N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par forez

Superbes photos ! Les miennes au portable font triste mine à côté smile
C'est pas loin de chez nous et j'avoue n'y avoir jamais mis les pieds en ski smilesmile Je ne voit la Margeride qu des hauteurs du Forezsmile
Bon ski en espérant que la neige revienne car là faudrait pas que ça pleuve trop … 
Merci jmc63 pour les précisions, mais ça ne m'étonne pas, les articles ont toujours tendance à "augmenter/exagérer" les difficultés.
Merci lynx18 pour ces infos, je ne connais pas cette croix, il faut dire que ce n'est pas trop mon secteur…
A part ça, hier après-midi je suis parti des Supeyres direction le sud entre la plantation des Allebasses et le bois des Allebasses. l'enneigement est encore très correct, il faut juste éviter les sommets des bosses où le peu de neige "ventée" a fondu, laissant pointer les plaques de pâturages. Puis je suis aller faire la descente le long du bois qui retombe sur la piste à 100 m du pont de la Fayolle en remontant sur Fayevie. Excellente dans la neige uniforme qui enfonçait comme la veille de deux à trois cm. Malheureusement au fond de cette descente on ne peut plus comme avant traverser la piste de fond et poursuivre dans le pré dessous à cause de la grille à moutonssmile. Du coup il faut remonter la lisière sur 100 m et lorsqu'il n'y a plus de grillage, passer dans le bois et redescendre sur la piste. Là, à l'ombre, la neige en vaguelettes était glacée, donc c'était presque pourri. smile
Puis je suis aller chercher via le pont de la Fayolle, le vallon de la ruine des Brûladis, qui permet de remonter à l'angle EST de la plantation des Allebasses, face à la tête du téléski de Prabouré. Juste un petit tour sur la bosse "italienne" à 1400 m pour voir l'enneigement. On peut encore rejoindre les 4 Rochers en lisière et les vallons de la Tuile/route de Prabouré (le haut) de la Tuile/ruine à Barru, sont bien enneigés et le pré de la ruine du Château.
je suis remonté ensuite au plus haut vers 1420 m pour aller dans les Brûladis et retraverser ensuite la piste de ski de fond dite liaison Haute entre les Supeyres et le bois du Coin pour aller dans le bois Balayoux et piquer sur les jasseries du grand Genevrier, là où est celle du coq Noir. mais on ne peut plus les rejoindre. j'ai pris le chemin qui via la jasserie du Clos rejoint la route du col des Supeyres venant de Saint-Anthème. Là, j'ai traversé pour piquer dessous et essayer de remonter le long des ruisseaux mais rien à faire, j'ai bataillé dans les gros favilloux du type barbelés végétal. Donc je suis remonté pour traverser la route et rentrer sur les Supeyres en contournant la grande Congère. 
Voilà, donc ça skie encore sans problème, espérons juste que la perturbation annoncée nous dépose un peu de neige, car sinon, si c'est de l'humidité avec de la douceur… smile

 Juste avant la grande Congère, au fond le mont Thiallier, Pierre-sur-Haute qui pointe derrière la bosse des Supeyres, la route et le col
 La grande Congère avec au fond le mont Thiallier à gauche et Pierre-sur-Haute à droite
 Dans l'alignement du haut de la congère, ce pin torturé de vent indique bien involontairement le mont Blanc. Derrière la plantation des Allebasses
Modifié il y a 3 mois
Retour aux affaires foréziennes après avoir fait du SRA, place au SRN hier après-midi avec forez63 à partir du col du Béal, territoire de la tribu des Benbois, chouettes autochtones smilesmile
T° presque inavouable de 19 ° à 14h00 à 1390 m mais un léger souffle d'Ouest/Nord/Ouest que l'on allait vite perdre dans les combes abritées. neige excellente, qui portait très bien, régulièrement et s'enfonçait juste des 2 cm souhaitables pour accrocher et tenir en dévers. Il fallait juste faire attention aux passages proches de la bruyère ou de l'herbe où ça pouvait casser. A l'ombre elle était bien plus mauvaise car elle était à peine gelée et elle craquait au moment de la prise d'appui.
Sinon nous sommes partis par la piste de fond sur 200 m puis bien vite avons bifurqué sur la droite pour filer le long du ruisseau de la Pigne, passer sous Courtaud et arriver aux jasseries de Manjasson. Là, nous avons traversé le ruisseau sur un passage connu de forez63 et sommes remontés sous la loge de Couttioux près d'une très belle cave sur laquelle poussent feuillus et résineux. Puis un petit tour jusqu'au carrefour qui conduit au rocher de la Vierge de l'Olme et à la "passerelle" sur le ruisseau sous Manjasson et nous sommes remontés sur le bûron du Fossat, à ne pas confondre avec la croix du même nom située entre les vallée des Reblats et du Fossat. En remontant, nous avons d'ailleurs trouvé une piste raquette avec un panneau indiquant "croix du Fossat"… Comprenne qui pourra ??? smilesmile
Ensuite nous avons trafiqué un peu dans les bois et clairières au-dessus des loges de la Lite pour rentrer sur 2 Boules puis plonger sur les creux de la Pigne, la petite Laponie forézienne et rentrer au Béal en contournant le Chesseton.

