Tous les messages créés par talonlibre

Pour satisfaire l'esclavagiste patenté stofdefou, qui ronge son frein dans sa basse valléesmile et soulager l'impatience de notre bon N_75, voici mes impressions après l'essai de mes nouveaux Madshus mgv55.

Tout d'abord, comme pour la première mise à l'eau d'un vaisseau; immortalisons leurs premiers pas dans la neige. Le maire de Longchaumois s'est excusé, son agenda ne lui permettait pas de pouvoir couper le ruban et casser une bouteille de Crémant du Jura sur les spatules.



Les vedettes aujourd'hui ce sont eux avec leur taille de guêpe plus fine qu'un mannequin de 16 ans, (68-55-62) et une jolie longueur de 2 m, indispensable pour conserver de la portance avec mon poids de vieux mammouth  essoufflé et gras.

Ce sont de vrais skis nordiques, des skis de fond de randonnée contrairement aux Annum qui sont des ski alpins avec des écailles. Rien de péjoratif dans ces observations, juste 2 skis très différents, avec deux visions différentes du SRN, mais tous les 2 adaptés au terrain jurassien.

Il me paraissait essentiel d'essayer ce style de skis pour compléter ma culture du SRN.

Un dernier détail, je les utilise avec des chaussures Crispi Svartissen et une bonne vieille paire de Rottefella Riva 1 à câbles souples estampillées Chouinard (la marque de matériel créée par Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia et grand promoteur du telemark). Pour ne pas frotter dans les rails des pistes de fond, j'ai utilisé des cales de ré-hausse hautes de 35 mm.


Voici le profil du terrain de l'essai :



La neige est lourde, dense et humide. Cette couche de 15 cm de neige fraîche repose sur un fond de croûte plutôt portante. La visibilité est plus que moyenne.

En route! je suis immédiatement bluffé par le côté omnidirectionnel de ces skis à la marche et par leur glisse. Ils filent droit, la spatule souple opère un remarquable travail pour ouvrir la trace. Ces outils sont des armes remarquables pour filer droit, en limitant la fatigue ce qui permettra d'avaler de jolies distances. Il me faudra les tester par de très grosses conditions d'enneigement pour juger leur portance.

Ce sont de vrais skis nordiques et je comprends pourquoi les skieurs issus du fond les préfère à des outils comme les Annum pour marcher. Cela doit encore plus se ressentir sur neige dure. L'accroche des écailles en montée semble bonne mais il faudrait que je fasse des tests en passant des Annum au MGV55 sur le même terrain, le même jour. Cela tombe bien, j'ai une paire d'Annum avec des écailles neuves dans mon parc de lattes.

J'arrive au sommet de la première pente, il va falloir descendre et j'appréhende un peu. Comment ces skis avec du cambre vont-ils réagir?

Première observation, malgré leur étroitesse ils sont sables, la spatule travaille bien mais ils filent droit aussi en descente.

Je tente un stem et j'ai l'impression de les violer. J'arrive à les faire tourner mais c'est dur. Je m'y prends sûrement mal, il faut que je trouve comment ces skis fonctionnent. Je les ai pourtant monté comme des skis de telemark (chord line-center), ce qui devrait les aider à pivoter.
Pour l'instant, il faut de la place pour tourner et la qualité de la neige n'arrange rien… au moins elle est homogène avec un fond régulier.

Je remonte et file vers "Chez la Comtesse", je profiterai de la descente au retour pour comprendre comment faire.

En attendant, ils grimpent bien et je marche sans fatigue, très agréables sur ce terrain assez plat du secteur de la Sambine. Cette capacité du ski à rester en ligne, naturellement, sans être tenu est vraiment une agréable découverte.



La descente d'une agréable petite butte me permet de comprendre enfin comment fonctionnent ces skis en virage. J'écarte mes pieds (comme la largeur de mes épaule) et j'engage un pas de telemark avec un appui talon marqué sur le ski extérieur tout en exerçant une forte pression sur l'avant de mon pied pour le ski arrière. Cela fonctionne très et j’enchaîne immédiatement avec un deuxième beau virage bien propre à grand rayon.

Ce ski a trop de cambre pour virer à plat sous le pied, contrairement aux Annums qui n'ont pas ce cambre nordique et sont très joueurs et vifs en virage. Cela vient plus à mon avis de la répartition de souplesse du ski que de son côté taillé. Mes vieux TUA fins de telemark engageaient le virage plus facilement car malgré des lignes de cotes assez droites, ils avaient un cambre alpin qui leur permettait de pivoter facilement sous les pieds.

