N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par forez

je suis allé skier aujourd'hui en alpin à la station de Chalmazel.

Pour y aller je dois franchir les monts du Forez pour basculer côté Loire, par un col qui est à 1390 m.

Il y avait là environ 20 bon cm de neige fraîche. :-D

Au bas des pistes de Chalmazel à 1110 m environ 15 cm de fraîche.


Le Forez a pris un peu de neige car c'était plutôt des retours d'est. J'ai été voir la webcam de Super Besse, à moins de 100 km à vol d'oiseau, ils n'ont pas pris grand chose au pied des pistes, à 1350m. Ca a même l'air plutôt humide.

Parfois c'est le contraire, quand ça vient de l'ouest c'est le Sancy qui ramasse plus.


Voilà, mercredi je vais sans doute retourner faire un tour de ski de fond ou rando, à voir. Je donnerai des nouvelles "fraîches". :lol:


S^i S^i S^i S^i ENFIN !
Modifié il y a 8 ans
Le gros problème du ski de fond c'est qu'il est en perte totale depuis 20 ans voire plus.

Pourquoi ?

J'ai tenté de donner une explication dans le sujet sur le ski de l'avenir, qui avait un peu dérapé sur l'aménagement des domaines nordiques. Je parle du domaine des Crêtes du Forez que je connais bien pour y avoir aidé bénévolement, mais que j'ai quitté à cause d'une main-mise des ultras sportifs sur lui et d'un manque de cohérence des investissements par rapport à la place du nordique sur piste dans la société actuelle.

A présent certains domaines pensent sortir la tête de l'eau avec les canons à neige.

Beaucoup de station d'alpin sont gérés par des sociétés privées importantes comme la compagnie des Alpes ou Rémy loisir.

Aucun domaine nordique est géré par des privés donc si le nordique gagnait de l'argent ça se saurait.

C'est l'argent du contribuable qui part dedans, parfois à bon escient si le domaine fait vivre des commerces autour et des emplois, mais assez souvent dans le vide.

Le ski de fond a été transformé en ski de fond de piste avec des engins de damage de plus en plus large.

Sans le faire exprès les domaines ont viré les skieurs promeneurs lambda au détriment des sportifs, toujours plus exigeant sur la qualité des pistes et la quantité. Le paysage passe au second plan.

Je ne pense pas que des canons à neige vont relancer le nordique. C'est déjà désagréable quand on skie en alpin sur de l'artificiel, on le sent sous les skis, rien à voir même avec de la neige naturelle aussi dure et glacée soit-elle.
Alors en fond ? Je n'ai jamais essayé mais franchement, ça ne me tente pas.

Et puis pour une activité très saisonnière qui peut au mieux se pratiquer raisonnablement dans les massifs typés nordique (Jura, Vosges, Massif-Central) sur 3 à 4 mois, il faut le reste de l'année se taper des canons sur les chemins de randonnée. C'est pas top du tout.

Certains pourront dire : "oui mais il y a des canons sur roues, les gros ventilateurs rond que l'on peut ramasser l'été".

C'est vrai. Seulement ces canons dit basse pression (par opposition avec les perches ou lampadaires qui fleurissent partout et qui sont des hautes pressions) fabriquent plus de neige mais en entretien sont très coûteux et demandent beaucoup de temps.

Comme on dit chez moi bounanu, c'est le moment que mon sommeil me dorme.
Modifié il y a 8 ans
C'est vrai que c'est un vaste sujet et malgré que l'on veuile se donner bonne conscience, il ne faut pas rêver et regarder la réalité en face :

Ecologie et économie ne font pas toujours/souvent , bon ménage.

S'il n'y avait pas la neige de culture, nombre de station cette saison n'auraient pas ouvert un seul jour.

S'il n'y avait pas le ski dans les Alpes et les Pyrénées en particulier, les villages auraient été désertés depuis longtemps et au lieu de valoir des millions d'€, les chalets traditionnels ne se vendraient pas mieux que des cercueuils à deux place.

