N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par talonlibre

Une pulka dans les Aravis!!!

Cela me parait "ambitieux".

Le plateau des Glières pourrait s'y prêter et encore. Le sac à dos me paraît préférable (pelle à neige et nuits dans un trou).

Le secteur de la Croix Fry est trop raide pour une pulka et assez fréquenté. Certains itinéraires sont praticable en ski nordique avec un bon niveau à la descente en fonction des conditions de neige.

Autour de la pointe d'Orsiere, de la Riondaz et en allant vers la Savatte on peut s'amuser un peu.

Sinon il reste le secteur de Leschaux que je connais moins bien.

Vers le Bouchet, il n'y a que des pistes de ski de fond.

Du côté du col des Annes et de l'Oulettaz, il y a une piste de ski et le col de l'Oulettaz me parait raide pour du ski de randonnée nordique.

Bon séjour dans les Aravis.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Merci

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Qui les connait, ligne de côtes.

Merci

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Désolé j'ai un peu buggé avec le BBCODE





sagger a écrit:

Dans le contexte de rando sur plusieurs jours, le GPS va me servir essentiellement à relever ma position toutes les heures ou deux, vérifier que je ne m'écarte pas trop de ma route et éventuellement guider ma progression vers le refuge le plus proche en pleine tempête…

Y a t-il d'autres façons d'utiliser son GPS? Est ce que j'ai bien compris l'intérêt du truc? Quels sont vos avis là-dessus?



Le Gps te permettra de faire bien plus que de relever ta position régulièrement. Il te permettra aussi de :


–> Relever un itinéraire et l'afficher ensuite sous forme de tracé sous une API informatique type API IGN ou Google Maps, je m'en sers régulièrement pour topographier des itinéraires skiables, notamment des descentes dans des forêts préalpines assez denses, voici des exemples : pointe d'orsière - à voir de préférence avec Firefox

–> Suivre un itinéraire composé de waypoint entrés à l'avance, c'est très pratique dans un secteur mal connu ou en cas de mauvais temps


Le GPS est une remarquable invention… ceci n'est qu'un bref aperçu

Mais utiliser ce merveilleux engin demande du temps, de la patience et un bon apprentissage et cela n'a rien à voir avec les GPS routiers.

Là, il faut être autonome, utiliser la carte, de superbes outils comme [url=http://clic0.free.fr/api_ign/clic0_gpx.php]NewClicGPX[/url] ou [url=http://www.gpsvisualizer.com/]GPS Vizualizer[/url] mais après on tombe dans de l'informatique, du langage GPX (une forme de XML)…

Tu peux aussi faire appel à un formateur spécialisé (je le suis mais je ne suis pas là pour faire de la pub) qui te fera gagner beaucoup de temps.

Un GPS s'exploite à fond avec de bons outils informatiques.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
sagger a écrit:

Dans le contexte de rando sur plusieurs jours, le GPS va me servir essentiellement à relever ma position toutes les heures ou deux, vérifier que je ne m'écarte pas trop de ma route et éventuellement guider ma progression vers le refuge le plus proche en pleine tempête…

Y a t-il d'autres façons d'utiliser son GPS? Est ce que j'ai bien compris l'intérêt du truc? Quels sont vos avis là-dessus?

Le Gps te permettra de faire bien plus que de relever ta position régulièrement. Il te permettra aussi de :

<ul><li>Relever un itinéraire et l'afficher ensuite sous forme de tracé sous une API informatique type API IGN ou Google Maps, je m'en sers régulièrement pour topographier des itinéraires skiables, notamment des descentes dans des forêts préalpines assez denses, voici des exemples : [url=http://perso.numericable.com/jean.christophe.roumailhac/topo.html]pointe d'orsière[/url] - à voir de préférence avec Firefox</li><li>Suivre un itinéraire composé de waypoint entrés à l'avance, c'est très pratique dans un secteur mal connu ou en cas de mauvais temps[code]</li></ul>
Le GPS est une remarquable invention… ceci n'est qu'un bref aperçu

Mais utiliser ce merveilleux engin demande du temps, de la patience et un bon apprentissage et cela n'a rien à voir avec les GPS routiers.