Ce qui est intéressant, c'est qu'en s'y prenant bien, les MGV55 peuvent aborder des descentes, surtout en terrain large. En ligne droite, ils sont très stables et absorbent très bien les mouvements de terrain. Malgré le manque de visibilité, je ne me suis pas fait surprendre.

Je vais continuer mes essais, sur des terrains et des neiges variées car il faut au moins une saison pour vraiment juger un ski.

Mes cales de 35 mm, ne sont pas gênantes, bien au contraire, elles augmentent la transmission des appuis aux skis. Un vieux truc de telemarkeur alpin appliqué au nordique… il ne faut pas avoir d’œillères et oser franchir les frontières.

Ces skis sont de vrais skis de Cross-Country Downhill, capables d'avaler des kilomètres en marchant en pas glissé, mais exigeant une technique très particulière en descente, secteur où ils n'ont ni la facilité, ni la réactivité des Annums. Ce sont de vrais skis de fond de randonnée.

Les Annum seraient plutôt des accessoires procurant beaucoup plaisir en descente capables d'affronter du plat et des vallons.

2 visions différentes du SRN qui ont chacunes leur place et dépendent souvent du vécu du skieur (nordique ou alpin).

Par contre, dans un chemin étroit en descente, comme on en rencontre fréquemment dans le Jura seul l'Annum restera suffisamment manœuvrable pour éviter de déchausser.

A bientôt pour de nouvelles observations sur ces très intéressants MGV55 qui sont tout sauf des skis de débutant.

Il faut de très solides bases techniques pour les exploiter.



Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an
N_75
L'attente pour avoir les premiers retours devient insoutenable…
Un peu de patience, je traite mes photos… trace le profil de ma sortie et laisse un peu mûrir mes premières impressions pour écrire un essai d'analyse la plus juste possible en sachant qu'il ne s'agit que d'une première sortie.

Le comparatif Mgv55/Annum ne manque pas d’intérêt.smile

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
N_75
J'ai aussi eu rebouché des trous sur des vieux skis de fond avec un mélange colle-sciure, long à sécher, mais qui a très bien résisté par la suite.
Loic Vandel m'expliquait que quand il en avait le temps, il taillait des chevilles en bois pour reboucher les trous de fixations.

Sinon, info intéressante, avec son frère Mehdi, ils réfléchissent à l'élaboration d'une machine plus large pour écailler les semelles de ski.

Amusant, un centre de loisir est venu faire écailler tout un lot de skis juniors de srn car ils étaient insatisfaits du système de demi-peaux à l'usage.

Le modèle de skis, des mountain race junior qui ont l'air très bien fabriqués (chez nos amis tchèques) - 58 48 52 pour les mensurations.

Je file tester mes MGV55 montés talon-aiguilles sous la neige qui revient après le redoux de ce matin.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an
jmc63
Il faut espérer que le train de perturbation prévu jusqu'à la fin de la semaine ne lessive pas tout.
Tes photos sont superbes Jean-Marc.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Elle est là… confirmation. Des traces à la Dôle (la poudreuse a été balayée par le vent sur la crête) et au Noirmont, des pistes de fond damées…

Avant de finaliser le montage des mgv55 chez Vandel à Bois d'Amont, j'ai fait un crochet par mon champs de ski préféré au Poteau (alt. 1152 m.
- 46°26′33.478″N 5°58′32.987″E)
La neige molle tombée hier forme une bonne sous couche légèrement cassante sur la pente à fond herbeux et le tout est recouvert par 5 cm de vrai poudreuse. Une excellente glisse à la montée comme à la descente. Un régal avec les Annum et les Svartisen.

Une neige de cinéma, hélas trop pressé pour laisser plus de signatures (en telemark).





Le chemin du poteau permet de rejoindre le Mont Fier, un bon enneigement pour un début de saison.


Vue d'ensemble de mon champ de neige favori, près de la maison. Un ski 100% naturel…





Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
N_75
Il faudrait pouvoir déterminer si la chaussure est aussi bien maintenue dans une Chili / Riva, que dans une Super Telemark Câble…sans les 3 pins.
Supprimer les 3 pins, sans Ergots au-dessus… je n'oserais pas. Cette fixation concurrence la Voilé 3 pins cable ou la Traverse.

jmc63
u niveau du déchaussage qui est parfois toujours galère avec les Chilli en raison du coincement du bec de canard.
Je confirme, idem avec les Cobra.

Pourquoi j'ai abandonné la Chili à câble souple, c'est effectivement à cause du déchaussage qui obligeait à secouer la chaussure pour la sortir de la fix.

Quitte à passer pour un vieux barbon qui radote en permanence, la Riva est super facile à chausser et déchausser.

