N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par forez

Bisous à la petite puce et bon bivouac à tous les "fous" !

Quand je pense comme le disait une grand-mère à un copain :

"vous avez le chauffage central, l'eau, la télé, et vous allez patauger dans la neige …"

Pauvre femme elle avait bossé toute sa vie comme tous nos ancêtres et pour ces gens-là, s'il fallait aller dans la neige s'était par obligation …

Bonne neige à vous et bon vent :-D 8-) S^i S^i
Modifié il y a 7 ans
Je partage tout à fait ton analyse Guy et je ne veux pas du tout opposer les "formes" de ski nordique puisque moi aussi je les pratique.

Seulement, là où je ne suis plus d'accord avec les domaines nordiques c'est quand il ne voit essentiellement que par un groupe d'ultras skieurs qui demande des pistes pour patiner en priorité. Sancho le souligne dans son commentaire, ces skieurs de proximité pour qui le ski ne coûte pas grand chose et qui râlent beaucoup (moins chez moi car ils dirigent le domaine).

Lorsque deux personnes veulent skier en classique, ce que j'appellerai du ski très soft de promenade sur piste, elles devront chercher un domaine qui fait 2 traces de classique côte à côte comme par le passé.

Malheureusement, c'est souvent une trace à droite et une à gauche séparées par un plan lisse de 4 à 5 m. Dans ce cas où est la convivialité qui est une demande pourtant qui ressort des assises du nordique et de beaucoup d'études.
Combien de fois j'ai vu des personnes vouloir skier l'une à côté de l'autre, et dans ce cas une est dans les traces et l'autre a ses skis qui se trimballe de droite et de gauche car elle est sur le plan lisse.

J'ai mesuré chez moi des pistes jusqu'à 9 m de large avec une trace de part et d'autre à bouffer les branches et parfois avec le ski droit décalé en hauteur car dans le fossé !!!

Certaines fois il n'y a même pas de trace de classique sur des tronçons entier ! La moindre descente à 2% est le dameur pas du tout skieur, lève ses traceurs. Pourtant quoi de plus agréable que de se laisser filer dans une trace bien droite ?

Et après les domaines s'étonnent que cette clientèle tranquille qui prend de l'âge en plus, se tourne vers la raquette !!! Et ensuite ils essayent de la récupérer via la "sécurisation et le balisage des sentiers" …

Pour moi, si le nordique veut vivre (il survie depuis 20 ans en baisse régulière)il lui faut enfin prendre la mesure de la place qu'il occupe dans la société actuelle.

Les pistes larges, les kilomètres cumulés, ça fait bientôt 10 ans que j'entends dire que ce n'est plus significatif pour la "clientèle" et pourtant ils perdurent sous la poussée des ultras qui ne se sont même pas rendus compte qu'ils étaient de moins en moins (à peine plus de 80 coureurs classés en Auvergne sur les 9 départements du comité et avec une moyenne d'âge autour de la quarantaine bien tassée).

De plus, je parle pour chez moi, le domaine s'est agrandi alors que les skieurs se rétrécissent. De plus en plus de secteur aménagés avec des barrières à neige et des nouvelles pistes, et une course à l'inflation financière pour la collectivité.

Oui il va falloir partager l'espace avec les raquettes, les piétons, les chiens de traîneaux, les skieurs de rando, les patineurs et les classiques et même chez nous le snowkite.

Le nordique doit changer s'il veut exister encore, surtout en période de réduction budgétaire, encore que je me demande si ça existe vu les dépenses récentes aberrantes.

Dans les premiers domaine nordique il y avait des itinéraires dit de randonnée qui étaient balisés mais très rarement tracés. Maintenant, ces itinéraires ont le plus souvent été transformés en pistes permanentes car les bouffeurs de kilomètres en veulent plus.

Ces gens-là dans le Forez voulaient même tracer des pistes au-delà du col des Supeyres, direction le plus haut sommet du massif, en plein vent sur le plateau et lorsque je m'élevait contre ça en disant qu'il fallait un espace de liberté et qu'il faudrait alors planter un piquet tous les 10 m sur 8 km, la réponse avait été :
"on enverra les gens là-dessus quand il fera beau …"

Quand on a un tant soit peu un sens montagnard et nature, le terme de beau temps est très subjectif et la vérité du moment n'est pas celle de l'heure suivante.
Je ne suis pas sûr même que cette idée idiote ait été totalement abandonnée dans l'esprit tordu de certains.

