Tous les messages créés par forez

La photo en travers c'est bon pour les vertèbres, ça fait bouger ! smile
Sinon, les bandes existent actuellement, Atomic à sorti un système, le skintec, mais je n'en sais pas plus, il faut aller voir. Ci-joint une photo.


Sinon pour revenir à nos moutons foréziens, il va falloir comme l'an dernier à la même époque (mais on avait skier 1 mois environ contre là 1 semaine) ressortir les baskets …smilesmile. ce qui se pressentait le matin du Nouvel An est malheureusement arrivé …:'(
Ce matin, malgré la douceur, j'ai tenté le Chansert. Départ sous la jasserie de la grosse Font comme d'habitude. Route encore enneigée "correctement". Le pré de la jasserie était juste mais le reste ça allait, même les habituels passages délicats.
Puis la piste en direction des rochers de la Pause où là, même aux passages qui déneigent facilement ça allait. Il fallait quand même faire attention aux cailloux. Ca mouillassait par moment et il faisait doux, toutes les écoutilles des vêtements ouvertes et sans gants. 
A la sortie du bois, vers 1440 m, toujours pas de neige et dans le chemin la bande de neige rétrécissait à vue de spatule. La météo avait annoncé neige à 1400 m mais là-haut, les anges ont dû se planter dans les dosages, comme pour les oeufs en neige, ils ont oublié la pincée de sel …smile
j'ai quand même poursuivi ma mission qui devenait presque un sacerdoce. Et vers le passage des clôtures au croisement des chemins, à droite pour le MT Thiallier et à gauche pour la Pause, il a fallu se résoudre à déchausser et à attacher les skis (heureusement que j'emporte toujours les attaches skis). 
je suis quand même allé jusqu'au rochers à 1531 m, pensant, peut-être, trouver une bande de neige qui m'amènerait à la croix du Fossat, mais 0 !smile Même dans le tertre où se forme la grande congère il n'y avait rien. je voyais juste la neige dans le bois plus bas.
Donc demi tour sur mes "traces" avec vent d'ouest dans le nez qui allait vite me tremper le pantalon (là aussi, le doublage du sac avec un sac poubelle + par-dessus une housse de sac n'est pas une sinécure par chez nous).
De retour à l'entrée du bois, j'ai piqué à gauche en direction du vallon de la Jacine, mais à travers le bois de fayard, pas trop épais et juste parsemé de rochers épars. Eh bien ! J'ai été surpris de pouvoir enchaîner quelques virages, la neige molle et le peu de glisse le permettant dans cette pente "honnête". smile
Je suis retombé sur la piste qui mène à la jasserie de la Jacine proprement dite et qui appartient aux Bergers. Puis j'ai enfilé le bois dessous, car à découvert il n'y avait plus rien. Un petit tour dedans et je suis remonté sur la piste (elle a une bonne pente avant de rejoindre celle venant du vallon et du Mt Chouvet, donc pour en profiter) pour redescendre sur Chansert.
Dans mes traces la neige avait sérieusement grisée, mais la descente jusqu'au col était acceptable vu les conditions.
Voilà donc l'état des lieux, mais ça a tellement soufflé en haut que l'épaisseur de neige était très faible et du coup il en reste plus sur le bas et dans les arbres. Pour les amateurs de ski sur piste en vire vire (j'en ai fait parti il y a quelques bonnes années) il restera les Supeyres le long des barrières à neige et de la plantation. Ou sinon la raquette dans les trous qui ont conservé un peu de neige. Pour les autres il faut attendre la prochaine chute. 