Lorsque j'entends certains clamer que les stations doivent penser à un autre mode de développement en proposant d'autres activités que le ski en hiver je rigole !
Les gens vont à la montagne l'hiver pour le ski, si vous ne leur proposez que du VTT ou de la rando, vous diviserez le nombre par un chiffre élevé à la puissance "X" qui ne tiendrait pas sur une largeur de page.
Essayez, même avec le mois de janvier sec que nous avons eu, d'aller pédaler sur les chemins hivernaux que le gel et le dégel transforme en "merdier" sur 10 cm et vous m'en direz des nouvelles. j'ai essayé une fois chez moi, à la fonte de la neige d'aller pédaler en montagne (entre 1200 et 1600). Là où en été je passe sur le grand plateau à 30 km/h j'étais planté à moins de 10 km/h sur le petit plateau, les crampons du vélo garnis de terre de bruyère, les jambes et tout le corps crépis.
Donc l'hiver en montagne, soit c'est le ski soit c'est rien, mis à part pour les spécialistes. Mais chacun sait que ce qui fait vivre la montagne d'hiver c'est le grand public.
Depuis une dizaine d'années d'ailleurs, la montagne l'été fait très difficilement recette.

Loin de moi de vouloir faire l'apologie de la neige de culture, mais force est de constater qu'elle permet à nombre de gens de gagner leur vie.

Par contre il est vrai qu'il faut être vigilant pour ne pas basculer dans le tout neige de culture et là il serait temps peut-être que les pouvoirs publics prennent des résolutions en limitant cette explosion du tout artificielle.

Avec la saison que nous connaissons, vous verrez que c'est là où les stations investiront le plus cette été.

Garantir le ski !

Oui mais à quel prix et jusqu'où ?

Actuellement beaucoup d'entre elles tentent de séduire cette fameuse clientèle étrangère au fort pouvoir d'achat.
Et la garantie de skier est un paramètre important dans ce "défi".

Mais je crois que pour ceux qui ont vraiment du pognon, dans un proche avenir, les destinations chic seront plutôt les pays de l'ex URSS et surtout la Chine.
Imaginez un gus qui dit "nous revenons de Courchevel…" à un autre qui lui répondra "Ah bon ? On y va plus depuis longtemps, nous préférons passer le jour de l'an sur les pistes de "X", en Chine.


Pour revenir à la neige artificielle c'est vrai qu'elle pose des problèmes car elle fond moins vite du fait de sa structure plus compacte.
Quand on dame une piste, c'est une action mécanique qui consiste à casser les dentrites des cristaux de neige afin de transformer la neige en grains ronds qui s'agglomèrent mieux et chassent l'air de la couche.
Au fur et à mesure du passage des engins c'est ce que l'on cherche à obtenir, un manteau neigeux le plus compacte possible afin qu'il résiste le mieux possible à l'abrasion.
La neige de culture comme un post l'explique plus haut est bien là en début de saison pour servir d'accroche à la neige naturelle et ne pas en perdre une "miette" par contact avec un sol pas toujours froid.
C'est la sous-couche indispensable.

Le gros problème des retenues collinéaires, c'est leur impact paysager. En effet, un grand bassin entouré (obligatoire pour la sécurité) d'un grillage, le tout planté en hauteur (c'est plus facile de mettre de la pression naturelle par gravité)n'est pas à proprement parlé un embellissement du paysage montagnard.
C'est vrai qu'à Super Besse, grâce au lac, l'eau ne manque pas pour la neige de culture. Par contre, pour alimenter les plus de 300 canons à neige sur 400 à 500 m de dénivellé, il faut des pompes super puissantes. D'ailleurs, une seconde pompe doiit être installée pour redonner du "whist" au carburant eau.
Et les pompes ça consomme !

Tout ceci coûte très cher et cette fuite en avant, jusqu'où va-t-elle aller ?

Il y a environ 5 ans, sur un article du journal de l'Eveil de la Haute-Loire, ils parlaient d'installer dans la petite station des Estables (Mezenc, non loin des sources de la Loire) 8 enneigeurs pour un coût de 1 M €.

La station de Chastreix dans le Sancy, juste à Côté de Super Besse, s'est dotée d'un réseau de neige de culture…
Actuellement ils ont juste 2 pistes verte d'ouvertes en pleine période de vacances.

Je ne voudrais pas être à la place des élus de montagne obligés de choisir entre maintien d'une activité donc de personnes sur leur commune et considération écologique.

Mais c'est vrai comme le souligne mush69 que c'est aberrant d'enlever la neige dès la fermeture de la saison et là on touche au domaine de l'argent, car des skieurs en rando comme nous ou des chiens de traîneaux, ça ne rapporte guère/rien, alors on les traite par-dessus l'épaule.

