N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par forez

Que de belles photos de part et d'autre ! Les miennes au portable font triste figure mais comme l'on dit chez nous "si ça gagne pas ça débarrasse" et ça permet de situer un peu les endroits smile
Pour moi hier après-midi, direction le Sud des Pradeaux par le pré de la luge. En 48 heures, à la même heure soit 13h30, la température a "explosé" : + 11° contre 0°. Certes en plein soleil mais… Pas top pour la suite avec une grosse inversion, le domaine nordique annonçait +2° déjà à 8h du matin. Même si le manteau neigeux se retend, il ne faudrait pas que ça s'éternise trop. Enfin sur le Sud jusqu'à dimanche ça devrait faire, mais entre 1000 et 1200, après… smile Faudra grimper plus haut smile 
A l'ombre, la neige arrivait encore à faire croire qu'elle restait poudreusesmile 
Malgré tout on ne s'enfonce encore pas trop, la couche reste solide.
Donc direction Chougoirand où son célèbre pré, excellent spot à descendre me laissait scotché sur les skis. Il faut dire que là on est plein SUD ! Les traces de forez63 de la veille montraient qu'en 24 heures ça avait changé. La seconde partie après avoir franchi la route était un peu meilleure, un peu plus pentue et moins exposée directement. A défaut de la glisse, la bronzette avec une vue sur toutes les montagnes auvergnates. Le Cantal et le Sancy brillaient comme une banquise. 
Ensuite je suis allé grimper dans le bois sur le puy de Loir. Là plein Nord, neige encore dure recouverte d'une fine couche de poudre. Le sommet se devine, un peu plus plat avec des rochers. Ensuite descente un peu technique dans les arbres sur la piste de ceinture dessous, où en bordure il y a des rochers plus importants. Peut-être cette source ou gite d'un ermite de légende dont j'ai entendu parler.
Puis j'ai rejoint Rouffix. La descente était assez rapide dans la neige un peu dure mais sur la fin plus plate, au soleil et malgré une orientation Est, ça ne glissait plus.
Un tour ensuite vers la Grange, superbe groupement de bâtisses retapées en pierre et entre Molhac et Moissonnières, j'ai traversé la route et suis remonté sur le réservoir. Après, légère descente en slalomant entre les genêts sur les berges de la Ligonne, toujours aussi magique, même si elles deviennent moins intimiste et mystérieuse dès lors que l'on voit loin… Puis retour dans mes traces sur les Pradeaux.

 ce joli bouquet de fayards dans le pré de la luge aux Pradeaux a une particularité que j'ai seulement remarquée hier, comme quoi on découvre toujours : 2 arbres sont reliés par une branche commune.
 Juste pour notre ami N_75 qui a baptisé Rouffix, Pignonfix smile peut-être un futur album d'Astérix en SRN dans le Forez  
 Molhac vu du sommet du réservoir juste au-dessus de Moissonnière. 

 Chougoirand du même endroit avec son pré. On devine au sommet le relais. A gauche on distingue le haut de la tour des Pradeaux. la maison dans le bois est celle du Gat. Dessous la Ligonne.
 Les berges de la Ligonne. Molhac à gauche.
  Le rocher de la Ligonne qui domine les berges. 

