Tous les messages créés par ToneTrooper

Salut Robert,
ce pessimisme ne te ressemble pas, et des skis à pourrir j'en ai des cartons à la cave avant d'attaquer les paires que j'aime bien.
Je n'ai pas encore skié les Epoch, mais ma première impression est la différence de poids (Xadv 180 + supertélémark VS Epoch 185 + chili).
Je vais de toute manière tenter la réparation et les garder comme skis légers pour sortir dans le coin.
allez, encore quelques pistes sur la meilleure colle à utiliser, et je m'y colle!
Modifié il y a 6 ans
il y a quelques mois j'étais aussi très convaincu par l'araldite… mais l'empiècement de semelle que tu vois sur la photo, qui a été fait à l'araldite, présente des signes de fissures. du coup, s'il existe une epoxy qui vieilli mieux, ça peut valoir le coup, mais j'ai des doutes sur son étanchéité à long terme. (bon en même temps vu l'état général des skis… le long terme…smile
ici un mec préconise un mélange de résine epoxy + araldite… et la je me dis que je suis largué dans les époxy…
Modifié il y a 6 ans
ça avance…
suite à quelques chocs thermiques (le chaud n'y fait rien, mais un peu de froid et hop…smile j'ai sorti les carres. bon pas toutes, elles tiennent parfois pas mal du tout.
Vu l'état de corrosion, je pense que les infiltrations sont antérieures à mon fartage peut-être excessif.
Je vous laisse contempler un Xadv en kit! (je vais finir par les connaitre de l'intérieur ces skis)

Je vais donc persévérer pour sortir les 2 carres récalcitrantes puis nettoyage / séchage / collage…
on verra combien de temps pourront durer ces prolongations…
D'ailleurs je suis preneur d'avis sur la colle à utiliser, pour le coup j'ai peur que la cyano ou l'araldite soit trop dure (c'est qu'il plie beaucoup ce skis), et Christian déconseille la colle à bois… néoprène?
Modifié il y a 6 ans
Chez Grillet Sports à gresse en Vercors ils ont un parc T4+Chili+epoch.
c'est de la norme 75 avec un cable et une chaussure à coque plastique: bref, presque du télémark alpin.
(je sais c'est pas du tout à coté de Chambéry, mais c'est le seul que je connaisse).
De plus vu la distance, et le prix de la loc, un investissement devrait être vite rentabilisé.
Tu devrais bien trouver un gentil forumeur chamberrien qui te fasse essayer son matos…
Modifié il y a 6 ans
Merci Sancho pour cette belle vue d'ensemble!
Pour les carres, elle se délogeaient au niveau des écailles et un peu vers l'avant, mais elles restaient bien en place sur l'arrière (toute la semelle lisse) et la spatule avant.
Ce qui me fait faire un lien assez direct avec la chaleur du fer, vu que j’ai passé forcément plus de temps sur les écailles pour y déposer du fart sans tout remplir et en amont des écailles pour récupérer du fart.
Il doit y avoir de l'eau là dessous, c'est pour celà que je voudrais les ressortir, sans pour autant faire sauter les extrémité avant et arrière.
Bon… foutu pour foutu je vais les ramener prendre l'air, si ça peut les refaire sortir.
Modifié il y a 6 ans
Bonjour à tous,

Je me suis déjà pas mal étalé sur mon expérience de ces skis. En résumé :
Ils sont légers et souples (sortent facilement en neige profonde, très faciles à skier).
j'ai eu quelques déboires d'arrachement de fixation, avec circonstances atténuantes.

Le problème du moment est tout nouveau, je découvre:
La semelle vieillissante commençait à botter un peu trop facilement, les bombes ou autres farts à éponge ça ne dure pas bien longtemps, j'ai entrepris un fartage à chaud dans les règles… de l'alpin.

fer en main j'étais tout content d'avoir réussi à traiter toute la semelle sans remplir les écailles.
Le fartage s'est avéré très efficace, pas de bottage dans une neige qui apparemment en avait bien envie, et écailles efficaces.
Le problème survint au petit matin, après un sympathique bivouac : les carres se décollent!
La structure du ski semble intacte, mais les carres sortent, parfois de plusieurs millimètres. En skiant c'est pire, la carre sort complètement. Remises en places et "scotchées" pour la fin de la rando, une fois à la maison je n'ai plus réussi à les ressortir, pour nettoyer un peu le merdier qu'il doit y avoir là dessous. les skis paraissent intacts.