Alors oui au nordique dans sa totalité, sans opposer les genres mais en les conjuguant pour en tirer toutes la substantifique moelle, comme l'écrivait Rabelais (pas inscrit sur le site de rando nordique), afin d'en faire un "lot" de pratiques différentes mues pourtant par un point très commun et qui fera plaisir à quelqu'un :

LE TALON LIBRE § :-)
Modifié il y a 7 ans
Robert est un vrai sage, un Dieu nordique dans toute la splendeur de sa philosophie.

Maintenant pour répondre à ta question Robert,ce n’est pas Chalmazel qui n'assure pas les secours, pas de problème, là-bas c’est une station d’alpin structurée avec du personnel compétent. Elle est située côté Loire du massif du Forez au nord/est sous Pierre-sur-Haute, sommet maxi à 1634 m.

Ensuite tu as le col de la Loge au nord qui est la porte principal du domaine nordique du Haut Forez côté Loire toujours, là où N 75 et JWC ont eu des problèmes pour partir. En effet, le Haut Forez prend les 2 routes forestières comme départ et retour de ses pistes, plus entre ces deux, le GR comme piste raquettes !!! Et on peut dire que c’est là qu’intervient le racket car il n’y a plus d’accès libre au milieu, hormis un chemin qui part sous le retour des pistes de ski mais qui descend trop pour avoir un enneigement constant.

Donc la Loge hors jeu ! :-x

Ensuite tu as au sud le domaine nordique des Crêtes du Forez, côté Puy-de-Dôme, entre le col des Pradeaux , des Supeyres et Prabouré (où il y a une petite station d’alpin).

C’est là où les pisteurs ne restent pas (actuellement seule la porte des Supeyres est skiable) par mauvais temps car le rapport forfait/salaire est déficitaire, donc la sécurité passe après. Ils mettent sur leur site que les skieurs skient sous leur propre responsabilité.
C'est sur ce domaine que j'ai officié bénévolement comme pisteur/dameur mais où j'ai été emmerdé par les ultras skieurs du ski club local car je voulais un ski de fond pour tous et je n'étais pas assez piste larges pour le skate. Pourtant je suis un ancien skieur de compétition (régional attention) et je pratique encore sur piste mais je préfère le classique. Le patineur m'ennuie ou alors hors piste comme en ce moment où ça porte. Alors je ne suis retiré et depuis le ski club décide des orientations du domaine avec des employés officiellement au domaine mais officieusement aux ordres de "ceux qui savent".
Et ces gens-là ont quadrillé la forêt des Allebasses (1 km au sud des Supeyres) de pistes.
Ce qui fait que le randonneur ski ou raquettes qui s'y aventure ne peut plus emprunter un pare-feu ou un chemin sans être sur une piste. Le ski de fond ne fait plus recette mais on augmente les km tracés au frais de la collectivité (35 000 € par saison si tout va bien en terme de recettes et l'an dernier ça a été limite en ouvrant que 3 semaines).
je le répète, je fais du ski de fond sur piste mais il faut un juste milieu, partager l'espace entre toutes les sensibilités, mais ça ! Il ne faut pas y compter !

J'en avais déjà parlé ici, mais il y a 2 ans en mars, les "pisteurs" avaient trouvé le moyen de labourer avec un quad chenillé tous les chemins à l'est du barrage des Pradeaux, et tout ça pour tracer une piste raquette !! Magnifique la piste entre 2 ornières de 40 cm de profondeur, 20 de large et espacées de 80). Ils étaient hors la loi car hors des pistes sous leur "juridiction".
Lorsque nous l'avons signalé en tant que randonneur ski ou raquettes, au président du syndicat mixte qui gère (ou croit) gérer le fond, la réponse a été (attention déconseillée à ceux qui ont des hémorroïdes car vous risquez de rire) :

" Mais pourquoi ils y en a qui font du ski en dehors des pistes ???"
! Sans commentaire !

Pour le sujet où je voulais répondre à Robert, celui des secours, ci-dessous un copier/coller d’une réponse donnée par le responsable du domaine nordique des Crêtes du Forez à la question d'une personne :


Bonjour Alain,

Oui on va continuer à entretenir les pistes mais on assure pas la présence et les secours les jours de mauvais temps.