Là, il faut être autonome, utiliser la carte, de superbes outils comme NewClicGPX ou GPS Vizualizer mais après on tombe dans de l'informatique, du langage GPX (une forme de XML)…

Tu peux aussi faire appel à un formateur spécialisé (je le suis mais je ne suis pas là pour faire de la pub) qui te fera gagner beaucoup de temps.

Un GPS s'exploite à fond avec de bons outils informatiques.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Désolé Stef, je n'avais pas lu ton post avant d'envoyer le même lien.

Mon GPS (un bon vieux Silva multinavigator) m'indique en permanence l'écart et la distance par rapport à ma route.

Par contre, je pars toujours avec des batteries de rechange car l'autonomie est assez limitée (5 à 6h) en cas d'utilisation intensive.

Il intègre une boussole et un altimètre barométrique.

Le GPS me parait être un outil très utile mais il ne remplace pas une bonne connaissance de l'orientation classique (alti, boussole, carte…smile.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Je compte écrire un petit article sur le sujet sur mon blog dans peu de temps, mais en attendant tu peux regarder cette page qui est bien faite.

http://www.clubalpin-idf.com/carnet/c14.htm

Bonne fin de journée,

Jean-Christophe - Ski sauvage talon libre ou attaché

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
La Chili est une fixation à câbles, donc plus active. Les câbles avec leurs ressorts limitent le débattement du talon qui reste conséquent (on peut d'ailleurs régler ce renvoi en jouant sur la longueur des câbles - une vis permet ce réglage).

Dans les descentes, il sera plus facile d'exécuter des virages parallèles ou en telemark si la chaussure offre suffisamment d'appui arrière et de rigidité latérale.

Cette solution de la fixation norme 75 plus câbles ne me paraît appropriée que si le couple chaussures-fixations est le bon.

Des chaussures trop souples annihilent l'effet du câble et au contraire des chaussures de telemark à coque plastique comme les Garmont Excursion ou les Scarpa T4 permettent de profiter à fond de ce supplément de contrôle.

Le câble aidera le skieur peu à l'aise à la descente mais un skieur sur de sa technique n'en n'aura pas besoin et pourra se contenter d'une fixation 3 pins classique.

Autre avantage du câble, il évite les problème d'usure des trous des chaussures qui utilise la norme 75.

L'idée du câble qui offre plus de maintient date de la fin du XIXème siècle et nous la devons à Sondre Norheim, skieur, sauteur, "freerider" et randonneur nordique bien avant l'heure


Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Merci pour vos réponses, je vais essayer de passer à la Pesse pour la journée du ski de randonnée nordique.

Pour les montages de fixations norme 75 sur des skis taillés (style Fischer Outtabounds), voici un petit lien : http://www.skitour.fr/blog/talonlibre/1320-bien-monter-ses-fixations-de-telemark

Pour pouvoir tourner en telemark, les skis doivent être bien montés.

Au sujet du sidecut, les skis de telemark à l'époque de Sondre Norheim avaient les cotes suivantes : 84 - 69 - 79 pour 2 m 40.

Aujourd'hui les Outtabounds font 88 – 68 – 78 et sont plus courts grace au progrès dans la fabrication des skis.

Finalement rien de très nouveau n'a vraiment été inventé depuis 1868, tout a été simplement perfectionné.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Merci à tous pour vos réponses précises et documentées. Le blog sur Skitour est bien le mien et j'essaye de populariser la pratiquer du telemark en rando sous toutes ses formes depuis plusieurs années (articles dans Alpirando, etc…smile.

Je crois beaucoup à la complémentarité des skis, ou plutôt du ski.

Il ne me reste plus qu'à tester des skis de rando nordique à écailles.

Pour les chaussures, j'ai fait mes premières rando-alpine telemark avec des skis de freeride et de vieilles garmont estremo (montées sur des skis larges de freeride) bien moins précises que les excursion ou scarpa T4, j'ai aussi skié avec des chaussures d'alpinisme aux pieds… les chaussures m'inquiètent moins que les skis.

Je pense que je vais aimer pratiquer le ski de randonnée nordique sans pour autant délaisser ma pratique actuelle.

J'ai juste envie de trouver le matériel adapté à un autre genre de terrain que le terrain assez alpin où je skie habituellement.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans