Tous les messages créés par forez

Et moi c'était cet après-midi au départ des Pradeaux. Route au goudron pour monter, soleil en bas mais couvert en haut. Il a bien essayé une percée mais les nuages ont eu le dessus. Au départ j'ai regardé la couche au bâton. Autour de 40 cm de fraîche à cet endroit, puis j'ai percé une croûte de glace qui correspond je pense à celle de 2 cm de mercredi dernier. Elle faisait des reflets bleu, puis dessous il y avait la fraîche à gros grains.
J'avoue humblement ne pas être le puriste pur et dur du ski de rando nordique, car j'adore les raquettistes qui laissent de belles traces que l'on a plus qu'à emprunter. Donc départ par la route du barrage et juste avant la maison de l'ex gardien, je suis tombé sur une grosse vingtaine de ses braves et bons spécimens, dont je fait parti parfois.smile Juste un petit essai sous le barrage pour profiter de la pente et de l'escalier du départ, bien enneigé et me voilà reparti le long du barrage.
Mais là, changement de registre, le temps clément et relativement doux s'est transformé en neige … Il a fallu bâcher le bonhomme mais il ne faisait pas froid. Je suis ensuite allé sur la Tuile, en étant obligé dans un chemin de sortir la scie à élaguer pour araser les branches d'un arbres vaincu par sa charge neigeuse.smile
Puis un essai dans la coupe de bois récente vers la Tuile, mais ça se ferme trop ensuite avec des favilloux denses. smileAlors j'ai tiré jusqu'au bois du Coin et suis remonté sur les 4 Rochers mais en prenant par le bois afin d'être à l'abri de la neige et du vent d'ouest et pour brasser moins. Et sur le haut, le vent qui avait soufflé en congère, avait durci la neige, donc ça allait très bien, je m'enfonçais que jusqu'à la semelle des chaussures.smile Après j'ai piqué dans le bois par la piste raquettes mais ça manquait un peu de glisse. Je suis remonté par là pour se refaire la descente des 4 rochers, très bonne à condition de prendre un peu de vitesse au départ pour pouvoir enchaîner quelques virelos télémarkés !smile
Puis la Tuile avec la volonté d'aller sur le rocher Y mais le vent m'en a dissuadé, il m'aurait trop freiné en descente.
Donc retour direct jusqu'au carrefour vers les Ronzières et sa bosse que je voulais me taper dans cette poudre à faire baver un dealer de neige fraîche !smile Là j'ai choisi également l'option bois pour monter, délaissant la lisière où ça brassait trop et enfin ! Après avoir dépassé l'arbre tipi, sous lequel la tente à Jacou passerait, j'ai eu accès à l'un des paradis du free ride forézien à la sauce auvergnate pour randonneur nordique amateur de coke naturel … smile<3 Rien que ces quelques secondes de descente quand la neige est faite pour ça, vaut le coup d'en brasser un moment …smile Comme je le dis souvent aux copains qui ne skient pas, ce sont des sensations que peux de sports peuvent offrir (le surf sur l'eau peut-être ???)
Au début pas trop de pente donc tout droit … Les spatules flottaient  et la neige filait de chaque côté, puis dans la pente plus forte j'ai pu faire quelques vitrages merveilleux, de la neige à mi tibia, ça tournait tout seul en télémark sans effort dans une neige ressemblant à des billes de polystyrène …
Puis à la fin, vu la quantité de poudre, j'ai tenté le tertre de 7, 8 mètres au-dessus des parkings. Super bon, un régal, faut juste pas oublier qu'il y a des voitures garées dessous. Pris en travers bien sûr, tout droit ce serait tête première que je l'aurais dévalé. smile
Au retour la route était très mauvaise, ça glissait, sinon c'est du tout bon, mais pour Benbois, bon courage sur Chansert, si tu montes sur le Thiallier, tu vas brasser …smile C'est le gros avantage des Pradeaux, pas trop haut en altitude, route dégagée et alternance de bois et découvert.
Modifié il y a 4 ans
Sortie famille de 3 générations cette après-midi à partir des Pradeaux. Essai positif du ski de randonnée nordique pour mon fils, bon skieur alpin et bon fondeur classique ou patineur, mais ça fait 6 ans qu'il n'était plus monté sur des skis nordiques.
Nous sommes partis par le barrage, dans un léger brouillard et -1°. Mais la chute de lundi a encore été bien faiblarde, pour voir que en bas, c'est tombé en neige/pluie toute la journée. J'ai revu mes traces de dimanche à peine recouvertes.smile
Le soleil a tenté une percé au-dessus du barrage avec un peu de ciel bleu, puis il s'est ravisé …
A la Tuile, 25 cm de neige mesurés. Mais en dehors des bois la neige était cartonnée, avec une petite croûte de 2 cm qui cassait. Nous avons décidé d'aller faire la descente du vallon qui atterrit à la route de Prabouré, pensant que là, la neige serait peut-être meilleure vu l'orientation nord. Mais non, toujours le carton, rapide mais qui casse et retient au niveau des chaussures si on prend des virages trop accentués … smile du pilotage en douceur, presque du jardinage … Ca cassait par plaques plus ou moins grandes. Le résultat sans doute d'une bruine givrante égarée sur le Forez.smile
Ensuite nous sommes remontés dans les favilloux et les genets, du hard ski un peu pour dérangés de la cervelle …smile Et nous avons rejoint le chemin qui est sous la piste de fond venant de Prabouré, où une motoneige était passée … Sans doute pour tasser les pistes raquettes …. smile On avait déjà trouvé des traces à la Tuile venant des Pradeaux par le chemin du Réservoir. Un aller/retour bucolique pour le pilote …smile
Puis nous sommes remontés par le retour raquettes de Prabouré, dans le bois pour se faire la descente des 4 Rochers, remonter à la Tuile et prendre le petit vallon qui atterrit au petit pont juste au-dessus du barrage. Ensuite retour par le sentier raquettes sous la route montant au barrage, où là également, le quad chenillé du domaine est venu "trafiquer", marche avant, marche arrière ??? smile et que je te tourne et reparte et revienne … Et le retour aux Pradeaux.
Sinon toujours faire attention aux cailloux qui pointent, même si l'humidité a un peu tassé et compacté la neige.
La météo continue à annoncer de la neige sur le Forez, mais ils doivent la vendre trop chère là-haut, et notre moitié Ligérienne n'arrive pas à compenser celle Auvergnate qui rechigne à la dépense. smile
Modifié il y a 4 ans
Ben alors ! Personne n'est sorti ?????smile
Un petit tour des Pradeaux cette après-midi, pour voir que globalement, l'enneigement a atteint celui de la semaine du nouvel An, c'est à dire pas folichon mais mieux que rien pour la saison que l'on connaît.smile Vent au nord et soleil qui n'allait pas tarder à percer. La route avait quelques plaques de neige fondante, pratiquement plus rien au retour.
Départ derrière l'auberge par le barrage puis la petite passerelle et enfin le pré qui remonte sur le bois du Coin, enfin en passant un peu dans le bois, car le pré s'enneige toujours aussi bien, aussi à la montée ça brasse dur. Puis le début du vallon, excellent, et le tertre sous la ruine du bois du Coin. J'ai arrêté avant les arbres de la plantation. Et je suis remonté sur la gauche, par un bout de chemin qui rejoint une piste raquette de Prabouré. Comme ce chemin m'a semblé intéressant, je n'ai pas hésité à jouer de la scie à élaguer pour de futurs passages, histoire de couper les tentacules d'un bouleau qui ployait sa peine en plein travers.
Puis une montée, descente et remontée des 4 Rochers où c'était très bon et enfin une descente à nouveau et la remontée par le retour des pistes raquettes de Prabouré, dans le bois. C'est un peu hard, 1 gros mètre de largeur, mais dans cette neige c'était super bon, même si c'était juste, juste. Il y a 3 virages à négocier, légèrement relevés, que du bonheur.smile
Puis une fois remonté, je suis redescendu encore une fois des 4 Rochers et je suis allé tester le bout de chemin que j'avais dégagé. Là, dans une bonne neige c'est rapide et il ne faut pas oublier de bien se baisser sous le bouleau …smile et il n'y a aucune échappatoire possible avec un gros mètre de large. Donc franchement, à éviter en neige dure et mieux vaut s'en servir de passage montant …smile
Enfin la Tuile et le rocher Y. Le manque de neige et surtout de sous-couche, oblige à redescendre par le chemin, la pente sous le rocher étant exposée sud avec une bruyère conquérante et bien haute. Après, je suis allé sur les jasseries des Mortes et j'ai été voir sur la droite, le hors piste qui remonte vers le chemin montant du réservoir à la Tuile. Il semblait intéressant en descente, mais une quadruple rangée de barbelés digne d'un camp militaire, rend le passage impossible. Il a fallu que je remonte dans un bois qui ne pourrait pas être pris à la descente.
Au carrefour qui part à gauche sur les Ronzières, à droite sur le barrage, j'ai décidé vu le faible enneigement et le chemin du réservoir farci aux cailloux, de piquer à droite direct. Et là, j'ai été agréablement surpris. En effet, il y a comme des "fossés" smile parallèles et bien enneigés. Il y a juste à la fin où il faut trouver le passage dans la rangée d'arbres et arbustes qui bordent la piste menant au barrage. Je ne l'avais encore jamais testé, mais c'est à noter.
Maintenant reste à voir l'évolution du temps. Quelques faibles chutes sont annoncées. Croisons les doigts.smile
Modifié il y a 4 ans
Petite ballade en raquettes cette après-midi avec une copine qui voulait tester la raquette pour son anniversaire en plus. Test probant ! smile
Nous sommes partis des Pradeaux sous la neige tout le temps, un peu plus fin en rentrant. Neige humide au départ, beaucoup plus sèche vers 1250/1300. Vent de nord/ouest.
Nous avons pris le vallon derrière l'auberge, le bois, puis sur 200 m le retour des pistes avant de longer le barrage et de remonter en direction du plat de Fayevie (24 cm mesurés vers 1300 m dans une petite clairière entourée d'arbres, donc assez juste).
Puis nous avons plongé sur le ruisseau de la Fayolle, pour le traverser et ensuite rentrer par le côté de la maison du barrage. 
Pour avoir vu les pistes damées le long du barrage, c'est très juste sous les arbres, plus haut ça doit pas être trop mauvais. C'est tombé, mais ça reste des chutes faibles, il faudrait qu'ils s'activent un peu là-haut en étant moins avares dans la cristallisation …smile
Demain après-midi, sauf imprévu, je remonte en ski aux Pradeaux, ça passera en choisissant son parcours au mieux, en évitant les pistes trop caillouteuse à la descente et l'intérieur des bois. Sinon la route était enneigée jusqu'à Ambert, c'était juste à l'entrée où la neige y tenait moins bien, on distinguait le goudron.
Modifié il y a 4 ans
Sortie du col du Béal cette après-midi, sous un ciel gris où le soleil a tenté une percée vite avortée. Par contre le Cantal, le Sancy et le Puy-de-Dôme émergeaient de la brume qui tenait à mi-montagne, dans une jolie bande de ciel d'un bleu pastel. Ca a durée tout l'après-midi, Jacou aurait été heureux avec son appareil.
Une dizaine de skieurs sur les pistes de fond, essentiellement en skate et deux personnes en raquettes.
Sinon la neige était moins soufflée, plus uniforme dans les pistes que du côté des Supeyres et du suc de Pégrol. Sans doute l'effet d'un relief un peu plus accentué qui limite un peu le vent. J'en ai mesuré comme aux Supeyres, 15 cm dans le pré derrière l'auberge. Quant au vent il était plutôt au sud-sud-ouest mais frais (-3°).
Je suis parti par Roche-Courbe, histoire de tester la descente derrière, direction ouest, mais pas top dans la bruyère. Heureusement il y a les sentiers raquettes et là ça filait. Puis j'ai exploré les jasseries du Béal avant de remonter et de franchir la route venant du Brugeron à celle des Clissades. Ensuite, les jasseries du Merle avant de rejoindre le Chesseton et de plonger derrière sur le ruisseau des creux de la Pigne et la piste de fond venant du Béal pour aller sur la Loge. Et là, j'ai trouvé la nouvelle vedette de la télé régionale … smile
(Ci-dessous le lien vers le reportage sur le col du Béal, qui commence au bout de 18 mn environ pour un peu moins de 5 mn dans le journal du mardi 20 à 19H00) smile
http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_auvergne.html
… Forez 63, à 86 balais comme il est dit dans le reportage. Là il était en ski de classique.  Nous avons fait un bout de chemin ensemble puis nous nous sommes séparés à l'entrée du bois des Boules. J'ai pris la piste qui mène à la chapelle des Besses, mais au niveau des burons de chez Ferré j'ai fait demi-tour, l'enneigement étant trop juste.