Du coup j'ai plusieurs questions:
- Comment ressortir les carres???
- et ensuite, avec quoi les faire tenir? neoprène? colle à bois???
- et enfin… mais c'est quoi ces carres toutes lisses? sur la lame qui s'insère dans le skis pas de créneaux comme sur des carres d'alpin, c'est tout lisse… logique que ça tienne nettement moins. je ferai des photos si j'arrive à les ressortir.
Modifié il y a 6 ans
J'ai à la cave un genre de talonnière en tole qui ressemble beaucoup à la partie arrière des fixations de raquettes. Il y a une sangle et un système de blocage rapide.
Comme quoi, ça a été réfléchi, et réalisé…

avec ce genre d'étrier, on doit avoir vite fait vu la rigidité de la fix de poser le talon sur les pates latérales, ce qui ne doit pas être très agréable.

bon… je rejoins entièrement les autres, le simple fait de passer sur une fixation norme 75 permet un contrôle sans comparaison sur la prise de carre et la direction du ski.

Quand la cheville n'est pas rigide, le secret de l'équilibre est d'avoir un appui avant et un appui arrière, pour que justement le centre de gravité puisse se déplacer un peu entre ces 2 appuis sans que la chutte soit garantie.
Nul besoin de maitriser ou même de s'essayer au "télémark", la fente est juste la pour procurer l'équilibre.

d'ailleurs Robert, j'ai l'impression que dans la vidéo, monsieur Ruby fait un genre de virage asymétrique avec toujours le même pied en avant… ça marche bien aussi!
Modifié il y a 6 ans
:-D
La semelle n'est pas si pourrie que ça, en ayant 1 ski sur 2 opéré je n'ai jamais senti la différence. bon… comme dirait Sancho, j'ai quelques écailles en plus, certaines peut-être dans le mauvais sens.. mais c'est le lot de tout ski qui rencontre un caillou.

Vue leur "souplesse", je prédis leur mort par "casse" depuis un bon moment, surtout quand tu te lances dans un chemin en sous-bois et que ça devient rapidement un cross "débrouilles toi pour t’arrêter avant de finir dans un arbre", ou que tu t’aperçois que tu commences à sauter un peu les virages parce que la neige devient pourrie.
au final ils tiennent bon de ce coté là.
leur mort arrivera peut-être par pourrissage suite aux infiltrations s'il y en a.
ça pourri en combien de temps un ski? et surtout, quels en sont les signes avant coureurs?
Modifié il y a 6 ans
J'ai bien vu la neige smile)))
question vidéo, le film "standard" GoPro qui montre un mec faire son petit exploit ça me fait pas rêver. Du coup le cadrage devrait certes pouvoir montrer le skieur évoluant dans l'immensité, mais surtout devrait pouvoir redresser l'angle pour montrer l’immensité!
En fait je pensais plus à ce genre de prises de vue :
http://www.youtube.com/watch?v=A_VRJCf3QKI
Modifié il y a 6 ans
En fait j'avais dans un recoin de la tête l'idée de tester le thermoformage des écailles… remplacer la fraise par un outil chauffant, afin de pouvoir déplacer / ajouter de la matière et ainsi obtenir des écailles qui dépassent légèrement des carres…
bon… tout ça c'est très très loin…
l'autre type de fraise qui serait intéressant d'avoir c'est donc celle qui permet le faire fondre un fil de plastique, et ainsi faire d'une CNC une "imprimante 3D"…
dans ces 2 derniers cas adieu le bruit, en revanche c'est certain qu'une fraise c'est pas la même histoire.
Les 2 raisons que font que j'attends toujours de remonter voir la famille pour jouer avec une défonceuse c'est le bruit, et plus encore la poussière…
Modifié il y a 6 ans