Tous les messages créés par Robert

Bien sur que ça reste tentant , mais faut se réveiller
TRES tot : le rédacteur du post de skitour était à la croix
à 8h : ça veut dire arrivée à 7h au plus tard . Le commentaire sous ce post disait que le mème jour , à 10h on était dans la soupe .
Moralité : Je me suis réveillé à 7h ce matin …C'était trop tard pour mon petit projet :-(
Bon, pas grave …Je n'exclus pas de m'acheter un bon réveil bien bruyant pour les 15 prochains jours .
Modifié il y a 7 ans
Ca n'est pas un " profil nordique " au sens propre du terme . Mais c'est tout a fait pratiquable : Comme la station est fermée, tu ne trouves personne ou presque sur ce qui reste des piste et tu peux ainsi tranquillement faire des traversées si la pente te semble un peu raide , sans subir la pression de ceux qui descendent " tout shuss " et qui auraient tendance a te considerer comme un obstacle !
La première question est : reste-il assez de neige ?
Naturellement la station n'actualise pas ses webcam , mais
vu ce qui restait il y a peu de temps , je pense que c'est encore faisable :


http://www.chamrousse.com/webcams.html

Bon, si il faut porter un peu , c'est pas bien méchant …Le tout est de partir assez tot le matin . Le
plus simple est de partir en peaux depuis Roche Bé .
Descendre depuis la croix sur les lacs n'est pas infaisable
mais c'est pas tout a fait évident . Redescends simplement du coté Grenoble : c'est simple et pas bien méchant : depuis la croix , descends d'abord sur ta gauche en direction du télémontecouillons de roche béranger , de là, tu repars un peu a droite puis a gauche pour viser la station coté roche béranger . Si tu galères , pas de panique : tu n'est pas très loin de la civilisation : tu peux descendre a pieds !
Ca m'arrive souvent de guetter les petits crénaux de ce genre : station fermée et encore un peu de neige : c'est super tranquille, mais faut pas esperer un super enneigement !
Un autre truc a guetter : l'ouverture du col du glandon .
Normalement il a été prévu de dynamiter les blocs de neige
qui menaçent encore la route le 3 mai . ( vois sur le site
de la DDE de Savoie ) Donc la route devrait ètre ouverte prochainement . Depuis le col, une fois la route dégagée on peut arriver assez tot le matin pour profiter d'une neige
correcte sur l'étendard jusqu'à 13 h, 14 h
Ah ! dernier détail : mon niveau en télémark se situe entre
nul et nullissime . Donc , si je passe , c'est que c'est faisable
PS , je pense monter demain a Chamrousse . Fais signe !
Modifié il y a 7 ans
Pour les pompes : Je suis passé chez Andrew cet hiver et j'ai essayé plusieurs modèles, notamment le modèle a renfort plastique bleu . C'est une pure merveille mais c'est totalement inadapté pour la rando : très hautes et un débattement très limité qui n'autorise pas la marche sur longues distances . Sauf pour les inconditionnels du cuir autant prendre des grosses chaussures de télémark …
Par contre le modèle rouge est parfaitement adapté a ton utilisation . Je n'ai pas essayé toutefois ce modèle parce qu'ils n'en avaient pas en stock( c'est une toute petite entreprise et ils font de toutes petites séries ou travaillent à la commande) Les quelques modèles que j'ai pu essayer étaient tous très bien : finition impeccable ! Il faut cependant prendre impérativement une pointure au dessus de la sienne ( je fais du 42, seuls les 43 me convenaient )
Si tu parles un peu italien, tu peux leur téléphonner : le patron connait parfaitement son affaire . Ils n'ont pas de distributeur en France , mais je pense que tu peux les avoir aussi facilement que des Garmont excursion ou des Scarpa T4 .
Modifié il y a 7 ans
Pas coque toute rigide ? avec chausson ?
Ca :

http://www.hellotrade.com/andrew-srl/telemark-shoes.html#28101137

prendre une taille au dessus .
Modifié il y a 7 ans
Cyrille M a écrit :

Sur un terrain herbeux, mouillé, voir neigeux, pas sur que ce type de ski soit abîmés arrivé en bas. Un peu rayé certes, mais pas grave vu le ski, l'épaisseur (énorme) et la matière….

Tu as probablement raison, ces skis sont effectivement assez épais et , en fait, comme ils sont moulés d'une seule pièce , ils n'ont pas de semelle distincte . On peut donc théoriquement les user jusqu'à la corde ( ou presque dans la mesure ou ils ont des inserts qui ne doivent pas apprécier les cailloux )
L'absence de carres est aussi un plus : On peut utiliser assez longtemps des vieux skis qu'on emploie comme " skis-cailloux " quand on est en début ou fin de saison . La limite d'utilisation c'est l'arrachage des carres qui fait que les bon vieux ski cailloux deviennent instantanément de jeunes " skis poubelle " …snif !

Mais skier " en limite " comme ça ne m'attire pas trop :
1 c'est dangereux : on ne se ramasse pas sur de la fraiche
mais sur un mélange herbe,neige,branches et …cailloux .
2c'est pas écolo du tout : déja quand il y a un petit manteau de neige , on a du mal a éviter les jeunes pousses ;
là , c'est mission impossible : on n'a aucune visibilité .
Autant faire du moto-cross !

