Tous les messages créés par talonlibre

arluk
Les appuis de ton schéma stem-christiana me semblent correspondre à la vidéo. Par contre, visiblement du même livre, j’ai trouvé ça pour le stem bogen
C'est pour cela que je n'ai pas voulu mettre le schema du stembogen issu du bouquin de Mückenbrünn, car il ne correspond pas au stem toutes neiges démontré sur la vidéo norvégienne.

arluk
Je comprends donc mieux le positionnement du haut du corps. Il s’agit de déporter celui-ci au-dessus du ski extérieur pour le charger fortement.
C'est tout à fait ça, et plus le ski a un cambre nordique, plus il faut charger.

Bon ski et bonne soirée

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Stofdefou et N75, merci pour votre sagesse et votre amitié.

Nos anciens ont parcouru les montagnes avant nous, ont écrit, pensé ce ski de liberté que nous aimons.

L'affluence que connaît la montagne hivernale réduit nos terrains de jeu, il faut être imaginatif, fuir loin des parkings.

J'ai toujours dans la tête ce projet de traversée intégrale du Jura, si mon état me le permet.

Je pense faire un test sur un petit morceau cet hiver.

Skier sur ces bons vieux Madshuss droits et nordiques me permet d'appréhender la diversité de notre pratique, d'ouvrir d'autres portes et horizons…

Le ski occupe une grande place dans ma vie, le ski est pluriel, ses plaisirs multiples et variés.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an
Pour exporter des gpx depuis BaseCamp, il faut suivre les instructions en page 34 de ce bon tutoriel de la Fédération française d'équitation.

Il y a aussi cette vidéo en anglais très visuelle et facile à comprendre :




J'espère que cela permettra à Didier de partager ses sorties.

Bon ski à tous


Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
L'or blanc est sauvé, vive l'or vertsmile

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Tu as raison Christophe, la chute fatigue, casse le moral démotive et fait rire les copains…

Plein de bonnes raisons pour préférer la sécurité et l'éviter.

Il n'y a que les sales frimeurs ou les pervers narcissiques pour préférer le style.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an
Je livre à vos avis ce texte écrit en 1979 dans le livre de Pierre Dornier et Bernard Walger : "Randonnées à skis dans le Jura - 110 itinéraires".



SAUVER L’AVENTURE ET LA NATURE

Certains itinéraires décrits dans cet ouvrage sont aussi inscrits dans la neige par une trace entretenue, d'autres randonnées sont balisées,certaines enfin ne sont visibles que sur la carte et seront éphémèrement marquées dans le cristal vierge à votre retour.


L’essor du ski jurassien dont nous parlions au début de cet ouvrage a,on l'aura constaté après avoir parcouru la nature, ses inconvénients.
La randonnée à ski a été l'objet d‘une surenchère : « Ici, 80 km de pistes. Qui dit mieux ? ».

Et, de villages en villages les panneaux ont fleuri sous la neige sans beaucoup de discernement.

Élément sécurisant le balisage peut malheureusement avoir l'effet inverse du but qu'il se donne ; il est facile de le perdre et de se perdre. Le pire est atteint quand plusieurs pistes parfois de même couleur, mais d'origine différente s'entrecroisent, égarant le skieur.

Pour éviter d’une part le quadrillage du massif et l’anarchie qui envahit ainsi combes et forêts, des voix commencent à s'élever comme celles par exemple des moniteurs très compétents de Chapelle-des—Bois, un des centres parmi les plus connus de l’Association nationale des centres écoles et foyers de ski de fond.
Harmonisons le balisage, limitons le kilométrage des pistes tracées et jalonnées, inscrivons—les dans des stades de neige, limités en surface et laissons par ailleurs la nature à sa tranquillité et à ceux qui veulent y goûter disent-ils. Espérons qu'ils seront entendus.

On comprendra donc qu'il n'est pas inutile d'avoir un descriptif, mieux une carte et une boussole.

