Tous les messages créés par forez

Eh oui année pourrie comme 2011 et il y a 30 ans en 90, deux jours de ski… smile

C'est comme ça. Hier j'ai couru/marché en partant à mi montagne pour monter sur le suc de Montchaud puis les Allebasses, haut de Prabouré, la Fayolle… Peu de neige au sol. La météo en annonce mais combien et après de nouveau du redoux, alors… On s'adapte en faisant autre chose et l'hiver permet de passer dans les zones humides à pied quand elles sont un peu gelées. Il y a 3 semaines j'ai traversé la vallé des Reblats.


Sinon parmis vous, quelqu'un connaitrait l'histoire & l'utilité de la Cabanne Bernard?, sorte de refuge caché dans la foret, donnant sur la vallée d'Ambert(pas très loin du domaine nordique des Pradeaux)…
Pour la cabane Bernard ou cabane à Pedro (hier j'y suis passé en montant de la vallée), je pense que c'est un ancien "relais" de chasse avec sa petite tour. Elle est à 1250 m un bon kilomètre sous le suc de Montchaud . Juste à côté il y a une borne de limite seigneuriale datant du 16ème siècle, la même que celle de la croix du Pialoux avec la pancarte explicative à côté.
Sinon Pedro Poutignat était un marchand de matériaux d'Ambert. Sa veuve a donné cette cabane qui leur appartenait au scout d'Ambert, d'où la pancarte cabane Bernard ( était-ce le premier propriétaire ?) ou cabane à Pedro pour souligner la donation. 
Voilà je ne peux pas t'en dire plus. 
A bientôt je l'espère pour parler de neige et de SRN ou SRA ou ski tout court smile
Modifié il y a 5 mois
Baste les Esprits de la forêt, mais c'est surtout que lorsque le manteau neigeux est un peu faible, toutes ces mottes dans les zones humides ressortent et c'est un peu galère pour avancer smile

Pour ma part hier après-midi je suis parti du carrefour de la route de Domas, 1 km sous le col de Chansert. 3° au départ vers 13h45, couvert, neige humide et lourde, meilleur bien sûr 300 m plus haut sur le mont Thiallier. Vent du sud assez fort et encore frais.
Le pré de la Grosse Font est correctement enneigé, il faut juste au retour en descente être attentif aux taupinières et grosses pierres. 
Comme d'habitude la route du col a été très fréquentée par les 4X4, c'est de la glace humide.
Juste au-dessus du col, j'ai vu des traces de ski et même de beaux virages, plutôt fait à mon avis en alpin ou randonnée alpine. je sais qu'il y en a qui montent en raquettes pour redescendre à ski alpin.
La montée sur les rochers de la Pause à partir de la barrière est enneigée tout du long mais en descente je ne m'y suis pas risqué. Il y avait une trace de ski, mais vu la profondeur deux skieurs. Pour moi ça allait mieux en dehors car la trace était très légèrement glacée. En débouchant sur le découvert, les traces de ski de rando bifurquaient en parallèle, donc de quoi confortait ma déductionsmile, directement sur le vallon de la Jacine.
En haut vent frais et brouillard avec une visibilité entre 10 m et jusqu'à la plantation des Allebasses au loin.
Je suis allé par les jasseries et la croix du Fossat jusqu'au verrou des Reblats sous la croix, mais pas plus, car dans cette neige lourde pas très glissante ça m'aurait pris beaucoup trop de temps. Les arbres n'ont pas déchargé, la neige était humide mais sans plus. Ca brassait pour remonter car on est plus près des 50 cm que des 30 cm et sans sous-couche…smile
Puis je suis remonté via le half pipe naturel du ruisseau qui coupe le chemin entre la croix et la ruine des Nerses, juste sous la grange, sur le chemin et de là ensuite sur le mont Thiallier dans le brouillard. En redescendant sur le vallon de la Jacine le soleil a un peu percé et j'ai même aperçu le massif du Sancy , donc là on était de 10 m de visibilité à 50 km en 5 minutes… smile
Puis par la jasserie de l'estive avec dessous un freinage à ne pas rater avant la barrière car dans les bois la glisse était un peu meilleure smileje suis rentré sur le col. 
Bon, la météo annoncée n'est pas à priori favorable, on verra, on en a quand même déjà profité et le verre rempli à moitié, il faut toujours mieux le voir moitié plein que moitié vide smilesmile 
   