Modifié il y a 4 semaines
Ca bouge de partout avec ces bonnes conditions smile
Pour moi aussi, après la ballade avec forez63 lundi sous la neige, j'y suis retourné mardi après-midi avec 5 cm de fraîche, grand soleil et 0° à 13h30 aux Pradeaux.
Mon idée était de faire le maximum de "spots" de descente en SRN en les prenant dans le sens le plus efficient, entre le col des Pradeaux et l'angle EST de la plantation des Allebasses, face à l'arrivée du téléski le plus haut de Prabouré. Durant ce tour j'ai testé tous les virages possibles en bonne neige, du télémark au virage alpin et godille, suivant le ressenti.smile
Donc départ par le barrage afin de rejoindre la Tuile au plus vite. Juste avant, sur le chemin qui monte du réservoir, je suis tombé sur les ornières jusqu'à 70 cm, laissées par un énorme tracteursmile. Traces qui n'y étaient pas la veille. Mais bon, on les évite facilement…
Donc une fois à la Tuile je suis allé chercher le pré qui part à côté du récent refuge tenu par un jeune couple. Il descend sur environ 1 km pour 105 m de dénivelé. Orienté plein NORD, c'était magique. Quand on est au fond du premier pré, il faut enjamber la clôture et tirer sur la droite un peu à ras de la lisière, au milieu des quelques arbres, ça évite ainsi le champs de favillous (petits arbustes pour ceux qui n'ont pas retenu la leçon sous le tipi à Régis, lors du WE de la rando en janvier aux Supeyressmile). Ensuite pour ne pas perdre trop de vitesse, idem bien laisser les jasseries de Naufrange sur la gauche et piquer sur la route de Prabouré vers la barrière à neige routière en filets verts.
Après avoir longé la route sur 300 m, par le pré des 3 Chalets sur la gauche on remonte et redescend les 300 m pour profiter là-aussi du petit spot de 30 m de dénivelé orienté EST/SUD/EST. 
Puis j'ai remonté le chemin que nous avons descendu la veille avec forez63, jusqu'au bois du Coin pour faire les 4 Rochers. Là aussi monté/descente/monté, 30 m pour environ 250 m. Orientation plein SUD et du coup c'est là où c'était le moins bon. En remontant j'ai remarqué que lors de mes virages j'avais soulevé des boules de neige assez importantes et agglomérées. Mais je le sentais bien sous les skis, c'était moins franc.
Ensuite direction l'angle de la plantation des Allebasses afin de faire le vallon de la ruine des Brûladis (qui permet si on le continue de rejoindre le pont de la Fayolle). Là également 30 m pour 300 m de descente.
Puis j'ai amorcé mon retour sur les Pradeaux en remontant sur la courbe à 1400 dite la botte Italienne afin de replonger sur les jasseries de la Fayolle. Des restes de plaques de glace sur le haut, qui me faisait dire que plus haut à découvert, là où ça a soufflé beaucoup, sur Pierre-sur-Haute ou le mont Thiallier, ce ne devait pas encore être très bon. Puis j'ai traversé la piste de fond pour finir dans le pré sous les jasseries jusqu'au ruisseau. Là, c'est 1,3 km pour 110 m environ de dénivelé. Orientation SUD/SUD/EST. Il faut trouver le bon passage aux jasseries et enjamber les barbelés après le ruisseau. 
De là, il faut gagner la ruine du Château et tirer tout droit afin de remonter sur la Tuile et d'aller chercher le Rocher Y. Descente magique de ce dernier, là où pourtant la bruyère est très haute et peut réserver de grosses surprises. Environ 70 m pour 500 m de descente avec une orientation OUEST/SUD/OUEST. 
Je suis à peine remonté en direction du carrefour qui rejoint le chemin entre les Pradeaux via le réservoir et la Tuile pour profiter d'un peu plus de pente et descendre par les jasseries des Mortes dans le pré dessous jusqu'au ruisseau. Environ 60 m en 500 m avec une orientation SUD.
Après avoir franchi les barbelés, je suis remonté dans le pré où malgré l'heure je n'ai pu résister à une monté/descente/montésmile de 250 m pour 25 m avec une orientation EST.
Et la dernière pour finir, la remonté sur les Ronzières et la plongée sur les Pradeaux, raide sur la fin puisque l'on finit sur le parking au départ de la route forestière du barrage, pour 700 m et 100 m de dénivelé avec une orientation SUD/SUD/OUEST.
Voilà pour ceux que ça intéresse le partage est fait. Je l'ai mis à peu près car je l'ai tracé sur l'ordi, sans GPS, sur openrunner sous le numéro 9570686. Le parcours fait environ 17 km. Les orientations sont faites à la "louche" smile
La météo annonce du beau temps et une inversion des températures, donc ça devrait être très bon sur le haut du Forez. Bon ski ! Vallon sous la Tuile. En haut le refuge, en bas le filet vert barrière à neige et des traces sur la gauche.