. Passage du ruisseau de la Pigne sous Manjasson et Couttioux
 la cave de la loge de Couttioux
 Bûron du Fossat
 Creux de la Pigne
  •  Article avec photo paru dans la page Ambert de la Montagne le 22/02 avec une belle photo de SRN pour illustrer du ski de fond sur piste smile



Plus sérieusement un bel article paru le 17 février en 2ème page de la Montagne sur le développement du SRN, mais pas dans le Forez, toujours dans le Sancy… Ca se comprend un peu c'est là l'Auvergne pour beaucoup et le tourisme.


https://www.lamontagne.fr/tour-d-auvergne/loisirs/environnement/2019/02/17/on-a-teste-la-contemplation-et-l-effort-physique-d-une-sortie-en-ski-de-rando-nordique-dans-le-sancy_13136584.html
Modifié il y a 3 mois
Que de belles photos de part et d'autre ! Les miennes au portable font triste figure mais comme l'on dit chez nous "si ça gagne pas ça débarrasse" et ça permet de situer un peu les endroits smile
Pour moi hier après-midi, direction le Sud des Pradeaux par le pré de la luge. En 48 heures, à la même heure soit 13h30, la température a "explosé" : + 11° contre 0°. Certes en plein soleil mais… Pas top pour la suite avec une grosse inversion, le domaine nordique annonçait +2° déjà à 8h du matin. Même si le manteau neigeux se retend, il ne faudrait pas que ça s'éternise trop. Enfin sur le Sud jusqu'à dimanche ça devrait faire, mais entre 1000 et 1200, après… smile Faudra grimper plus haut smile 
A l'ombre, la neige arrivait encore à faire croire qu'elle restait poudreusesmile 
Malgré tout on ne s'enfonce encore pas trop, la couche reste solide.
Donc direction Chougoirand où son célèbre pré, excellent spot à descendre me laissait scotché sur les skis. Il faut dire que là on est plein SUD ! Les traces de forez63 de la veille montraient qu'en 24 heures ça avait changé. La seconde partie après avoir franchi la route était un peu meilleure, un peu plus pentue et moins exposée directement. A défaut de la glisse, la bronzette avec une vue sur toutes les montagnes auvergnates. Le Cantal et le Sancy brillaient comme une banquise. 
Ensuite je suis allé grimper dans le bois sur le puy de Loir. Là plein Nord, neige encore dure recouverte d'une fine couche de poudre. Le sommet se devine, un peu plus plat avec des rochers. Ensuite descente un peu technique dans les arbres sur la piste de ceinture dessous, où en bordure il y a des rochers plus importants. Peut-être cette source ou gite d'un ermite de légende dont j'ai entendu parler.
Puis j'ai rejoint Rouffix. La descente était assez rapide dans la neige un peu dure mais sur la fin plus plate, au soleil et malgré une orientation Est, ça ne glissait plus.
Un tour ensuite vers la Grange, superbe groupement de bâtisses retapées en pierre et entre Molhac et Moissonnières, j'ai traversé la route et suis remonté sur le réservoir. Après, légère descente en slalomant entre les genêts sur les berges de la Ligonne, toujours aussi magique, même si elles deviennent moins intimiste et mystérieuse dès lors que l'on voit loin… Puis retour dans mes traces sur les Pradeaux.