Modifié il y a 7 mois

Felix.G
Bonjour à tous! Toujours pas équipé en SRN mais 1 sortie classique ce matin, une skating vendredi sur le col de la loge et samedi c’était kite sur le beal. Je change le camion alors c'est pas l'heure à dépenser du coup une question: Est-ce que je peux installer des fixe de skating sur des srn? J'ai ceci en chaussure skating et je trouve que j'ai un bon maintient de cheville.  Est-ce que l'ensemble est moyen, est-ce que ça ne va pas dénaturer le ski, me freiner dans mes aventures futur etc. Je fais du 47-48 il n'y a pas beaucoup de souliers à mes pieds! L'idée était de racheter uniquement des fix et ski et éviter l'investissement des chaussures.
Félix, tu peux bien sûr installer des fixations de skate ou classique de piste sur des SRN, mais attention, si tu dois pour une raison quelconque marcher quand la neige manque, tu vas très vite bousiller tes semelles et sans compter que les semelles de fond toute plastique glisses énormément alors que celles de rando sont un peu comme les semelles de chaussures de rando d'été. 
Le mieux est plutôt de monter des fixations de rando sur tous tes skis comme cela tu n'as qu'une paire de chaussure. J'ai des Rossignol de classique montés avec des fixations NNN automatique de rando, elles sont un peu plus larges, mais baste, ça débarrasse smile C'est vrai que le maintien des skates est excellent mais attention tu as moins de déroulé du pied et ça "peut" être pénalisant. Vu ta pointure pas courante, cherches sur le Bon Coin ou regarde sur les sites de nordique et tu peux trouver de la godasse d'occase ou neuve en solde.

Ce matin avec forez63 départ à 500 m des Pradeaux, - 1°, vent assez fort qui remuait les petites branches, temps assez couvert.
Direction le sud par l'antenne et le grand pré de  Chougoirand où nous avons vu des vaches (à d'autres endroits aussi d'ailleurs, à croire qu'on ne les rentre plus smile) puis les berges de la Ligonne. L'enneigement n'étant pas encore optimum et surtout sans sous-couche, dans les nerses de la Ligonne on avalait tout le micro relief des bosses et autres mottes herbeuses, donc on a vite bifurqué vers les bois sous des averses de neige fine ou parfois un peu plus dense.
Ensuite nous sommes revenus pas le chemin sur Molhac sous une éphémère éclaircie et du soleil. Par les deux résidences secondaires en face du hameau nous avons pris le chemin qui mène au Gat. 
La brume était remontée et la visibilité réduite à 300 m environ. De là nous avons pris le début du sentier balisé du Chevreuil où l'enneigement est faible sous les arbres, il était temps d'y aller, pour le quitter et filer à gauche par la maison secondaire la plus isolée de Chougoirand, puis retrouver nos vaches et nos traces pour rentrer par l'antenne où un 4X4 et des techniciens étaient à son chevet. En fait il y a un sacré paquet d'antennes.
Désolé pour les photos moins bonnes que celles de notre Benboissmilesmile

  

  



