Tous les messages créés par Robert

forez a écrit :

Mieux même, nos pisteurs annoncent quand il fait mauvais, sur le site internet, que les pistes sont ouvertes mais que les skieurs skient sous leur propre responsabilité car ils (les pisteurs) n'assurent pas les secours par mauvais temps !!!

Tu as le lien ?
C'est tout simplement idiot : Une piste est ouverte ou fermée . Point !
C'est quand mème pas compliqué de lire une loi !
Rassure-moi , C'est pas Chalmazel au moins ? Je sais
que les responsables ont bougé , que ça a changé de statut
récemment , mais j'en sais pas plus .
Modifié il y a 8 ans
Rando nordique avec des skis de fond traditionnels …
Oui il y a la un petit problème …Toute règle , mème la mieux définie a ses zones de marge ou on peut hésiter et se prendre la tète . Ce qui est certain c'est que si la loi reconnait au simples randonneurs que nous sommes le libre accès aux espaces naturel , elle reconnait aussi , de façon certaine le droit des aménageurs de percevoir une redevance .

Le pisteur qui voit un skieur équipé de skis de fond sur une piste de fond est de bonne foi et si tu parviens a le
persuader , c'est que tu es très fort . Disons le clairement : c'est un " dommage collatéral " dela loi . Si tu veux ètre cru par le controleur et le cas écheant par le juge …faudra déployer des trésors d'ingéniosité . En fait j'ai un problème un peu comparable quand je me pointe avec des skis fins qui ressemblent comme deux gouttes d'eau a des skis de fond . Pour éviter les malentendus , je fais un
petit détour pour ne mettre dans l'embarras ni moi , ni le
controleur . Bon, dans les sites nordiques un peu en pointe
il semble qu'il est recommandé aux controleurs de ne pas
considerer a priori les gens comme des resquilleurs …Mais
ton controleur est de bonne foi et les communes
disposent d'un droit . Le point de savoir si elles abusent
ou non de ce droit dans certains cas est un autre débat .
S'agissant d'un texte destiné a règlementer un sport et des
loisirs , le législateur a joué assez finement sur une
bonne part de " non-dit " en laissant au bon sens des
gens et a l'usage le soin de définir les contours des règles générales qu'il a défini . C'est un bon choix a
mon sens : je préfère une loi un peu vague sur les détails
qu'un texte qui irait jusqu'a édicter la largeur et la
longueur des pistes de fond …
Il y a aussi dans les règles communes une autre dimension:
celle de l'honnèteté . Une loi simple et humaine ne vise
pas a dicter ses règles jusque dans les détails et un
état digne de ce nom ne met pas un policier derrière chaque
citoyen . Il y aura évidemment toujours des resquilleurs
mais j'ai le scrupule en disant quels sont les contours
de la règle de favoriser d'avantage les resquilleurs que
les honnètes gens . J'en viens a ce qui me parait important
de dire : si quelqu'un se présente avec des skis de rando nordique sur une piste de fond avec dans l'idée de faire un petit peu de fond et un petit peu de rando , il pourra sans
doute éviter de payer en montrant son équipement au
controleur …Mais il sera hors des clous du simple point de vue de l'honnèteté s'il utilise une piste de fond au dela de ce qui est nécessaire a la rando
Modifié il y a 8 ans
et fin
Modifié il y a 8 ans
reresuite
Modifié il y a 8 ans
resuite
Modifié il y a 8 ans
suite
Modifié il y a 8 ans
Mème si elles ne sont pas inscrite au patrimoine de l'humanité , les
pompes 75 mm font partie incontestablement du patrimoine commun
du télémark et de la rando nordique , c'est si vrai que " black shoes " est
le nom d'un grand rassemblement annuel de tlk ( à Tignes si mes souvenirs
sont exacts )
L'histoire retiendra donc ces vieux objets taillés dans un cuir plus indestructible
que des tas de matériaux composites actuels , au bec de canard sympa et au
poli merveilleux qui s'améliore au fil des ans .
Trouver des vieilles black shoes est assez difficile : ce sont des pièces de musée …
En acheter une paire d'occasion pour pratiquer aujourd'hui est loin d'ètre idiot :
après tout , du matériel neuf …on sait pas comment il va vieillir ni s'il va dépasser
une saison ! Une paire de pompes d'occasion : on sait comment elle a vieilli , quelles
sont ses petites faiblesses . En général , la semelle est impeccable : on marche assez
peu avec des becs de canard ! quelques accrocs sur le cuir ne font pas de mal …
Je me réjouis évidemment du fait qu'on trouve actuellement , enfin , en France
des pompes cuir neuves soutenant la comparaison avec les vieilles black shoes des
temps héroiques mais ça ne rend pas pour autant obsolètes les vieux modèles …
Juste un problème a signaler a ceux qui envisageraient d'acheter une de ces pièces de
musée : Certains modèles ont précédé immédiatement l'arrivée sur le marché des
pompes plastique rigides et hautes .
C'est le cas des pompes Asolo dont nous parle Bernard un peu plus haut dans ce fil .
Les choses ont évolué depuis le post de Bernard : a la suite de je ne sais
plus quelle transaction sympa , ces pompes ( historiques ) sont rentrées en ma posession .
Je vais vous conter en quelques images ci-après une jolie histoire qui pourrait
s'appeller " comment une vilaine black shoes qui fait mal est devenue un petit nid douillet "
Effectivement censées mettre le skieur en position de descente " agressive " ,
ces pompes sont hautes . La coque ( cuir d' auroch ! ) est épaisse et très haute .
Le chausson de cuir plus doux a une languette avant assez haute et protégeant très
haut le tibia ( parfait pour les appuis ) ; L'arrière du chausson est prolongé sur le
haut par un renfort épais qui remonte haut sur le mollet et gène la marche .
La solution immédiate et facile consistait a utiliser un autre chausson . J'ai utilisé
avec succès les chaussons de mes coques de montagne ( de vieilles Kofflach ) . Ca permettait de
marcher beaucoup plus facilement ( abscence de renfort à l'arrière ) et ça rendait possible
l'utilisation en rando nordique de ces pompes destinées avant tout a la descente .
Restaient deux petits points a améliorer .
1 Les chaussons de ce modèle de Koff ne sont pas très chaud et ceux du modèle hiver étaient trop épais pour ètre utilisés .
2 la partie avant du chausson Kofflach n'est ni très haute , ni très rembourrée . Prendre des appuis
en Tlk était possible , mais limite . Au bout d'un moment ça devenait mème un peu douloureux .
Solution !
Découpage du chausson d'origine
Recupération de sa partie avant seulement.
Pour immobiliser cette partie dans la coque , deux morçeaux de scratch ( une invention suisse ) , la
partie " textile " ètant collée a la néoprène dans la coque , la partie munie de micro crochets ètant
collée à l'araldite sur la partie avant du chausson d'origine .
Utilisation de bottines de bivouac en duvet . Modèle basic trouvé dans un stock américain .
Et voila .
Ah , un dernier point : dormir dans un duvet c'est particulièrement confortable si on ne
porte que des sous vètements léger . On n'a pas nécessairement plus froid . Avec ces chaussures duvet , c'est pareil : J'enfile seulement des petites chausettes
de soie et mes petits doigts de pied peuvent remuer tout a leur aise . C'est aussi chaud , voire
plus chaud qu' avec des chausettes épaisses .