Sinon, les webcam parlent d'elles-mêmes pour Chalmazel haut et bassmile
http://pv.viewsurf.com/?id=84
http://pv.viewsurf.com/?id=83


Prabouré avec vu sur la gauche sur le plateau entre Pégrol et pierre Bazannesmile
http://m.webcam-hd.com/praboure/front-de-neige


Celle installé par le conseil général du Puy-de-Dôme pour l'état des routes, dans le dernier virage en arrivant aux Pradeaux côté Ambert, à 150 m du col.smile
http://www.puydedome.com/Infos_routes-35946.html?1=1


Et celles du col des Supeyres, côté montagne des Allebasses et côté plateau des Egaux.
http://www.lechaletdesgentianes.fr/joomchalet/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=230&lang=fr

http://www.lechaletdesgentianes.fr/joomchalet/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=230&lang=fr



Pour le rassemblement des Supeyres du week-end prochain, je crois qu'il faudrait mieux décaler. Je ne sais pas comment vont faire nos amis du CAF Clermont ?smile
Météo France  sur Prabouré, annonce de la neige à 700 m pour vendredi matin puis dans les prévisions soleil/pluie éparse pour le week-end … Donc pas folichon …:'(

Modifié il y a 4 ans
Et encore une au départ des Pradeaux sous un soleil qui n'allait pas tarder à se faire absorber par les nuages.
Direction la piste du réservoir puis une plongée sur le ruisseau sous les Mortes, un passage aux Jasseries et au rocher Y. Il ne faisait vraiment pas froid (2° à Ambert à 500m et 6° aux Pradeaux à 1200m) mis à part un bon vent d'ouest qui donnait quand on le prenait, un air de "fraîcheur". Les arbres avaient pas mal déchargé leur fardeau de neige. Dans les traces de raquettes, la neige était bonne à skier mais du style savonneuse en cours de transformation. En dehors, la trace était quand même assez facile, la neige plus dense n'enfonçant pas trop.
Une belle vue sur les Alpes, le Pilat, Le Mézenc, le Cantal et le Sancy, mais toutes ces montagnes avaient revêtu leurs habits de "pleureuses", on les voyait très près avec ces teintes de redoux. 
Puis je suis passé à la Tuile pour tenter la descente du vallon sur la gauche du bois de Naufrange, jusqu'à la route de Prabouré et là …:'(smile la cata ! Pas un pet de glisse, mis à part la dernière petite pente plus raide sous les jasseries sans nom, avant la route. Puis une remontée sur le bois du coin dans les favilloux que la neige n'a pas tassés et entre les petits sapins qu'il fallait contourner. Enfin la liaison haute par les 4 Rochers et le grand Rocher. j'ai rencontré pas mal de skieurs sur les pistes, enfin pas mal si l'on prend "l'unité de mesure" de notre époque. Puis j'ai contourné le haut des téléskis de Prabouré pour aller tourner vers les jasseries de Viallevieille et faire le vallon dessous qui redescend sur les pistes d'alpin. Là j'ai pu faire 3 à 4 virages car il y a suffisamment de pente, mais la neige était bien lourde quand même, bien loin de la poudre …smile
Beaucoup de monde à Prabouré, des files d'attente à tous les téléskis, mais sur la piste ça commence à devenir plus marron que blanc.smile. Puis une remontée sur les 4 rochers par la piste raquettes, où ça gouttait un peu des arbres, le bois du Coin, la Tuile et retour direct par le réservoir. Dans les traces de raquettes ça glissait honnêtement mais l'eau commence à ressortir par endroits, la neige devient marron clair. Quelques rares cailloux qui pointent. Et à l'arrivée aux Pradeaux, je suis tombé sur un groupe de raquettes d'une vingtaine de personne avec un accompagnateur.
Sinon, météo France à Prabouré, annonce demain de la pluie avec une limite pluie/neige entre 2600/2800 puis 1300 pour la nuit et 1400 pour dimanche matin puis soleil et nuages et de la neige pour vendredi prochain. Donc si ça veut faire, un peu d'humidité, du gel et la sous-couche y sera avec par-dessus de la neige et voilà !smile