 ce joli bouquet de fayards dans le pré de la luge aux Pradeaux a une particularité que j'ai seulement remarquée hier, comme quoi on découvre toujours : 2 arbres sont reliés par une branche commune.
 Juste pour notre ami N_75 qui a baptisé Rouffix, Pignonfix smile peut-être un futur album d'Astérix en SRN dans le Forez  
 Molhac vu du sommet du réservoir juste au-dessus de Moissonnière. 

 Chougoirand du même endroit avec son pré. On devine au sommet le relais. A gauche on distingue le haut de la tour des Pradeaux. la maison dans le bois est celle du Gat. Dessous la Ligonne.
 Les berges de la Ligonne. Molhac à gauche.
  Le rocher de la Ligonne qui domine les berges. 

Modifié il y a 4 mois
Ca bouge de partout avec ces bonnes conditions smile
Pour moi aussi, après la ballade avec forez63 lundi sous la neige, j'y suis retourné mardi après-midi avec 5 cm de fraîche, grand soleil et 0° à 13h30 aux Pradeaux.
Mon idée était de faire le maximum de "spots" de descente en SRN en les prenant dans le sens le plus efficient, entre le col des Pradeaux et l'angle EST de la plantation des Allebasses, face à l'arrivée du téléski le plus haut de Prabouré. Durant ce tour j'ai testé tous les virages possibles en bonne neige, du télémark au virage alpin et godille, suivant le ressenti.smile
Donc départ par le barrage afin de rejoindre la Tuile au plus vite. Juste avant, sur le chemin qui monte du réservoir, je suis tombé sur les ornières jusqu'à 70 cm, laissées par un énorme tracteursmile. Traces qui n'y étaient pas la veille. Mais bon, on les évite facilement…
Donc une fois à la Tuile je suis allé chercher le pré qui part à côté du récent refuge tenu par un jeune couple. Il descend sur environ 1 km pour 105 m de dénivelé. Orienté plein NORD, c'était magique. Quand on est au fond du premier pré, il faut enjamber la clôture et tirer sur la droite un peu à ras de la lisière, au milieu des quelques arbres, ça évite ainsi le champs de favillous (petits arbustes pour ceux qui n'ont pas retenu la leçon sous le tipi à Régis, lors du WE de la rando en janvier aux Supeyressmile). Ensuite pour ne pas perdre trop de vitesse, idem bien laisser les jasseries de Naufrange sur la gauche et piquer sur la route de Prabouré vers la barrière à neige routière en filets verts.
Après avoir longé la route sur 300 m, par le pré des 3 Chalets sur la gauche on remonte et redescend les 300 m pour profiter là-aussi du petit spot de 30 m de dénivelé orienté EST/SUD/EST. 
Puis j'ai remonté le chemin que nous avons descendu la veille avec forez63, jusqu'au bois du Coin pour faire les 4 Rochers. Là aussi monté/descente/monté, 30 m pour environ 250 m. Orientation plein SUD et du coup c'est là où c'était le moins bon. En remontant j'ai remarqué que lors de mes virages j'avais soulevé des boules de neige assez importantes et agglomérées. Mais je le sentais bien sous les skis, c'était moins franc.
Ensuite direction l'angle de la plantation des Allebasses afin de faire le vallon de la ruine des Brûladis (qui permet si on le continue de rejoindre le pont de la Fayolle). Là également 30 m pour 300 m de descente.
Puis j'ai amorcé mon retour sur les Pradeaux en remontant sur la courbe à 1400 dite la botte Italienne afin de replonger sur les jasseries de la Fayolle. Des restes de plaques de glace sur le haut, qui me faisait dire que plus haut à découvert, là où ça a soufflé beaucoup, sur Pierre-sur-Haute ou le mont Thiallier, ce ne devait pas encore être très bon. Puis j'ai traversé la piste de fond pour finir dans le pré sous les jasseries jusqu'au ruisseau. Là, c'est 1,3 km pour 110 m environ de dénivelé. Orientation SUD/SUD/EST. Il faut trouver le bon passage aux jasseries et enjamber les barbelés après le ruisseau. 
De là, il faut gagner la ruine du Château et tirer tout droit afin de remonter sur la Tuile et d'aller chercher le Rocher Y. Descente magique de ce dernier, là où pourtant la bruyère est très haute et peut réserver de grosses surprises. Environ 70 m pour 500 m de descente avec une orientation OUEST/SUD/OUEST. 
Je suis à peine remonté en direction du carrefour qui rejoint le chemin entre les Pradeaux via le réservoir et la Tuile pour profiter d'un peu plus de pente et descendre par les jasseries des Mortes dans le pré dessous jusqu'au ruisseau. Environ 60 m en 500 m avec une orientation SUD.
Après avoir franchi les barbelés, je suis remonté dans le pré où malgré l'heure je n'ai pu résister à une monté/descente/montésmile de 250 m pour 25 m avec une orientation EST.
Et la dernière pour finir, la remonté sur les Ronzières et la plongée sur les Pradeaux, raide sur la fin puisque l'on finit sur le parking au départ de la route forestière du barrage, pour 700 m et 100 m de dénivelé avec une orientation SUD/SUD/OUEST.
Voilà pour ceux que ça intéresse le partage est fait. Je l'ai mis à peu près car je l'ai tracé sur l'ordi, sans GPS, sur openrunner sous le numéro 9570686. Le parcours fait environ 17 km. Les orientations sont faites à la "louche" smile
La météo annonce du beau temps et une inversion des températures, donc ça devrait être très bon sur le haut du Forez. Bon ski ! Vallon sous la Tuile. En haut le refuge, en bas le filet vert barrière à neige et des traces sur la gauche.

