N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par forez63

Dimanche matin direction Béal sans imaginer que le vent de sud soufflait à ce point. Heureusement, en plus des skis j'avais les raquettes dans la voiture et, après un aller-retour de 1h (vent dans le dos puis de face) à skis, et changement de matériel, celles ci m'ont procuré le plaisir de "refaire" la descente du joli vallon Est qui passe sous Bayet et arrive au lieu dit "cave" où l'on traverse le ruisseau de "font noire" pour  monter dans le bois. Tout à fait à l'abri jusque là, ce qui ne fût pas le cas lorsque je débouchai vers grande raie, et ou il fallut faire face encore à de fortes rafales jusqu'au col..
Hier, direction les Pradeaux et départ sur la route  du barrage tellement "trafiquée" au départ par les piétons et les raquettes que j'optais pour ces dernières au dépens des skis, pour m'apercevoir, avec le recul que ceux ci auraient pu convenir.(2 mauvais choix de suite, rien ne va plus). 
Départ sur cette route bien "trafiquée" puis rapidement à droite pleine pente sur les "ronzières" (vent de Sud toujours mais "acceptable"smile les jasseries des mortes, le rocher "Y' la descente sur la tuile puis le premier vallon à gauche bien connu des habitués car bien enneigé et là, je regrettais encore plus les skis tellement il est vaste et agréable à parcourir. Une seule vielle trace de skis et les 2 traces de raquettes de "Forez" de dimanche matin, ainsi que son travail de coupe permettant plus facilement un passage de "ru"..
Sorti de la "combe" je longeais au plus près le barrage (très bas) et rentrais classiquement par sa route d'accès sur laquelle je croisais 3 promeneurs (à pieds) seule rencontre de cette sortie de 3h30.
P/S
Pour "Jacou": l'arbre dont parle "Forez" dans sa description ci dessus (combe à Marcel) est celui, tout près du ruisseau que nous avions contourné assez difficilement il y a quelques jours, en nous accrochant à ses racines..smile Alors pour la prochaine c'est tout bonsmile
Modifié il y a 2 ans
Ayant essayé hier, sur piste tracée les skis "Rossignol" dont parle "Forez" ci dessus, je ne peux en dire que du bien (sur cette sortie en tout cas,) la neige étant à bonne température semble-il (il faisait en gros -2 à +4°) et les traces bien marquées.
Très bonne glisse et bonne "retenue" même dans un passage où d'ordinaire je monte en "canard"..
Il faut les tester sur différentes neige mais à priori plus de fartage avec ces petites peaux.smile
A la réflexion je pense que "Forez" a fait le bon choix pour la direction de départ (vent dans le dos) et finalement ce dernier  nous a gêné assez peu, juste quelques rafales avant d'être à l'abri dans la combe du "grand genêt" et la suite bien enneigée vu les circonstances. Une courte (3h) mais bonne sortie qui pourrait être allongée éventuellement en direction du bois Balayoux, de Hte vallée et de Prabouré.
J'ajoute que Jacou a du mérite avec ses photos qui complètent bien les  commentaires.
Modifié il y a 2 ans
Le col du Béal ce mercredi matin, neige gelée et pas bonne à découvert. Par contre dans les bois, celui de Bayet par exemple, elle est très acceptable.
 Donc, restez autant que possible en sous bois,ou partez l'après midi et vous pourrez encore en profiter (en attendant des jours meilleurs.)..smile
A Jacou 4242
Combe à Marcel et passage au "nez" du barrage:
Tu l'as découvert "par erreur" au départ où il fallait partir près du foyer par le sentier montant (à droite d'une maison) et non derrière l'auberge où tu te trouves, là, du mauvais coté du ruisseau, mais c'est un passage qu'on emploie quelquefois par goût des difficultés.
Cet après midi petite sortie autour du barrage des Pradeaux avec un bût, dégager un passage, à l'orée du bois après le franchissement du ruisseau qui l'alimente. pour en faire le tour complet. (skis "germina" parallèles de rando).
 Avec "Forez" nous en avions déjà fait plus bas mais je pense que celui ci sera un peu plus facile, enfin, à voir en fonction de la couche de neige et du débit du "ru"..ça offrira une autre possibilité pour en faire le tour.
Parti derrière l'auberge, je profitais d'une trace extra de raquettes (un troupeau avait dû passer là) ceci dit trace très avantageuse pour moi, et le petit travail qui m'attendait.
Celui ci effectué je continuais cette trace moins bonne cependant car moins de marcheurs, en direction du bois du coin d'où je pris tout bonnement les pistes (très bonnes entre parenthèse) pour me reposer de mon travail de "bûcheron"..
La neige n'a pas "bougé" le froid, - 3° à -5° la maintient pour le moment.
J'ajoute un envol magnifique de grue à mon passage (silencieux) auprès des arches du barrage au dessous de la maison du "gardien".
P/S je franchis l'escalier montant ski aux pieds (heureusement les rambardes étaient là)…
Modifié il y a 2 ans
Bâtiment des Supeyres.
Il est vrai que celui ci avec les divers "ajouts" qui ont été faits au fil des ans, est difficile à exploiter correctement. Pour la petite histoire, au tout début du Domaine Nordique, dans les années 75/80, des "foyers" étaient prévus à chaque "porte" de départ des pistes. Quant à celui des Supeyres, les "techniciens ski" d'alors, dont je faisais partie l'avaient proposé de l'autre coté de la route du col pour éviter à l'engin de damage (basé aux Pradeaux) de la traverser mais la Municipalité de Valcivières opta pour l'emplacement actuel, arguant (à juste titre) qu'il fallait, de celui ci, apercevoir le clocher du Pays.
Le fonctionnement de la billetterie  n'en n'a pas été facilité et il a fallu installer une "cabanne" amovible au départ des pistes avec une présence obligatoire.
Par la suite, ces "ajouts"qui ont été réalisés: le couchage entre-autre qui n'était pas prévu ( finance oblige) garage, agrandissements divers font que la décision de tout refaire ne me parait pas anormale. Restera à "rentabiliser" l'investissement et ça c'est une autre affaire..
Pour Fourinas:
Les itinéraires de liaison dont tu parles ont été crées pour le Domaine Nordique des crêtes du Forez de l'époque qui s'étendait des Pradeaux à Camelot et qui a même failli avoir au tout début du projet une antenne, au delà de St Anthème, du coté de la Chaulme (heureusement la raison l'a emportée car la liaison des différents secteurs par un itinéraire, comme c'était prévu, était impossible. On a profité dans la mesure où le profil convenait au Ski de fond des chemins existants, en les élargissant et il a fallu passer avec chaque propriétaire des conventions (plusieurs dizaines sinon centaines du coté dont tu parles) car il existe des petites parcelles de quelques mètres de largeur qui montent "du bas" et coupent la liaison, ces petites bandes de terrain devaient permettre à chaque propriétaire d'accéder aux Hautes chaumes pour y faire pacager leurs bêtes. 
Modifié il y a 2 ans
Bonjour "fourinas". Quelques précisions suite à ta demande.
A l'origine de la création du Domaine il y avait ce qu'on appelait des "patates" autour des foyers de l'époque: Pradeaux,- Prabouré,-  Supeyres-, job,- Vertolaye,- St Pierre la Bourlhone et Camelot qui comportaient des pistes (circulaires) vertes-bleues-rouges-noires. Ces "patates" étaient reliées par des ITINERAIRES DE LIAISON lesquels, seulement damés sommairement, étaient destinés entre- autres aux secours entre les différents foyers contrairement aux PISTES qui étaient "damées-tracées" régulièrement.
Les liaisons, du sud au nord étaient les suivantes:
 Une entre le secteur de Prabouré et des Pradeaux, puis, entre les Pradeaux et les Supeyres pas de "liaison" à proprement parler, ces deux secteurs étant reliés par des PISTES. A la suite,  entre les Supeyres et Job la liaison dite "de Meyrand" ou de "Montrodez", qui rejoignait les pistes sous le col de Chansert, ensuite le secteur de Vertolaye-la Roche qui était relié naturellement à celui de Job par des pistes communes, puis la liaison suivante qui était celle dite "de la Chamboite" qui partait du lieu dit "chez Lire" et arrivait au dessous du col du Béal sur la route.. La dernière liaison était celle qui reliait les pistes du foyer de St Pierre au foyer du Brugeron-Camelot nommée liaison du merle (ou de la grande tranchée) partant de la route au dessous du col du Béal et de la liaison de la Chamboite  et arrivant sur la route reliant le Brugeron à ce même col.
C'est peut-être un peu sommaire mais si on se rencontre ou si tu rencontres "Forez" on pourra t'en dire plus…

P/S: le coL de la Loge n'a jamais fait partie du Domaine Nordique des crêtes du Forez, pour une question de financement par des région différentes (à l'époque,) et j'ai toujours regretté que ma proposition de rassemblement , au cours de la réunion de constitution du Domaine, bien que favorable aux élus du Puy de Dôme présents n'ai pas pu avoir de suite  à cause de ceux de la Loire dans une réunion ultérieure.

J'ajoute que nous nous sommes toujours opposés à une liaison éventuelle par les crêtes pour des raisons qu'on pourra évoquer si on se rencontre.
A plus.
Modifié il y a 2 ans
Qui dit mieux?
 Je veux bien, l'hiver prochain (s'il y en a un..) regarder les vestes "Simond" car j'ai besoin d'un remplaçant à mon blouson "Ivano Ghirardini" acheté il y des lustres à Chamonix et que je dois mettre au futur musée des équipements anciens. Celui ci restant à créer, avis aux amateurs.
P/S: sans "rigoler" je possède une paire de skis bois, étroits et à bords parallèles achetés à Helsinki en 1972 de marque Karhu,  modèle: (Pika Karhu)  "ourse rapide" en Finlandais, qui pourrait y figurer (inutilisables en l'état car l'un d'eux est cassé au talon).
Modifié il y a 2 ans