Tous les messages créés par stef

Pisco a écrit:

- quand tu tires quel est l'effort nécessaire (je sais c'est difficile à mesurer!!!)

Il faut quand même tirer. Difficile de te mesurer l'intensité.

Pisco a écrit:- quand tu relâches, le système revient-il relativement vite à sa position initiale (ressort seul + éventuel frottement), ou tout douououcement (ressort + amortisseur)

Le retour est très rapide.
Modifié il y a 10 ans
Possible de les trouver au vieux camp.
Voir ce post
http://www.skirandonnenordique.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=722&forum=7&post_id=4211#forumpost4211

Régis m'a parlé d'un éventuel test. Je suis à 10 min. de Montperreux (Chapelle-Mijoux, Dominique connaît…smile et si ça se concrétise je te passe un coup de fil.
Modifié il y a 10 ans
Pisco a écrit:
1) est ce que vous confirmez que c'est utile (j'ai vu que le brancard fourni avec la pulka Snowsled n'en a pas)

Je trouve ça très utile voir indispensable.

Pisco a écrit:
2) ceux qui possède un brancard pour une Fjellpulken 118 ou 130

La taille de la pulka n'a à mon avis pas d'incidence. J'ai "une fait maison" qui tourne autour de 120 et une 144 X-country avec le même type de brancard.


Pisco a écrit:
peuvent ils me décrire comment est conçu cet amortisseur, est-ce bien un amortisseur ou un ressort

Difficile à dire, il faudrait ouvrir le tube… Mais vu le couinement à l'effort, je pense que le tube relié au harnais coulisse dans le timon avec un ressort à son extrèmité pour l'amorti par extension.
Mais peut-être que ce tube qui coulisse est-il également combiné avec un système qui amortit par compression. On aurait donc un ressort en extension au bout du tube qui coulisse + un ressort en butée pour l'amorti ?
Sylvain de nordic-spot pourra peut-être nous en dire plus ?

Pisco a écrit: Des photos sont les bienvenues !
Merci d'avance.

Pas sûr qu'elles t'aident beaucoup…
Sur la première photo, amortisseur sans effort.
Sur la deuxième, amortisseur à l'effort avec une amplitude maxi jusqu'à la butée de 4 à 5 cm.
Modifié il y a 10 ans
Il faut un minimum de 2 broches par assurage. Les brins ou les sangles qui partent des broches jusqu'au rappel de sauvetage doivent former un V à angle plutôt fermé.
Éviter l'installation sur une ligne de glace qui présente des risques de fissure. Le mieux étant aussi de visser les broches avec une inclinaison opposée au sens de la traction qu'elles vont supporter.

Difficile d'être catégorique sur les ancrages : tout dépend de la qualité de la glace (broches) ou de la neige (corps morts). L'ancrage peut aussi être un des encordés si, malgré la chute de son partenaire, sa position reste "confort" et s'il peut compter sur d'autres partenaires pour faire les manoeuvres de sauvetage.
Il me semble quand même + cohérent de privilégier un ancrage qui soit multi-usages type pieu ou dead man (amarrage de la tente…smile

Un autre élément de l'auto sauvetage sur glacier est la pose d'un objet (traditionnellement un piolet) sur la lèvre de la crevasse pour éviter que, par frottements, la corde s'enfonce et rende la manoeuvre + difficile, voir impossible.
Possibilité aussi de se servir des skis pour faire un trépied (manoeuvre plus complexe).

Bon ben là, on se retrouve à "tringuebaler" la quincaillerie propre à la rando glacière… et tout ça pése et ça encombre!
Modifié il y a 10 ans
J'ai fait une itinérance en 96 au Svalbard et en discutant avec le type de Longyearbyen qui nous louait un des fameux Mauser, il a évoqué la chute d'une personne dans une crevasse quelques semaines auparavant.
Mais c'est vrai que vu la configuration des principaux glaciers du secteur par rapport à la dangerosité de certains glaciers alpins, les zones à risque paraissent surtout être le front des glaciers quand ils vêlent dans l'océan.

GdR a écrit:
Tous les glaciers sont en théorie dangereux.

D'où les mises en garde d'usage et les précautions élémentaires.


GdR a écrit:c'est sûr qu'il faut vigilant, prendre une corde, des broches etc au cas où !

Et pas attendre d'être dans le vif du sujet pour se familiariser avec les mouflages…
Modifié il y a 10 ans
mtriclin a écrit:


Je vais m'y rendre de puis Mouthe par la GTJ

Salut Marc,
Ah ben là, tu vas pouvoir tester ton chariot…
Quand tu parles de hors-piste, tu penses notamment au court-circuitage du maillage des bleds assez dense du Haut Jura ?
Tu as déjà une idée d'un itinéraire alternatif ?
Plus à l'est (Parc jurassien Vaudois) puis Haute-Chaîne ?
Modifié il y a 10 ans
sylva a écrit:

Pour réserver, il faut des groupes d'où mon annonce

Ma traversée de Charlevoix commence à dater, mais à l'époque (une bonne dizaine d'années) nous (3 pers.) avions fait deux replis météos en refuge (le reste sous tente) sans avoir rien réservé du tout.
À la lecture de ton message j'imagine que la fréquentation et les conditions d'accès (clefs ? codes ?) aux cabanes ont changé ?

Toujours est-il que nous avions vraiment apprécié ce territoire et… nos cousins américains.
Modifié il y a 10 ans
pilou73 a écrit:
1 paire de bon vieux classiques ( type fischer RCS )

Passer des altiplume aux RCS, c'est ce qui s'appelle faire le grand écart…
Je me souviens d'un message où quelqu'un disait faire de la rando nordique avec des Trab + une combinaison poussette/demi-peaux et en être très content.
Modifié il y a 10 ans
Salut,
Une des principales particularités des skis rando nordique par rapport aux skis rando alpine sont les écailles.
Elles permettent d'éviter le montage/démontage répété des peaux en terrain vallonné.

Après ça suppose :
- de rando-nordiquer en tirant de "gros braquets" sans le plaisir et la sensation de glisse avec les peaux sur les faux plats montants ;
- de passer plus de temps à mettre/enlever les peaux avec le soucis de l'adhérence au bout de qq rotations ;
- Ou alors un peu de poussette anti-recul…
Modifié il y a 10 ans
mtriclin a écrit:
le choix du sens.

L'année dernière, nous avons choisi une traversée N/S avec pour seul argument avoir au maximun le soleil en face et non dans le dos…

mtriclin a écrit: taxi sera bien plus pratique à gérer… mais à plusieurs tout peut s'envisager pour réduire les frais.

C'est ce que nous avons fait à 4 adultes + 2 pulkas pour rallier Combeau à Corrençon et en effet, c'était très pratique.
Modifié il y a 10 ans