Je vois que Jacou "s'envoie en l'air" et que N_75 et notre "invité" Sancho philosophe sur le pas alternatif …smile Je trouve qu'il y a une différence entre une personne qui fait réellement du double-appui car elle ne sait pas skier et une qui en fait car elle ne va pas vite mais dont on sent quand même un léger transfert naturel. Un sautillement d'un ski sur l'autre. Pour expliquer le transfert les rares fois où j'ai "enseigné" si l'on peut dire, je faisais exagérer le transfert en en faisant un latéral, en sautant littéralement d'un ski sur l'autre, au lieu du transfert que je qualifierais dans l'axe de glisse. Quant à mon fils, je lui ai appris le classique avec des skis de skate, sans fart et en deux séances, du fait de l'obligation de bien poser le corps et de transférer pour ne pas reculer, c'était bon.smile
Mais c'est vrai qu'en ski de rando, il est impossible de ne pas faire de double-appui, compte tenu du contexte très particulier. En ce qui me concerne, mis à part quand je trouve des traces de raquettes ou de ski et que ça ne monte pas trop raide, j'arrive à skier "relativement", sinon, je suis en double-appui.
Notre sage Sancho a résumé toute la subtilité du transfert et du classique. Mais il faut avouer que malheureusement, les machines modernes ont "gommé" le micro relief très joueur, qui demandait plus de finesse technique au profit de pistes rabotées où le physique s'exprime plus. Et ce micro relief, on le retrouve dans la rando nordique, c'est ce qui en fait comme le dit Sancho, le "ski des origines". 
Modifié il y a 4 ans
Mais non mon bon N_75, même avec les s-bound ça peut faire, à condition d'avoir assez de glisse pour bien transférer le poids du corps, donc la frite, car il faut les "pousser" les bougres, vu leur largeur …smile
Sinon, un tour raquettes mardi avec madame, sur le barrage des Pradeaux, pour voir du monde à pied, en raquettes et même avec des skis de location. Un vrai bazar de gens heureux dans la neige, comme au bon vieux temps.
Puis mercredi, le premier voyage sur le sud des Pradeaux. Là, c'est limite …smile La descente à gauche de Chougoirand est bonne, mis à part des taupinières, mais y faut bien les laisser vivre !smile et une glisse bien moyenne. Puis la piste en direction du puy de Loir est bien garnie car ça a soufflé dur. 
Je voulais aller sur les berges de la Ligonne mais je me suis cantonné au haut, car de loin on voit les grosses mottes d'herbe ressortir. Il faisait bon, vent dans le dos et un soleil généreux de face, donc en chemise trappeur (que je n'arrive toujours pas à user …smile) et sans gant. Aux endroits bien exposés, ça ne goûtait pas des arbres mais de la poussière de neige s'envolait même sans vent.
Puis traversé de la route venant de Molhac au niveau de la maison du Gat pour reprendre le chemin du chevreuil (bien enneigé, mais attention au piège de l'eau sous la neige, donc rester entre les ornières d'été des véhicules) et remonter sur le pylône. Juste en dessous j'ai croisé 2 dames et 3 enfants en ski de fond. Elles avaient pris mes traces et sur les portions plates avant de basculer dans le pré de la piste de luge, l'eau ressortait.
Puis pour finir la sortie, je suis parti au nord par la piste du réservoir.  là aussi, des cailloux ressortent et l'eau ressortie dans les traces des jours précédents a gelée. Les traces de raquettes deviennent de plus en plus dures, pas encore transformées, mais poudreuse très abrasive. En fartage, sans skare vert recouvert de poussette, point de salut !smile
Au sommet de la première côte, j'ai basculé à droite en direction de la bosse des Ronzières et là, sur la gauche, j'au vu une pâture ouverte et accueillante. Donc j'ai pu faire une descente honorable jusqu'au ruisseau, le long de la plantation qui cache derrière dans la pente remontante les jasseries des Mortes.
Puis j'ai attaqué la bosse des Ronzières. Au début ça allait, car j'étais dans des "traces" d'été, mais ensuite plus rien et là, avant d'atteindre le bois du sommet, j'ai galéré dans la bruyère qui ne voulait pas me rendre mes spatules.
Alors, fort sagement, pourrais-je dire, j'ai préféré reprendre les traces d'été laissées par un tracteur, le long du bois. La neige s'y était accumulée et ça allait bien, mis à part qu'il fallait pousser sur les bâtons car la glisse était médiocre. Mais c'était mieux que se retrouver dans un mélange de genêts, fougères rôties et bruyère sans consistance.:'(
Quand la pente s'est accentuée, j'ai pu faire 3, 4 virages pas trop larges en sautant d'une ornière à l'autre,smile mais sur la fin, le tracteur avait tourné à gauche dans le bois :'(et les dernières dizaines de mètres se sont faites tant bien que mal en alternatif. J'étais presque au-dessus du carrefour de la route de la Frétisse. Je suis parti sur la droite, puis j'ai trouvé un passage pour redescendre d'abord en escalier dans les branches puis en biais, le tertre au-dessus des parkings. Je n'avais jamais encore essayé de le descendre à cet endroit, mais en l'examinant de près, il est garni de genêts, qui devraient donc retenir la neige dans la pente si ça veut en faire un peu et ça doit passer pas mal. Ca pend une dizaine de mètres mais c'est jouable ! smile Le tout sera de le prendre en biais pour ne pas atterrir sur le toit des voitures et/ou le goudron. Allez ! On y croit !smile<3
J'ai eu des nouvelles de cette après-midi, où la neige sur les pistes revenait aux endroits bien exposés. Mais bon, pour l'instant, même si ce n'est pas la grosse chute, on ne va pas bouder notre plaisir … Surtout quand les vacances tombent en même temps … smile
Sinon, ce matin, vu d'en bas, sur le côté droit du Mt Thiallier (donc côté Mt Chouvet) la neige commençait à changer de couleur. On le voit bien et toujours là, quand elle se tasse et que la végétation dessous pointe le bout de son nez, elle devient légèrement jaune. 
Et bonne année à toutes et tous et surtout la santé, le reste passera, bien ou mal mais ça passera !<3smile
Modifié il y a 4 ans
Salut Damien,
Ca ne m'étonne guère, je pense que le Sancy également a dû prendre un peu moins que le Forez, car nous avons eu droit aux retours d'est des Alpes.
Malheureusement pour tout le monde car même si nous avons de la neige, la couche est limite et vu d'en bas ce soir, la neige commence à changer de couleur sur le côté droit du Mt Thiallier, elle se tasse et la végétation perce. Il a dû faire moins froid en haut. On verra, en tous cas bonne année à toi et à toute ta famille. Le 11/01 le CAF Auvergne organise un rassemblement rando nordique aux Supeyres. Il faut aller voir sur mes dernières sorties.