Modifié il y a 7 mois
N_75 divague déjà, à croire que l'aqua alta vénitienne a grimpé jusqu'en Forez smilesmilesmile
Ce matin des Pradeaux, -2°, nuageux, neige encore bonne même si elle s'est tassée, bien aidée au départ par des 4X4 sur la route du barrage… Ils ont également  voyagé très loin, sur toute la route forestière entre les Pradeaux et Prabouré comme je le verrai plus tard.
Du coup dans leurs traces c'est neige et glace.
Alors j'ai pris par le réservoir dans des traces de pas, de raquettes et de ski, là aussi entre neige et glace. Puis sur le replat au carrefour du chemin qui permet de rebasculer sur le barrage, beaucoup mieux. 
Mais j'ai choisi le pré pour la première bonne descente de la nouvelle saison avant de remonter sur les jasseries des Mortes sous une légère averse de neige très fine, puis le rocher Y. La neige était bonne mais la minuscule croûte gelée gênait pour la retenue. La neige ne cassait pas, elle s'enfonçait légèrement en petite plaque, donc en descente, cette croûte ne dérangeait pas.
A la Tuile il y avait un 4X4, venu par le chemin qui mène au bois du Coin, alors que la route de la Tuile est déneigée… Cette logique m'étonne smile 
Ensuite je suis monté sur les 4 Rochers puis le plateau où là la neige était bien meilleure, oubliée la petite croûte. J'ai vu un skieur de classique sur la route forestière en dessous. Sur la cote à 1400 m, j'ai découvert entre autres des traces de skieur de randonnée et surtout plus "exotique", tout un tas de roumballers pas ramassés. Il y en a une bonne vingtaine, à croire que le fourrage cette année ne manque pas pour tout le mondesmile Mais quand on pense qu'il faut d'abord couper, puis retourner le foin pour qu'il sèche, puis le mettre en andains avant d'en faire des balles, le temps et le carburant gaspillé, là aussi la logique m'échappe, mis à part si ça permet de toucher plus de primes que ça ne coûte… smile Mais l'écologie là-dedans smile et les filets/ficelles qui ferment les balles, c'est biodégradable ou c'est de la bonne ficelle de lieuse en nylon bleu?
 Après, j'ai pris le haut du vallon des Brûladis juste dans le pré (pas trop de glisse dans la descente) puis en traversant le ru pour remonter et rebasculer sur la première jasserie de la Fayolle après le pont. Le soleil tentait de percer sans succès.
Et le retour par la route forestière d'abord, dans les traces des 4X4 jusqu'au plat de Fayevie et les jasseries du même nom afin de rejoindre le grand pré par les bois en évitant les barbelés.
Et retour direct sur les Pradeaux par le chemin qui retombe juste avant la billetterie du domaine nordique. La fin du chemin est compliqué avec de nombreux arbres en travers, qui ont été abattus, élagués mais pas débardés et vraiment sur la fin le chemin est caillouteux.
- 1 ° au retour vers 13h00

Photos 1 = Rocher Y,         2=  les 4 Rochers,         3 = les roumballers,         4 = 1,2,3 cache soleil

     

   

Modifié il y a 7 mois
Début de saison avec un skieur déjà rôdé qui en était à sa 3ème smile
Départ des Pradeaux, - 1°, soleil et peu de brume, pas de vent et pas loin de 30 cm sur la route forestière du barrage. Puis le chemin dessous qui mène vraiment sous les piles du barrage.
Et là SURPRISE !smile Une clôture avec des pancartes (voir toutes les photos jointes).
Donc nous avons pris dans le bois à droite pour grimper jusqu'à la maison du barrage et là, nous avons constaté que la route venant des Pradeaux est fermée par un gros portail. Nous étions bien involontairement prisonnier… smilesmile
Au barrage, idem, de grosses grilles que nous avons due contourner pour passer.
Nous sommes ensuite allé jusque vers le carrefour du chemin montant du réservoir, 300 m environ avant la Tuile et sommes revenus dans nos traces, car ça brassait pas mal.
Au nez du barrage, juste avant la maison dite du "gardien", nous avons pris à gauche dans le bois pour rejoindre un nouveau chemin que nous avions vu à l'aller. C'est lui qui a été fait et permet de contourner le périmètre fermé et interdit pour rejoindre les berges du barrage, donc pas de problème, il y a même une pancarte d'indication.
Plus parlant sur les photos.
Au retour le soleil chauffait à peine plus et le vent était passé au sud, on voyait les stries et vaguelettes sur l'eau du barrage mais il était encore frais. 3° à la voiture vers 11h45.
Retour aux Supeyres ce matin en compagnie de forez63. Soleil et un petit -4° avec un très léger souffle d'Est/Sud/Est pas très chaud au départ. Par contre une neige extra bonne. Le froid avait évaporé l'eau en surface et il ne restait qu'une fine pellicule ressemblant à du givre que l'on appelle parfois givre de surface. La neige n'avait pas déchargé des arbres même en versant bien exposé. Par contre, si hier après-midi la T° était de 1 ° à 14h00, là elle était déjà de 6° à 12h00, donc ça se réchauffe… Mais la météo annoncerait encore d ela neige alors nous verrons smile
Nous avons tourné sur le plateau des Allebasses, en partant en direction des jasseries de Malmotte, mais en demeurant dans les pâtures fauchées, là où la neige est très bien skiable par faible épaisseur, car dans la bruyère comme sur le mont Thiallier vu de loin… 
Bien vite le froid a fait place à une bonne chaleur distribuée par un soleil généreux et vers 10 heures on sentait que par endroits ça voulait coller un tantinet, à cause des passages ombre et soleil. Nous sommes remontés sur la lisière Nord/Est de la plantation par un pare-feu garni de 10 cm de poudre et avons fini par les Brûladis, excellent comme très souvent.
Et nous avons rencontré Gérard de Montbrison,smile un skieur de fond pas encore mordu par le virus du SRN (il est quand même allé avec forez63 sur le lac Inari en Finlande), il est resté au pur nordique. Par contre un vrai fondeur qui adapte son ski aux conditions, comme là en classique à farter. On a reparlé de sa première sortie de ski au milieu des années 70, avec les fameux Fischer Europa, une semelle grise, dure qui ne tenait pas le fart… Et c'était avec nous déjà et le virus ne l'a pas quitté malgré ce jour-là une "ballade" de 5 heures. heureusement qu'il était déjà sportif  smile
 Départ des Supeyres avec au fond le Puy-de-Dôme que l'on distingue.