Après je suis remonté sur le Chesseton pour le redescendre à nouveau au niveau des réservoirs et je suis rentré en brassant de la neige. Dur, dur, la spatule portait, puis au moment de l'appui, même en essayant de basculer un peu sur l'avant, le talon du ski enfonçait. Epuisant …  smile:'(
Enfin pour finir je suis remonté à Roche-Courbe, faire deux descentes et j'ai traversé la route pour remonter au niveau du rocher de peyre-Mayou, afin de se faire là aussi la descente. Mais là également, la montée était un crève chrétien comme l'on dit. Heureusement que les traces de raquettes sauvaient la mise. La descente était bonne sur le haut, puis au niveau de l'altiport, c'est un peu plat et le manque de vitesse fait que ça enfonçait. Et la fin était correcte sans plus. Il fallait y allait en douceur.
Donc on attend une vrai chute qui nous en mette un peu plus. C'est ce que nous nous sommes dit avec Benbois, que j'ai rencontré à la fin. Sinon, elle est extra, manque juste un peu de dur au fond.
Modifié il y a 4 ans
Sortie ski rando des Supeyres hier après-midi. 15 cm de neige mesurés dans le pré derrière la croix. Très beau temps, vue sur les montagnes d’Auvergne à l’ouest, et le mont Blanc à l’est, avec sa cour de sommets. Peu de vent mais une bonne quinzaine de snowkiters, quelques marcheurs et raquettistes. La route d’accès était glacée sur les 6 derniers kilomètres.
Je suis parti par le petit chemin à droite de la piste partant sur Pierre-sur-Haute. Ce chemin est très beau, dans la hêtraie de bordure. Mais comme il descend un peu trop j’ai repris sur la gauche un autre chemin qui m’a amené au goulet des 3 Fontaines du saut du goulet ou grand Goulet (là où la route goudronnée s’arrête). Ensuite la piste jusqu’au suc de Pégrol.
Là, il faut faire attention, car suivant son orientation, la piste est soit « blindée » de neige, soit aux cailloux. Nord/sud extra, est/ouest délicat. C’était de la navigation « côtière », entre rester sur la neige mais sans trop pour ne pas en brasser de trop et flirter avec les pierres. Sinon, une neige au top, bien plus glissante que celle de la semaine du Nouvel an. J’ai pu « arracher » quelques foulée alternative de compétition, mais bien vite la largeur et le poids des skis m’ont rappelé à l’ordre …smile
Juste après le suc, j’ai bifurqué sur la droite vers les ruines de l’Oule. La descente s’est avérée très bonne mais délicate, du fait qu’il fallait trouver les passages plus « ras » en herbe et sans prendre trop de vitesse vu le manque de largeur pour évoluer.:'(
Ensuite j’ai longé la vallée de Chorsin pour atteindre les jasseries de Garnier, pas par la piste, mais par le pré qui était très bon. Il y avait une dizaine de marcheurs et raquettistes.
La galère a été pour remonter par la piste sur la butte. A cet endroit la piste est très large est creusée d’ornières, donc il fallait chercher les endroits où ça « enfonçait » moins. De plus la pente est raide.smile
Une fois en haut j’ai bifurqué sur la gauche, direction la jasserie du plan Chevalat par le GR sur le mamelon de la croix de Barras, le meilleur endroit pour ce perdre vu le peu de relief. J’adore passer par là en été en VTT, car on est vraiment sur les hautes Chaumes, plus sur une piste en dur mais dans un chemin herbeux, au milieu des moutons, avec roche Gourgon et pierre Bazanne sur la gauche, c’est très joli. L’hiver, ce n’est pas pareil quand tout est blanc et que l’on ne voit plus la nature du sol dessous, on « vit » les hautes Chaumes partout.smile
Puis, bien avant le plan Chevalat, j’ai tourné à droite pour rejoindre les sources de l’Ance. Un peu galère, dans peu d’herbe et des touffes de bruyère très affectueuses pour les spatules, qui m’ont offert la première gamelle … en alternatif …smile
Mais le soleil dans toute sa mansuétude m’a offert un … arc-en-ciel incroyable. Je l’ai vu pendant une dizaine de minutes. Il entourait le soleil juste au-dessus de la butte derrière les jasseries de Pégrol. Il se distinguait très bien de part et d’autre du soleil au « départ » de la neige. Je ne me rappelle pas avoir déjà vu ça ??? Une explication parmi les initiés aux « systèmes » météo ???smile
Puis le passage des divers bras des sources, où déjà, la neige était transformé en gobelets sur une vingtaine de cm ; du vrai sucre en poudre. Ensuite la jasserie isolée de Pégrol, la plus au nord/est et la seule située entre les deux bras principaux. Enfin les autres, alignées sur leur courbe de niveau à 1370/1380, puis la piste, le carrefour du petit Goulet et les Supeyres par le plateau des Egaux où j’ai doublé des snowkites qui revenaient en marchant, en tirant leur snow derrière eux. Heureusement que la neige n’était pas trop profonde … Un autre était en ski de rando alpine avec bâtons télescopiques donc autonome même sans la voile. L’an dernier il y en a un qui a passé la nuit dehors, plié dans sa voile. Le soleil commençait à disparaître, happé par un halo de nuages bas sur le Sancy.