 En plongeant sur les jasseries de la Fayolle. Sur la gauche on voit les 4 Rochers. Sur leur droite dans l'éclaircie le haut du vallon de la Tuile. Et les plaques de glace


 Traces de Descente du Rocher Y


 Dernière descente sur les Pradeaux à partir des Ronzières, peu pentue sur le haut, plus en bas



 Arrivée sur le parking et le départ de la route forestière du barrage aux Pradeaux.
Modifié il y a 4 semaines
Erreur envoi bis, je ne sais pas comment le supprimer smilesmile
Modifié il y a 4 semaines
Erreur envoi je ne sais pas comment le supprimer smilesmile
Modifié il y a 4 semaines
Eh oui comme vous pouvez le voir sur les photos de forez63, ça en a remis un petit peu, juste ce qu'il faut pour que ce soit extra bon, dans les 5 cm smile
T° 1° au départ des Pradeaux hier après-midi sous les averses de neige avec forez63. On est monté sur le barrage puis à droite à la maison du gardien pour rejoindre le chemin du réservoir. Après un zigzag, nous avons grimpé sur le rocher Y et sommes redescendus sur la Tuile. Ensuite le bois du Coin en restant en lisière intérieure pour être à l'abri du vent et de la neige. Et le départ des pistes de fond de Prabouré mais en descendant par le chemin raquettes à droite sous la route forestière, chemin dit des 3 Chalets. Là, un pan de ciel bleu est venu déchirer les nuages mais pas pour longtemps et la neige est revenue.
Pour remonter sur le plateau et les 4 Rochers, nous avons choisi la piste raquettes. Par contre la descente des rochers sur le bois du Coin était délicate, car le fond était dur sans plus, d'où des appuis en douceur, donc plutôt de la godille que du virage. Il faut dire que l'on est orienté plein Sud.
La descente le long de la lisière dans le pré de la ruine du Château était bien meilleure. Ensuite nous avons rejoint la petite passerelle de la ruine à Barru, au bord du barrage et avons décidé de l'élargir un peu, d'où la pelle inhabituelle que je transportais smile… En effet, je n'ai ni la pelle ni la sonde et ni l'arva dans le sac, car chez nous… smile Ce serai un tantinet très/trop exagérésmile. Par contre la scie à élaguer toujours et elle a encore servi pour couper des arbres déjà couchés dans la neige bien sûr, pas sur piedsmile
Puis retour par le barrage, sous les piles où la descente était bonne. 
Voilà, donc en profiter car chez nous le temps change si vite que trop souvent la poudre disparaît aussi vite que du beurre au soleilsmile
Modifié il y a 1 mois
Pour moi également une sortie pas prévue cet après-midi des Pradeaux. Bien meilleur que la veille T° + 4°, neige mouillée mais qui accrochait bien et glissait moyennement. Temps couvert, parfois quelques gouttes de pluie.
Départ sur le barrage puis la ruine du Château et le vallon descendu la veille, sous les jasseries de la Fayolle. Je l'ai remonté jusqu'en haut, bien à l'abri du vent d'Ouest. Ensuite je suis monté au plus haut le long de la plantation des Allebasses afin de profiter de la descente au mieux jusqu'aux jasseries de Viallevieille et faire le vallon qui retombe au bas de la piste débutants de Prabouré alpin. Assez délicat à descendre car la neige enfonçait pas mal et là le télémark était le seul salut possible. Pour franchir le barbelé il a fallu remonter dans le bois de fayard qui jouxte la jasserie juste à côté d'une des pistes d'alpin et replonger sur le départ du petit téléski. 
Beaucoup de monde sur la station et des enfants essentiellement sur la zone ludique très bien faite qui leur est dédiée. Une ambiance très familiale qui tranche nettement avec celle du fond.
De là je suis remonté via la piste de fond puis bien vite à droite celle de raquette qui permet de rejoindre le plateau non loin des 4 Rochers. Descente pas très rapide, toujours en télémark et dans cette neige pas assez stable sur la profondeur, car ça n'a pas assez gelé. Suite à un virage à droite, celui à gauche n'a pas voulu se faire smile Le ski droit a tiré tout droit alors que le genoux était déjà sur celui de gauche en flexion smileet je suis tombé au ralenti… Je l'ai tellement bien vu venir que j'aurais presque eu le temps de prendre une photosmile
Le retour sur le barrage s'est fait par le vallon qui prend avant la Tuile et dont parle forez63 et qui retombe à la petite passerelle de la ruine de Barru au début de la retenue.
Donc ce n'était pas mes traces dans la combe ou vallon du bivouac ce matin mais à présent elles y sont, du moins d'en haut, car au milieu j'ai rejoint les autres traces pour finir smile D'ailleurs, on peut constater une recrudescence des traces de SRN autour du barrage, en plus de celles, toujours aussi nombreuses de raquettes. 