  
Eh ! Mon bon Bernard ! le blues du printemps attendra un tout petit peusmile
Cet après-midi je suis parti sur les Pradeaux, mais là, j'avoue avoir été un peu trop optimiste smile C'est la seconde fois que ça m'arrive en un certain nombre d'années de carrière neigeusesmile. La première c'était avec forez63… Et comme avec lui, en arrivant au col et devant le spectacle, j'ai tiré sur Saint-Anthème puis les Supeyres. Soit dit en passant, la route du col de ce côté est bien meilleure que côté Ambert.
Donc après cette promenade, je suis parti du col vers 14h10 avec un petit 1° et une giboulée qui couvrait d'un chapeau nuageux les sommets foréziens. Vu l'enneigement d'une douzaine de centimètres en couche régulière, sinon de 0 à 50 le long des barrières à neige, j'ai opté pour le côté sud, plus en herbe que le nord. Donc direction la croix du Pialoux, puis la lisière Ouest de la plantation des Allebasses et au vallon de la Font-qui-Perce je suis allé chercher la lisière du bois des Allebasses. C'était pas mal du tout, juste quelques endroits où ça collait un peu, car entre temps la giboulée avait décampé et le soleil était sorti… Et à cette époque il chauffe le bougre ! smile Un petit arrêt pour passer un coup de paraffine sur les écailles et ça allait mieux.
Au loin sur le plateau des Egaux, 3 voiles de kite, une vert fluo, une noire et un mélange des deux. Voilà pour Jacou smile
Ensuite je suis allé tourner sous le suc de Montchaud et vu l'état de la route forestière je suis vite remonté sur le plateau, pour plonger ensuite dans le vallon de la piste rouge du domaine nordique et là aussi vu la route forestière du centre de la plantation, j'ai coupé au hasard dans les bois en cherchant les endroits à l'ombre car au soleil ça collait du diable. Nouveau coup de paraffine avant de rejoindre la lisière Nord/Est et rentrer. Deux skieurs de fond en skis étroits étaient passés sans doute le matin et un 3ème était parti après moi du col. 
4° au col à 17h00 et toujours un léger vent de Nord.
Voilà pour aujourd'hui, mais un conseil pour ceux qui veulent y monter et pour plagier Ronsard :"Skiez si m'en croyez, n'attendez à demain, glissez dès aujourd'hui les neiges foréziennes" smilesmilesmilesmile
     Le mont Thiallier
  Le mont Thiallier et PsH dans les nuées
Modifié il y a 1 an
 forez63 avec la casquette de l'ASM sous les jasseries du Fossat smile
Modifié il y a 1 an

Encore une avec forez63 à partir des Supeyres vendredi après-midi. Nous sommes allés profiter de la petite dizaine de centimètres tombés mais qui avec la douceur s'étaient tassés. 4° au départ mais avec un très fort vent d'Ouest. Un peu de pluie légère au départ ensuite plus rien, bonnes conditions. Neige mouillée mais très bonne à skier même si elle n'était pas très rapide.