Très belle sortie, même si l’enneigement est encore plus juste que la semaine du Nouvel an et qu’une simple demi-journée de redoux …:'(
Malheureusement les prévisions de vendredi ont été revues à la baisse en terme de cm de neige « estimés ». Espérons que la nature s’amusera à tromper les prévisionnistes … L’Ardèche est en vigilance orange, ça devrait remonter jusqu’au Mézenc et aux Estables, mais pour nous, j’ai peur que ce ne soit que des miettes, à moins que les retours d’est des Alpes veuillent jouer leur « rôle ».

Sinon, je prends la météo sur Prabouré à 1260 m 
http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/praboure-st-antheme/63660

Il y a sur Chalmazel mais elle est à 1100 m.
http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/chalmazel/42920
Modifié il y a 4 ans
La neige est revenue parcimonieusement …smile
Départ des Pradeaux avec Forez63, 9 cm de mesurés, c'est maigre mais bon, en raquettes ça passe. Les skis sont encore à déconseiller. Par le réservoir, les jasseries des Mortes, puis le rocher Y. Temps se couvrant par l'ouest progressivement. Il restait un peu de bleu sur l'est. 
Nous sommes allés ensuite sur la Tuile pour prendre le vallon qui redescend à la route de Prabouré. Puis nous sommes remontés sur le route forestière venant de Prabouré et servant de piste de fond. Là, j'en ai mesuré 13 cm  à environ 200 m de la sortie du bois, donc là où ça n'a pas soufflé et où c'est assez large pour laisser pénétrer la neige. Je dis bien mesuré avec un mètre en grattant jusqu'au sol, donc pas estimés.smile
Après, nous avons été au bois du Coin, puis re la Tuile pour repiquer sur le barrage et rentrer. Il s'est mis à neiger faiblement puis assez fort, une neige roulée, des grains bien ronds comme des giboulées de mars. En arrivant aux Pradeaux, la neige s'est estompée. Il y avait - 1°.
La seule mauvaise surprise a été des 4X4 qui étaient passés sur les chemins vers le barrage, donc dans une terre humide, par endroit, ça a bien abîmé. On s'en doutait un peu en voyant une dizaine de ces spécimens devant l'auberge des Pradeaux. Le réconfort après l'effort certainement. C'est comme ça, c'est la liberté "d'expression".smile
La météo annonce de la neige sans plus mais un peu tous les jours de la semaine prochaine, alors nous verrons …  smile
Modifié il y a 4 ans
La photo en travers c'est bon pour les vertèbres, ça fait bouger ! smile
Sinon, les bandes existent actuellement, Atomic à sorti un système, le skintec, mais je n'en sais pas plus, il faut aller voir. Ci-joint une photo.


Sinon pour revenir à nos moutons foréziens, il va falloir comme l'an dernier à la même époque (mais on avait skier 1 mois environ contre là 1 semaine) ressortir les baskets …smilesmile. ce qui se pressentait le matin du Nouvel An est malheureusement arrivé …:'(
Ce matin, malgré la douceur, j'ai tenté le Chansert. Départ sous la jasserie de la grosse Font comme d'habitude. Route encore enneigée "correctement". Le pré de la jasserie était juste mais le reste ça allait, même les habituels passages délicats.