 En plongeant sur les jasseries de la Fayolle. Sur la gauche on voit les 4 Rochers. Sur leur droite dans l'éclaircie le haut du vallon de la Tuile. Et les plaques de glace


 Traces de Descente du Rocher Y


 Dernière descente sur les Pradeaux à partir des Ronzières, peu pentue sur le haut, plus en bas



 Arrivée sur le parking et le départ de la route forestière du barrage aux Pradeaux.
Modifié il y a 4 mois
Erreur envoi bis, je ne sais pas comment le supprimer smilesmile
Modifié il y a 4 mois
Erreur envoi je ne sais pas comment le supprimer smilesmile
Modifié il y a 4 mois
Eh oui comme vous pouvez le voir sur les photos de forez63, ça en a remis un petit peu, juste ce qu'il faut pour que ce soit extra bon, dans les 5 cm smile
T° 1° au départ des Pradeaux hier après-midi sous les averses de neige avec forez63. On est monté sur le barrage puis à droite à la maison du gardien pour rejoindre le chemin du réservoir. Après un zigzag, nous avons grimpé sur le rocher Y et sommes redescendus sur la Tuile. Ensuite le bois du Coin en restant en lisière intérieure pour être à l'abri du vent et de la neige. Et le départ des pistes de fond de Prabouré mais en descendant par le chemin raquettes à droite sous la route forestière, chemin dit des 3 Chalets. Là, un pan de ciel bleu est venu déchirer les nuages mais pas pour longtemps et la neige est revenue.
Pour remonter sur le plateau et les 4 Rochers, nous avons choisi la piste raquettes. Par contre la descente des rochers sur le bois du Coin était délicate, car le fond était dur sans plus, d'où des appuis en douceur, donc plutôt de la godille que du virage. Il faut dire que l'on est orienté plein Sud.
La descente le long de la lisière dans le pré de la ruine du Château était bien meilleure. Ensuite nous avons rejoint la petite passerelle de la ruine à Barru, au bord du barrage et avons décidé de l'élargir un peu, d'où la pelle inhabituelle que je transportais smile… En effet, je n'ai ni la pelle ni la sonde et ni l'arva dans le sac, car chez nous… smile Ce serai un tantinet très/trop exagérésmile. Par contre la scie à élaguer toujours et elle a encore servi pour couper des arbres déjà couchés dans la neige bien sûr, pas sur piedsmile
Puis retour par le barrage, sous les piles où la descente était bonne. 
Voilà, donc en profiter car chez nous le temps change si vite que trop souvent la poudre disparaît aussi vite que du beurre au soleilsmile
Modifié il y a 4 mois
Pour moi également une sortie pas prévue cet après-midi des Pradeaux. Bien meilleur que la veille T° + 4°, neige mouillée mais qui accrochait bien et glissait moyennement. Temps couvert, parfois quelques gouttes de pluie.