A très vite

Xavier
Commentaire n°2 posté par L'équipe du domaine nordique le 05/01/2012 à 10h41
Ecrire un commentaire


Je lui ai mis un commentaire le dimanche 8/01 à propos de l’article L 2212-2 du code Général des collectivités et que l’on apprend en législation au pisteur nordique.

Ci-dessous le lien du site qui est par ailleurs pas mal fait et intéressant pour les infos, même si parfois la méconnaissance de la neige est flagrante.

http://www.ski-cretes-du-forez.org/

est ensuite vous allez sur le blog où sont tous les commentaires :

http://lespradeaux.over-blog.com

Ca va faire un peu long mais ci-dessous un copier/coller du commentaire sur l'article L 2212-2 :

Pour l'ouverture des pistes sous la responsabilité des skieurs, ça n'existe pas. En effet, dans les cours sur la législation, délivrés durant la formation du pisteur, l'article L2212-2 du code Général des collectivités territoriales dit que : "lorsque la collectivité est l'organisatrice des loisirs et aménage dans ce but des zones de baignade, des pistes de ski ou de randonnée, ses obligations de sécurité sont renforcées dans la mesure où elle prend l'initiative d'attirer le public. Elles peuvent se traduire en tant que besoin par la mise en place d'une surveillance."
C'est une réponse du ministre de l'intérieur en date du 22/09/97 à Mr Charroppin qui s'inquiétait des responsabilités des maires vis à vis des loisirs natures.
Si, l'été, les pompiers peuvent intervenir sur les chemins de randonnée ou autre site, l'hiver (et c'est là qu'intervient "le temps que besoin"smile, sans le secours du service des pistes, c'est impossible. C'est pourquoi un domaine nordique est soit ouvert avec personnel de surveillance, soit fermé, mais pas fermé/ouvert. On ouvre jamais une piscine ou un plan d'eau à la baignade sans maître-nageur.
Que dirait le maire d'Ambert si la piscine était en libre accès sous la responsabilité des baigneurs ?
C'est également pour tous ces problèmes que Nordic France propose à ses pisteurs une assurance protection juridique, pour, comme il est cité, se défendre en cas de : fautes inexcusables, manquements aux règles de la profession, oublis, prises de risque inconsidérées face à la responsabilité, aux connaissances, aux compétences professionnelles …
Donc le responsable sécurité du site est en première ligne mais également les maires des communes concernés et surtout moins que le président du syndicat à qui ils ont délégué leur pouvoir de police.
C'est vrai qu'en ski de fond les accidents sont rares mais …

Bon j'arrête, j'ai plus de fart … 8-)
Modifié il y a 7 ans
C'est étonnant ce que j'ai (bien humblement pardon d'avance pour cet élan de "je"smile relancé …


Pour les gueulards en combine moulé c'est exactement un portrait craché de certains que nous avons chez nous… C'est du vécu mon bon Sancho !

Mais chez moi ils ont même le domaine nordique à leur botte, avec des "pisteurs" ou plutôt assimilés et des élus qui ont d'autres chats à fouetter …

Mieux même, nos pisteurs annoncent quand il fait mauvais, sur le site internet, que les pistes sont ouvertes mais que les skieurs skient sous leur propre responsabilité car ils (les pisteurs) n'assurent pas les secours par mauvais temps !!!
C'est bien connu, il est plus facile de chercher quelqu'un ou de porter secours sous le soleil, sans vent et avec une super visibilité …

Sinon, idem que dans le Jura, des kilomètres de pistes alors que les assises du nordique (mis à part émettre des idées pas du tout suivis sur le terrain) préconisent comme dans le dernier ski de fond magazine de limiter les km, de rétrécir les pistes …

Et bien sût le skieur lambda à qui on demande de payer … alors qu'il voit des gens passer à pied et aller sur la piste sans qu'on leur demande rien…

C'est ça, la même photocopie et en couleur en plus !
Modifié il y a 7 ans
malheureusement j'y étais aujourd'hui Jacquou et demain je travaille … :cry:
J'espère que ce n'est que partie remise …

Mais profites-en !!! S^i

Je suis parti en ski de skate (équipé chaussures rando salomon) des Supeyres direction PsHaute.