Puis la piste en direction des rochers de la Pause où là, même aux passages qui déneigent facilement ça allait. Il fallait quand même faire attention aux cailloux. Ca mouillassait par moment et il faisait doux, toutes les écoutilles des vêtements ouvertes et sans gants. 
A la sortie du bois, vers 1440 m, toujours pas de neige et dans le chemin la bande de neige rétrécissait à vue de spatule. La météo avait annoncé neige à 1400 m mais là-haut, les anges ont dû se planter dans les dosages, comme pour les oeufs en neige, ils ont oublié la pincée de sel …smile
j'ai quand même poursuivi ma mission qui devenait presque un sacerdoce. Et vers le passage des clôtures au croisement des chemins, à droite pour le MT Thiallier et à gauche pour la Pause, il a fallu se résoudre à déchausser et à attacher les skis (heureusement que j'emporte toujours les attaches skis). 
je suis quand même allé jusqu'au rochers à 1531 m, pensant, peut-être, trouver une bande de neige qui m'amènerait à la croix du Fossat, mais 0 !smile Même dans le tertre où se forme la grande congère il n'y avait rien. je voyais juste la neige dans le bois plus bas.
Donc demi tour sur mes "traces" avec vent d'ouest dans le nez qui allait vite me tremper le pantalon (là aussi, le doublage du sac avec un sac poubelle + par-dessus une housse de sac n'est pas une sinécure par chez nous).
De retour à l'entrée du bois, j'ai piqué à gauche en direction du vallon de la Jacine, mais à travers le bois de fayard, pas trop épais et juste parsemé de rochers épars. Eh bien ! J'ai été surpris de pouvoir enchaîner quelques virages, la neige molle et le peu de glisse le permettant dans cette pente "honnête". smile
Je suis retombé sur la piste qui mène à la jasserie de la Jacine proprement dite et qui appartient aux Bergers. Puis j'ai enfilé le bois dessous, car à découvert il n'y avait plus rien. Un petit tour dedans et je suis remonté sur la piste (elle a une bonne pente avant de rejoindre celle venant du vallon et du Mt Chouvet, donc pour en profiter) pour redescendre sur Chansert.
Dans mes traces la neige avait sérieusement grisée, mais la descente jusqu'au col était acceptable vu les conditions.
Voilà donc l'état des lieux, mais ça a tellement soufflé en haut que l'épaisseur de neige était très faible et du coup il en reste plus sur le bas et dans les arbres. Pour les amateurs de ski sur piste en vire vire (j'en ai fait parti il y a quelques bonnes années) il restera les Supeyres le long des barrières à neige et de la plantation. Ou sinon la raquette dans les trous qui ont conservé un peu de neige. Pour les autres il faut attendre la prochaine chute. 


Sinon, les webcam parlent d'elles-mêmes pour Chalmazel haut et bassmile
http://pv.viewsurf.com/?id=84
http://pv.viewsurf.com/?id=83


Prabouré avec vu sur la gauche sur le plateau entre Pégrol et pierre Bazannesmile
http://m.webcam-hd.com/praboure/front-de-neige


Celle installé par le conseil général du Puy-de-Dôme pour l'état des routes, dans le dernier virage en arrivant aux Pradeaux côté Ambert, à 150 m du col.smile
http://www.puydedome.com/Infos_routes-35946.html?1=1


Et celles du col des Supeyres, côté montagne des Allebasses et côté plateau des Egaux.
http://www.lechaletdesgentianes.fr/joomchalet/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=230&lang=fr

http://www.lechaletdesgentianes.fr/joomchalet/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=230&lang=fr



Pour le rassemblement des Supeyres du week-end prochain, je crois qu'il faudrait mieux décaler. Je ne sais pas comment vont faire nos amis du CAF Clermont ?smile
Météo France  sur Prabouré, annonce de la neige à 700 m pour vendredi matin puis dans les prévisions soleil/pluie éparse pour le week-end … Donc pas folichon …:'(

Modifié il y a 4 ans
Et encore une au départ des Pradeaux sous un soleil qui n'allait pas tarder à se faire absorber par les nuages.
Direction la piste du réservoir puis une plongée sur le ruisseau sous les Mortes, un passage aux Jasseries et au rocher Y. Il ne faisait vraiment pas froid (2° à Ambert à 500m et 6° aux Pradeaux à 1200m) mis à part un bon vent d'ouest qui donnait quand on le prenait, un air de "fraîcheur". Les arbres avaient pas mal déchargé leur fardeau de neige. Dans les traces de raquettes, la neige était bonne à skier mais du style savonneuse en cours de transformation. En dehors, la trace était quand même assez facile, la neige plus dense n'enfonçant pas trop.