Bon, mais ils vont nous faire lambiner combien de temps chez Marquette ? On devrait les voir arriver en France l'hiver prochain, non ?
Modifié il y a 7 ans
En fait, l'avantage des skis Marquette dans ce genre de terrain est simple :

Si le skieur de la vidéo avait utilisé des skis normaux
il serait arrivé en bas avec les carres arrachées et les
semelles rabottées à 50 pour cent …Avec les skis Marquette, il arrive en bas avec des semelles rabottées à
50 pour cent …Mais il n'y a pas eu d'arrachement de carres , puisque ces skis n'en ont pas :-D
Modifié il y a 7 ans
C'est sur que ça peut encore servir, les vieilles pompes aussi :

http://shooclub.blogspot.fr/2012/01/cross-country-life.html

Cela dit, je croyais les vieilles pompes basses en norme 75mm définitivement enterrées ou presque ( Alpina en fait encore, je crois ) , ben non : on en trouve aussi en Russie;j'en ai vu deux modèles différents dans un magasin de sport de St Petersbourg ; elles m'ont paru d'ailleur un
peu plus robustes que les alpina ( a vérifier, bien sur )
Modifié il y a 7 ans
Banban ? Ca me dit quelque chose …C'est une piste de Chalmazel, non ?
Etre des votres pour une sortie dans le coin ? Evidemment!
J'avais déja caressé l'idée d'y retourner faire un tour cet hiver …Ca peut sembler bizarre dans la mesure ou j'habite a deux pas du Vercors et de la Chartreuse, mais ceux qui connaissent le coin comprendront : c'est beau , le forez !
Bon, je viendrai , je tacherai mème de motiver mes petits copains de Grenoble pour venir avec moi….Mais pas de café soluble !
Le Génepy , oui !
Le café soluble , non !
Forez, Tu penses que J.C. était un télémarkeur qui s'ignorait ? Pourquoi pas …Je vais réfléchir là dessus jusqu'à l'hiver prochain .
Modifié il y a 7 ans
N_75 a écrit :
Aucune prétention de jouer les moniteurs dans mes propos, mais seulement l'envie de tenter de décrire …



Je crois qu'on s'est parfaitement compris sur la démarche :
Mettre des mots sur les sensations qu'on éprouve , les décrire, échanger sur ces mots …Tout ça parait un peu théorique , mais ça me semble d'un grand interèt pour
avançer . Je ne conteste pas du tout l'interèt que peu
présenter l'intervention d'un moniteur, je pense simplement
qu' on peut aussi apprendre en observant ce que font les autres , en écoutant ce qu'ils en disent et en se servant de ce matériel pour construire sa propre progression .
Ce que tu écris sur les appuis m'a bougrement interessé .
C'est vrai qu'on fonctionne un peu "mécaniquement", du moins au début et qu'on fonctionne avec des données un
peu abstraites et on part avec l'idée d'un appui 50/50
( c'est la recette de Lionel Condemine qui indique " au début, l'essentiel est de rechercher l'attitude moyenne de répartition des appuis a 50/50 des appuis sur chaque ski "smile
Mais en fait j'ai cessé de me poser la question des appuis
et je considère que l'appui est bon si ça tourne bien !
Mon idée du " ski unique " est effectivement une simple
image , elle était sensée illustrer l'idée qu'en tlk, j'ai un peu le sentiment d'ètre sur un vélo tandis qu'en alpin
je me sens d'avantage " sur quatre roues " …
S'agissant de la vitesse je corrige : on ne trouve son équilibre que quand on a atteint une certaine vitesse :
Ca ne veut pas dire qu'on ne trouve son salut qu'en piquant
droit dans la pente ; C'est, du reste ce que tu décris très
bien en évoquant une descente dans la poudreuse .
Sois bien sur en tout cas qu' a la prochaine occasion , je
me remettrai en tète ta réflexion sur la génuflexion instantannée instantanément correcte :-D



Modifié il y a 7 ans
On a pas mal échangé au début de ce post sur les sensation qu'on peut éprouver avec la technique du tlk . Il m'en est
revenu une a l'esprit : Récemment, en utilisant a nouveau l'alpin à quelques rares occasions j'ai eu un sentiment de " retour en arrière " .

Sur le moment,je ne me suis pas attardé sur cette idée mais elle me reviens a l'esprit sous une forme plus précise : j'ai eu pendant quelques instants l'impression d'ètre sur un de ces velos d'enfant avec deux petites roues de chaque coté de la roue arrière !

En fait, l'image n'est pas totalement fausse : d'une certaine façon, en alpin , on est fonfamentalement sur DEUX skis …C'est shématique mais globalement ça me semble juste .

En TLK , par contre j'ai d'avantage l'impression d'ètre
sur un ski unique controlé par le pied droit et le pied gauche , mais UNIQUE ..

Cette sensation explique un peu l'image du petit vélo
d'enfant : En TLK , on ne trouve son équilibre que dans
la vitesse : comme sur un vélo d'adulte .D'ou l'importance
des remarques de Sancho sur la nécessité de vaincre ses
inhibitions face à la pente : C'est justement dans la pente qu'on va trouver la vitesse et l'équilibre

Ce que vous en pensez m'interesse !
Modifié il y a 7 ans