Tous les messages créés par Robert

grandsteak a écrit :
je pense tester sous "peau" ton outil révolutionnaire sur une vraie semelle de ski

arvi

Tu parles de la rape a fromage ? :-D :-D :-D
Modifié il y a 7 ans
marcolino a écrit :
. Ma mère a skié avec ce système (et des godasses en cuirs) jusqu'à la fin des années nonantes…


Tiens, Marcolino est sorti d'hibernation, comme ses voisins du bord de l'Aar !
J'espère qu'elle a gardé tout son matériel, ta maman .
A propos de fix j'avais trouvé une allusion sur le net a des fix de télémark swiss-made , tu as des infos ?

Pour la fixation talon , je me demande si la solution la plus simple ne serait pas la meilleure : Une bande de velcro :
une partie serait collée au ski , l'autre partie à l'arrière de la chaussure . Ca serait suffisant pour trouver des appuis " alpins " et en cas de chute le velcros se détacherait comme tout bon velcro .
Modifié il y a 7 ans
A venir dans les prochaines années : des peaux/semelles à écailles .
L'idée est de pouvoir sur un ski a peau integrée remplaçer la peau par une très fine semelle ( moins d'un mm) sur laquelle seraient moulées des écailles . Voir quelques essais sur photos jointes ….
Ce type de semelle pourrait ètre suffisamment souple pour ètre simplement collée avec de la colle à peau . On pourrait donc passer sans trop de difficulté d'une peau de phoque classique a une peau/semelle à écaille ou lisse .
Modifié il y a 7 ans
Après un essai peu concluant sur des vieux TUA et utilisation d'une assez faible surface de peaux : un essai TOTALEMENT satisfaisant sur une autre base !
La base : mes petits Salomon Xadv en 140 . Les semelles ont été évidées par les mains expertes de Gandsteak qui
a réussi un petit prodige à l'occasion : ces semelles sont hyper fines et étaient collées béton a la couche de fibre de verre qui protège la structure bois du ski . Un travail d'orfèvre !
Les encoches ont été faites a la dimension des peaux : 60cm par 6 cm . Comme la profondeur de l'encoche était très faible j'ai été obligé d'utiliser de vieilles peaux dont une première couche textile avait été décollée à l'acétone .
Malgré la faible profondeur des encoches ( 2mm) rien ne dépasse .
Un essai de quelques heures dans les pentes et les sapins du gros Martel à Méaudre : Ca glisse bien , on peut déraper sans enlever la peau et on n'a pas en descente , l'impression de trainer un boulet . En montée : ça grimpe aux arbres .
Modifié il y a 7 ans
Merci de me le dire : j'en tiendrai compte . Bon week-end !
Modifié il y a 7 ans
jacou4242 a écrit :
… méthode de franchissement de barbelés à une pulka. Franchissement efficace, sans se faire mal, sans abimer le barbelé et la pulka….pour améliorer encore notre méthode, je l’amènerai ce WE a l'Aventure Nordique

Chouette idée : tu auras tout ce qu'il faut : la neige, la pulka et ….Ah flute , non ! Manquera la cloture de barbelé ; J'ai pas le souvenir d'en avoir vu dans le secteur .
Par prudence, monte ce qu'il faut : à Grenoble ,Il y des fournisseurs de matériel pour l'élevage..Bien sur , ils fournissent en gros : les piquets c'est par paquet de 100 et le barbelé , c'est par rouleaux de 100 mètres . Un peu lourd , mais je suis sur que les potes t'aideront a monter tout ça . :-D
Modifié il y a 7 ans
Oui bricoler son parcours et à l'interieur de ce parcours
bricoler sa trace mètre par mètre …C'est même a cette échelle "centimétrique" que j'éprouve le plus de plaisir !

En changeant d'échelle on se rend compte aussi que le SRN est un ski de bricoleurs dans tous les sens du terme:

Je rend ici un hommage appuyé à Fanny qui sans autre outil qu'un bon annuaire des chemins de fer nous bricole
des styles de parcours tout a fait remarquables .