Bon ben ça y est, la lune a changé le 22 et la neige est arrivée en cadeau de Noël le 26 …smile
Dimanche après-midi avec Forez63, nous sommes sortis en raquettes des Pradeaux (20 cm de neige environ) par le vallon sous le barrage, puis nous avons rejoint les pistes de fond sur 100 m pour bifurquer juste au nez du barrage et prendre ses berges.
Ensuite nous en avons fait le tour en remontant dans le bois à droite du grand pré de Fayevie (environ 40cm). Nous avons recoupé les pistes en voyant deux skieurs (pistes damées juste pour le skate). Puis nous avons replongé sur le ruisseau venant du pont de la Fayolle, qu'il a fallu traverser en équilibre sur 3 pierres semi accueillantes …smile
Ensuite nous sommes rentrés le long du barrage où nous avons rencontré deux personnes et enfin avons plongé dessous pour regagner les Pradeaux par le chemin situé en contrebas de la piste entre le barrage et le col. Cette piste est un itinéraire raquettes qui a enfin été nettoyé. L'ancien pont sur la droite du sentier, qui avait été fait avec les moyens du bord mais avait le mérite d'exister, a été refait très proprement en rondins.
Tout au long de la sortie ça neigeotait voire givrait (portières et serrures très difficiles à ouvrir, presque à prendre le système "chauffe pipi"smile. Il devait faire autour des -5°.

