Tous les messages créés par forez63

Chez  nos "cousins" Québécois, entre autre choses, ce qui m'a toujours interloqué c'est  q'on qualifie de "rivière" ce que l'on appellerait en France fleuve vu sa dimension en tout cas.
Merci pour ces photos qui font rêver à la neige qui se raréfie chaque jour un peu plus ici.. On en aura peut-être à ton retour début mars…
Modifié il y a 2 ans
Jacou ne se pose pas tant de questions que nous, il chausse et s'en va..Ici, il faut se contenter de peu et viser juste .
Après une bonne sortie de skis aux Supeyress vendredi en majorité dans les traces de damage mais aussi en hors traces quand je rencontrais des coins favorables, je décidai ce matin d'aller voir ce qu'il restait en tout terrain aux Pradeaux. Le parking de la route du barrage ne m'inspirant pas du tout, j'optais pour la route de Chougoirand et garai la voiture sur la gauche au niveau d'une petite route desservant une ou 2 habitations. 
De là, descente (en RAQUETTES) sur le ruisseau de l'enfer que je traversais une première fois, traversée qui se renouvela par la suite à 3 reprises. Heureusement il n'est pas large à son début et des pierres, par hasard judicieusement placées + l'appui bâtons indispensable me permirent de le faire sans problème de manque de neige jusqu'au niveau de la grande coupe de bois dont parle Forez plus avant.
Dernier franchissement puis montée dans cette "coupe" replantée de résineux, assez bien enneigée en raison de son orientation. Je négociai la pente par les chemins de débardage, eux très bien enneigés et arrivai en haut sous un amas rocheux qui "pourrait" être celui de la photo ancienne plus avant, mais ce n'est pas sûr du tout car il ne me parait pas aussi pointu. Quoi qu'il en soit je le pris en photo et redescendis en direction du relai où je trouvais les traces de ski (de Forez sans nul doute) puis par le chemin classique, creux et bien enneigé, regagnai ma voiture après un "déchaussage" de quelques dizaines de mètres.
Dans ce secteur, ça devient problématique sinon impossible sans nouvelle chute de neige..
Modifié il y a 2 ans
Veinard, u n'auras pas à te poser la question primordiale: "y en a ?" que vont se poser les pauvres malheureux restés au Pays.
Ceci dit, hier j'ai pu encore faire un petit tour de raquettes sans problème sur le col de Chansert.
Parti de la "grosse font" classiquement par le pré et selon mon habitude, après avoir traversé la route, pris à droite le chemin montant qui arrive sur l'ancienne (la très ancienne maintenant) piste de ski de fond, encore à droite une centaine de mètres puis pleine pente à gauche en "trafiquant au mieux entre arbres et rochers, je débouchais en lisière à peu près à l'endroit habituel, dans la haute bruyère où il fallut "zigzaguer" tant ce coté, mal exposé avait souffert de ce sacré vent de Sud (la faucheuse d'Ambert) comme dise les Brugeronnais qui sont au Nord..
L'ascension, pas difficile du sommet du mont Chouvé m'amena sur les vestiges de l'aire d'envol des deltas et autres parapentes, en pleine déconfiture car plus utilisée. 
Ce dernier est bien "pelé" sur son flanc ouest. 
La suite en descente par la route d'accès qui a défiguré le site, avec toutefois l'avantage d'un très bon enneigement, en somme une piste de ski sur laquelle je trouvais d'ailleurs une vielle trace et pas mal de traces de raquettes. En bout de route s'offrait 2 possibilités:
Descendre par le bois le long du ruisseau des "Versades" pour arriver plus bas sur la route de Chansert ou revenir "classique" par la piste qui va sur le col . J'optais pour cette dernière car l'intérieur des bois était "crépi" de branches ou autres épines de pins, possible en raquettes mais pas agréable à la vue. Bien m'en pris car cette piste, avec l'éloignement des arbres est bien enneigée vu les circonstances et conduit au col sans problème. A signaler quand même aux skieurs téméraires et rapides qu'une très grosse branche d'arbre cassée est en travers de la route juste après le dernier virage serré avant le col.
Je pense avoir contourné ce rocher en ski (si c'est celui ci) je le situe au delà du relais sur la bosse qui suit (en gros à l'est-nord est de ce dernier). Après, sur la gauche on a une grande coupe de bois "replantée" et l'on descend au ruisseau de l'enfer, en "coupant" un chemin. Quand je fais ça, je remonte le long du ruisseau et arrive dans le pré Filliot, ou, avant ce dernier, je  monte à gauche et passe près d'une maison très isolée et reviens, plus loin sur la route de Chougoirand.
En effet, on peut aussi, après avoir franchi le ruisseau de l'enfer traverser la route de St Anthème et "remonter sur ,celle de la Frétisse. Après…tout est ouvert..