C'est sûr que la neige est ultra tôlée, c'est dur au niveau des chevilles dans les dévers mais c'est bon à skier pour l'époque. Dans 1 mois et demi lorsque la neige tiendra en s'enfonçant d'un cm alors là ça sera le rêve …

Sous le suc de Pégrol j'ai pris à droite le half pipe naturel mais il n'est pas assez enneigé alors je suis passé un peu au-dessus. pour déboucher sur le haut de l'amorce du vallon des sources de l'Ance, bien au-dessus de la dernière jasserie de Pégrol.
J'ai coupé la piste qui va sur les jasseries de Garnier puis j'ai pris côté est du suc de Pégrol pour ensuite remonter vers les ruines des jasseries de l'Oule et retomber sur la piste venant du suc de Pégrol et allant sur le carrefour de Pradoux.
A Pradoux j'ai pris à droite comme dimanche mais sans le brouillard, j'ai traversé le ruisseau de la vallée de Chorsin puis je suis remonté et un peu en travers je suis allée juste au-dessus de l'arrivée du télésiège de Chalmazel en restant entre la barrière des militaires et bien au-dessus des jasseries de Colleigne.
Puis je suis rentré en traversant la route militaire en tournant côté sud/ouest de PsH, puis sur les jasseries de la Richarde. C'était tellement tôlé, que j'ai préféré sous les jasseries et la côte 1500, reprendre le vallon du ruisseau de la vallée de Chorsin et rentrer ensuite aux Supeyres.

Voilà, très bonne sortie mais c'est vrai dure pour les chevilles et les cuisses sur cette neige. Attention à des plaques de neige fraîche humide qui jouent des tours (gamelle quand les skis accrochent trop en virage). Attention aussi aux trous d'eau assez nombreux et que l'on voit au dernier moment.

Bon, moi je n'ai ni montre, téléphone et appareil photo, un vrai sauvage, mais si tu as un appareil profites-en, sous le suc de pégrol et PsH il y a de belles corniches et le givre commence à tomber des arbustes.

Bonne ballade ! :-D
:-D 8-)
Modifié il y a 7 ans
Pour répondre à plusieurs problèmes rencontrés ici et là sur les sites nordiques ne présentant pas un accès libre au milieu naturel du fait de l'occupation totale d'un "territoire".

Les liens ci-dessous trouvés sur le site montagne massif central

http://www.montagnemassifcentral.com/presentation.htm

et qui traitent de l'accès libre au milieu naturel.



http://www.montagnemassifcentral.com/telechargement/doc%20redevance%20nordique-telechargement.pdf

http://www.montagnemassifcentral.com/telechargement/Communiquedepresse.pdf


Il est même stipulé que :

""Accès libre et gratuit
au milieu naturel :
Les pratiquants qui
souhaitent accéder au
milieu naturel non
aménagé doivent
conserver cette
possibilité gratuitement
même s’ils empruntent
en partie un circuit
payant."

A retenir ! :-x
Modifié il y a 7 ans
Bien inaugurée la tente et la lisière de feuillus sous le départ goudronné du GR est bien sympa. Il y a des passages qui permettent de descendre jusqu'au ruisseau du grand genet. De là on peut enfiler la combe et suivre (c'est dur il faut un gros enneigement à cause de la végétation et des barbelés ou en raquettes) l'Ance jusqu'aux sources, sous et à l'est des jasseries de Pégrol.

Bon, aujourd'hui je suis parti des Supeyres sur les traces ou presque de Jacquou. Suc de Pégrol puis Pradoux, haut vallée de Chorsin et par le vallon d'où vient le ruisseau jusque sous la côte 1500. Ensuite retour sur la croix du Fossat puis j'ai enfilé la vallée des Reblats puis remonté à travers le bois pour rentrer aux Supeyres.

Neige très très glacée, dure à skier. Les adducteurs et le genou interne en ont pris un coup. Avec le vent dans le nez, même s'il n'était pas très fort, c'était épuisant. J'avais les skis de rando mais ça aurait passé avec ceux de Skating beaucoup mieux. Bien sûr c'est dans ce cas de la rando nordique accélérée.

On voit apparaître la bruyère bien sûr mais dans les pistes il y a pas mal de neige.

Vent de nord ouest et neige très fine au début. On trouvait la neige environ 700 m sous le col côté Valcivières.

Gros brouillard également. Par contre la vallée des Reblats était extra avec environ 3 cm de neige humide sur la croûte et là les skis de rando étaient mieux adaptés, surtout pour remonter (100 m à pied quand même).