Pour les amoureux du bricolage , une mine d'infos :



http://www.skistory.com/

On a beaucoup bricolé dans l'histoire du ski et pas seulement les skis, les fixs et les chaussures , mais aussi les remontées mécaniques et tout ce qui tourne autour du ski.

Même si l'état des lieux actuel ne nous plait pas trop avec ses pistes pré-machées et ses affreux pylônes, je suis certain que les gens s'en lasseront et qu'une autre armée de bricoleurs va réinventer de fond en comble le ski et tout ce qui va avec …
Modifié il y a 7 ans
fanny a écrit :

. Auparavant, les skis de randonnée nordique, je leur mettais une limite de terrain. Mais je pense qu’on peut les utiliser partout! Cette dernière réflexion peut peut-être en déranger certain.

Tu as raison sur un point : objectivement il n'y a pas de limite de terrain pour un très bon skieur . Mais c'est un peu là le problème : ça semble hyper facile et un débutant risque de se rendre compte un peu tard que la haute montagne, c'est pas tout a fait le même milieu que la moyenne montagne …Mais bon ça , tu le sais déjà !

Cela dit , effectivement , la dernière génération de SRN permet d'envisager des parcours très intéressants dans des secteurs plus montagneux et finalement assez inexplorés.
Sur ce point , toi qui éprouve une affection particulière pour les trains et a développé un reel talent pour combiner le ski et le train, tu devrais t'interesser a la suisse : ils ont de merveilleux petits trains et des secteurs de montagne assez vastes ….Sans vouloir faire en SRN les hautes routes qui se pratiquent à ski de rando , je pense qu'il y a moyen de combiner de très jolis parcours associant les petits trains rouges et des parcours à ski adaptés à la dernière génération de SRN
Modifié il y a 7 ans
une fix 75 avec sécurité et blocage du talon ? Ca se trouve sur le marché de l'occasion ! :

http://www.skirandonnenordique.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=2138&forum=26

si,si il y a un système de blocage du talon
eh oui , y a une sécurité et même qu'elle est règlable

Si tu as accès a quelques outils pro , tu dois pouvoir bricoler quelque chose sur cette base …

Il y a un autre système de blocage du talon , encore plus ancien : regarde la petite vidéo que j'ai déterrée il y a peu ou on voit un sergent américain expliquer quelques points sur leurs skis a de jeunes recrues . Le cable avant qui serre la chaussure dans la fix a deux positions : libre , il laisse
la maximum de mouvement a la chaussure pour la marche , boqué par deux petits ergots latéraux le long du ski , il plaque la chaussure contre celui-ci .

Mais , bon je ne vois pas réellement l'utilité du blocage de talon avec des pompes assez rigides genre T4 , tu te poses un peu en arrière et tu skies ( presque ) comme en alpin .
Essaye pour les descentes de mettre une toute petite rehausse sous tes talons , tu pourras t'accrocher dessus ….
Modifié il y a 7 ans
Petite promenade tranquille ce matin au dessus d'Autran .
Neige toutt a fait acceptable jusqu'à 13 h . Après ça deviens un peu de la soupe , mais skiable tout de même .
Pour ceux qui comme moi n'arrivent pas toujours a se lever très tot : un truc épatant , c'est d'aller juqu'au bout de la station de ski alpin d'Autran , on se gare pas loin du tunnel du mortier . On demande aux caisses ( dernier batiment ) un aller simple par le télésiège pour monter vers la Molière , c'est 4 euros tout rond . Attention ! cette formule n'est valable que jusqu'à 10h . On redescend a ski 200 m plus bas pour prendre le télésiège et on se retrouve en deux temps trois mouvement sur les crètes . On redescends plein sud vers La molière ou Plenouze . on peut facilement éviter les pistes de fond en zizaguant entre les arbres ….marrant . Quand c'est pas possible , la piste de fond ( en fait, le Gr ) est assez large . A Plenouze on peut piquer droit dans de belles pentes assez douces en direction de la route forestière . Elle remonte plein nord et traverse les pistes d'alpin . On peut soit les emprunter soit suivre la route forestière pour retrouver le point de départ
Modifié il y a 7 ans