Dimanche matin direction Béal sans imaginer que le vent de sud soufflait à ce point. Heureusement, en plus des skis j'avais les raquettes dans la voiture et, après un aller-retour de 1h (vent dans le dos puis de face) à skis, et changement de matériel, celles ci m'ont procuré le plaisir de "refaire" la descente du joli vallon Est qui passe sous Bayet et arrive au lieu dit "cave" où l'on traverse le ruisseau de "font noire" pour  monter dans le bois. Tout à fait à l'abri jusque là, ce qui ne fût pas le cas lorsque je débouchai vers grande raie, et ou il fallut faire face encore à de fortes rafales jusqu'au col..
Hier, direction les Pradeaux et départ sur la route  du barrage tellement "trafiquée" au départ par les piétons et les raquettes que j'optais pour ces dernières au dépens des skis, pour m'apercevoir, avec le recul que ceux ci auraient pu convenir.(2 mauvais choix de suite, rien ne va plus). 
Départ sur cette route bien "trafiquée" puis rapidement à droite pleine pente sur les "ronzières" (vent de Sud toujours mais "acceptable"smile les jasseries des mortes, le rocher "Y' la descente sur la tuile puis le premier vallon à gauche bien connu des habitués car bien enneigé et là, je regrettais encore plus les skis tellement il est vaste et agréable à parcourir. Une seule vielle trace de skis et les 2 traces de raquettes de "Forez" de dimanche matin, ainsi que son travail de coupe permettant plus facilement un passage de "ru"..
Sorti de la "combe" je longeais au plus près le barrage (très bas) et rentrais classiquement par sa route d'accès sur laquelle je croisais 3 promeneurs (à pieds) seule rencontre de cette sortie de 3h30.
P/S
Pour "Jacou": l'arbre dont parle "Forez" dans sa description ci dessus (combe à Marcel) est celui, tout près du ruisseau que nous avions contourné assez difficilement il y a quelques jours, en nous accrochant à ses racines..smile Alors pour la prochaine c'est tout bonsmile
Modifié il y a 2 ans
Ayant essayé hier, sur piste tracée les skis "Rossignol" dont parle "Forez" ci dessus, je ne peux en dire que du bien (sur cette sortie en tout cas,) la neige étant à bonne température semble-il (il faisait en gros -2 à +4°) et les traces bien marquées.
Très bonne glisse et bonne "retenue" même dans un passage où d'ordinaire je monte en "canard"..
Il faut les tester sur différentes neige mais à priori plus de fartage avec ces petites peaux.smile
A la réflexion je pense que "Forez" a fait le bon choix pour la direction de départ (vent dans le dos) et finalement ce dernier  nous a gêné assez peu, juste quelques rafales avant d'être à l'abri dans la combe du "grand genêt" et la suite bien enneigée vu les circonstances. Une courte (3h) mais bonne sortie qui pourrait être allongée éventuellement en direction du bois Balayoux, de Hte vallée et de Prabouré.
J'ajoute que Jacou a du mérite avec ses photos qui complètent bien les  commentaires.
Modifié il y a 2 ans
Le col du Béal ce mercredi matin, neige gelée et pas bonne à découvert. Par contre dans les bois, celui de Bayet par exemple, elle est très acceptable.
 Donc, restez autant que possible en sous bois,ou partez l'après midi et vous pourrez encore en profiter (en attendant des jours meilleurs.)..smile
A Jacou 4242
Combe à Marcel et passage au "nez" du barrage:
Tu l'as découvert "par erreur" au départ où il fallait partir près du foyer par le sentier montant (à droite d'une maison) et non derrière l'auberge où tu te trouves, là, du mauvais coté du ruisseau, mais c'est un passage qu'on emploie quelquefois par goût des difficultés.
Cet après midi petite sortie autour du barrage des Pradeaux avec un bût, dégager un passage, à l'orée du bois après le franchissement du ruisseau qui l'alimente. pour en faire le tour complet. (skis "germina" parallèles de rando).
 Avec "Forez" nous en avions déjà fait plus bas mais je pense que celui ci sera un peu plus facile, enfin, à voir en fonction de la couche de neige et du débit du "ru"..ça offrira une autre possibilité pour en faire le tour.
Parti derrière l'auberge, je profitais d'une trace extra de raquettes (un troupeau avait dû passer là) ceci dit trace très avantageuse pour moi, et le petit travail qui m'attendait.
Celui ci effectué je continuais cette trace moins bonne cependant car moins de marcheurs, en direction du bois du coin d'où je pris tout bonnement les pistes (très bonnes entre parenthèse) pour me reposer de mon travail de "bûcheron"..
La neige n'a pas "bougé" le froid, - 3° à -5° la maintient pour le moment.
J'ajoute un envol magnifique de grue à mon passage (silencieux) auprès des arches du barrage au dessous de la maison du "gardien".
P/S je franchis l'escalier montant ski aux pieds (heureusement les rambardes étaient là)…
Modifié il y a 2 ans