Une belle vue sur les Alpes, le Pilat, Le Mézenc, le Cantal et le Sancy, mais toutes ces montagnes avaient revêtu leurs habits de "pleureuses", on les voyait très près avec ces teintes de redoux. 
Puis je suis passé à la Tuile pour tenter la descente du vallon sur la gauche du bois de Naufrange, jusqu'à la route de Prabouré et là …:'(smile la cata ! Pas un pet de glisse, mis à part la dernière petite pente plus raide sous les jasseries sans nom, avant la route. Puis une remontée sur le bois du coin dans les favilloux que la neige n'a pas tassés et entre les petits sapins qu'il fallait contourner. Enfin la liaison haute par les 4 Rochers et le grand Rocher. j'ai rencontré pas mal de skieurs sur les pistes, enfin pas mal si l'on prend "l'unité de mesure" de notre époque. Puis j'ai contourné le haut des téléskis de Prabouré pour aller tourner vers les jasseries de Viallevieille et faire le vallon dessous qui redescend sur les pistes d'alpin. Là j'ai pu faire 3 à 4 virages car il y a suffisamment de pente, mais la neige était bien lourde quand même, bien loin de la poudre …smile
Beaucoup de monde à Prabouré, des files d'attente à tous les téléskis, mais sur la piste ça commence à devenir plus marron que blanc.smile. Puis une remontée sur les 4 rochers par la piste raquettes, où ça gouttait un peu des arbres, le bois du Coin, la Tuile et retour direct par le réservoir. Dans les traces de raquettes ça glissait honnêtement mais l'eau commence à ressortir par endroits, la neige devient marron clair. Quelques rares cailloux qui pointent. Et à l'arrivée aux Pradeaux, je suis tombé sur un groupe de raquettes d'une vingtaine de personne avec un accompagnateur.
Sinon, météo France à Prabouré, annonce demain de la pluie avec une limite pluie/neige entre 2600/2800 puis 1300 pour la nuit et 1400 pour dimanche matin puis soleil et nuages et de la neige pour vendredi prochain. Donc si ça veut faire, un peu d'humidité, du gel et la sous-couche y sera avec par-dessus de la neige et voilà !smile

Je vois que Jacou "s'envoie en l'air" et que N_75 et notre "invité" Sancho philosophe sur le pas alternatif …smile Je trouve qu'il y a une différence entre une personne qui fait réellement du double-appui car elle ne sait pas skier et une qui en fait car elle ne va pas vite mais dont on sent quand même un léger transfert naturel. Un sautillement d'un ski sur l'autre. Pour expliquer le transfert les rares fois où j'ai "enseigné" si l'on peut dire, je faisais exagérer le transfert en en faisant un latéral, en sautant littéralement d'un ski sur l'autre, au lieu du transfert que je qualifierais dans l'axe de glisse. Quant à mon fils, je lui ai appris le classique avec des skis de skate, sans fart et en deux séances, du fait de l'obligation de bien poser le corps et de transférer pour ne pas reculer, c'était bon.smile
Mais c'est vrai qu'en ski de rando, il est impossible de ne pas faire de double-appui, compte tenu du contexte très particulier. En ce qui me concerne, mis à part quand je trouve des traces de raquettes ou de ski et que ça ne monte pas trop raide, j'arrive à skier "relativement", sinon, je suis en double-appui.
Notre sage Sancho a résumé toute la subtilité du transfert et du classique. Mais il faut avouer que malheureusement, les machines modernes ont "gommé" le micro relief très joueur, qui demandait plus de finesse technique au profit de pistes rabotées où le physique s'exprime plus. Et ce micro relief, on le retrouve dans la rando nordique, c'est ce qui en fait comme le dit Sancho, le "ski des origines". 
Modifié il y a 4 ans
Mais non mon bon N_75, même avec les s-bound ça peut faire, à condition d'avoir assez de glisse pour bien transférer le poids du corps, donc la frite, car il faut les "pousser" les bougres, vu leur largeur …smile
Sinon, un tour raquettes mardi avec madame, sur le barrage des Pradeaux, pour voir du monde à pied, en raquettes et même avec des skis de location. Un vrai bazar de gens heureux dans la neige, comme au bon vieux temps.