Rebelote ce lundi après-midi mais en ski et tout seul, enfin avec un beau soleil hivernal. Il y avait quelques voitures mais plus garées côté barrage pour la rando (à pied, raquettes, ski) que pour le ski de piste.
Je suis parti par la piste du barrage où les hauteurs de neige n'avaient pas varié de la veille, dans les traces de raquettes. Super bon, une vraie piste de classique pour ski de rando, extra !smilesmile. En amuse gueule je me suis fait la descente sous le barrage en sautant le muret au départ. Puis le long du barrage à l'envers de la veille. J'ai croisé pas mal de randonneurs raquettes. Enfin la Tuiile où les nuages et le vent m'ont rattrapé … Fini la "côte d'Azur"smile Un temps à neige se mettait de la partie.
J'ai fait un aller/retour par la liaison haute du ski de fond sur le haut des téléskis de Prabouré pour voir le plateau … Ca a beaucoup soufflé et la végétation ressort pas mal même là où elle est relativement "tondue" en particulier sur le haut du vallon qui descend en gros de la piste entre l'angle de la plantation des Allebasses et la tête des téléskis pour aller dans le virage de la piste de fond vers les jasseries de la Fayolle. Bien sûr, le long des lisières et des barrières à neige la neige s'est entassée. 
Sur le haut de Prabouré ils avaient ramené de la neige à la dameuse, mais c'est juste quand même. Le long du bois ça va mais la piste à côté est fermée.
Sinon très bonne neige poudreuse mais manquant encore de consistance pour les descentes, mis à part des 4 Rochers sur le bois du Coin et la piste de fond arrivant de Prabouré. Là c'est court mais super bon !smile
Au retour je n'ai pas voulu tenter le Rocher Y et la bosse des Ronzières car c'est tout dans la bruyère qui enfonce, freine et fait ressort (on attendra que la couche se tasse et calme la bruyère), donc je suis redescendu direct par la piste du réservoir et même dans les traces de raquettes ça ne prenait pas beaucoup de vitesse. A certains endroits, les raquettes ont enfoncées et c'est l'eau qui ressort. Ca devrait geler cette nuit mais la neige est tombée sur un sol détrempé, donc l'eau court dessous alors attention aux "baignoires" dissimulées comme de jolis pièges sous la couche blanche.
En arrivant aux Pradeaux ça neigeotait très faiblement …smile
Donc voilà pour les nouvelles fraîches. Pour le 11/01 à partir des Supeyres ça devrait faire quand même si le temps veut rester frais.
Modifié il y a 4 ans
Ce petit mot pas pour la neige qui part à vau-l'eau …smile mais juste pour dire d'aller voir sur "vos dernières sorties" sur le site.

En effet, nos amis du CAF Auvergne font un rassemblement le 11/01 à partir du col des Supeyres. Benbois a été le premier à y voir et moi je viens juste d'émerger …

Donc voilà, c'est pour prévenir tout le monde ! smile

Et s'il y en a un qui peut prévenir la neige, ce serait sympa qu'elle soit là …smile
On aurait pu se croiser mon bon Jacou …smile

Donc pour moi, 1ère sortie à ski du col des Supeyres cette après-midi dans une ambiance de fonte avec un fort vent du sud, donc des conditions pas très bonnes.

Je suis allé en slalomant sur les plaques et en suivant les sentes où la neige s'était accumulée, sur le plateau des Egaux, puis la croix des 2 bergères au-dessus de la vallée de Reblats, les ruines des jasseries de Pradoux et j'ai rejoint la piste qui était bien garnie en neige pour aller au carrefour de Pradoux.smile

Il y avait des restes de traces de motoneige. Peut-être celles des secours du musher égaré qui a fait la une du journal la Montagne la semaine passée ?? Je me perds, allô maman bobo et la cavalerie vient au secours, le tout au frais du contribuable. C'est peut-être également pour lui que la piste en direction de Pierre-sur-Haute a été déneigée sur un bon kilomètre, jusqu'au carrefour des jasseries de Pégrol.