Puis retour classique en descendant sous les piles du barrage. Neige moyenne très humide où il faut être attentif, surtout sur le bas où elle est plus pourrie. 
Idem en conditions de neige pour moi ce matin au départ des Pradeaux, mais je m'y attendais. Dans ce type de neige mieux vaut y aller l'après-midi si l'on peut…smilesmile
-2° à 8h45, sous le soleil, direction le barrage dans les traces de raquettes bétons, mais même si c'était "hard" avec une accroche "tout sur les bras", c'était pire à côté. Ensuite la Tuile et les 4 Rochers pour grimper sur la plantation des Allebasses. C'était un peu meilleur car une fine pellicule de givre recouvrait la neige dure. Du haut de la plantation, demi-tour en allant chercher le vallon qui retombe dans le virage de la route forestière piste de fond, à la 1ère jasserie de la Fayolle après le bois du Coin, celle aux volets blanc. Pas trop de pente mais assez pour se laisser filer. Puis la ruine du Château et retour par le barrage. Mais sous la ruine une fois le long des bois où la neige était moins gelée, la croûte de 1 cm cassait, même en restant en appui sur les deux skis et en caressant la neige de légers chasses-neige.
Donc pas top, mais il faut positiver, un grand bol d'air à défaut de grand ski smilesmile Disons une neige où pour ceux qui ne se sentent pas sûr en descente, mieux vaut chausser les raquettes. smile
Modifié il y a 1 mois
Mon pov' Félix, Fischer air carbon pas trop fait pour la rando smile. Je ne sais pas les pointures qu'ils ont aux Supeyres. Sinon en ski à acheter je te conseillerai des types "90", c'est ce que j'ai à présent en Rossignol, avant j'avais du Fischer 112, donc plus large, le chiffre désignant la largeur spatule. C'était super en poudreuse mais lourd à traîner sur nos plateaux, donc j'ai pris un "compromis" et pour l'instant j'en suis très satisfait. Sur le site Aventure Nordique tu as le choix et Régis pourra te conseiller.
Sinon hier après-midi avec forez63, direction les monts du Livradois, frontière naturelle entre la vallée du même nom où se situe Ambert et la plaine vers Issoire qui file sur le viaduc de Millau ou remonte au nord vers Clermont-Ferrand. De là, on voit mieux le Sancy mais ça culmine au maximum à 1220 m donc il faut en profiter quand la neige est là.
Départ de la croix des Prades à 1085 m, située entre Notre-Dame-de-Mons et la croix de la Paix, à 1 km de la première et 2,5 km de la seconde. T° 3° au départ comme au retour. Neige très bonne à l'ombre, froide mais le problème c'est qu'avec le soleil elle revenait et goûtait des arbres, du coup à certains endroits on collait et 3 cm de neige lourde restait agglutinée sur le dessus de nos skis sans pouvoir s'en débarrasser alors que ça ne collait plus dessous. Même à l'arrivée avec la brosse et le bois du manche il a fallu racler… smile Nous avons oscillé entre 1050 et 1130 m d'altitude, donc du ski très nordique.
De là, sur ce haut Livradois aux contours tout doux, parcouru de combes, rus et sapinières, bâtisses et ruines, nous avons retrouvé le ski des origines comme le dit Régis fort justement. Celui de déplacement, loin du loisir sportif ou ballade. En effet, pas une trace de ski ou raquette, rien que celles des lièvres, chevreuil, écureuil et sanglier. Un moment de glisse intemporelle où le temps semble retenir son souffle en figeant le paysage et les hameaux dans la plénitude de l'hiver. Un sentiment très apaisant, une grosse parenthèse. Juste l'aboiement des chiens lorsque nous approchions des maisons, deux voitures aperçues au loin et quelques chemins goudronnés à traverser pour passer d'une pâture à l'autre.
Sinon, mis à part un Paul-André, pas grand monde doit ou peut y traîner ses spatules, car le Livradois est bien loin des carrefours du ski, si tant est que le Forez en soit un très fréquenté. Si nous le parcourons souvent en VTT ou à pied, mais en suivant les chemins, là c'est très rare en ski et à certains endroits, forcément quand ce sont des près, nous n'y avions encore jamais posé nos spatules.
Donc nous avons tourné vers le Moutet, Tirevache (tirvache sur le panneau fait maison), Chaboissier, Le Fraisse pour revenir sur le Moutet et rentrer alors que la brume commençait à remonter des endroits humides avec la fin de journée et le retour du froid.
. Départ de la croix des Prades avec en fond l'épaulement du mont Thiaillier côté Bechou, les Supeyres et la tache des jasseries de Malmotte
 Hameau du Moutet et Tirevache 
  •   Le Sancy au loin    
  •  Coucher de soleil sur le mont Thiallier vu de chez moi à Ambert