Modifié il y a 8 ans
Bravo Sancho , bien résumé …Je crois me souvenir qu'il y a des cours de droit à l' E.N.S.A. :-)

Juste pour faire mon interessant quelques précisions :

1 Tu écris :

"Si le SRN peut être reconnu par un tribunal comme étant un ski différent du ski de fond, le débat est clos ".
C'est plié sans contestation possible : cf. la décision du T.A. de Grenoble que cite Forez dans un post précédent .
C'est une décision d'un Tribunal Aministratif en matière de secours , mais l'interpretation par le juge civil ou le juge pénal dans d'autres domaines serait la mème . En fait ça ne serait mème pas une interpretation des textes …Mais une simple lecture des textes ! Pour le droit, le terme
" ski de fond " renvoie a un seul corps de règles : celles
de la discipline sportive telle que pratiquée selon les
règles de la fédération . C'est, du reste ,la raison pour laquelle j'invoquais dans un post précédent la notion de
"stade" de ski de fond pour critiquer les sites nordiques gigantesques . Que dirait on d'un Maire qui, sous prétexte
qu'on peut courrir après un ballon sur des kilomètres , crérait sur sa commune un " stade de foot " de 500 hectares et bloquerait l'accès de ce terrain a toute autre activité ? Il y a certes des manifestions de ski de fond
sur longues distance ( type transjurassienne ou autre )
mais ce sont des manifestations exceptionnelles ,et il ne me semble pas qu'elles aient un quelconque rapport avec le
paiement d'une redevance ! En tout état de cause dire
qu'il est nécessaire de creer sur tout le territoire français des centaines de stades de fond de 5O voire 100 kilomètres pour permettre aux fondeurs de s'entrainer pour la transjurassienne , me parait pousser le bouchon un peu loin…Mais passons …personnellement ça me dérange moins
que le Grand Tétra moucheté a poils bleus qui est , comme
chacun sait une espèce menaçée par les fondeurs, les chasseurs, les randonneurs, la baisse tendantielle du taux de profit , le réchauffement climatique etc etc

2 Tu évoques un règlement de police particulier . En fait
NON ! Les règlements de police ne peuvent viser qu'au
maintien de la sécurité , de la tranquillité et de la salubrité.
La redevance et les principes énonçés dans les textes
qui s'y rapportent n'ont strictement rien a voir avec
des règlements de police..C'est tout au plus un service public ce qui est tout autre chose . Un maire qui utiliserait ses pouvoirs de police pour " proteger " la perception d'une redevance serait en plein hors des clous et commettrait ce qu'on appelle en droit administratif un détournement de pouvoir .