Sous les rafales qui n'incitaient pas à mettre un skieur dehors, nous avons vite rejoint l'abri de la plantation des Allebasses pour prendre le chemin du milieu et par une éclaircie rejoindre le vallon de la Font qui Perce et trafiquer un peu dedans. Ensuite nous avons enfilé le plateau, toujours à l'abri du relief et du bois des Allebasses pour aller tourner sous le suc de Montchaud et via le plat de Fayevie prendre la route forestière en direction du pont de la Fayolle.
Juste avant celui-ci, nous avons bifurqué à droite dans la coupe de bois qui plonge sur le ruisseau des Pradeaux, principal pourvoyeur du barrage. Puis nous sommes remontés sur la route forestière en face de la première jasserie de la Fayolle pour aller jusqu'à la dernière avant le bois du Coin, en suivant le fossé à la fin pour trouver de la matière à se mettre sous la dent des skis smile.
De là nous avons commencé à remonter par le vallon, dans le dévers du versant ubac, mais sur cette bonne neige aucun problème, jusqu'à l'angle Sud/Est de la plantation. Et nous sommes rentrés en allant tournicoter dans les Brûladis.
Et après nous avons assisté au pot de départ (plus que copieux, tout à leur image) du chalet des Gentianes de Karine et Guillaume, qui voulait passer la main en douceur mais ne pensaient pas que ça irait si vite. 
On pourra accueillir les nouveaux arrivants très vite.smile

Voilà, encore une mais ça sent le sapin pour de bon cette fois… smile
 forez63 dans la descente de la coupe de bois entre la piste Fayevie/pont de la Fayolle et le ruisseau des Pradeaux

 En repartant des jasseries de la Fayolle, au loin le pré de la ruine du Château.

  QUESTION à notre ami BENBOIS, notre guide naturaliste
Rien à voir avec la sortie de hier. C'est mardi dernier en rando alpine sur la station de Chalmazel. C'était d'ailleurs très bon à skier et bien enneigé pour les amateurs d'alpin ou de SRA, car on peut se faire 500 m de dénivelé entre le bas à 1110 et la barrière de PsH à 1610 m en 3 km, sans compter le côté des pistes de Couzan qui était fermé. 
Qui sont ces petites araignées que l'on voit souvent à la surface de la neige quand elle est de printemps ??? Serait-ce dû au vent (fort vent assez doux de Sud/Ouest mardi) qui les aurait "balayées" de la bruyère pour les jeter sur la neige ou sortent-elles  sur la neige naturellement, pour se reproduire par exemple ???
Modifié il y a 1 an
Merci Benbois mais il n'y a rien d'extraordinaire smile tes photos sont quand même bien meilleures que les miennes smile
Hier après-midi avec forez63 nous sommes partis des Supeyres sous de légères giboulées de neige et un fort vent de Nord/Ouest vraiment pas chaud.
Neige dure pas totalement tôlée, mais  les 5 mm de giboulées au sol faisaient du bien… 
Nous sommes allés tourner dans la plantation des Allebasses puis avons gagné le vallon de la ruine des Brûladis. Il a fallu déchausser pour rejoindre le côté ubac afin de retrouver la neige et le descendre jusqu'au pont de la Fayolle. Puis nous avons fait le tour par les pistes de fond fermées sur le plat de Fayevie, puis sous le suc de Montchaud, lieu dit des 4 communes (Ambert, Valcivières, Saint-Martin-des-Olmes et Grandrif) ou col des Allebasses. De là nous avons rejoint le plateau et très difficilement nous sommes allés rechercher la piste centrale dans la plantation afin de rentrer. 
Voilà, on a bien pris l'air, les conditions de neige n'étaient pas top mais nous avons connu bien pire. Mais ça sentait la sortie de fin de saison… smileAprès, nous ne sommes qu'en mars, ça peut reneiger pour le bouquet final smile
Modifié il y a 1 an