Mais difficile de franchir le ruisseau car les ponts ont été balayées par les crues successives. Mais aux endroits où se forment les principaux, le ruisseau a regagné son lit, libérant l'herbe tassée sur son bord et là ça marche.
Attention par contre à des ponts existants mais très creusés (l'eau a bouffé la neige par dessous), idéal pour faire une spatule. Le long du ruisseau, 50 à 70 cm de neige tassée par endroit.

En sortant du bois pour rentrer, le vent avait tourné à peu près d'un quart à l'ouest/sud/ouest environ. La croûte était moins dure. Il ne neigeait plus.

La météo annonce meilleur je crois en début de semaine, c'est le moment d'en profiter. S^i S^i

Tant que ça tient, faut y aller !!!!!! S^i S^i S^i
Modifié il y a 7 ans
En rentrant chez moi avant que la nuit tombe, j'ai enfin pu voir la montagne car le ciel s'est dégagé.

Le mont Thiallier (1158 m) est bien blanc ainsi que le suc de Pégrol (1479 m) qui se trouve à 4 km du col des Supeyres (1365 m). Et pourtant d'Ambert on ne voit que le côté sud/ouest des monts du Forez, donc c'est bien.

Si vous regardez la webcam du chalet des Gentianes au col des Supeyres, pas d'affolement ! Elle a été très mal orientée, juste sur la butte derrière le chalet (on voit le garage de la dameuse) qui est orientée plein sud.

Mais des Supeyres, en partant de la croix, pente Est de cette butte et contre la lisière du bois, en direction des grands et petits goulets, puis du suc de Pégrol et en suivant la ligne de crête, ça sera bon.

Du col du Béal (1390 m), à mon avis, soit il faut aller sur le bois des Boules en passant à l'Est du Chesseton (1426 m)et dans le superbe bois des creux de la Pigne. Ca doit pouvoir aller jusqu'au bûron du Fossat, un peu plus loin que 2 boules et les pistes de fond du col de la Loge. Mais après, attention, on descend vite.

Soit il faut partir par Sainte-Catherine, direction de Grande Raie et du chalet Gauchon.
Ensuite suivre la lisière de bois en remontant vers Procher, le col de la Chamboîte (1487 m) et Pierre-sur-Haute.
Ca doit également passer toujours à l'Est, en prenant la, piste qui monte plus directement sur Procher en longeant le rocher de Peyre Mayou.
Mais attention, la descente de Procher (1542 m) sur le col de la Chamboîte est exposée plein sud et très souvent déneigée. De plus il y a des rochers, c'est pas bon du tout.
Donc de Procher, mieux vaut passer à l'Est, il y a du dévers mais c'est pas long, puis redescendre.

Sinon, le meilleur départ vu l'enneigement et pour évietr trop de pentes qui risque d'être glacées, je crois qu'il est aux Supeyres, qui ouvre la possibilité Pierre-sur-Haute ou mont Thiallier par la croix du Fossat.

Bon, ben … BON SKI ! Notre neige a bien résisté (pour l'instant et sans vent du sud)
S^i
Modifié il y a 7 ans
Ski mercredi à partir du col des Pradeaux (1200 m). Départ encore bon, il avait reneigé 2 cm environ.
Une belle virée sur les Supeyres, dans une neige extra qui tenait bien à 95 %.

Il fallait juste faire attention aux endroits où la bruyère apparaissait.


Par contre hier après-midi, toujours à partir des Pradeaux, ballade en raquettes à neige. Malheureusement très humide avec 5° de T°.
Il y a beaucoup d’eau, ça court de partout et pour franchir un ruisseau (environ 3m de large) il a fallu chevaucher un arbre à moitié couché en travers.
Nous sommes rentrés trempés et pouvions presque faire un élevage de poisson rouge dans les godasses.

C’est un peu cuit à présent pour partir de là, il faut aller voir plus haut même si aujourd’hui quelques passages donnent un peu de neige même à 500 m. Il y a eu beaucoup de vent cette nuit comme partout bien sûr.

Et même plus haut, ça skiera encore sans problème mais en faisant attention à l’orientation des pentes et en suivant les combes et autres lisières de forêts.
Modifié il y a 7 ans
J'ai oublié de vous souhaiter à tous une bonne année bien enneigée (mieux que l'an dernier y'a pas de peine ! 8-) )
Modifié il y a 7 ans