Sinon, du carrefour de Pradoux, je suis allé en direction des jasseries de Colleigne, jusqu'au nez de la vallée de Chorsin et au ruisseau de Pierre-Brune. Là, de l'autre côté soit dans les grands Chars, j'ai vu 5 chevaux, pas très haut sur pattes, dont 3 noirs et 2 marron avec un chanfrein blanc. C'est nouveau de laisser des bêtes en montagne en hiver …

Le temps se couvrait de plus en plus. Neige mouillée, de fonte, mais dans les pâtures ça allait à peu près ou plutôt comme l'on dit "si ça ne gagne rien ça débarrasse". Ce n'était pas du grand ski mais ça fait prendre l'air.smile

Puis retour sur les Supeyres par la piste du suc de Pégrol, vent dans le nez. Quelques snowkiter tiraient des bords,  mais il fallait vraiment être motivé, déjà qu'en rando c'était moyen.smile

Donc franchement en conclusion, mieux vaut chausser ses chaussures de course et aller courir ou alors pour ceux qui habitent près du massif, mais je conseillerais plutôt la raquette.:'(

Sinon aux Supeyres , le domaine nordique avait tracé une boucle, mais là aussi, dans une neige molle, ça devait être très quelconque.

J'ai bien peur que pour cette année ce soit un peu cuit vu les prévisions. Et tant que les Alpes ne prendront pas de neige pour que l'on ait droit aux bons retours d'est … Les dépressions en Méditerranée arrose le sud du massif Central, jusqu'aux Mézenc, mais je n'y ai jamais vu remonter chez nous.smile


Pour les itinéraires je vais y penser, promis, juré pas craché c'est pas propre …smile
Modifié il y a 4 ans
J'ai vu Mikaël mais n'est-ce pas plutôt pour décrire un parcours comme un topo guide, alors que là je parlais d'une sortie sur un jour bien spécifique, sans description réel du parcours et avec des ressenties de "temps" qui varient d'une fois à l'autre. Et c'est un parcours à l'estime, sans préparation préalable.
Par contre des parcours sympas dans le massif du Forez, je peux en décrire quelques-uns qui auraient il le me semble, plus leur place dedans.
Donc je ne sais pas, qu'en pensez-vous ?smile
Première sortie hier jeudi à partir des Pradeaux, mais en raquettes, histoire de tâter le terrain et franchement, bien m’en a pris.smile
J’ai suivi au départ les traces de mon père de mardi, le forez63 (il doit déjà en être à sa cinquième sortiesmile). Il était à ski et m’avait annoncé un peu le topo, mis à part qu’il avait – 3° au départ et 3° au retour sous la bruine.
Hier après-midi, on avait une neige bien mouillée. Celle de dessous tassée par la pluie du mercredi avec 2 à 3 cm par-dessus. Ca collait aux raquettes au début, puis très vite ça allait mieux. Le ciel alternait entre averses de neige très fine, limite pluie et neige plus marquée.
Je suis allé sur le barrage, puis le long pour ensuite traverser le ruisseau et remonter en direction du plat de Fayevie par le bois. Plus haut la neige était meilleure, mais l’eau sort de partout. Un temps pas très froid mais humide, donc il suffit de s’arrêter à peine pour sentir l’humidité vous glacer les os.
J’ai rejoint la piste qui vient du pont de la Fayolle à la fin de la montée, à l’amorce du plat de Fayevie. On peut estimer l’enneigement de 10 à 15 cm, avec guère de différence entre les Pradeaux à 1200 m et là à 1341m, mis à part une neige plus sèche. Il neigeait assez fort, des flocons moyens qui collaient bien aux vêtements.
Je suis redescendu par le grand près de Fayevie puis le long du barrage avant de reprendre le retour des pistes de fond au nez du barrage. Une tentative de damage avait été faite, carrément à la dameuse. Je pense quand même que sur les Supeyres ça doit être damable, mais là …:'(
Puis je suis arrivé aux Pradeaux par le chemin qui tombe tout au départ de la route de la tour, juste avant le péage autoroutier du ski de fond sur piste.
Ca ne neigeait plus mais ça gouttait des arbres. La neige n’avait pas pris sur la route et sur ma voiture il y en avait à peine sur le parebrise mais elle était gorgée d’eau, grisâtre. Heureusement que j’avais mis le couvre sac (malgré que je double toujours l’intérieur de mon sac avec un sac poubelle), car tout était trempé.smile
Sinon, tant que l’on est sur des chemins herbeux, ça va, mais dans l’herbe plus haute c’est vite rédhibitoire, même en raquettes. Belle petite sortie, ça fait du bien, même si ce n’est pas encore ça.
Je pense qu’une partant de plus haut ça doit être pas trop mal à ski. Soit des Supeyres direction Pierre-sur-Haute ou les Allebasses, ou du Béal sur la Loge. Il vaut mieux éviter encore les trop fortes descentes vu l’enneigement. Et surtout rester sur les chemins herbeux ou les pâtures et attention sur les pistes aux caillasses qui ressortent là où ça a soufflé.smile