3 Pour se convaincre de l'importance et de l'étendue de la liberté de circulation dans notre droit , il est interessant d'aller jetter un oeil sur le droit de la
chasse . Il est effectivement interdit de chasser a une
certaine distance des habitations , ça c'est une règle
de police ( sécurité publique ) . Pour le reste ( de mémoire ) c'est au propriétaire de manifester son opposition a l'exercice de la chasse sur son terrain ( déclaration en préfecture ) et je crois qu'en plus il doit
l'afficher partout sur son terrain et clore ce terrain de
manière infranchissable .
Modifié il y a 8 ans
Affronter ? Je ne pense pas ! …Je pense mème que les points de convergence à l'interieur
du " nordique " vont s'accentuer ..J'en reparlerai.


A ma connaissance les relations avec les pratiquants du
ski de fond sont bonnes ;
S'agissant des exploitants de sites nordique,j'ai eu vent de quelques grincements de dents qui persistent mais je ne suis pas sur que ça soit bien méchant…

A mon avis il y aura toujours des cas isolés de conflits d'usage, mais de ma propre expérience j'ai le sentiment que les choses ont énormément évolué .

Je me souviens - et ça remonte a plus de 10 ans - d'une période ou à l'entrée de quelques sites nordiques on sentait une certaine tension , pas franchement agréable
: regards soupçonneux et barrissements du genre " Eh là ! Ou tu vas , toi ? T'as ton forfait ?"

A présent quand la ballade que j'envisage démarre depuis
un site nordique, je n'ai plus du tout cette impression et on me fiche une paix royale.

Je pense que les mentalités ont évolué et que dans certaines instances on a du faire un peu de pédagogie et
expliquer que la loi ne permettait pas une appropriation de
la montagne !

Il faut dire aussi que les sites que j'ai le plus l'occasion d'approcher sont aussi pas mal parcourus
par des randonneurs en alpin ( c'est le cas du Col du Barioz) ou par des randonneurs au long court traineurs de pulkas ( c'est le cas de Corrençon ) et que ces gaillards
n'ont pas trop l'habitude de se laisser marcher sur les
pieds .

Je pense enfin qu'on commençe a ètre nombreux . Mème
si le SRN reste encore un peu confidentiel, il est mieux
connu qu'autrefois .
Le nombre de pratiquants réguliers ou occasionnel
est a mon avis de très loin supérieur au nombre des inscrits sur ce site : J'ai souvent croisé dans des ballades des gens équipés en SRN et il m'est arrivé de papotter un peu avec eux … or aucun d'entre eux ne connaissait ce site ! Conclusion : on est assez nombreux
pour ètre respectés et on n'est pas des marginaux . Si j'en juge par le nombre de skis nordiques qu'on trouve a présent en vente dans mon secteur , le SRN a de beaux jours devant lui.

Et enfin , dernier point qui me semble important . J'ignore
si il a été fait une quelconque étude de marché pour le SRN et si on a mis dans des statistiques les randonneurs nordiques …, mais je suis persuadé que si une telle étude
a été faite , elle démontre que les pratiquants font partie
de ce qu'on appelle une population a fort pouvoir d'achat
potentiel ( en gros, très majoritairement des cadres ou futurs cadres )…C'est a mon sens assez comparable aux alpinistes ….Population qui fait le bonheur économique de Chamonix et de pas mal d'autres bleds sans payer de redevance particulière…
Or les petites stations ne peuvent pas se permettre de faire fuir la moindre partie de leur clientèle, mème si elle ne paye pas de redevance , surtout si cette partie de leur clientèle est a fort pouvoir d'achat potentiel ….

Modifié il y a 8 ans
Le Hang …Cette merveilleuse invention bernoise !
T'as raison , l'ami d'ètre un poil chauvin :-D
C'était destiné a ètre accroché au cou des vaches
à l'origine, non ?
Je blague ….C'est pas mal cet instrument, j'ai eu l'occasion d'en essayer un et j'ai trouvé ça …marrant et
bien foutu Mais en fait …C'est un instrument qui ne me parle pas ..saurais pas expliquer pourquoi …Je rève d'avoir un cor des alpes , une balalaika contrebasse, un violon de bihor ….Mais un hang , non .
Par contre , Sophie Hunger dans un coin de mon salon avec
un grand piano …J'aimerais aussi
Tiens , c'est marrant que tu parles de land art, Sancho .
Quand j'ai lu le bouquin de Lionel, c'est une idée qui
m'a traversé l'esprit : Une belle trace de télémark …C'est du land art .
Modifié il y a 8 ans