Départ sur le barrage puis la ruine du Château et le vallon descendu la veille, sous les jasseries de la Fayolle. Je l'ai remonté jusqu'en haut, bien à l'abri du vent d'Ouest. Ensuite je suis monté au plus haut le long de la plantation des Allebasses afin de profiter de la descente au mieux jusqu'aux jasseries de Viallevieille et faire le vallon qui retombe au bas de la piste débutants de Prabouré alpin. Assez délicat à descendre car la neige enfonçait pas mal et là le télémark était le seul salut possible. Pour franchir le barbelé il a fallu remonter dans le bois de fayard qui jouxte la jasserie juste à côté d'une des pistes d'alpin et replonger sur le départ du petit téléski. 
Beaucoup de monde sur la station et des enfants essentiellement sur la zone ludique très bien faite qui leur est dédiée. Une ambiance très familiale qui tranche nettement avec celle du fond.
De là je suis remonté via la piste de fond puis bien vite à droite celle de raquette qui permet de rejoindre le plateau non loin des 4 Rochers. Descente pas très rapide, toujours en télémark et dans cette neige pas assez stable sur la profondeur, car ça n'a pas assez gelé. Suite à un virage à droite, celui à gauche n'a pas voulu se faire smile Le ski droit a tiré tout droit alors que le genoux était déjà sur celui de gauche en flexion smileet je suis tombé au ralenti… Je l'ai tellement bien vu venir que j'aurais presque eu le temps de prendre une photosmile
Le retour sur le barrage s'est fait par le vallon qui prend avant la Tuile et dont parle forez63 et qui retombe à la petite passerelle de la ruine de Barru au début de la retenue.
Donc ce n'était pas mes traces dans la combe ou vallon du bivouac ce matin mais à présent elles y sont, du moins d'en haut, car au milieu j'ai rejoint les autres traces pour finir smile D'ailleurs, on peut constater une recrudescence des traces de SRN autour du barrage, en plus de celles, toujours aussi nombreuses de raquettes. 
Puis retour classique en descendant sous les piles du barrage. Neige moyenne très humide où il faut être attentif, surtout sur le bas où elle est plus pourrie. 
Idem en conditions de neige pour moi ce matin au départ des Pradeaux, mais je m'y attendais. Dans ce type de neige mieux vaut y aller l'après-midi si l'on peut…smilesmile
-2° à 8h45, sous le soleil, direction le barrage dans les traces de raquettes bétons, mais même si c'était "hard" avec une accroche "tout sur les bras", c'était pire à côté. Ensuite la Tuile et les 4 Rochers pour grimper sur la plantation des Allebasses. C'était un peu meilleur car une fine pellicule de givre recouvrait la neige dure. Du haut de la plantation, demi-tour en allant chercher le vallon qui retombe dans le virage de la route forestière piste de fond, à la 1ère jasserie de la Fayolle après le bois du Coin, celle aux volets blanc. Pas trop de pente mais assez pour se laisser filer. Puis la ruine du Château et retour par le barrage. Mais sous la ruine une fois le long des bois où la neige était moins gelée, la croûte de 1 cm cassait, même en restant en appui sur les deux skis et en caressant la neige de légers chasses-neige.
Donc pas top, mais il faut positiver, un grand bol d'air à défaut de grand ski smilesmile Disons une neige où pour ceux qui ne se sentent pas sûr en descente, mieux vaut chausser les raquettes. smile
Modifié il y a 4 mois