L'apprentissage de l’orientation suivant celui des gestes du ski de fond, l'abandon des traces quand on n'en est plus aux premiers pas, c'est au bout de ce chemin qu'est encore l'aventure…


Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
N_75
cette souplesse bien placée s'avère un plaisir ski aux pieds
Hier en fin de journée, je suis parti m'amuser un peu dans mon champs de neige habituel sur de la neige bien dure… les Svartisen ont été idéales à la descente pour piloter mes skis.
Un sacré mélange de souplesse et de contrôle.
Bravo Crispi
Elles se détendent un peu avec les années et s’accommodent fort bien des vieilles Riva de première générations.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
GuillaumeM
Une autre vidéo qui n'est pas exactement technique mais qui donne à voir que les norvégiens ne jurent pas seulement par des skis fins (bon ça reste quand même en nnnbc et chaussures relativement souples):
Merci Guillaume pour cette superbe vidéo qui sent la poudreuse sur de beaux Annums 78. Le côté ludique du SRN…

Apparemment les norvégiens apprécie la NNNBC, cela fait plaisir de les voir apprécier les skis plus larges avec des écailles.

Bonne saison

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
arluk
Salut,
Pour la première technique, j’aimerais bien comprendre les explications… Le positionnement du buste et le fait de le tourner vers l’amont à l’amorce du virage ne vous paraît pas étonnant ? J'essaierai à l'occasion, pour voir ce que ça donne. 
A+
Arluk
Bonsoir Arluk,
Si tu observes la suite de la vidéo, le skieur charge principalement le ski extérieur pour alléger presque totalement le ski intérieur (sans allégement, il irai tout droit et refuserai de tourner à cause du cambre).
Il faut surtout engager franchement (avec beaucoup de conviction et détermination) le ski extérieur dans la pente et porter son poids dessus.
Il s'agit de la bonne vieille technique du stem-bogen (virage gouverné comme le telemark) qui était enseignée aux skieurs de montagne à l'époque des skis droits, très sûre, même avec un gros sac à dos.
La longueur importante des skis assure l'équilibre avant-arrière.

On retrouve ces techniques dans les méthodes d'enseignement du ski des années 1930 comme "Le ski par la technique moderne" du Dr F. Hallberg et de H. Mückenbrünn… époque où l'on skiait avec des chaussures basses et souples.

Les skieurs de pente raide utilisent souvent cette prise d'appui rapide sur le ski amont avant de lancer le ski aval dans la pente pour tourner très court (virage pédalé-sauté).

Voici un petit croquis sur un stem christiania aval (les zones d'appuis sur les skis sont dessinées en noir) extrait du vieux bouquin d'Hallberg et Mückenbrünn en espérant que mon médiocre petit texte sera assez clair.

L'utilisation de chaussures très souples de ski nordique et fixations laissant le talon libre pousse le skieur à exagérer ses appuis pour assurer son équilibre.




Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an
jmc63
Ces vidéos illustrent bien le vieil adage : "Qu'importe le matos pourvu qu'on ait la technique (et la condition physique)"
jmc63
Mais aussi de bonnes cuisses
Le vieil adage est fort sage.
Par contre, cette technique adaptée aux skis plutôt droits et long est exigeante car elle demande un fort engagement dans la pente.
Le moindre refus de pente ou manque de confiance fera goûter la neige au skieur.
Les démonstrations sont effectuées sur une neige favorable très printanière.

Je suis allé skier sur de la neige bien dure (béton) en cette fin de journée avec mes Madshus MGV55, longs, étroits et au cambre nordique en cette fin de journée.

La grande légèreté du couple ski-chaussures préserve (relativement) les cuisses, on maîtrise plutôt bien les skis sur de la neige dure avec  cet ensemble Madshus MGV55 - Rottefella Riva1 - Crispi Svartisen.

Le stem est reposant et très sûr, on peut déclencher en stem et finir en telemark…

Pour le telemark, il faut bien poser ses appuis et s'engager franchement dans la pente, on arrive à tourner dans un mouchoir de poche.

Je vais continuer mes essais tout au long de la saison dans différentes neiges.

Cette technique demande à mon avis un bon niveau de ski et les skis paraboliques sont plus ludiques et accessibles, et imbattables en terme de vitesse à la descente dans des neiges douces. Ils procurent aussi plus de sensations en descente.

Un grand merci à cet instructeur norvégien pour ses remarquables vidéos, excellentes illustrations modernes du Cross Country Downhill de Steve Barnett. Je me suis bien amusé sur la neige dure aujourd'hui.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 an