Le temps a changé avec la lune, espérons pour la suite et qu’au prochain changement on parte sur de l’hivernal. Mais les prévisions météo France sont mitigées avec des limites pluie/neige entre 1300 et 1500, donc de l’humide et de isothermes dépassant allègrement la barre des 2000 m pour samedi puis après s’abaissant un peu … Bref, dans la continuité relativement douce de l’année.
Je sors à retardement de mon hibernation estivale pour te dire que si Jacou n'a pas vendu la mèche concernant les traces, moi je la vends : c'était mon père le forez 63 du site et ses 86 printemps, qui doit être un peu perdu avec la nouvelle disposition pour mettre ses impressions.
Bon, ben sinon …:'( … la semaine prochaine la météo annonce un léger refroidissement avec quelques flocons … smile
Pas encore ça et à mon avis pas avant la mi décembre voire à peine plus. Enfin j'ose l'espérer … Vaut mieux que ça vienne plus tard et que ça reste, plutôt que comme l'an dernier, ça coupe entre le 20/12 et le 20/01.
Enfin, c'est pas nous qui décidons.smile
Sinon, dans l'actualité "ski", j'ai été convié à un pot pour l'inauguration aux col des Supeyres de nouveaux hébergements mis en place au chalet des Gentianes par les deux gérants. L'ancien dortoir a été réaménagé et à l'extérieur, deux petites loges aux noms évocateurs de Myrtille et Framboise, ont été construits.smile<3
Ils sont très bien conçus, avec le minimum maximum dans 8m², très accueillants et intimistes. Ca donne envie d'y dormir en regardant tomber la neige ou même sans neige. smile
Pour les plus aventureux qui n'ont pas encore assez de pratique de la randonnée en autonomie, il existe l'espace bivouac où l'on peut planter la tente avec accès aux sanitaires pour 5€ la nuit.smilesmile
C'est sur le même site où il y a la webcam qui permet de bien compléter celle des stations de Chalmazel et Prabouré pour avoir une vue d'ensemble de la neige.
 www.lechaletdesgentianes.fr 
Ci-dessous une photo prise sur le site des nouvelles loges.

Donc à découvrir sans modération pour celles et ceux qui veulent passer un week-end sur les Crêtes du Forez avec un certain confort ou plutôt un confort certain. Et la nourriture est à la hauteur des 1365 m.<3
Allez ! Courage et attendons la neige !smile
Modifié il y a 4 ans