Sinon, il y a eu à une époque une fixation américaine assez géniale avec possibilité de réglage de la position du point de flexion du câble pour ajuster le débattement à la marche, la Rainey Superloop.

Des idées de bricolages pour les fanatiques de l'ateliersmile












Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Fred
A mon sens l'avenir du SRN n'est pas sur des skis comme des Vector, des S112 ou des Annum… Car ils obligent à utiliser des grosses chaussures sur terrains "autres que pure nordic", et qui dit grosse chaussure dit poids supplémentaire, et dit fatigue inutile !
Fred, l'Annum fonctionne très bien avec des Svartissen ou des Alaska, sans être un poids plume, il reste assez léger et abordable financièrement. J'ai même skié les Charger avec les Svartissen et quand il faut tracer dans un terrain avec beaucoup de cuvettes et de grosses conditions de poudre, c'est plutôt reposant, grâce à la portance du ski.
Le fait que l'offre soit variée élargit le spectre de la pratique du SRN.

Ton setup Asnes, Alaska, NNBC a l'air bien sympa.

Bonne saison, je file faire 2 ou 3 virages dans mon champs de neige préféré.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Lisez ce post pour vous rendre compte de la folie du projet d'équipement dans les Aravis. La Creuse n'est qu'un des volets, hélas. Un vrai massacre.

Prenez connaissance du dossier et donnez votre avis à l'occasion de l'enquête publique : Dossier enquête publique

N'hésitez pas à déposer un avis, il sera pris en compte par le Préfet de Haute-Savoie. Vous pouvez formaliser votre opposition à ce projet en déposant une observation sur le site de l'enquête publique : https://www.registre-dematerialise.fr/1818/observation


Des secteurs superbes et idéaux pour pratiquer le SRN vont être concernés et transformés en pistes de ski alpin.

Le versant Est du Lachat, un des rares secteurs SRN du Grand Bornand va être colonisé par des pistes, je n'ose pas l'imaginer. Et bien sûr avec des canons à neige.







Mes fils ont fait leur premiers pas en neige vierge dans ce versant magique avec une vue de rêve



Ce superbe secteur face à la Pointe Percée va être défiguré


Fini ces pentes douces idéale pour le SRN dans des alpages préservés




Projet équipement versant Est du Lachat


Un grand merci à Pierre Tardivel pour les photos de la sauvage et superbe combe de la Creuse, encore vierge mais menacée par ce projet.


Pour les autres secteurs impactés, lisez ce document : Dossier présentant les projets


Il ne reste plus qu'une petite vingtaine de jours pour donner votre avis et éviter le massacre programmé de ce secteur des Aravis.


Pour les amateurs de ski de randonnée nordique plusieurs secteurs vont être impactés : la Tête du Danay, le Versant Est du Lachat et le secteur de Beauregard avec un projet de remontée mécanique depuis Thônes. Tout cela au nom de fumeux arguments pseudo-écologiques, mais surtout pour continuer à user jusqu'à la corde le filon local d'or blanc avant qu'il ne soit trop tard.

Voici quelques photos pour illustrer ce post.

Ce n'est pas du SRN, mais ce superbe coin de montagne sous la Porte des Aravis est menacé





Le projet concernant la Creuse



Cela va ressembler à ce-là, au nom de la "garantie neige"… un massacre au nom de l'argent dans un secteur déjà très équipé.



Projet d'équipement du Danay







Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an
Jean-Marc, regarde au cas où chez Palau, fabricant français de chaussons à thermoformer et fournisseur des plus grande marques.

Il faudra thermoformer les chaussons mais ils seront plus légers que tes chaussons d'origine et super-confortables une fois moulés à ton pieds.

Pour avoir essayé, c'est un vrai bonheur.

Palau

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
N_75
Mais à voir en photo, cela rappelle la tige rigide de la Hardwire…
J'ai longuement regardé les photos disponibles de la nouveauté de l'hiver : la Rottefella Super Telemark Cable, j'ai zoomé, je suis descendu voir mes Cobra au garage.

Je pense qu'il faudrait plus les comparer à la dernière version des Chili avec tige rigide, avec une différence les 3 pins.

Je vais attendre d'avoir vu le produit à l’œuvre sur le terrain pour en parler.

En attendant, je reste fidèle aux Riva à câble souple pour 2 raisons :

  • pas de 3 pins susceptibles d'endommager une semelle
  • pas de manœuvre montée-descente, compromis idéal et inégalé maintien-débattement, légèreté, fiabilité. Une vraie fixation de SRN

Sinon, il peut-être intéressant de lire les avis sur le forum américain telemark-talk sur la dernère née de chez Rottefella : Telemark talk

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an