Il y a deux ans lors des championnats du monde d'alpin de Val d'Isère, le constructeur Italien Prinoth avait équipé ces dameuses de lame sans dent dessous…
Pourquoi ?
Tout simplement pour pouvoir enlever de sur les pistes la neige naturelle tombée, car en compétition aujourd'hui, on skie sur du béton.
En novembre on fabrique de la neige et quand il y en a on l'enlève.
C'est un monde de fou !
Modifié il y a 8 ans
Le Forez culmine à Pierre-sur-Haute à 1634 m.

Il y a malheureusement en haut une base militaire de transmission que les gens du pays appelent les Radars car jusqu'au milieu des années 80 il y avait 4 grands paraboles.

A présent se sont des antennes et une tour des Télécoms. On a jamais trop su si c'était l'armée de l'air française ou directement sous la coupe de l'Otan.

Côté nord il y a la station de ski de chalmazel (orientation nord est).

http://www.loire.fr/jcms/c_725956/station-de-chalmazel

Il y a 2 webcan qui permettent de se rendre un peu compte de l'enneigement.

Celle du haut à la sortie du télésiège est à 1460 m juste sous Pierre-sur-Haute.

Le bas est à 1110 m.

Le Forez est coupé en 2. Il sert de frontière naturelle aux départemenst de la Loire (côté est avec Chalmazel) et du Puy-de-Dôme (côté ouest avec Ambert (comme le fromage la fourme) où j'habite.

Il sert également de frontière entre la région Auvergne et Rhône-Alpes.

D'ailleurs c'est la m…. pour nous car il aurait mieux fallu que l'on soit dan sla Loire et l'ensemble du massif, car pour le Puy-de-Dôme, le seul massif c'est le Sancy (1885 m) et accessoirement les monts Dôme (1460 au Puy-de-Dôme)!

Une autre webcam est celle du col des Supeyres d'où je suis parti les deux fois à ski de rando.

http://lechaletdesgentianes.e-monsite.com/rubrique,webcam,750197.html

Malheusement tout de suite la neige à tendance à foutre le camp sous la mouillasse … :-x

Je pense que l'église où a été baptisé ton ancêtre doit être dans la plaine du Forez. :-) ou sur les contreforts.
Modifié il y a 8 ans
M…. !

j'en ai oublié un morceau, désolé :-?

j'avais ramené de Finlande des moufles en laine super chaude, et tricotées par une mamie de là-haut.

Elles étaient écru avec des liserés rouge et bleu, un peu comme les tenues des Lapons.

Les moufles que j'ai acheté chez Ortovox ressemblent à ces moufles finlandaise. Allez voir sur le site.

http://www.ortovox.fr/classic-wool



Cette fois je crois n'avoir rien oublié ! skieur^^fou
Modifié il y a 8 ans
Pour des moufles j'en ai achetées sur le site d'Ortovox (c'est vrai en tarif pro) à 20 €. Elles sont en grosse laine.

On trouve des gants Ortovox du même type que les moufles chez Expé à Saint-Etienne.


Sinon, pour des gants pas mal et pas cher du tout, il y en a chez les fournisseurs de matériel et équipements pour bâtiment et industrie.
J'ai acheté 2 paires de gants cuir fourrés intérieur style peau de mouton pour 7 € la paire. Ce sont les mêmes que ceux qu'ont souvent en station les pisteurs ou les employés des remontées mécaniques.
Je skis avec ces gants en alpin et pourtant je suis frileux des doigts suite à 2 mésaventures dans le Meyzenc (hiver 85 très froid et 87) et des gelures au premier degré.
Je n'avais encore pas trouvé de gants qui m'allaient et je skiais avec des grosses moufles en laine + des surmoufles goretex.
J'avais acheté des gants tinsulate avec un surgant goretex dessus à 70 € et bien je me pelais les doigts plus que dans mes gants à 7 €.

Il faut les graisser avant le premier usage et régulièrement ensuite. L'avantage c'est que pour le prix, on peu changer de gant entre le matin et l'après-midi.

J'ai également acheté des sous-gants laine à 1 € pièce, vendu par paquet de 10. Les mêmes sous-gants en magasin de sport seraient à 15 €.

C'est chez Orexad Orefi, c'est une chaîne de distribution de matos pro et ils ont des succursales un peu partout. J'en ai vu une à Saint-Etienne vers Ikea. Vers chez moi c'est celle de Thiers.