Puis mercredi, le premier voyage sur le sud des Pradeaux. Là, c'est limite …smile La descente à gauche de Chougoirand est bonne, mis à part des taupinières, mais y faut bien les laisser vivre !smile et une glisse bien moyenne. Puis la piste en direction du puy de Loir est bien garnie car ça a soufflé dur. 
Je voulais aller sur les berges de la Ligonne mais je me suis cantonné au haut, car de loin on voit les grosses mottes d'herbe ressortir. Il faisait bon, vent dans le dos et un soleil généreux de face, donc en chemise trappeur (que je n'arrive toujours pas à user …smile) et sans gant. Aux endroits bien exposés, ça ne goûtait pas des arbres mais de la poussière de neige s'envolait même sans vent.
Puis traversé de la route venant de Molhac au niveau de la maison du Gat pour reprendre le chemin du chevreuil (bien enneigé, mais attention au piège de l'eau sous la neige, donc rester entre les ornières d'été des véhicules) et remonter sur le pylône. Juste en dessous j'ai croisé 2 dames et 3 enfants en ski de fond. Elles avaient pris mes traces et sur les portions plates avant de basculer dans le pré de la piste de luge, l'eau ressortait.
Puis pour finir la sortie, je suis parti au nord par la piste du réservoir.  là aussi, des cailloux ressortent et l'eau ressortie dans les traces des jours précédents a gelée. Les traces de raquettes deviennent de plus en plus dures, pas encore transformées, mais poudreuse très abrasive. En fartage, sans skare vert recouvert de poussette, point de salut !smile
Au sommet de la première côte, j'ai basculé à droite en direction de la bosse des Ronzières et là, sur la gauche, j'au vu une pâture ouverte et accueillante. Donc j'ai pu faire une descente honorable jusqu'au ruisseau, le long de la plantation qui cache derrière dans la pente remontante les jasseries des Mortes.
Puis j'ai attaqué la bosse des Ronzières. Au début ça allait, car j'étais dans des "traces" d'été, mais ensuite plus rien et là, avant d'atteindre le bois du sommet, j'ai galéré dans la bruyère qui ne voulait pas me rendre mes spatules.
Alors, fort sagement, pourrais-je dire, j'ai préféré reprendre les traces d'été laissées par un tracteur, le long du bois. La neige s'y était accumulée et ça allait bien, mis à part qu'il fallait pousser sur les bâtons car la glisse était médiocre. Mais c'était mieux que se retrouver dans un mélange de genêts, fougères rôties et bruyère sans consistance.:'(
Quand la pente s'est accentuée, j'ai pu faire 3, 4 virages pas trop larges en sautant d'une ornière à l'autre,smile mais sur la fin, le tracteur avait tourné à gauche dans le bois :'(et les dernières dizaines de mètres se sont faites tant bien que mal en alternatif. J'étais presque au-dessus du carrefour de la route de la Frétisse. Je suis parti sur la droite, puis j'ai trouvé un passage pour redescendre d'abord en escalier dans les branches puis en biais, le tertre au-dessus des parkings. Je n'avais jamais encore essayé de le descendre à cet endroit, mais en l'examinant de près, il est garni de genêts, qui devraient donc retenir la neige dans la pente si ça veut en faire un peu et ça doit passer pas mal. Ca pend une dizaine de mètres mais c'est jouable ! smile Le tout sera de le prendre en biais pour ne pas atterrir sur le toit des voitures et/ou le goudron. Allez ! On y croit !smile<3
J'ai eu des nouvelles de cette après-midi, où la neige sur les pistes revenait aux endroits bien exposés. Mais bon, pour l'instant, même si ce n'est pas la grosse chute, on ne va pas bouder notre plaisir … Surtout quand les vacances tombent en même temps … smile
Sinon, ce matin, vu d'en bas, sur le côté droit du Mt Thiallier (donc côté Mt Chouvet) la neige commençait à changer de couleur. On le voit bien et toujours là, quand elle se tasse et que la végétation dessous pointe le bout de son nez, elle devient légèrement jaune. 
Et bonne année à toutes et tous et surtout la santé, le reste passera, bien ou mal mais ça passera !<3smile
Modifié il y a 4 ans