moi sur le terrain.

Les topos papiers, de mon point de vue, ont mal vieillis et ne se renouvellent pas. Quant aux topos internet, comme vous l'avez dit, y'a à boire et à manger, et ce serait surtout de la malbouffe pour la plupart.. Pour le ski, j'ai deux références : srn.com smile et skitour. Sur ce dernier, il y a environ 99 % qui ne me concernent pas (trop alpin) mais ça donne une idée des conditions dans les massifs. Et on y croise (sur skitour) quelques talons libres égarés (et pas que JC).



JMC
Modifié il y a 2 ans