Régis et sa veste orange… Si on avait vu le reportage il y a 15 jours, juste avant le weekend SRN au col des Supeyres, nul doute que nous te l'aurions arrachée et partagée en morceaux afin de conserver chacun une infime partie de ce symbole désormais célèbre du SRN à la télésmilesmilesmile
Plus sérieusement, les sujets de l'émission étaient tous très intéressants, ce qui n'est pas toujours le cas et le reportage sur le Vercors était très bien fait et donnait envie avec un super éclairage sur notre activité sportivo-contemplative. smilesmile
Le sujet était plus long que lorsque Sancho était passé dans la même émission sur le Jura.   
Pas besoin que ce soit écrit dans la constitution, mais il me semble que ça y estsmile, car la loi Montagne est très claire là-dessus,smile j'en avais déjà parlé ici même en mettant un lien qui allait sur Montagne massif Central, l'organisme qui gère le ski de fond sur le massif central. Depuis il avait été enlevé de leur site, sans doute pour laisser le randonneur dans le flou afin que chaque site puisse "s'approprier" en toute quiétude le "faire payer tout le monde" afin de boucher un peu les trous générés par une activité en chute libre depuis des saisons.smile
Donc la loi montagne dit, je cite de mémoire : "accès libre et gratuit au milieu naturel même si ça commence par des itinéraires tracés". smile
Malheureusement chez nous dans le massif du Forez, les deux sites que sont le col de la Loge au nord et celui des Pradeaux au sud, sont dans l'illégalité la plus totale !smile
En effet, à la Loge, de mémoire car je n'y suis pas allée d'un moment, les deux routes forestières sont le départ et arrivée du fond et le GR entre la piste raquette payante, ainsi que l'autre route forestière arrivant de plus bas presque au niveau de celle du retour des pistes. Donc plus un seul départ mis à part à travers l'épais.
Aux Pradeaux, la route forestière de la Tour, piste de ski, puis le chemin qui part sous la billetterie, piste raquettes, derrière l'auberge idem, la route forestière montant au barrage (avec les traces du 4X4 pour l'entretien de l'ouvrage) idem, et celle qui monte au réservoir en dernier lieu idem, raquettes payantes. Ne reste que "possible" si non déneigée et c'est très très rare, la route forestière qui conduit à la Frétisse, mais là on perd vite en altitude. Donc il ne reste pas grand chose ou plutôt rien pour passer…
J'ai parlé de ce problème à la responsable du domaine nordique lors de notre réunion aux Supeyres dans le chalet des Gentianes sur le ski de randonnée nordique, suite à l'achat de matériel par le chalet. Je lui ai dit qu'il faudrait se mettre en conformité avec la loi ou arrêter de faire payer les raquettes pour quelques panneaux posés qui restent à l'année comme ceux de VTT ou randonnée pédestre. Quant à l'aspect itinéraires sécurisés, ce n'est qu'un prétexte, car comme l'été, on est obligé d'assurer les secours et qui plus est quand on incite une clientèle à venir en proposant des activités. Et sur les Pradeaux, le risque avalancheux… Le plus fort est que des personnes se risquent sur le barrage quand il est gelé (on est pas dan le grand Nord…smile et sur le plateau des Allebasses de s'égarer. Un peu plus de risque de se perdre quand on est sur la montagne au nord des Supeyres (comme le snow kiter). 
Donc voilà, l'accès au milieu naturel est un droit, du moment que l'on respecte les autres usagers, mais je sais que sur les Pradeaux (c'est arrivé à forez63 en raquettes), les employés du domaine nordique font du zèle qui devient dans ce cas du "racket.smilesmile


TALON LIBRE

le fait que nous n'ayons pas dans la Constitution une garantie de libre accès à la nature sauvage me désole…
Modifié il y a 1 mois