C'est certain que les prix sont par ma boîte. On voit le représentant et on achète directement. Mais même à un particulier, le tarif doit pas être multiplié par 10.

Bon ben, à + , c'est humide et la neige est en train de jouer la fille de l'air :evil:
Modifié il y a 8 ans
Bravo pour les virages. J'avoue que je n'ai jamais essayé le télémark mais ça me tenterait car le problème des virages dérapés c'est que l'on appuie beaucoup sur le ski et en neige molle c'est pas possible.

PS : le metteur en scène et cinéaste est-il retenu pour les oscars ?

:roll:
Modifié il y a 8 ans
La neige est là sur le Forez, pas énorme mais ça débarrasse comme l'on dit chez nous.

Dimanche 20/02 j'ai fais un tour à partir du col des Supeyres (1365m). Neige humide, 7 à 8 cm mesurés au départ puis plus sèche au-dessus de 1500 m où il pouvait y avoir environ 12 à 15 cm.
Compte tenu qu'elle était compacte du fait de sa structure, je n'ai pratiquement pas touché un cailloux. Il fallait rester dans les chemins, bruyères interdites.
Au retour en retrouvant mes traces, l'eau était remontée sur certaines portions.
Vent de nord ouest, autour de - 2 à - 3° en ressenti est 1 à 2° en réel.

Aujourd'hui mercredi 23/02, j'ai trouvé la neige sur le bord de la route vers 1150 m et à peine sur la route, à l'ombre, vers 1300 m.

Toujours au départ du même col, à 1365 m, 8 à 9 cm mesurés car il en est un peu retombé mardi et compte tenu qu'elle s'est un peu tassée naturellement.
Neige moins humide que dimanche mais encore bien compacte. Très bonne pour le ski de rando, facile à tracer les skis s'enfonçaient de 2 à 3 cm.
Là où elle avait été soufflée par le vent, elle était dure en surface et autorisait des virages demi chasse-neige sans trop porter quand même le poids du corps sur un seul ski.
Seuls les pâtures ou chemins étaient pratiquables correctement.

Vers la croix du Fossat à 1485 m, j'en ai mesuré 20 cm avec une petite sous-couche grise-glacée pas très dure.
Température de 2 ° en arrivant à 14h30 et 4 ° à 17H30 en repartant. Très peu de vent, un ciel voilé avec quelques éclaircies.

Mais bon c'est pas le top quand même. Vu la saison que l'on connaît, c'est bien mais une demi journée humide avec une limite pluie neige vers 1500 à 1600 et s'est foutu.

Alors si vous voulez en profiter, c'est le moment.

Voilà, si ça peut servir à quelqu'un … :-D :lol:
Modifié il y a 8 ans
C'est un drame terrible qui fait mal même si on ne connaît pas ces skieurs. Ils partageaient la même passion que nous.

Quand on pense neige, on pense souvent avalanche en oubliant que le froid est quelque chose à ne jamais négliger.

J'ai accompagné deux fois des groupes sur le lac Inari en Finlande, mais mon père (à 82 ans il fait toujours son tour de ski) a une grosse expérience avec plusieurs séjours là_bas à son actif ainsi qu'en Laponie Norvégienne, Suédoise et Québec.

Il m'a raconté qu'une fois alors qu'ils étaient le soir dans un abri d'Etat comme il y en a beaucoup sur le lac Inari, 2 randonneurs sont arrivés à la nuit, épuisés. Ils avaient voulu "griller" une étape. Il se souvient de l'un d'eux, un grand balaise qui est resté prostré sur un banc près du feu durant une bonne heure, n'arrivant pas à parler, ni à manger, juste à souffler.
Après ils ont repris un peu de forces, ont mangé (la chance d'être tombé sur un refuge où il y avait déjà du monde, un feu et de la nourriture prête).
Puis ils ont expliqué leur périple au guide finlandais.

Ce que l'on peut qualifier de dicton dit que lorsqu'il fait très froid et que ça tempête, l'amérindien se "cabane" en attendant que ça se passe alors que le "blanc" essaye d'avancer.
Modifié il y a 8 ans
Je n'ai jamais tracté de pulka mais ça ne doit pas être évident dans un dévers pareil, à moins d'avoir un équipier qui tient le "cul" de la pulka avec une corde pour la maintenir dans la pente ? :oops:
Modifié il y a 8 ans