Tous les messages créés par jda

J'apprécie aussi beaucoup cette littérature, et je vous invite à découvrir Jim Harrisson, Rick Bass et Barry Lopez
"Rêves Arctiques".
Modifié il y a 8 ans
Bonjour,
J'ai skié sur le trajet Kilpisjärvi-Abisko il y a 4 ans et j'ai suivi l'itinéraire balisé en Suède. A partir de la cabane de Pältsa il n'y a plus de cabane, seulement 2 Winskhyd mais il est possible de dormir au Fischcamp. La tente reste indispensable.
Pratiquement pas de motoneige sur le tracé mais cela peu changé en fonction des dates.
L'itinéraire de la Nordkalottleden passe en Norvège sur cette partie de l'itinéraire, il y a des balises jusqu'à Röstahytte puis aucune balise hivernale.
Dans la zone de Daertahyte par brouillard le cheminement n'est pas évident.
Plus au sud l'étape entre Särjasjaure et Pieskejaure est très longue. dans le Padjelanta il n'y a pas de balisage hivernal , mais l'itinéraire est assez simple à suivre.
Modifié il y a 8 ans
Pour moi en hiver, c'est du thé bien fort et bien sucré et je mets de la neige dans le gobelet pour augmenter le volume chaque fois que j'en consomme.
Modifié il y a 9 ans
Bonjour,
je soutiens l'argumentaire de Régis,le ski est vraiment magnifique dans cette région de la Scandinavie. Pour la pulka le système de traction rigide est idéal sur ces terrains peu chaotiques.
Pour le sac de couchage je reste un inconditionnel du duvet, dans la région d'Abisko et jusqu'à Kvikkjokk une bonne solution c'est d'alterner 3 à 4 nuit de bivouac et une nuit en cabane,on a pas besoin de dormir avec un parvapeur et on peut sécher complétement le duvet en cabane. En 3 nuits même par très grand froid le duvet ne se met pas en boule dense à cause de l'humidité.
Pour les chaussures ( cuire) il faut les mettre dans le sac de couchage pour la nuit, sinon le matin…
Modifié il y a 9 ans
Bonjour,
je patine depuis des années avec des longues lames, fabriquées et Tchéquie ou en Slovaquie et vendues aux Rousses. Elles sont montées avec des fixations pilote Salomon. j'utilise mes souliers de skating.
sur le lac de Joux ou sur le Lac des Rousses les quelques jours oû le Lac est gelé et sans neige…!
Modifié il y a 9 ans
En prolongeant la tranchée d'environ une largeur de pulka, à l'extérieur de la tente, je peux entrer plus facilement dans la tente, pratiquement debout si la neige est assez profonde, j'y place mon réchaud à benzine MSR pour éviter trop de condensation dans la tente, et je déplace la pulka en travers de la tranchée pour la nuit, ce qui empêche la neige de pénétrer dans l'abside.
Modifié il y a 9 ans
Bonjour,
Super réalisation, j'utilise depuis 20 ans des tentes tunnel, Fjallraven puis Hilleberg et j'apprécie de pouvoir creuser une tranchée comme vous l'indiquez. Ce qui manque à ma tente c'est les bavettes que vous avez réalisées. Ma question pourquoi ne pas avoir interrompu les bavettes à la hauteur de l'ouverture de manière à réaliser une tranchée plus grande que l'abside de la tente et faire une ouverture jusqu'au sol ?
Modifié il y a 9 ans
De magnifiques images, et le trajet en train me rappelle d'excellents souvenirs.. 1973, 75, 76 et 79!à l'époque 54h de train depuis la Suisse.
Modifié il y a 9 ans
Tu as eu plus de chance que nous, ici, Jura, Préalpes l'hiver est parti en fanfare à la fin de novembre et puis pratiquement plus de précipitations.
Ce week-end l'isotherme du 0 degré Celsius était à plus de 3500m d'altitude! En Laponie par contre il y a encore beaucoup de neige.
Modifié il y a 9 ans
Bonjour,
l'époque idéale s'étend du début mars jusqu'à la fin avril. Certaines années à partir du 20 avril il peut manqué de neige à basse altitude, ou sur les crêtes ventées. Le problème en fin de saison c'est l'eau de fonte ou de pluie qui peut s'accumuler entre la glace des lacs et la neige et qui rend la progression problématique.
Modifié il y a 9 ans